SkyscraperCity banner

1 - 20 of 621 Posts

·
USA until further notice
Joined
·
8,526 Posts
Discussion Starter #1
Je vous ouvre ce sujet pour tout ce qui vou semble etre valable a etre discutter en dehors des News urbaines de marseille.

j'en profite pour vous rappeler que depuis la creation de votre propre sous-forum, vous etes bien sure totalement libres de creer autant de sujet que vous le voulez, par quartier, theme, etc :)
 

·
Registered
Joined
·
345 Posts
C'est parti pour la grosse guerre inter-communautés urbaines ou d'agglo,
Un petit remake de l'opposition de Deferre à la constitution d'un ensemble urbain marseillais...

De ouest Provence à Agglopole en passant par Aubagne, ça tire dans tous les sens...
Je comprends l'opposition notamment de l'Agglopole à une intégration sans nuance à MPM, il reste un gros travail de partenariat à construire...
les liaisons ferrées, la collaboration économique et la carte universitaire demeurent des sujets à défendre ensemble.
Et de tout manière sans une métropole forte et reconnue, point de salut pour les communes alentours... Marseille rayonne désormais d'Arles à Avignon... et bientôt à Toulon (LGV oblige)...
 

·
Registered
Joined
·
4,114 Posts
La Ville de Marseille lance une campagne de mesure des champs électromagnétiques

A l'image de l'opération de thermographie aérienne réalisée pour mesurer les déperditions énergétiques, la Ville de Marseille met en place un vaste programme de mesure des champs électromagnétiques, sur l'ensemble de son territoire.

Marseille devient ainsi la seconde ville de France à se doter d'un appareil spécifiquement dédié à cet usage : mis au point par la société ANTENNESSA, le boîtier Insite Box permet de scanner la bande de fréquences comprise entre 88 Mhz et 2500 Mhz, d'identifier les types de signaux captés (FM, TV, Wi-Fi, Antennes mobiles Tétra, GSM, DCS, ou UMTS...) et de mesurer pour chacune d'elles la valeur du champ électromagnétique d'une façon continue.

L'Ecole des Bergers a été choisie comme site pilote pour cette opération, en raison de sa position dans l'hypercentre de la ville, où la densité des antennes relais est importante, et de la présence en surplomb du bâtiment d'une antenne dont les caractéristiques techniques sont représentatives des stations installées sur la commune (site multi-bande récemment étendu vers l'UMTS).

Françoise GAUNET-ESCARRAS
Adjointe au Maire déléguée à l'Hygiène et à la Santé
Présentera ce nouveau dispositif
Mercredi 07 mars 2007 à 11h30
Ecole des Bergers - 11 rue Perrin-Solliers - 13006 Marseille

A terme, l'ensemble des mesures prises dans le cadre de cette campagne, et leur évolution dans le temps, seront rendues publiques sur Internet.

Avec ce dispositif, la Ville de Marseille renforce la transparence de son action en favorisant l'expansion des réseaux hertziens tout en tenant compte de l'inquiétude de la population vivant à proximité des antennes relais.

Depuis 2003, la Ville et les opérateurs de téléphonie mobile ont signé une charte commune fixant les règles de l'implantation des antennes à Marseille, dans une logique de développement durable.

© News Press 2007
et bien, et bien, que de nouvelles réjouissantes et avant gardiste (cf: retraitement des eaux usées du vieux port, construction de géolide, effort vis à vis de la propreté / tri selectif, signature du pacte écologique, thermographie aérienne)...

Notre bonne ville et surtout ses ediles auraient-ils enfin compris la necessité de se remettre aux normes ou est-ce simplement de l'esbourde post-electorale?

Qu'en pensez-vous?
 

·
Registered
Joined
·
734 Posts
Non je pense qu'il n'y a pas de rapport avec les élection. La Ville a toujours proposé des services avant gardistes et d'autres digne du moyen âge. C'est un paradoxe.
Par exemple il y a une dizaine d'année, Marseille a été l'une des premières grandes villes de France à créer un service efficace de ramassage des objets encombrants avec le service "allo marie" ou encore il y a quelques années avec la création des bureaux municipaux de proximité qui permettent d'éviter au gens d'aller faire la queue dans les mairies de secteur pour accomplir divers démarches administratives.
 

·
Registered
Joined
·
1,597 Posts
Un article de La Provence de ce jour. On n'y apprend rien de très intéressant mais le dernier paragraphe évoque l'élargissement de MPM. Ca commence à devenir récurent comme thème. Comme si ça augurait de quelque chose de concret assez rapidement...

Gaudin-Muselier: leur plan pour se faire réélire à la mairie de Marseille
A un an des municipales, la gauche réfléchit et la droite se prépare pour un 3e mandat



En route pour un 3e mandat ! Le sénateur-maire Jean-Claude Gaudin et son 1 er adjoint Renaud Muselier se préparent déjà aux municipales de mars 2008. Elus en 1995 après 42 ans de gestion de gauche (Defferre et Vigouroux), réélus en 2001, les deux leaders de l'UMP ont leur plan pour tenter de se faire réélire.

La stratégie
L'idéal pour la droite est de se présenter en mars 2008 unie, comme aujourd'hui. Mieux: elle pourrait accueillir la Convention citoyenne de Philippe Sanmarco, qui veut "être utile" et trouve à Gaudin "des qualités". "Pourquoi pas! Ce serait une ouverture intéressante et intelligente", confie Roland Blum, député-maire des 11e -12 e arr., très proche de Gaudin.

A l'inverse, le risque de désunion existe. Guy Teissier, député-maire des 9e-10 e arr, fait de plus en plus entendre sa voix discordante au sein de l'UMP, dernièrement sur la propreté: "On se créé les conditions du possible", explique son entourage. De là à être candidat... Plus inquiétant, l'UDF. La catastrophe pour le maire serait une victoire de Bayrou. Le président de l'UDF-13, Jacques Rocca-Serra, qui est aujourd'hui son adjoint, pourrait devenir alors l'homme fort sur Marseille. "Même dans le pire des cas, si Bayrou obtient 15%, on va peser beaucoup plus qu'avant", prévient Rocca-Serra. Autrement dit, Gaudin et Muselier vont devoir faire beaucoup plus de place à l'UDF sur leurs listes qu'en 2001, s'ils veulent l'union.

Le secret
Le maire n'aime pas en parler, au contraire de son 1er adjoint... Si tous deux sont réélus en mars 2008, ils se partageront d'entrée le pouvoir: Gaudin gardera la mairie et Muselier présidera la Communauté urbaine. "C'est acté", martèle Bruno Gilles. "Gagnons d'abord", tempère Roland Blum. Mais ce partage est indispensable pour préserver l'union entre les ex-RPR du camp Muselier, impatients depuis 1995, et les ex-DL de l'équipe Gaudin, pas pressés de passer la main.

Les priorités
Comme en 2001, le programme devrait se décliner en une douzaine de projets forts pour Marseille, avec pour chacun des 8 secteurs de la ville une douzaine de projets de proximité. "Des projets innovants et séduisants mais réalisables, insiste Bruno Gilles, citant le Pr Comiti, figure du RPR: il faut du pain et des étoiles".

Priorité à la propreté, au développement économique et à l'emploi, aux logements sociaux et aux transports: "Avec le réseau métro-tram, on doit arriver à un hypercentre semi-piéton, débarrassé des voitures, desservi par les transports en commun", confie Roland Blum.

Et pour faire de Marseille, ville pauvre, une capitale euroméditerranéenne, l'élargissement de la Communauté urbaine n'est plus tabou, "vers l'étang de Berre là où il y a de la richesse fiscale", ajoute Roland Blum.


Laurent Léonard ( [email protected] )
 

·
Registered
Joined
·
734 Posts
Tant mieux si Muselier devient le président de la communauté urbaine à la place de Gaudin. Je n'aime pas les cumules, c'est souvent improductif.
Muselier a fait du bon boulot en tant que président d'Euromed et superviseur du projet tram. On a vu qu'Euromed a un peu végété pendant son absence et l'intérim de Gaudin (pendant que Muselier était secrétaire d'Etat). Depuis son retour c'est à nouveau très actif. On peut même dire que c'est lui qui a poussé a l'extension du périmètre.

D'autant qu'il vaut mieux que le maire de Marseille ne soit pas le président de communauté urbaine. Il symbole trop le pouvoir de la ville "centre" que beaucoup de villes alentours redoutent.
 

·
Registered
Joined
·
333 Posts
Budget ambitieux et situation tendue

20 Minutes d'aujourd'hui:


Budget ambitieux et situation tendue

Mairie L’équipe municipale a présenté hier matin ses projets pour 2007 et leur financement

Des investissements soutenus, une stricte limitation des dépenses, aucune augmentation des impôts et un recours à l’emprunt en baisse de 20 %. Le budget 2007, soit 1,624 milliard d’euros (1,594 en 2006), présenté hier matin en conseil municipal par l’équipe de Jean- Claude Gaudin, avait des airs de bon élève. « C’est un budget responsable et ambitieux qui permet de poursuivre le développement de Marseille », annonce Jean- Louis Tourret, commissaire rapporteur. « Avec une montée importante de la dette, qui s’élève à 1,848 milliard d’euros, vous et la cour régionale des comptes reconnaissez que la situation est tendue. Pour arriver à boucler ce budget, vous avez dû vendre la vaisselle et l’argenterie», peste Patrick Mennucci, président du groupe socialiste, faisant allusion au dossier de la Sogima [la ville a décidé de vendre 2 500 logements municipaux à la société HLM qui en assurait déjà la gestion. Une opération qui devrait lui rapporter 130 millions d’euros]. Quant aux augmentations ,d’impôts, Marseille serait jusqu’à présent « championne en la matière », selon l’opposition. « Plus 22%, par exemple, pour la taxe d’habitation, alors que la moyenne nationale est à 5 %.
M. Gaudin, vous êtes un gestionnaire approximatif », ajoute Patrick Mennucci. « Marseille bouge, mais cela vous brûlerait la langue de dire que nous y sommes pour quelque chose », lui répond le maire, s’appuyant sur des réalisations comme Euroméditerranée, le tramway ou le futur silo d’Arenc. Sarah Marengo.
 

·
USA until further notice
Joined
·
8,526 Posts
Discussion Starter #10
Le renouveau urbain ne plait pas a tous

http://www.news.batiweb.com/a.asp?ref=07032500&titre=A-Marseille-aprés-Le-Corbusier-c’est-maire-qui-est-devenu-fada

A Marseille, aprés Le Corbusier, c’est le maire qui est devenu fada !

On est très loin du microcosme du snobisme parisien quand on se promène ce matin sur le Vieux port… Depuis la présentation hier soir, à la télévision locale, dans les journaux du « phare » de 147 mètres, nouveau siège de l'armateur CMA CGM, dans les bars ou à l’étale des pécheurs on ne parle que de la folie du maire et c’est incrédule que la ville sous le regard de la « Bonne Mère » assiste aujourd’hui à la deuxième phase de ce renouveau urbaniste…
Le Corbusier en avait fait les frais, et sa « cité radieuse » n'a pu revivre que parce qu'elle est devenue avec le temps un repère bon-chic-bon-genre de bobos de la capitale, venus gagner du soleil à trois heures en TGV… Mais les marseillais ne s’y étaient pas retrouvés et l’avaient boudé. Cette fois-ci, c’est le maire qui est boudé … Car quand on arrivera de l'Estaque, on ne verra plus ND de la Garde !


Dans une ville où la seule construction qui dominait le Vieux port était la « Bonne Mère » et qui avait su garder son charme méditerranéen en s’épargnant un centre d’affaires aux tours inhumaines, celle de 147 mètres, nouveau siège de l'armateur CMA CGM, donne le ton d’un monde dans lequel les marseillais du cru ne se retrouvent pas.
Et si la population a su tirer profit du formidable essor immobilier né de la redynamisation de la ville par le Maire Jean-Claude Gaudin, Marseille, avec la pose vendredi de la première pierre de sa tour, entame sur ses anciens docks une révolution urbanistique qui séduit les grands noms de l'architecture mais pas les locaux.
La ville a bien eu, il y a plus d'un demi-siècle, des architectes de renom comme Fernand Pouillon qui a rebâti les immeubles d'une rive du Vieux Port ou Le Corbusier et sa cité radieuse. Mais après être restée longtemps réfractaire aux tours, elle vient de donner son feu vert pour quatre autres réalisations culminant au-dessus de 100 mètres, dont une confiée à l'architecte français Jean Nouvel, "rappelant les tours ovoïdes de Barcelone". Des bâtiments dont elle veut faire l'étendard de son renouveau économique.
"Ce sera notre phare d'Alexandrie", s'est exclamé le maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin sur les fondations du bâtiment de la CMA CGM, conçu par l'architecte anglo-irakienne Zaha Hadid.
"C'est n'importe quoi" rétorquent les amoureux du Panier.
"Cette tour est le symbole d'une fierté retrouvée", a affirmé son premier adjoint Renaud Muselier, qui chapeaute depuis plus de dix ans la transformation de la façade maritime nord de Marseille en quartier d'affaires, un programme baptisé Euroméditerranée et sur le périmètre duquel les projets foisonnent. Rudy Ricciotti viendra y apporter sa touche avec le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (Mucem). Témoignage encore de cette bousculade de grands noms à Marseille, Massimiliano Fuksas a conçu un projet futuriste destiné à abriter hôtel, commerces, bureaux et un cinéma multiplexe.
Pourtant, la ville s'est déjà vu tresser des lauriers avec un projet inauguré récemment: l'extension de l'Hôtel de Ville lui a valu, ainsi qu'à son auteur, l'architecte parisien Franck Hammoutène, l'Equerre d'argent 2006, "le prix Goncourt de l'architecture". Tandis que les archives et la bibliothèque départementales des Bouches-du-Rhône, qui portent la patte de la valeur montante locale, Corinne Vezzonni, attirent les curieux depuis leur inauguration en juin 2006.
Ce renouveau urbain n'est pas le propre de Marseille: toutes les villes portuaires de par le monde cherchent à "reconnecter leur port à la ville", note Zaha Hadid, venue à Marseille présenter sa future et toute première tour. Mais si son chef de projet, Stéphane Valleton, cite Londres, Amsterdam ou Barcelone, il constate toutefois une différence notable: ces trois villes ont voulu faire de leurs docks des zones touristiques et Marseille "veut garder sa tradition maritime" et y maintenir une activité économique forte.
Et c'est la perte de son côté pittoresque qui désolent les habitants. La première pierre de la tour CMA CGM "ancre plus fermement Marseille dans la filière portuaire", note d'ailleurs M. Muselier, rappelant que cette filière emploie 40.000 personnes dans la ville, mais ceci ne résout pas pour autant l'accés aux logements
 

·
Registered
Joined
·
734 Posts
http://www.news.batiweb.com/a.asp?ref=07032500&titre=A-Marseille-aprés-Le-Corbusier-c’est-maire-qui-est-devenu-fada

A Marseille, aprés Le Corbusier, c’est le maire qui est devenu fada !

On est très loin du microcosme du snobisme parisien quand on se promène ce matin sur le Vieux port… Depuis la présentation hier soir, à la télévision locale, dans les journaux du « phare » de 147 mètres, nouveau siège de l'armateur CMA CGM, dans les bars ou à l’étale des pécheurs on ne parle que de la folie du maire et c’est incrédule que la ville sous le regard de la « Bonne Mère » assiste aujourd’hui à la deuxième phase de ce renouveau urbaniste…
Le Corbusier en avait fait les frais, et sa « cité radieuse » n'a pu revivre que parce qu'elle est devenue avec le temps un repère bon-chic-bon-genre de bobos de la capitale, venus gagner du soleil à trois heures en TGV… Mais les marseillais ne s’y étaient pas retrouvés et l’avaient boudé. Cette fois-ci, c’est le maire qui est boudé … Car quand on arrivera de l'Estaque, on ne verra plus ND de la Garde !


Dans une ville où la seule construction qui dominait le Vieux port était la « Bonne Mère » et qui avait su garder son charme méditerranéen en s’épargnant un centre d’affaires aux tours inhumaines, celle de 147 mètres, nouveau siège de l'armateur CMA CGM, donne le ton d’un monde dans lequel les marseillais du cru ne se retrouvent pas.
Et si la population a su tirer profit du formidable essor immobilier né de la redynamisation de la ville par le Maire Jean-Claude Gaudin, Marseille, avec la pose vendredi de la première pierre de sa tour, entame sur ses anciens docks une révolution urbanistique qui séduit les grands noms de l'architecture mais pas les locaux.
La ville a bien eu, il y a plus d'un demi-siècle, des architectes de renom comme Fernand Pouillon qui a rebâti les immeubles d'une rive du Vieux Port ou Le Corbusier et sa cité radieuse. Mais après être restée longtemps réfractaire aux tours, elle vient de donner son feu vert pour quatre autres réalisations culminant au-dessus de 100 mètres, dont une confiée à l'architecte français Jean Nouvel, "rappelant les tours ovoïdes de Barcelone". Des bâtiments dont elle veut faire l'étendard de son renouveau économique.
"Ce sera notre phare d'Alexandrie", s'est exclamé le maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin sur les fondations du bâtiment de la CMA CGM, conçu par l'architecte anglo-irakienne Zaha Hadid.
"C'est n'importe quoi" rétorquent les amoureux du Panier.
"Cette tour est le symbole d'une fierté retrouvée", a affirmé son premier adjoint Renaud Muselier, qui chapeaute depuis plus de dix ans la transformation de la façade maritime nord de Marseille en quartier d'affaires, un programme baptisé Euroméditerranée et sur le périmètre duquel les projets foisonnent. Rudy Ricciotti viendra y apporter sa touche avec le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (Mucem). Témoignage encore de cette bousculade de grands noms à Marseille, Massimiliano Fuksas a conçu un projet futuriste destiné à abriter hôtel, commerces, bureaux et un cinéma multiplexe.
Pourtant, la ville s'est déjà vu tresser des lauriers avec un projet inauguré récemment: l'extension de l'Hôtel de Ville lui a valu, ainsi qu'à son auteur, l'architecte parisien Franck Hammoutène, l'Equerre d'argent 2006, "le prix Goncourt de l'architecture". Tandis que les archives et la bibliothèque départementales des Bouches-du-Rhône, qui portent la patte de la valeur montante locale, Corinne Vezzonni, attirent les curieux depuis leur inauguration en juin 2006.
Ce renouveau urbain n'est pas le propre de Marseille: toutes les villes portuaires de par le monde cherchent à "reconnecter leur port à la ville", note Zaha Hadid, venue à Marseille présenter sa future et toute première tour. Mais si son chef de projet, Stéphane Valleton, cite Londres, Amsterdam ou Barcelone, il constate toutefois une différence notable: ces trois villes ont voulu faire de leurs docks des zones touristiques et Marseille "veut garder sa tradition maritime" et y maintenir une activité économique forte.
Et c'est la perte de son côté pittoresque qui désolent les habitants. La première pierre de la tour CMA CGM "ancre plus fermement Marseille dans la filière portuaire", note d'ailleurs M. Muselier, rappelant que cette filière emploie 40.000 personnes dans la ville, mais ceci ne résout pas pour autant l'accés aux logements
On est en plein dans la caricature. La tour CMA qui cacherait la Bonne Mère, le maire qui serait devenu fou...
Cerise sur le gâteau, en quoi un quartier d'affaire effacerait le côté "pittoresque" de Marseille plus que ne l'ont fait les immenses zones industrielles, les cités ou résidences aux tours et aux barres largement voyantes ou encore les grands centres-commerciaux construits jusqu'en plein centre-ville ?

Si on construisait des immondises ou des tours dans les beaux quartiers ou dans le centre historique, je comprendrais que certains montent au créneau. Mais justement, ces projets se caractérisent par leur beauté architecturale au sein d'un périmètre de friches industrielles. En cela la comparaison avec la cité radieuse n'est pas pertinente puisqu'à l'époque (et encore aujourd'hui) ce bloc de béton situé en plein quartiers résidentiels pouvait légitimement paraître austère.
 

·
Registered
Joined
·
4,114 Posts
Oui j'avais lu cet article hier. D'ailleurs en le lisant on ne voit pas vraiment ce que recherche à démontrer l'auteur mis à part qu'il a repompé 90% de son texte d'autres articles et du ppt de la ville de Marseille.

Il me semble néanmoins, que l'auteur à malencontreusement omis d'interviewer Mado la poissonière de la criée du Vieux port et Jojo le poivrot du bar "le pastaga". Grave faute professionnelle!
 

·
Registered
Joined
·
734 Posts
CMA CGM remporte un appel d'offres au Maroc
Publié le samedi 31 mars 2007

Le consortium, mené par le groupe de transport maritime marseillais CMA CGM, a remporté l'appel d'offres de la privatisation de la compagnie maritime marocaine Comanav.

La Comanav, premier transporteur maritime du Maroc, emploie près d'un millier de personnes et réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ 180 millions d'euros. La transaction, effective dans deux mois, a coûté 200 millions d'euros.

La Provence



Il va falloir rajouter quelques étages à la tour french line :lol:
 

·
Registered
Joined
·
333 Posts
Intégralité du chat avec Jean-Claude Gaudin aujourd'hui sur le site de La Provence:

Avec une révélation stupéfiante: Jean-Claude Gaudin: "Je ne suis pas Harry Potter". Moi qui fondais tellement d'espoirs là dessus...

PS: Bakou on t'a reconnu! Bonne question d'ailleurs! :eek:kay:

**********

Animateur : Bonjour à tous. Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille vous répond en direct à partir de 17 heures sur le thème du développement économique. A vos questions !

Jean-Claude Gaudin : Je suis très heureux avec un moyen de communication tout à fait moderne et performant. La ville de Marseille essaye d'être à la pointe de la modernité. Je sors à l'instant même du salon des écoles où nous multiplions pour nos établissements scolaires tous les moyens modernes de communication. Nous essayons dans cette ville de faire en sorte que nos écoles maternelles et primaires soient réhabilitées, bien équipées, modernisées afin de permettre aux enseignants de dispenser leur enseignement de qualité dans un cadre le plus agréable possible. Ce n'est pas à Marseille qu'une directrice d'école aurait osé parce que l'élève n'avait pas payé la cantine ne lui donner que du pain sec et de l'eau. Sur les 78 000 élèves scolarisés dans les écoles de la République à Marseille, 45 000 déjeunent à la cantine et nous avons près de 150 selfs à la disposition des élèves. Marseille fait acte de générosité puisque 20 000 enfants dont les parents sont en difficulté ne paient que la moitié du prix du repas et environ 2000 rien du tout puisque la situation des parents est encore plus difficile.

philippelazare : Quel est la réalisation économique dont vous êtes le plus fier? Et votre regret?

Jean-Claude Gaudin : Les deux réalisations dont je suis le plus fier sont celle qui font le plus reculer le chômage : la zone franche dans le bassin de Saumaty Séon et le chantier d'intérêt national d'Euroméditerranée, entre la gare Saint-Charles, la Joliette et Arenc. Mon regret, c'est de voir le port de Marseille régulièrement bloqué et en général au nom de l'idéologie pendant qu'avec ma municipalité nous nous efforcons de faire de Marseille une capitale européenne, notre image en prend un coup et les armateurs ne veulent plus venir commercer avec Marseille, c'est une perte très importante.

galak75 : La dernière grève du port a une nouvelle fois donner une mauvaise image de Marseille. Que pensez-vous du souhait de certains entrepreneurs de privatiser le PAM ?

Jean-Claude Gaudin : Je déplore qu'un syndicat archaïque puisse imposer sa dictature pendant 18 jours. Le redressement du port autonome ne peut venir que par l'apport du privé. Dans tous les ports du monde et maintenant de France, au Havre ou à Dunkerque, les trafics de marchandises de conteneurs connaissent des croissances très fortes qui tirent les économies locales. Partout la méthode est la même : permettre aux entreprises de faire leur métier sur les terminaux, sauf à MArseille où le syndicat CGT d'un autre temps continue à prétendre imposer sa volonté et porte la responsabilité depuis des années de la stagnation d'un outil économique essentiel. J'ai demandé à Jacques Pfister le président de la chambre de commerce de rédiger un rapport en liaison avec le président du port. Ce rapport devra être transmis au futur Premier ministre quel qu'il soit.

linvestisseur : Monsieur le maire, le port de marseille a fait (encore) la une de l'actualité. Il y a quelques années, les collectivités locales s'étaient engagées auprès de l'établissement public pour participer à son développement. Or, durant le dernier conflit social, les hommes politiques en général ont été totalement absents, notamment votre candidat à la présidentielle qui a préféré visiter les moteurs Baudoin, certes fleuron de l'industrie locale, mais qui vont quitter la ville prochainement. Si vous êtes réélu l'année prochaine, quelle sera votre attitude vis-à-vis d'un équipement qui a constitué pendant de très nombreuses années le fleuron de l'économie locale et qui aujourd'hui risque, comme le pronostique votre ami Jacques Saadé, de ne devenir qu'un petit port régional.

Jean-Claude Gaudin : Je commence a avoir l'habitude des conflits. Par nature les interventions des responsables politiques entraînent une surenchère politicienne. Il appartenait au préfet, en tant que représentant de l'Etat de négocier. Je ne souhaitais en aucune manière le gêner. Pour autant, lorsque j'ai été questionné, j'ai répondu de la manière la plus nette. A l'époque où je présidais la Région, c'est sans doute cette institution qui a le plus aidé financièrement le Port autonome. J'en profite pour rappeler aux internautes que le Port autonome n'a d'autonome que son nom. En réalité, c'est un établissement public où le pouvoir essentiel est confié par la gouvernement au directeur du Port. Ce n'est d'ailleurs pas le seul cas puisque par ailleurs, je suis président des hôpitaux de Marseille dont le pouvoir est assumé par le directeur général d'Assitance publique de Marseille nommé en Conseil des ministres.

Jean-Claude Gaudin : Nous ne ferons pas l'économie d'une réforme des ports. Il me semble qu'elle pourrait s'inspirer de la régionalisation qui a été décidée concernant les aéroports de notre pays.

phil13 : Et plan de campagne ? Vous en pensez quoi ? Que pensez vous des emploi qui vont etre perdu ? D un cote il faut travailler plus pour gagner plus (sarkozy) d un autre cote on ne peut pas.. faudrait savoir : moi je vou le dis je change d avis et voterais pas pour sarkozy..

Jean-Claude Gaudin : Il s'agit d'une décision du tribunal administratif prise conformément à la loi en vigueur. Je suis favorable à ce que l'on change la loi et je souhaite que ceux qui veulent travailler plus pour gagner plus, y compris le dimanche, puissent avoir la liberté de le faire !

beamars : Bonjour Monsieur Gaudin. Vous a été l'un des pionniers de la politique de délocalisation de siège vers Marseille ? Qule bilan en tirez-vous ? quels sont les projets dans ce domaine ?

Jean-Claude Gaudin : C'est le rôle d'une capitale régionale à vocation européenne de se battre pour obtenir le maximum de sièges sociaux contributeurs de taxe professionnelle et de centres décisionnels d'organismes publics. Quand le pérsident Jacques Saadé décide de transférer son siège social de CMA-CGM de Suresnes à Marseille, c'est un véritable bienfait pour la cité phocéenne. Lorsqu'arrive Ubifrance ou encore l'IRD (Institut de recherche et de développement des pays du sud avec 300 personnes), c'est bon pour l'emploi et pour le rayonnement de la ville. Peu de nos concitoyens savent par exemple que le siège du conseil mondial de l'eau se situe à Marseille dans Euroméditerranée. Je continuerai à me battre pour obtenir ces délocalisations privées et publiques d'autant que sous le gouvernement de Monsieur Jospin, la ville de Lyon a été davantage privilégiée que Marseille.

linvestisseur : Vous n'avez pas "lâché" lors du dernier conflit de la RTM qui a paralysé la ville pendant plus de 40 jours. Est-ce la bonne méthode de dialogue social, sachant qu'auparavant, il semblait que vous étiez nettement plus souple lors de conflits sociaux d'agents de la ville, notamment ceux de la propreté. Quelle est la réelle méthode de management de Jean-Claude Gaudin?

Jean-Claude Gaudin : Dans le conflit de la RTM, les syndicat me demandaient de revenir sur une délégation de service public pour le futur tramway votée par l'assemblée délibérante de la communauté urbaine. C'était purement idéologique car j'ai répété à de multiples fois serait conduit par des agents de la RTM avec le statut de la RTM. La communauté urbaine est très généreuse avec la RTM puisqu'elle verse une subvention d'équilibre de 132 millions d'euros à la RTM, ce qui veut dire que les deux tiers du prix d'un billet de trabnsport est payé par la communauté urbaine. A ce prix là, il me semble que les Marseillais ont le droit d'être bien transporté. Dans le domaine de la propreté, il faut en permanence que trois décisions s'additionnent : aux élus de trouver les financements, ils sont de plus en plus important. Matériel nouveau, équipements, etc. Aux agents, il faut qu'il fournissent plus d'efforts et en particulier sur le nettoiement. A nos concitoyens, en particulier ceux qui ont des animaux de compagnie, il faut aussi qu'ils fassent l'effort pour moins salir. Mon objectif ne varie pas : moins salir et mieux nettoyer. Ces jours-ci avec 16 associations, organismes, CIQ, nous avons signé une charte dans ce but. Il est clair que je souhaite que l'on fasse encore des efforts dans le domaine de la propreté. Je m'y engage personnellement. Le fini-parti n'est pas une pratique exclusivement marseillaise. Elle existe dans d'autres villes. Je ne suis pas contre à condition que le travail soit bien fini. J'ai obtenu l'accord des 17 autres maires car conformément à la loi, il était nécessaire de le leur demander à dresser des procès verbaux à l'égard des concitoyens qui ne respectent aucune règle du sens civique. 80 agents auront la possibilité de dresser des procès verbaux. Quant à ceux qui me disent il n'y a qu'à faire ceci celà, en période de grève, ce ne sont généralement pas eux qui doivent conclure la grève. Je souhaite qu'ils évitent de mettre de l'huile sur le feu.

chriscos : Bonjour Mr GAUDIN,

Concernant l'incinérateur de FOS,Mr Nicolas Hulot persiste à dire que c'est un désastre écologique et vous qu'en pensez-vous???



Jean-Claude Gaudin : Madame Nelly Ollin, excellente ministre de l'Environnement et de l'écologie a déjà répondu : "tant qu'il yaura des ordures il faudra créer des incinérateurs. A Fos-sur-Mer, il ne s'agit pas d'un incinérateur mais d'un centre de traitement multifilières et de valorisation énergétique des déchets. Ce centre est destiné à combiner le tri, méthanisation et valorisation énergétique. Marseille et la communauté urbaine envoient 1600 tonnes d'ordures ménagères dans la décharge Dentressens. Malgré nos efforts financiers pour la rebndre plus acceptable (54 millions d'euros), la décharge doit fermer par décision européenne et nationale. Ce centre se situe à dix kilomètres de la ville de Fos-su-Mer et à 5 km de Port St Louis du Rhône. On me reproche de ne pas l'avoir fait à Marseille. Si nous avions eu à Marseille un terrain disponible, situé entre cinq et dix kilomètres des habitations, nous l'aurions fait à MArseille et c'était impossible. J'ajoute que je suis stupéfait d'entendre des élus et des responsables d'associations portera atteinte à la santé des gens. Bien évidemment tout cela est faut. Nous nous sommes entourés de toutes les préoccupations en la matière. Je suis d'ailleurs surpris de ne rien entendre concernant la construction d'une usine d'incinération des ordures ménagères au bord du périphérique à Paris. Certains disaient il ne faut pas incinérer, il faut enfouir les déchets. Qu'on veuille bien me donner le nom d'un maire dans les Bouches-du-Rhône qui accepterait qu'on enfouisse des déchets sur sa commune. Je serai heureux de le connaître ! Quant à Monsieur Nicolas Hulot, je me suis expliqué personnellement avec lui et il a reconnu la difficulté du problème qui d'ailleurs ne se pose pas qu'à Marseille ou à Fos-sur-Mer mais sur tout le territoire français. José Bové demande un moratoire sur tous les incinérateurs français, si on le suit que fait-on de tous les déchets quotidiens dans toute la France ?

averell : On a toujours dit que Marseille est une ville pauvre. pensez-vous aujourd'hui qu'elle le soit moins et qu'elle a la capacité financière pour mener à bien ses projets (transports/euromed...)
Merci Monsieur le maire


Jean-Claude Gaudin : Marseille est une ville pauvre mais elle n'a pas vocation à le rester indéfiniment. Toute ma politique depuis 11 ansconsiste à attirer des habitants supplémentaires. C'est fait. A créer des emplois privés (5000 emplois par an), c'est fait. A construire beaucoup plus qu'en 1995 : on construisait à cette époque 1000 logements par an, on en construit plus de 5000 avec une progressison forte de logements sociaux. Si a celà on ajoute le chantier d'intérêt national, la zone franche, une deuxième zone franche au Canet, et on a la capacité de développer encore davantage. Onattire des richesses. Ma politique ne varie pas. Il vaut mieux partager la richesse que la pauvreté. Mais je ne suis par Harry Potter. Je n'ai pas de baguette magique. Si les internautes qui me lisent savent oùse trouve Harry Potter, qu'ils me le disent ! C'est un long chemin. Nous ne sommes qu'au milieu du chemin et c'est la raison pour laquelle je souhaite faire un nouveau mandat.

Bakou : Bonjour,
Euromed semble assez bien parti mais il y a des "trous d'air" dans la livraison des programmes immobiliers qui font que des entreprises qui auraient pu s'installer sur le territoire de la commune vont aux Milles (entre autres). A quoi est-ce dû et comment comptez vous y remédier,?


Jean-Claude Gaudin : La commercialisation des bureaux nouveaux a été réalisée plus vite que prévu. le fait que le conseil régional Paca ait souhaité à lui tout seul occupé un immeuble entier de 10 000 m2 et que le Département achète les actuels locaux de CMA-CGM pour 12 000 m2,a bien évidemment ralenti le processus. Mais les Marseillais voient bien qu'il a des chantiers et des grues partout, notamment dans la vallée de l'Huveaune, au technopole de Chateau-Gompbert et dans les deux zones franches. Sur le port il y aura le projet Euromed Center avec 45 000 m2 de bureaux et 17 salles de cinéma (projet Europacorp de Luc Besson) et bientôt la réalisation du Silo avec des bureaux (5000 m2).

pitchoune13 : Bonjour Monsieur le maire,
Vous vous êtes affiché aux côtés de Jack Kachkar que vous avez rencontré... Avec l'échec de la vente de l'OM à ce mystérieux canadien, l'image de Marseille que vous défendez tant n'a-t-elle pas une nouvelle fois été entachée? Merci de votre réponse.


Jean-Claude Gaudin : L'OM est une société privée à objet sportif dont l'actionnaire majoritaire ets monsieur Robert-Louis Dreyfus. Je lui ai toujours rendu hommage pour son engagement financier considérable en faveur de l'Olympique de Marseille. Aujourd'hui, les lois interdisent aux collectivités territoriales (ville, conseil général, conseil régional) d'acheter un club de football. Pour autant, le maire de Marseille souhaite la clarification dans cette affaire financière reste très attaché à l'Olympique de Marseille car au-delà de la compétition sportive, l'OM est un véritable facteur d'intégration des populations et de ce fait participe fortement à la cohésion sociale. En 1995, lorsque j'ai été élu maire, l'OM avait été injustement relégué en deuxième division. Le tribunal de commerce a alors décidé qu'il fallait constituer une société d'économie mixte et j'en suis devenu le président. Pendant ces deux années, l'OM a vécu sur ses recettes des matchs et sur du sponsoring. La justice n'a rien trouvé à redire. Au bout de deux ans, l'OM assuré de remonter en première division, j'ai indiqué au 1er adjoint et à l'adjoint aux Sports, toujours très associés à mes décisions sur l'Olympique de Marseille, qu'il n'appartemnait pas aux élus de substituer aux dirigeants de football et qu'il fallait nbous retirer. C'est là que nous avons chosi entre trois repreneurs : monsieur Ouaki des magasins Tati, Patrick Proisy qui représentait IMG et Monsieur Robert-Louis Dreyfus. Il m'a semblé que Robert-Louis Dreyfus était celui qui pouvait apporté le maximum d'aide financière l'Olympique de Marseille. C'est ce qui s'est passé. A partir de ce moment-là, je me suis surtout préoccupé d'être présent aux matchs et de ne pas m'immiscer dans la vie administrative du club. Je serai bien sûr très attentif aux décisions de Monsieur Robert-Louis Dreyfus de rechercher un autre repreneur. A lui le soin de régler les aspects juridiques et financiers d'une vente éventuelle. En tant que maire de Marseille, je veillerai à ce que tout se passe dans l'intérêt de Marseille et du rayonnement du club.

Jean-Claude Gaudin : Sans doute n'ai-je pas pu répondre en direct à toutes les questions posées par les internautes. Si La Provence me les communique je répondrai personnellement à toutes les autres... J'ai beaucoup apprécié l'aspect direct, loyal et franc des questions qui onté éposées. J'ai essayé d'y répondre d'une manière directe. Mille mercis à La Provence de m'avoir permis de me livrer à cet exercice dont j'avoue humblement que c'est la première fois que je le fais. Je suis très heureux d'enregistrer que cela interesse beaiucopu les Mraesilles et les Marseillaise. Je suis prêt à revenir !
 

·
Registered
Joined
·
938 Posts
Il a parlé de tout sauf du principal probleme de Marseille, la propreté (ou plutôt la saleté). Et ça m'etonnerait qu'aucun internaute n'ai posé de question à ce sujet.
 

·
Registered
Joined
·
8 Posts
Marseille, un autre regard...

Salut à tous !

Sur tous les sujets traités sur ce fil : propreté, tramway, euromed, grands projets... Je vous invite à aller visiter le blog : "Marseille, un autre regard".

Très intéressant, c'est une sorte de Canard Enchaîné marseillais. Visiblement très bien informé, un brin sarcastique, très journalistique dans le ton, sérieux... c'est autre chose que la soupe servie par La Provence...

http://marseilleunautreregard.wordpress.com/

 

·
Registered
Joined
·
8 Posts
Le "Canard enchaîné" de Marseille... suite...

Salut à toutes et tous !

Le premier tour de la présidentielle approche à grand pas, plus que 3 jours avant la révélation des deux derniers finalistes. Les QG s'agitent, fébriles ou enthousiastes, c'est selon.

Beaucoup de rumeurs circulent, sur la toile ou dans la cité, surtout infondées. Tous nous promettent la surprise... On verra.

Une seule est sûre c'est le traitement de l'information de La Provence, largement tendancieuse.

Aujourd'hui, le quotidien a donné la parole à quelques marseillais, supposés être représentatifs de la situation politique de la Cité phocéenne.

Bien qu'on soit bien loin de la démocratie directe, l'exercice a été si bien mené que La Provence n'a pas trouvé un seul soutient à Ségolène Royal !

Bizzare non ? C'est beau la Presse libre...

Lire l'article sur mon blog favori :

http://marseilleunautreregard.wordpress.com/2007/04/18/la-royal-indifference-de-la-provence/
 
1 - 20 of 621 Posts
Top