SkyscraperCity banner

1 - 15 of 15 Posts

·
Registered
Joined
·
6,375 Posts
Transinne : Euro Space Centre

Seize ans après l'ouverture de l'Euro space center, Transinne se mue en zoning à vocation spatiale. Vitrociset va y créer 60 emplois.


Le centre d’entreprises qui verra le jour à côté de l’Eurospace sera conçu par l’architecte Samyn and partner. Il devrait être à l’image du secteur : novateur, avant-gardiste.

Deux milliards quatre cents millions d'euros : c'est la somme colossale que l'Europe a décidé, la semaine dernière, de consacrer au système Galileo (l'équivalent européen du GPS). Six millions d'euros : c'est ce que la Région et Idélux vont investir à Transinne, près de l'Euro space, pour poser les premiers jalons d'un zoning dédié au spatial. Au cœur du projet : la société italienne Vitrociset, pour laquelle Idélux va bâtir un centre d'entreprises.

Pour comprendre, il faut jeter un œil sur les événements du printemps dernier lorsque Vitrociset, gestionnaire depuis 25 ans de la station spatiale de Redu, a été évincée par son concurrent SES Astra. Pour faire simple, disons que Vitrociset a développé ici des activités de contrôle de satellites de l'Agence spatiale européenne (ESA) et des projets fondés sur les applications au sol des technologies satellitaires (communications sécurisées, premiers jalons de Galileo…).
Record de vitesse

Si elle doit céder le premier volet à Astra au 1er septembre 2008, Vitrociset reste bien décidée à développer l'autre volet particulièrement prometteur dans le contexte de Galileo. Restait à déterminer l'endroit pour concrétiser ses projets. Idélux, qui planche sur le développement des technologies spatiales depuis de nombreuses années, a saisi la balle au bond. Plutôt que de laisser partir Vitrociset, l'intercommunale a proposé de relever un défi : construire, en 10 mois, à côté de l'Euro space, un centre d'entreprises spécialisé dans le spatial. Le projet a été présenté mi-novembre au ministre Antoine. Ce dernier était hier à Arlon pour signer le contrat de collaboration avec Idélux, les autorités provinciales et Vitrociset. Un record de vitesse… à l'image de l'enjeu du projet.

Remarque de poids : s'il est taillé sur mesure pour Vitrociset, le projet ne lui est pas exclusivement réservé. L'entreprise italienne n'occupera qu'un tiers de l'espace construit, les deux tiers restants seront ouverts à d'autres partenaires. « Des contacts prometteurs sont en cours. SES Astra, qui reprend Redu, pourrait y installer des bureaux. Et puis, des PME, des spin-off, devraient y installer des activités dans le sillage des grands du secteur », indique Georges Cottin, directeur général adjoint d'Idélux. « Cet incubateur d'entreprises est le premier jalon d'un véritable parc d'activités dédié aux applications spatiales », ajoute Daniel Ledent, président d'Idélux.

Le rêve de zoning spatial échafaudé lors de la création de l'Euro space début des années 90 serait donc en passe de devenir réalité. En attendant, on peut déjà aligner quelques chiffres : six millions pour la construction du centre d'entreprises, la pose d'une fibre optique entre Redu (ESA) et Transinne et le relooking de l'enveloppe extérieure de l'Euro space. Côté emploi : 20 postes sauvés au 1er septembre 2008 et 60 jobs promis par Vitrociset à échéance de trois ans. Des jobs de haut vol.
 

·
Moderator
Joined
·
19,842 Posts
Discussion Starter · #3 ·
Galaxia, Transinne-Libin

www.investinwallonia.be

opening on 9 December of "Galaxia", a dedicated centre for space-applications businesses



Late in the afternoon on 9 December, at an academic session organised by Idélux, André Antoine, the Minister of Housing, Transport and Land Development will open the "Galaxia" Centre for businesses focused on the integration of space applications, located close beside the Euro Space Center at Transinne-Libin.

This solar-cell project, completed within a few months using Belgian products, makes "Galaxia" a unique facility in Belgium and a benchmark for other industrial set-ups. Its cost was €14 million, of which 95% was funded under the ESPACE plan (Energie au Service de la Promotion de l’Activité et de la Création Entreprises – energy for business) of the Minister of Housing, Transport and Land Development.

Since November, "Galaxia" has opened its doors to VitroCiset EPB for its "teleport" activities, and for its involvement in the Galileo satellite navigation programme; the centre has also welcomed the small-scale businesses of the WSLlux seedbed jointly created by WSL (Wallonia Space Logistics) and Idélux.

Théo Pirard
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
De nouveaux investissements pour le secteur spatial à Redu

Le ministre fédéral de la Politique scientifique, Paul Magnette, a annoncé de nouveaux investissements pour le site de Redu pour un montant de quelque 4 millions d'euros. On connaissait plutôt Redu comme village du livre. On sait peut-être moins que l’agence spatiale européenne y est implantée depuis des décennies. Et qu’à terme, Redu va devenir l’un de ses sites de référence.

Il y a plus de 40 ans que la station de l’agence spatiale européenne est implantée dans les campagnes, à proximité du village du livre de Redu. La station se trouve dans une cuvette géologique. On cherchait un endroit isolé de toute interférence électromagnétique.

En 2009, Redu est reconnu comme centre à part entière de l’ESA, et compte aujourd’hui plus de 50 antennes de poursuite et de réception indispensables à la conduite de plusieurs programmes spatiaux européens, publics et privés.

Le centre spatial de Redu est surtout connu pour la validation des signaux des satellites Galileo, le programme européen de radionavigation par satellite (soit le GPS européen), mais aussi pour d’autres satellites – tels les Proba qui servent à observer la Terre et le Soleil, et qui sont belges.

Plus de 60 personnes travaillent sur le site de Redu. Et les 4 millions d’investissement du fédéral doivent permettre de remettre à niveau des zones techniques afin d’améliorer la sécurisation du site de la station mais aussi d’augmenter la vitesse du flux d’informations entre le centre, les satellites qu’il contrôle et les autres centres située en Belgique et en Europe.

Il est aussi question d’investissements techniques additionnels, nécessaires aux nouveaux programmes spatiaux qui seront définis au cours du prochain conseil des ministres de l’ESA. Celui-ci aura lieu en novembre prochain. De quoi confirmer le rôle de Redu comme centre de référence de l’agence spatiale européenne.

Philippe Herman
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_de-nouveaux-investissements-pour-le-secteur-spatial-a-redu?id=7814311
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Redu: l'Agence Spatiale européenne a certifié le premier incubateur belge

Hier, l'agence spatiale européenne, l'ESA a certifié le premier incubateur belge dédié à l'émergence et à la croissance d'entreprises liées aux activités spatiales.




C'est le sixième en Europe. Cet ESA BIC, (business incubator center), structure d'accompagnement de projets dédiés aux technologies spatiales se situe à Redu, à deux pas de l'ESA. Cet incubateur est certifié aujourd'hui mais est déjà reconnu par l'ESA, depuis octobre 2010. Un jeune entrepreneur a d'ailleurs déjà été "incubé", accompagné.

Nicolas Hanse, 28 ans a été soutenu pour lancer son produit : le sky liberty, un navigateur aérien pour l'aviation générale civile. Son projet a pu bénéficier d'une contribution financière et d'un accompagnement global. Les explications de Nicolas Hanse : "Dès que j'ai lancé ma start up, je suis venu ici à Galaxia, où j'ai mon bureau. Donc on n'est pas loin de l'agence spatiale de Redu. Cela permet d'avoir accès aux technologies et à l'expertise de l'ESA. Ce qui permet aussi d'avoir le lien avec WSL Lux, qui donne l'expertise au niveau des ressources humaines, de l'étude de marché et de l'étude de faisabilité, donc la rédaction des cahiers des charges entre autres. Je suis ici depuis 10 mois."

Pour l'ESA, cette mission d'accompagnement est cruciale. Franco Ongaro, directeur du service technique et qualité à l'ESA, précise que cela fait partie du mandat : "Notre mandat c'est tout d'abord faire des missions spatiales, et deuxièmement créer de l'emploi. Et de l'emploi ce n'est pas que l'industrie spatiale, mais c'est aussi la capacité de transférer dans le grand public, pour créer du travail."

L'ESA-BIC Redu est le fruit d'une collaboration entre l'intercommunale IDELUX, WSL (incubateur wallon de projets autours des sciences de l'ingénieur) et de Luxembourg Développement (fonds luxembourgeois d'investissement). Une structure soutenue également par la politique scientifique fédérale.

Il y aura deux incubateurs ESA en Belgique: le deuxième va être inauguré fin de cette semaine en Flandre.

Anne Lemaire, Christine Pinchart
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_redu-l-agence-spatiale-europeenne-a-certifie-le-premier-incubateur-belge?id=7891163
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
L’Euro Space Center devient une référence mondiale



La semaine mondiale de l’espace débute aujourd’hui. L’occasion de faire le point avec Jean-Marcel Thomas, directeur de l’Euro Space Center.

L’histoire de l’Euro Space Center a commencé au début des années 90. À l’époque, Léon Magin, alors bourgmestre de Libin, avait eu l’idée de créer une exposition temporaire avec une fusée Europa entreposée sur sa commune, où se situe une base de l’ESA. Et l’idée de construire un musée dédié au spatial a vu le jour.

«À ce moment-là, le lieu pensé était à Redu, juste à côté de l’ESA, se souvient Jean-Marcel Thomas, l’actuel directeur. Mais il a été décidé de le placer ici. Une meilleure visibilité et une facilité d’accès étaient les principaux arguments.»

Depuis, l'eau a bien coulé sous les ponts et l'Euro Space Center a bien évolué, pour devenir une référence mondiale. Entre le développment des expositions temporaires et des activités extérieures soignées, rien n'est laissé au hasard. L'entreprise emploie aujourd'hui quarante personnes et, grâce à son succès, est devenu un moteur économique de la région.

Jean-Marcel Thomas, vous êtes le directeur de l’Euro Space Center. Combien de visiteurs rejoignent vos infrastructures annuellement ?

Nous tournons à environ 100 000 personnes par an. Je pense que cette année, nous allons passer les 25 000 stagiaires. Il existe également les événements ponctuels comme la Nuit des Étoiles ou le dimanche en fête, pour ne citer que les deux plus connus. Beaucoup de sociétés organisent également des activités à l’Euro Space. Une journée team building ou le family day par exemple. Cela nous permet d’équilibrer car nous ne recevons presque pas de subsides.

Votre progression est constante, non ?

Nous étions déjà unique en Europe et avec la diversité des produits (NDLR : voir par ailleurs), nous commençons à devenir unique au monde. Nous sommes les seuls à développer certains produits. Au départ, les pays limitrophes se sont montrés intéressés puis cela s’est élargi à l’Europe et depuis trois ans, le continent asiatique est fort demandeur. Nous avons accueilli des jeunes venus de Taiwan, d’Inde et, pendant l’été 2013, 450 Chinois sont venus jusque Transinne. Et les Chinois continueront à venir. La demande venant d’Asie est en train d’exploser. Idem en Afrique puisque des gens du Nigéria et d’Oman sont venus à l’Euro Space. Certains réservent quatre années à l’avance ! Il reste encore l’Amérique Latine et l’Australie. Cela sera pour les dix ans à venir. Selon les premières estimations, pour 2013, nous sommes en progression de 15 % sur les journées de stage. Et le chiffre d’affaires devrait progresser de 20 à 25 %. Qui d’autres peut se vanter d’avoir de tels chiffres en Belgique ?

À quoi est dû cet excellent résultat ?
Au dynamisme et à l’esprit de gagnant démontré par toute l’équipe. Je tiens aussi à remercier la Province du Luxembourg, la Commune de Libin et tous les échevins luxembourgeois pour la confiance accordée. Sans oublier la Politique scientifique.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20131004_00370059
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Transinne: une nouvelle activité chez Galaxia




2014 sera riche en nouvelles implantations d'entreprises en Province de Luxembourg. La zone d'activités située juste à côté de l'Eurospace Center à Transinne, Galaxia, accueille une nouvelle activité dans le domaine de la traçabilité des aliments périssables.
C'est le fruit d'une collaboration entre une société américaine Locus Traxxet, et le groupe italien Vitrociset présent depuis 30 ans dans la province. Gian-Carlo Coletta Directeur des programmes de Vitrociset fait le point sur Locus Traxxet :

"C'est une société technologique américaine, qui a développé un produit pour le suivi et la traçabilité des marchandises sur la route. Nous avons trouvé beaucoup de points communs, et une synergie pour développer un business à partir de la Belgique.

La plateforme existante, c'est tout ce qui est produits alimentaires. Beaucoup de produits périssables. Mais on peut suivre n'importe quel matériel."

Ce que confirme David Benjamin le CEO de Locus Traxx Worldwide :

"Tout ce qui est frais ou surgelé, de la viande ou des fraises, des noix, des noisettes, tout cela peut être sous notre contrôle. Si ces marchandises sont en mouvement, vous pouvez savoir où ça se passe. Nous avons la technologie depuis plusieurs années."

Et pour le développement de la zone d'activités Galaxia, c'est une excellente nouvelle, confirmée par le Directeur Général d'Idelux, Fabian Collard :

"Cela renforce le pôle spatial de Galaxia. L'euro Space est là, c'est une pièce importante, et on voit que tous les investissements portent leurs fruits, et que des société choisissent de s'installer-là en provenance de Floride. C'est exceptionnel et c'est la preuve que ce site mérite d'être connu et développé."

Philippe Herman, Christine Pinchart
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_transinne-une-nouvelle-activite-chez-galaxia?id=8185658
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Agence spatiale européenne: Redu va désormais jouer un rôle clé


Mardi, Philippe Courard (secrétaire d’État à la Politique scientifique) a rencontré le vice premier ministre luxembourgeois Étienne Schneider au centre de l'ESA – l’Agence spatiale européenne – à Redu. Ils y ont signé avec des industriels des accords assurant l'avenir et le développement du centre de Redu, le seul centre de l'ESA en Belgique. Ces accords vont donner une identité particulière au centre belge.
Le site de Redu va acquérir le statut d'infrastructure critique, c'est-à-dire un site à haute sécurité. Car il va être amené à jouer un rôle clef dans la protection des données. "Que ce soit pour des missions gouvernementales (comme Galileo par exemple) ou commerciales, sécuriser les données est un élément non négligeable de la compétitivité, déclare Jean-Jacques Dordain (directeur-général de l'ESA). Redu sera donc aussi un centre à vocation sécuritaire."

En plus de la protection des données, de nouveaux programmes satellitaires seront testés et suivis depuis Redu ; un centre de formation sera aussi créé pour garantir une main-d’œuvre hautement qualifiée.

La Belgique investi deux millions d'euros dans ce projet. "On va former par cycle de 30-40 des équipes d’étudiants et d’ingénieurs, et les spécialiser dans les technologies spatiales, explique Philippe Courard (secrétaire d’État à la Politique scientifique). Là, c’est évidemment aussi un plus pour les scientifiques et les chercheurs belges, mais aussi pour l’ensemble du développement de l’emploi puisque plus d’emplois et de visiteurs, cela va faire fonctionner l’économie locale."

De son côté, l'Agence spatiale européenne injectera chaque année deux millions d'euros dans le centre de Redu. Ces investissements, gages de stabilité et de pérennité, vont attirer les industriels. Des retombées économiques importantes sont attendues pour la Grande Région, ainsi que la création d'une soixantaine d'emplois directs.

Anaïs Stas
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_agence-spatiale-europeenne-redu-va-desormais-jouer-un-role-clef?id=8243399
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Redu pour gérer les satellites Galiléo? Probable!


Galiléo, le projet européen de navigation par satellites, c’est l’équivalent du GPS américain mais beaucoup plus précis et plus stable et doté d’applications plus nombreuses. A l’heure actuelle, seuls 8 satellites sur 30 sont en orbite. Mais bientôt, quand tout le système sera déployé, il faudra gérer cette flotte spatiale. Plusieurs régions et pays européens sont candidats. Or la Wallonie semble la mieux placée pour décrocher la timbale.

Pole position

Il ne reste que deux candidats en lice. Un site tchèque et Redu en province de Luxembourg. Redu où se fait déjà la maintenance et le contrôle des satellites de l'Agence Spatiale Européenne. C’est là aussi que sont testés les premiers satellites Galiléo envoyés sur orbite.

Redu part donc en pole position. Le ministre wallon de l’Economie et de l’Innovation, Jean-Claude Marcourt est persuadé que la candidature du site va émerger comme une évidence. Ce que nous avons, explique-t-il, c’est la qualification, l’expertise, la proximité des utilisateurs finaux et aussi le fait que la Belgique est reconnue comme un des états fondateurs de l’ESA. Et il conclut : Je pense que tous ces éléments-là doivent concourir à faire en sorte qu’à la fin de l’année, il y ait ici le traitement de données au sol de Galiléo.

A Redu, l’excellence appelle l’excellence

La station, installée il y a près de 50 ans, offre déjà une infrastructure pour les entreprises désireuses de se développer dans le spatial. Parmi elle, SES, 1er opérateur mondial de services par satellites, a fait de Redu une tête de pont. La société a trouvé sur place une infrastructure et des ressources qui ne peuvent que se développer selon Karim Michel Sabbagh. Il y a, estime le patron de SES, un cercle vertueux : quand on se développe, on attire d’autres partenaires industriels et eux aussi vont développer le capital humain.

Promesses pour le secteur spatial wallon

Quel que soit le choix de l’Europe, Redu est de toute façon amener à prendre de l’importance : c’est le message porté aujourd’hui. Mais si Galiléo est géré à partir de la station wallonne, la région toute entière méritera des regards encore plus attentifs avec les promesses de développements supplémentaires qu’on imagine.
https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_redu-pour-gerer-les-satellites-galileo-probable?id=9029388
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Transinne: le parc Galaxia devrait accueillir Galileo, le futur GPS européen




Même si la Commission européenne ne l'a pas encore officiellement confirmé, le site de Transinne et le parc d'activités Galaxia devraient accueillir les infrastructures terrestres du système européen de navigation par satellite Galileo, le futur GPS européen.

Dans un communiqué le Ministre Marcourt confirme que tous les signaux sont au vert pour cette implantation chez nous, et pas en Tchéquie dernier concurrent de la Wallonie. Un nouveau bâtiment serait alors construit et prêt pour 2017.

Georges Cottin le Conseiller Général chez Idelux, qui a traité le dossier pour l'intercommunale précise qu'il y a encore un si qu'il faut mettre en évidence, mais si le si est levé :

"Le centre aura pour fonction d'assurer l'opérationnalité du signal Galileo sur l'ensemble du globe, 24H/24. Prudemment je dirais que cela va créer entre 30 et 50 emplois directs, mais il ne faut pas perdre de vue l'impact indirect et la possibilité de nouer demain, d'autres partenariats ou d'autres synergies avec de nouveaux acteurs. Et à Idelux on ne peut que se féliciter du soutien du gouvernement wallon, et de l'appui du gouvernement fédéral pour avoir retenu ce dossier."
https://www.rtbf.be/info/regions/luxembourg/detail_transinne-le-parc-galaxia-devrait-acceuillir-galileo-le-futur-gps-europeen?id=9159604
 

·
Moderator
Joined
·
19,842 Posts
Discussion Starter · #11 ·
et maintenant conformé!

deredactie.be

Grondstation Galileo wordt gevestigd in Transinne

ma 21/03/2016 - 13:36 Belga

De Europese Commissie heeft de site van Transinne in de provincie Luxemburg officieel aangeduid als locatie voor de vestiging van het grondstation van het satellietnavigatiesysteem Galileo, de Europese tegenhanger van het Amerikaanse gps. Dat heeft Waals minister van Economie Jean-Claude Marcourt gemeld.


Marcourt en de intercommunale groep Idelux verdedigen de kandidatuur van Transinne al meer dan twee jaar. Met deze beslissing gaat Wallonië zich volgens de minister in "het hart van de Europese gps" nestelen. Transinne wordt het logistieke centrum van het programma en de site van het nabijgelegen Redu gaat integraal deel uitmaken van het Galileo-netwerk.

"Bovenop de inplanting van Galileo en de rechtstreekse en onrechtstreekse werkgelegenheid die dit verschaft, gaat dit ongetwijfeld ook een troef betekenen voor de Waalse bedrijven die actief zijn op het vlak van satellieten - Thales, Samtech, Amos, Spacebel of les Ateliers de la Meuse bijvoorbeeld - en waarvan sommige reeds onderaannemer zijn van het Ariane-programma", zo stelt Marcourt in een mededeling. Ook de IT-sector zal volgens hem op velerlei wijze mee kunnen profiteren.

De Europese Unie werkt al meer dan tien jaar aan de ontwikkeling van een eigen satellietnavigatiesysteem voor civiele doeleinden. De uitrol van het programma is al jaren aan de gang. Tegen eind dit jaar zouden achttien van de dertig satellieten gelanceerd moeten zijn. Tegen dan zou Galileo ook zijn eerste diensten moeten kunnen leveren.​
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Redu, futur centre de sécurité pour Galileo?


Depuis 1968, Redu, en province de Luxembourg, assure le suivi d’une flopée de satellites. L’Agence Spatiale Européenne qui y a installé ses quartiers, y a ensuite peu à peu diversifié ses missions. Récemment, le site a été choisi pour abriter le centre de soutien logistique de Galileo, le GPS européen. Une mission qui pourrait s’étendre aujourd’hui à la sécurisation du système.

Brexit
La sécurité du système Galileo est assurée à Saint-Germain-en-Laye dans la périphérie parisienne. Par précaution, cette mission est dédoublée. Initialement, la tâche avait été confiée à Swanwick en Grande-Bretagne. Mais le Brexit est passé par là. Le centre doit revenir sur le continent. Et Redu, en province de Luxembourg, tiendrait la corde.

Candidature présélectionnée
Redu est déjà un site de haute sécurité; il n’est pas très éloigné du centre de sécurité principal. L’espace disponible ne manque pas et les ressources en personnel qualifié non plus. La Belgique a donc fait acte de candidature; candidature validée. Elle doit à présent déposer un projet complet.

30 millions
Le point est à l’agenda du Conseil des ministres fédéral de ce jeudi. Il figure également à l’ordre du jour du gouvernement wallon. Tous deux doivent en effet s’engager financièrement sur un investissement estimé à une trentaine de millions. La Belgique propose d’en partager la charge avec la commission européenne. Et la Wallonie est évidemment appelée à participer au montage.

Décidera, décidera pas
Le dossier de candidature doit être rentré cette semaine. Sauf si la France change son fusil d’épaule. Il semble en effet que Saint-Germain-en-Laye ait récemment revu son positionnement et qu’un centre de back-up extérieur puisse être remis en question. Comme l’Europe ne souhaite pas attendre trop longtemps pour mettre en place cette sécurité. Une extension des activités sur le site français pourrait répondre à ses vœux.

Si le projet externe est maintenu…
…tout doit aller très vite : le site retenu doit être choisi en janvier pour que le centre commence à être opérationnel dans les mois qui suivent. Si, comme on l’espère, Redu tient la corde, c’est un contrat de 20 ans qui est en vue. Dans un premier temps, 20 à 30 personnes pourraient être recrutées. Au-delà de cette opportunité, c’est aussi la garantie de développement des qualifications technologiques wallonnes dans un domaine spatial qui occupe une place grandissante et stratégique.
https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_redu-futur-centre-de-securite-pour-galileo?id=9763834
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Transinne: le centre logistique de Galileo a été inauguré




C'est là que seront assurées la maintenance et le contrôle des seize stations au sol et des 30 satellites du futur système de navigation par satellite européen.



Galileo offrira un service de géolocalisation gratuit d’une précision inédite, ainsi que de nombreux services spécialisés, accessibles à des opérateurs professionnels. Et sur le site il y aura création d'emploi comme nous l'explique Nicky Carlomagno, Galileo Service Manager du site de Transinne.
https://www.rtbf.be/info/regions/luxembourg/detail_inauguration-vendredi-1er-decembre-a-transinne-du-centre-logistique-de-galileo?id=9779807
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
L'Euro Space Center fermera en septembre pendant un an pour devenir une "référence mondiale"




Cela fait bientôt trente ans que l’Euro Space Center (ESC) est installé sur le parc d’activité Galaxia à Transinne. Son succès est indéniable. L’an dernier, la moyenne de fréquentation était importante avec 53.000 visiteurs d'un jour. Le site occupe actuellement 40 équivalent temps plein (ETP). Et pour pouvoir davantage attirer le public du monde entier, il faut réaliser un lifting.

"C’est nécessaire. On doit se conformer aux normes actuelles. Notamment en ce qui concerne les mesures PEB, l’AFSCA, le chauffage ou encore l’électricité. Les installations sont assez vétustes et nous en profiterons pour créer de nouvelles attractions", confie Magali Hannard, chef de projet chez IDELUX.

Conséquence? L’ESC fermera temporairement ses portes le 1er septembre prochain pour ouvrir à nouveau aux environs du 20 juin 2020… Plusieurs phases de travaux sont à prévoir. A l’extérieur, le site aura un tout autre visage. Plus moderne et verdoyant. Un village "planète Mars" devrait également être créé. Les parkings et l’entrée seront repensés. A l’intérieur, la décoration n’aura plus rien à voir. Un "Hub" sera créé à l’entrée pour fluidifier les passages des visiteurs. Un espace dédié à Mars verra aussi le jour.

En attendant, mieux vaut donc profiter des derniers mois pour visiter ce qui va sans doute devenir "la référence mondiale en la matière", comme le soulignait ce mercredi matin le Ministre du Tourisme, René Collin.
https://www.dhnet.be/regions/luxembourg/l-euro-space-center-fermera-en-septembre-pendant-un-an-pour-devenir-une-reference-mondiale-5c6d2d877b50a60724d59d76
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Le centre de cybersécurité de l’ESA à Redu



Le Centre européen de sécurité et d’éducation spatiale est l’unique candidat

Une étape décisive a été franchie à Séville dans le projet du gouvernement de faire de l'ESEC-REDU le centre de cybersécurité de l'ESA. En effet, lors de la réunion qui s’est achevée, ce jeudi, le Conseil ministériel de l'Agence spatiale européenne (ESA) a décidé de consacrer d'importants moyens contre la cybermenace.

Le site de l'ESEC-Redu, situé en province de Luxembourg, est le seul candidat affirmé pour devenir le nouveau centre opérationnel de référence en matière de cybersécurité, ainsi que l'a plaidé le ministre fédéral de la Politique scientifique David Clarinval.

Il sera chargé, à terme, de la protection de toutes les activités et infrastructures spatiales de l'ESA. Le projet est ambitieux : une première enveloppe optionnelle de 27 millions d'euros a été proposée par l'ESA dont 14 millions sont apportés par la Belgique.

De son côté, l'exécutif de l'ESA s'est formellement engagé à la compléter à hauteur de 10 millions d'euros via le programme obligatoire. Ce projet va créer d'importantes opportunités dans les communautés scientifiques et industrielles, renforçant encore un peu plus l'excellente réputation de la Belgique dans le domaine spatial.
https://www.dhnet.be/regions/luxembourg/le-centre-de-cybersecurite-de-l-esa-a-redu-5ddfcf72f20d5a0c46f34be4
 
1 - 15 of 15 Posts
Top