SkyscraperCity banner

41 - 60 of 453 Posts

·
Registered
Joined
·
8,316 Posts
Ils ont vraiment été dépassés par l'affluence, d'ailleurs un vigile m'a dit qu'ils n'ont pas limité le nombres d'entrées (ce qui est totalement illégal du fait des normes incendie ...)

L'organisation à l'intérieur était assez mal foutue, avec des grands espaces vides de 100 ou 200m, et des espaces totalemtnt saturés
Ce tunnel est aussi et avant tout un tunnel d'évacuation du tunnel routier...
Il est donc prévu pour contenir du monde, beaucoup de monde. En revanche, cela impose sans doute de ne pas saturer toutes les sections et tous les accès...
Peut-être que ce qui ressemble à une mauvaise organisation illustre tout simplement les limites de l'exercice...
 

·
Registered
Joined
·
1,878 Posts
Les grands espaces vides, appelés "espaces de convivialité" étaient au contraire vraiment bienvenus. Ils étaient destinés à ceux qui avaient acheté leur assiette pour qu'il puisse la déguster sans gêner les stands et déposer leurs déchets très vite débarrassés par le personnel.
S'il y avait eu plus d'exposants, je n'ose pas imaginer la circulation dans le tunnel.
 

·
Only Lyon
Joined
·
8,024 Posts
Les grands espaces vides, appelés "espaces de convivialité" étaient au contraire vraiment bienvenus. Ils étaient destinés à ceux qui avaient acheté leur assiette pour qu'il puisse la déguster sans gêner les stands et déposer leurs déchets très vite débarrassés par le personnel.
S'il y avait eu plus d'exposants, je n'ose pas imaginer la circulation dans le tunnel.
Non non je parle pas des espaces de convivialité, il y avait bien 2 ou 3 tronçons d'une centaine de mètres sans rien.
(ou alors je suis arrivé trop tard et ils avaient déjà tout déménagé :shifty:)
 

·
Registered
Joined
·
1,878 Posts
Oui, c'était ça, les espaces de convivialité : des passages sans rien, juste avec le "bar". De toute façon, l'organisatrice est consciente des défauts de cette première édition et les corrigera dans deux ans.
 

·
Registered
Joined
·
8,935 Posts
Discussion Starter #47
Les gens se plaignent mais s'ils avaient été plus précautionneux, ils auraient eu une organisation d'une plus grande qualité.

Je me mets à la place de l'organisateur qui la veille comptait seulement 1400 billets vendus et qui finalement voit débouler plus de 10 000 personnes...
Cela coûtait quoi de réserver son billet ne serait-ce 1 jour avant ? Pas grand chose pour le client mais beaucoup pour l'organisateur en termes de lisibilité.

A titre personnel j'y suis allé vers 18h30, je n'ai attendu qu'une quinzaine de minutes...
 

·
Only Lyon
Joined
·
8,024 Posts
@ Cesar : je sais pas si ça s'adressait à moi ou à LyonCityCrunch mais j'avais réservé perso :D
Ils auraient peut-être dû vendre 100% des entrées sur internet, même si ça fait un peu discriminatoire.

Ils comptent réitérer tous les 2 ans ?

@Thib8500 : permets moi d'insister, j'ai bien compris ce qu'étaient les espaces de convivialité (avec des petits numéros pour qu'on les repère :)), je te parle d'espaces ENTIEREMENT vides, sans tables, sans tabourets, sans pancartes "espace de convivialité"
 

·
Registered
Joined
·
8,935 Posts
Discussion Starter #49
@ Cesar : je sais pas si ça s'adressait à moi ou à LyonCityCrunch mais j'avais réservé perso :D
Ils auraient peut-être dû vendre 100% des entrées sur internet, même si ça fait un peu discriminatoire.
Non je m'adressais à personne en particulier, je trouve juste que les critiques sont sévères.
Certes le chiffre de 10 000 personnes a été évoqué il y a quelques semaines pour cet événement mais c'était un chiffre au doigt mouillé.
Quand vous avez 1400 billets vendus la veille, que vous n'avez aucun étalon de mesure (première), vous ne vous doutez pas qu'il y en aura 8 fois plus de monde le lendemain...
 

·
Sniper de centralisme
Joined
·
15,338 Posts
Mwai, dans 2 ans ils donneront l'organisation à la fête des lumières, 10000 personnes, c'est juste une session aux Terreaux, ça devrait pas leur faire peur ;)
 

·
Registered
Joined
·
480 Posts
^^
Fabg84, je vois pas le rapport avec la FDL, la BIG est organisée par le Sirha (donc en partie aussi par GL Events) et je crois qu'il n'ont pas de leçons à recevoir de quelque autre organisateur d’événements que ce soit.

Comme le dit très bien et à très juste titre César13, quand on organise un événement et que la veille on a 1400 préventes, la logique du milieu veut que le lendemain on en ait max le double, au pire le triple!

C'est un phénomène qui se vérifie sur chaque orga de concerts ou de festivals non "mainstream"(à l'inverse, ceux ci sont en général directement blindés dés l’annonce de la prog, et il n'y a que peu de vente au guichet, genre 1-2/10e), il y a les mordus d'un groupe, les potes, les gens qui aiment ce que fait l'organisateur et qui achètent leur place à l'avance, et puis il y a tous les autres, qui veulent y aller mais n'achètent pas de place à l'avance, qui se décident à la dernière minute, ou bien même qui y vont par hasard, ou sur un coup de tête(pas Etienne, hein ;)).

Tout ceci fait qu'il est IMPOSSIBLE pour un organisateur de savoir quelle sera la fréquentation de son événement, à moins de faire comme l'a dit Aujen et de ne vendre qu'en ligne, mais cela en devient un peu discriminatoire.

Quoi qu'il en soit, d'un regard professionnel extérieur à l'événement, je dirai qu'ils ont peut être mal jugé la fréquentation et du coup les moyens d'accueil, mais globalement cela s'est quand même bien passé pour eux(il n'y a pas eu de blessés(ou pire) à l'entrée non plus que je sache).

Ne vous faites pas de soucis, dans deux ans ils auront ajusté le tir, mais je ne sais pas pourquoi, mais je pense qu'on entendra de nouveau des mécontents dire que c'était pas assez ci ou pas assez ça... :| (que ce soit clair, je ne vise personne ici, et chacun a le droit d'avoir son opinion et son ressenti :))
 

·
Sniper de centralisme
Joined
·
15,338 Posts
^^
Je ne me méprends pas et je ne dis pas le contraire, mais il va falloir s'habituer à ce que cette ville continue à surprendre tous les à-priori qu'elle a d'elle même et que les autres ont d'elle également !!!

C'est pas une critique, mais beaucoup de gens hors région ET intra-région sous-estiment du pouvoir actuel de la résonnance internationale de Lyon, entre-autre grâce à la FDL.
On est en train, en pleine crise économique continentale, de planter des banderilles dans l'esprit et le subconscient des gens pour quelques années, soyez en assurés !!!

Je ne critique qu'un peu et de loin à mon bureau l'organisation.
Nul doute que comme lors de l'inauguration du tunnel modes doux, il y aura des ajustements pour dans 2 ans pérenniser cette amusante et inédite expérience !!!
 

·
Registered
Joined
·
480 Posts
^^
Pas de soucis là dessus, on est bien d'accord!

je te chambrai juste sur le fait que la BIG n'a (à mon humble avis) pas besoin d'aide pour son orga.

De plus, la FDL est, dans son organisation, quasiment gérée par la ville de Lyon, et c'est déjà beaucoup à faire(pour connaitre personnellement l'équipe de direction technique, je peux vous dire qe cela leur prend une bone partie de l'année!).

Je me dis en revanche que le Sirha aurait pu se rapprocher des biennales quant à son organisation, peut être cela évoluera t il dans le futur.

Pour ce qui est du fond de ton ressenti Fabg84, je suis entièrement d'accord avec toi, la ville/métropole est à un palier au niveau duquel aucune autre agglo de France hors Paris ne peut accéder(du moins dans les 5 prochaines années) en termes d'offre culturelle et d'événements.
J'avais d'ailleurs vu passer, il y a de cela quelques années, une étude portant sur le ratio offre culturelle et sportive par habitant des villes françaises, et devinez quoi, le ratio Lyonnais était TRES proche du Parisien(c'était une étude à l'échelle des agglos).
 

·
Registered
Joined
·
480 Posts
Pour en revenir à la gastronomie, pendant la FDL j'ai découvert un petit resto rue Sala qui s'appelle "kwuisin du bonheur", tenue par Jean Philippe, un antillais, et sa femme, dont je ne me rappelle pas le nom.

Ouvert uniquement le midi (et le soir sur réservation, il vous cuisinera des spécialités antillaises), il vous propose de la cuisine traditionnelle française avec une pointe d'exotisme, les prix sont super corrects, et surtout, c'est du fait maison!

En tous cas la cuisine était suffisament bonne pour que j'y fasse manger 15 personnes pendant 15 jours!

Kwuisin'du Bonheur
17 Rue Sala, 69002 Lyon
 

·
Registered
Joined
·
8,935 Posts
Discussion Starter #56
Récompense

Le guide michelin 2015 vient de décerner aujourd'hui ces fameuses étoiles.
Un bon cru pour Lyon et sa région.

-Un nouveau 3 étoiles en Savoie
"La Bouitte" à Saint-Martin de Belleville

-Deux nouveaux restaurants 2 étoiles
Un "nouveau" 2 étoiles à Lyon "Le Neuvième Art" (entre guillemet car c'était déjà un 2 étoiles mais il avait choisi de déménager en début d'année de la Loire vers Lyon)
Un nouveau 2 étoiles à Val d'Isère en Savoie avec "l'Atelier d'Edmond".

-Six nouveaux 1 étoile
Auberge du Bois Prin (Chamonix-Mont-Blanc, 74), Le Clair de la Plume (Grignan, 26), L’Ekrin (Méribel, 73) Le Raisin (Pont-de-Vaux, 01), Le Vivarais (Vals-les-Bains, 07), L’Épicurien (Val-Thorens, 73)

Plus d'informations sur http://restaurant.michelin.fr
 

·
Registered
Joined
·
69 Posts
Une bonne nouvelle :

LA MAISON BORIE A ENFIN TROUVÉ SON REPRENEUR À GERLAND

Exclusif. Inoccupée depuis plus de deux ans après le départ précipité du chef Manuel Viron, la réputée Maison Borie a trouvé un nouveau locataire. Il s’agit de Benjamin Lavorel, 38 ans, l’un des fils de Jean-Claude Lavorel, le président-fondateur de LVL Médical et actuel propriétaire de l’hôtel Hilton (Lyon 6e). Benjamin Lavorel, ex-propriétaire du Bus Café sur le quai Sarrail, a remporté l’appel d’offres du Grand Lyon en juillet dernier. “On aura un grand bar et une brasserie de 200 couverts au rez-de-chaussée, un club lounge à l’étage avec vue sur le musée des Confluences et un bar extérieur l’été dans le jardin de 400m2”, explique le nouveau patron de l’établissement, qui s’appellera désormais La Maison. Actuellement dans sa phase de rénovation, le nouveau bâtiment devrait ouvrir au public “en avril ou mai prochain”.
SOURCE:TRIBUNE DE LYON
 

·
Sniper de centralisme
Joined
·
15,338 Posts
La gastronomie française, un plaisir parfois déroutant pour les Chinois

Avec ses ustensiles originaux, ses mets aux noms compliqués et ses règles d’étiquette, la haute cuisine française séduit autant qu’elle déroute les Chinois, qui s’y connaissent pourtant en art culinaire :

"Jeudi soir, près de quarante restaurants en République populaire proposeront un menu gastronomique dans le cadre de «Goût de France / Good France», une opération planétaire sous l’égide du Quai d’Orsay pour célébrer l’art de la table à la française.
L’ambassadeur de France à Pékin, Maurice Gourdault-Montagne, recevra 160 invités de marque chinois, les consulats généraux de Hong Kong et de Shanghai organisant également de leur côté un dîner raffiné.
Mais, en Chine plus qu’ailleurs, les chefs devront faire preuve de pédagogie pour présenter leurs créations.

Le premier obstacle est linguistique: comment traduire en mandarin des termes comme «gougères», «profiteroles», «mouillettes» ou «mignardises"?
Dans nombre de pays, les restaurants présentent souvent en français les noms emblématiques des spécialités hexagonales. Cependant, le chinois impose lui de choisir des idéogrammes précis, correspondant de préférence au contenu de l’assiette.

A la résidence de France à Pékin, la mission ardue de traduire les menus est confiée à Wang Wei, la secrétaire sociale de l’ambassadeur. Qui se retrouve à devoir écrire en chinois des expressions telles que «noisette d’agneau en damier, navets farcis et laitue braisée», «homard bleu Bellevue» ou «poularde en demi-deuil, sauce suprême».
Un exercice de style dont Mme Wang s’acquitte en collaboration avec l’équipe de traducteurs de l’ambassade, et en s’informant auprès de Thomas Ciret, le chef de cuisine de la résidence de France.

Voici comment celui-ci explique par exemple son «oeuf toqué au poivre du Sichuan":
«On toque (décalotte, NDLR) l’oeuf, on retire le blanc, on fait une crème montée avec du vinaigre de Xérès, de la cardamome, du poivre du Sichuan, du sel, de la ciboulette. Puis on fait cuire le jaune au bain-marie».
A Wang Wei ensuite de trouver les mots collant le mieux au plat. Car la traduction littérale est impossible. Elle cite l’exemple de «foie gras poêlé à la granny-smith et céleri-rave».
«Granny-smith, si je traduis mot à mot, ce serait incompréhensible et surtout ridicule, donc je dois d’abord comprendre ce que c’est, puis l’interpréter comme +pomme verte australienne+», explique-t-elle à l’AFP.

Huîtres au gril
De même, elle traduira «gaspacho, granité de concombre» par «potage froid espagnol» et rajoutera le mot «fromage» à l’intitulé «ravioles de tomate cerise et mozzarella», beaucoup de Chinois ignorant ce qu’est la mozzarella.

Mais là ne s’arrête pas le fossé culinaire entre les deux pays.
«La plupart des Chinois sont habitués à manger des huîtres cuites, d’habitude sur un gril», explique Zhu Yunqian, expert en art de vivre au magazine Condé Nast Traveler.
D’autres sont selon lui déconcertés voire déçus par les macarons ou le bleu de Bresse, des aliments très différents de ce que l’on peut trouver en Orient...

Dans la cuisine chinoise, l’une des plus variées et réputées au monde, il faut rechercher un équilibre entre des aliments considérés comme «froids» (la plupart des légumes, le canard mais aussi melons et poires) et ceux considérés comme «chauds» ou revigorants (viandes de mouton et de poulet, cerises et pêches...)
L’équilibre doit aussi s’effectuer entre les couleurs et les cinq saveurs de base (aigre, sucré, piquant, salé, amer). Les mélanges sont plus ouverts.

«Au buffet, certains Chinois ont tendance à tout mettre ensemble dans leur assiette. On en voit qui se servent de salade, et qui ajoutent du poisson, de la viande, des légumes, du riz, une crème brûlée et une crêpe au chocolat», relate Jean-Philippe Couturier, chef de cuisine du Cabernet, un restaurant de Pékin.

Les Chinois aiment faire bombance autour d’une table ronde, à plateau tournant, où sont posés une quantité de plats divers, dans lesquels on se sert grâce à des baguettes.
Pas étonnant dans ces conditions que certains en Chine trouvent maniéré le rituel français de passage des plats, de surcroît allié à des outils à usage unique, de la pince à escargot à la flûte à champagne.
Même le maniement des couverts n’est pas si évident pour les Chinois.

«Lors de ma première expérience de cuisine française, j’ai tenu ma fourchette de la main droite, jusqu’à ce qu’un ami me dise de changer de main. Je me suis sentie un peu maladroite», confie Fan Yuejiao, qui travaille pour Yueshi China, un site internet consacré aux plaisirs de la table."


http://www.leprogres.fr/sortir/2015/03/18/la-gastronomie-francaise-un-plaisir-parfois-deroutant-pour-les-chinois
 
41 - 60 of 453 Posts
Top