SkyscraperCity banner
1 - 14 of 14 Posts

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
Mers-el-Kébir

Mers-el-Kébir (Arabic: المرسى الكبير‎, “the Great Harbor”) is a port town in northwestern Algeria, located by the Mediterranean Sea near Oran, in the Oran Province.

Originally a Roman port, Mers-el-Kébir became an Almohad naval arsenal in the 1100s, fell under the rulers of Tlemcen in the 1400s, and eventually became a center of pirate activity around 1492. It was occupied variously by the Ottoman Turks, Portuguese and Spanish, with the Spanish capturing it in 1505 under Cardinal Cisneros and holding it until 1792.

The French occupied it in 1830, and rename it Saint André de Mers-el-Kébir, enhancing the port in 1868 with an eponymous lighthouse, the latter was destroyed during World War II.

Following the German defeat of France in 1940, part of the French fleet holed up in the port. On July 3, 1940, Force H of the British Royal Navy attacked the French fleet at Mers-el-Kébir to stop it falling into German hands.

After World War II, France used its naval base at Mers-el-Kébir to assist in atomic tests. The Évian Accords of March 18, 1962, which recognized Algerian independence, allowed France to maintain its base for 15 years; however, France withdrew within five years.











 

·
SSC Algeria
Joined
·
4,712 Posts




En nous basant sur des dizaines de documents, écris et photographiques, dont quelques-uns inédits, nous avons pu avoir une image assez complète de la partie invisible de la base.
1- Mers el Kebir n’est pas l’île longue : en effet contrairement au mythe, il semblerait qu’il n’y ait aucun quai ni accès sous-marin depuis la base souterraine. Du moins dans les rares documents français disponibles. Sauf que certains spécialistes expliquent que les grandes formes géométriques peintes sur la montagne et sur la jetée sont des indicateurs des entrées sous-marines pour les submersibles militaires. Ces aménagements auraient été faits après la restitution de BNMEK, avec une aide Soviétique.
2- Mers el Kebir est la plus grande station essence au monde : La vocation de la base était de servir de point de support indestructible à une flotte de gabarit mondial. Base OTAN par excellence, Mesr EL Kebir contient 9 gigantesques réservoirs souterrains de 5000 m3 d’hydrocarbures blancs (Essence, mazout), 9 autres, encore plus grands (15 000 m3) pour les huiles et le pétrole. Des Alcoves (Il y en a 4 en tout) servent de stock de munitions et de vivre, d’hôpital et de casernement. Il y avait même une petite unité de fabrication de torpilles.
3- Mers el Kebir est un monument souterrain : plusieurs étages de tunnels se croisent, des intersections et même une signalisation automobile a du être mis en place pour faciliter les déplacements. En tout 15 millions de tonnes de béton ont été englouti pour la fortification des 15 Km de tunnels et des 4 alcôves.
4- Mers el Kebir un poste de commandement sans failles : Niché dans une alcôve haute de 25 mètres, large de 50 et longue de plusieurs centaines de mètres, le poste de commandement opérationnel était doté de toutes les commodités, de moyens de communication modernes pour l’époque et d’une garnison assurant la sécurité de l’édifice. Il fut établi afin de permettre à un amiral, de contrôler toute la partie occidentale de la méditerranée.
Sources :
- Compte-rendu de la séance du 3 novembre 1961 de l’assemblée française.
- Magazine Top la vue (sous-mariniers) Janvier 2004.
- Journal officiel de la République Française du 8 novembre 1967
- L’Echo d’Oran du 6 Avril 1953
Photos : Copyright Gérard Villadier
http://secret-difa3.blogspot.fr/2011/10/vers-la-rehabilitation-totale-de-mers.html
 

·
Registered
Joined
·
9,721 Posts
1 - 14 of 14 Posts
Top