SkyscraperCity banner
1 - 4 of 4 Posts

·
Particle XLR8R
Joined
·
20,497 Posts
Discussion Starter · #1 · (Edited)
C'est ce que pose le webzine Archicool à l'occasion du refus de Pinault, extrait :

"Après le choix d'un non-projet pour les Halles, après que des plans décevants ont été dressés pour les éventuels jeux olympiques de 2012, c'est un nouvel indice de ce que l'urbanisme français est malade. Ce pays qui dans les années 1980, malgré les querelles des deux cohabitations, se flattait d'être le champion du monde des grands projets, de la maîtrise d'ouvrage publique efficace, ne cesse aujourd'hui de montrer son impuissance, de trébucher sous l'effet des forces du refus conjuguées, intrigues politiciennes, chantages financiers, jeux procéduriers, lourdeurs administratives, incroyable mélange de désinvolture et de putchisme artistique, le tout nappé de cet égoïsme général que les Américains appellent depuis le milieu des années 1980 le nymbism (c'est-à-dire le comportement Not in my backyard, allez chez les autres, allez chez les pauvres ou chez les moins bien organisés pour leur défense)."

http://www.archicool.com/cgi-bin/presse/pg-newspro.cgi?id_news=569

Une émission y sera consacrée le 25 mai sur France Culture.
 

·
Registered
Joined
·
1,053 Posts
Merci pour l'info Cyril.
Je me permets de dire toutefois que c'est de la bêtise
en barre comme discours : jamais l'urbanisme n'a
été aussi productif en France.
Ce discours limite poujadiste sur les "intrigues politiciennes"
est simplement celui de gens qui ne connaissent rien à rien
et confondent architecture et projet urbain.

Les "grands travaux" à la Mitterrand ne sont pas et n'ont
jamais été des projets URBAINS, ce sont des objets architecturaux,
certains complètement ratés, d'autres magnifiquement réussis.
Jamais les villes françaises n'ont été aussi mobilisées qu'aujourd'hui
- et dotées d'outils efficaces, notamment grace à l'intercommunalité,
notion inexistante dans les années 80 et jamais les budgets d'études
et de travaux urbains n'ont été aussi importants.
Jamais enfin l'on a vu une telle permanence dans la conduite
des projets, arrivant à dépasser les clivages politiques justement
et à se poursuivre malgré les alternances.
 

·
Registered
Joined
·
9,782 Posts
Assez d'accord avec Lascaux sur la confusion urbanisme / architecture.

- En revanche, je ne vois pas comment on peut affirmer que l'urbanisme français ne s'est jamais aussi bien porté. On innove vraiment plus du tout, on organise finalement plus trop d'extensions urbaines ou de requalifications, en tout cas plus davantage que les pays voisins. Dans l'ampleur et l'ambition de ces opérations, là, on s'est très nettement fait distancé.

- Par ailleurs, la montée du Nymbism est vraiment significative et symptomatique.
Longtemps épargné par ce genre de réactions, on a désormais comblé la différence qu'il pouvait y avoir avec les pays anglosaxons, depuis très longtemps touchés.
Enfin, symptomatique de l'état d'esprit actuel des citoyens et pas seulement français. La protection du pré carré Vs la collectivité, c la victoire de l'individualisme sur le projet collectif. C bien dommage, mais c une tendance lourde.
 

·
The incredible Hulk
Joined
·
1,860 Posts
Aussi dans ArchiCool:

La névrose d’échec urbaine et le syndrome Pinault; par Serge Renaudie architecte


Mais quelle faute irrémédiable la France a-t-elle commis pour que les dieux punissent notre pays d'une irréversible et permanente bêtise ?

Au même moment où le territoire s’emplit d’immondes banalités loties, il faut déployer des efforts herculéens pour réaliser le moindre programme un tant soit peu dynamique et vivant.

Les discours s’enivrent de mots gras : mixité, diversité, renouvellement urbain, etc… mais les actes s’ankylosent. Plus on cause moins on fait.

Par contre notre époque connaît un réel engouement pour la démolition de l’architecture de l'habitat social des années 70 et démontre son incapacité à penser sa régénération, sa mutation ou son dépassement. Cette démolition expiatoire risque d’entraîner dans le néant des œuvres architecturales parce que ni nos politiques ni nos administrations ne sont plus capables d’assumer leurs rôles.

Il n’existe certainement pas de lien direct entre cette folie destructrice du logement social et l’impuissance à construire un Musée privé d’Art Contemporain. Directement certainement pas mais dans le cadre d’une bonne grosse névrose d’échec, on peut se poser la question.

Compulsion destructrice et impuissance chronique révèlent un blocage général des fonctions essentielles du corps social et politique français.

Nous visons ainsi une ville frustrée, claustrée et sécuritaire, incapable de mouvements si ce n’est que pour se flageller en se protégeant d’irréels dangers.

Qu’importe les raisons cachées des uns et des autres, reste un contexte stérile et mortifère .

Serge Renaudie
Architecte et Urbaniste
10 mai 2005

http://www.archicool.com/cgi-bin/presse/pg-newspro.cgi?id_news=576
 
1 - 4 of 4 Posts
Top