Skyscraper City Forum banner
1 - 20 of 55 Posts

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Voici un nouveau thread où on pourra mettre toutes les possibilités sportives rencontrées dans la ville ainsi que leurs infrastructures et les projets à venir.
 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #2 ·
Stade Tondreau

Stade du club de foot du RAEC Mons (8500 places)



Le stade a connu récemment 2 phases de rénovation:

Phase 1: Tribune d’honneur (tribune 1): 2.750 places assises pour les supporters montois, des business seats, open seats et des bancs de presse.

Phase 2: (tribune 2): A droite de la tribune1 (côté marquoir). 2.809 places assises dont 937 pour les visiteurs et 1.872 pour les supporters montois.

Des projets existent pour terminer le stade mais cela trainent depuis de nombreuses années...





La tribune 3 est constituée de 3000 places debout non couvertes.



La tribune 4 est en ruine et ne sert qu'aux journalistes télévisuels et leurs caméras.

 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #3 ·
La mons.arena

La mons.arena est la salle de basket-ball du club de Mons-Hainaut.



Elle est composée de :

- 3500 places assises
- 5 loges et espaces de réceptions
- Le marquoir de style "NBA", avec ses 4 écrans LED au centre du terrain
- 2 bars VIP + 1 lounge bar
- 1 grand bar public (1000m²) + 2 petits bars publics
- 1 restaurant pour manger avant (repas 4 services) ou après le match (formule brasserie)
- un parking de 1500 places se trouve juste à coté de la salle



 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #4 ·
La Piscine Du Grand Large

La nouvelle piscine du Grand Large a ouvert ses portes le 19 mars 2011.



On y retrouve un bassin de 33 mètres, idéal pour la pratique du water – polo (33,40 m x 20,50 m avec une profondeur de 3 m) avec un pont mobile qui délimite une zone sportive de 25 mètres avec couloirs.
Le ponton mobile de 1,60 m de large permet une zone d’apprentissage de 6,80 mètres sur une longueur de 20,50 m avec un réglage en hauteur d’eau pouvant varier entre 0 et 2 mètres.
Une tribune de 250 places permet de recevoir le public.

Une partie ludique comprenant une rivière rapide, une pataugeoire pour les plus petits, ainsi qu’une lagune chaude avec jacuzzi.



Un bassin extérieur ouvert au public quand les températures extérieures le permettent.



Une zone « wellness » (bien-être) : saunas, hammam, un bain pour les pieds, détente.



Un café – restaurant (« rest-eau café ») et une large terrasse.
A noter que l’infrastructure dispose d’une cafétéria pour nageurs et non nageurs.



Une piscine écologique

Systèmes de récupération de l’eau de pluie.
Bâtiment très compact pour limiter le budget de construction.
Bâtiment étanche à l’air.
Traitement de l’eau, de l’air et type de chauffage : des installations techniques hyper performantes.
Energie renouvelable (panneaux solaires photovoltaïques, éolienne).

 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #5 · (Edited)
Le centre sportif ADEPS " La Sapinette"

Le centre sportif se trouve a proximité du Grand Large de Mons ainsi que de sa piscine.



On retrouve de nombreuses cellules et organisations sportives actives sur le site.

Un centre nautique qui permet des disciplines tel que le jet-ski, planches à voiles, ski-nautique,...



Une piste d'athlétisme et en son centre un terrain synthétique dédié au rugby.



Le centre AFT (Association Francophone de Tennis) avec ses terrains couverts et non couverts en cendrés.



Une salle de gymnastique (club Hémérocallis Mons), une salle de musculation, des dortoirs,...



Un centre de médecine sportive se trouve à coté du site.



Le port de plaisance de la ville est également situé juste à coté avec ses pontons, sa capitainerie et son restaurant.



 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #7 ·
Le centre sportif d'Obourg.

On y retrouve le Stade Haulet qui abrite le club d’athlétisme du MOHA (Mons Obourg Hainaut Athlétisme). Il est constitué d'une piste synthétique et d'une salle indoor en construction de 1.500 m2.





Terminé cette infrastructure comprendra une salle indoor, des nouveaux vestiaires, des locaux adaptés à la compétition, des salles de soins et de musculation, une cafétéria le tout bâti sur une surface de 1.000 m2 ainsi que des gradins pouvant accueillir ± 570 personnes à l’extérieur et 120 personnes à l’intérieur.



On y retrouve également jouxtant la piste d'athlétisme, les terrain de foot du R.E.S. Obourg-Nimy-Maisières qui est constitué de 3 terrains et d'une buvette panoramique.

 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #8 ·
Le centre équestre de Ghlin

Il est constitué principalement de l'hippodrome de Ghlin, appelé également l'Hippodrome de Wallonie. On trouve sur le site une piste de trot, de galop, d'obstacle couverte, un poney-club et un centre de formation dédié aux métiers du cheval.







 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #9 ·
Le moto-cross du Bois Brûlé à Ghlin.

Il s’agit d'une piste de moto-cross utilisé lors d'une compétition nationale et internationale. Elle se situe dans le Bois Brûlé à Ghlin juste à côté de l'hippodrome de Wallonie.







 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #10 ·
Domaine Provincial du bois d’Havré.



On y retrouve le site PHASE qui comprend une salle omnisports avec la pratique du basket-ball, du badminton,... une salle d'art martiaux (judo et kendo), de terrains d'entrainement de football et d'une piste vita.



 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #11 ·
Le RAECT Mons (club de tennis)



Il se trouve juste à côté du RAEC Mons (club de football).
Suite à l'agrandissement du stade de football les terrains ont du être déplacés de quelques dizaines de mètres et un nouveau club-house a été construit.
 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #12 ·
L'Ethias Trophy.



Tournoi de tennis de la ville de Mons, il a lieu dans la Lotto Mons Expo.



 

·
Registered
Joined
·
1,517 Posts
Un futur stade, commun à Mons et au Borinage?

par Thomas Mathieu Journaliste

La semaine dernière, Pierre François, chargé de l’audit au RAEC Mons, a sondé le bourgmestre f.f. de Mons Nicolas Martin et l’échevin Pascal Lafosse lors d’une réunion gardée secrète. Rien d’anormal, a priori. Sauf que J.-P. Lepine (Quaregnon), L. D’Antonio (Colfontaine), F. Fourmanoit (Saint-Ghislain) et J.-M. Dupont (Frameries) étaient aussi autour de la table. Dans quelle mesure Pierre François a-t-il réuni les maïeurs de Mons ET du Borinage ? D’après nos informations, on parle même d’un projet futur de stade commun ! Le site des Bas-Prés, face aux Grands-Prés, est une piste. La collaboration commencerait par les équipes de jeunes. Nous avons questionné Pascal Lafosse.



T.M.

Pascal Lafosse attend les conclusions de Pierre François.

M. Lafosse, quel était l’ordre du jour de cette réunion?

Il est tenu secret. Nous avons simplement échangé nos points de vue quant à l’avenir des clubs de football de la région.

Vous n’avez jamais caché votre volonté de fédérer les forces vives de la région. Quelle est votre vision des choses?

Je mentirais en disant que je ne veux pas d’un seul club à Mons-Borinage. C’est mon souhait. Il n’y a pas de place pour deux ou trois grands clubs dans notre région. Ma volonté est de voir évoluer, un jour, un matricule au sein de l’élite nationale et d’y pérenniser sa place en D1. Ce club ne représenterait pas seulement Mons ou le Borinage mais bien les deux. Il serait l’unique identité footballistique des Montois et des Borains.

Où pourrait être implanté le stade de ce futur club?

L’idéal serait de trouver un endroit entre Mons et le Borinage, comme l’a fait Belfius Mons-Hainaut à Jemappes. Voici quelques années, le club de basket était implanté à Quaregnon.

Pensez-vous déjà à un endroit?

Chacun devra émettre ses volontés quant à la désignation de l’endroit. Mais ils ne manquent pas dans notre région.

Et notamment les Bas-Prés, dotés d’espaces d’envergure et d’une excellente accessibilité…

(sourire) L’idée d’un stade pour Mons-Borinage existe. Mais il est trop tôt pour se prononcer.
louispink no está en línea Reply With Quote
 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #15 ·
projet prévu pour de la tribune IV (côté rue) du stade RAEC... > réalisation ???

C'est juste un projet qui a été fait par un bureau mais il y a un projet concret qui a été fait par un bureau d'architecte sur demande de la ville et du club mais aucune esquisse n'a été montrée jusqu'à présent.
 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #16 ·
Le Royal Golf Club du Hainaut

(la majorité des terrains ainsi que son entrée sont sur la commune de Jurbise et seul quelques trous sont sur la commune de Mons)



Inauguré en 1933 par la volonté de quelques amis passionnés de golf, le Royal Golf Club du Hainaut a été construit sur les terres des Princes de Croÿ, sur la commune de Jurbise, à quelques kilomètres de Mons, au milieu des bruyères et des genêts, sur un sol plutôt sablonneux. Son dessin et sa réalisation furent confiés à Tom Simpson, l’un des meilleurs architectes anglais de l’époque qui a commis quelques-uns des actuels plus beaux parcours d’Europe et ceux de Spa, du Sart-Tilmant et de Kapellen en Belgique. Le parcours initial comprenait 9 trous, qui furent rapidement portés à un parcours complet de 18 trous.

Durant la seconde guerre mondiale, le parcours sera fortement détruit puisqu’il va successivement servir de terrain d’entrainement pour les bombardiers allemands qui prenaient les greens pour cible avec des bombes en béton, et ensuite de camp de prisonniers allemands. L’ironie de l’histoire veut qu’il ait été en bonne partie détruit par les avions allemands et reconstruit par les prisonniers de même nationalité, sous la houlette d’un officier anglais chef du camp et amateur de golf ! Ce n’est cependant qu’en 1948 que les 18 trous redeviendront totalement jouables.
Royal dès sa naissance, rare privilège normalement octroyé après 50 ans d’existence, le RGCH va évoluer et grandir pour être porté aux standards du jeu de golf qui évolue. En 1976, l’architecte anglais Franck Penninck se verra confier la double mission de faire passer le parcours d’un par 70 à 72 et, en prime, de ramener les deux boucles au club house. Il mènera cette tâche à bien en supprimant deux pars 3 (le 4 et le 10 de l’époque), en raccourcissant un par 5 en par 4 (l’actuel 3 des Bruyères) et en rajoutant deux nouveaux trous, les actuels 1 et 9 des Bruyères.

En 1990, le club décide d’agrandir son terrain, pour continuer à offrir un confort et une liberté de jeu équivalents vu le nombre grandissant de membres. Son parcours historique de 18 trous est alors complété par 9 trous supplémentaires, les Etangs, réalisés au sein d’un plan plus vaste de 18 trous dessinés par Frédéric G. Hawtree, un autre architecte anglais de grand renom. Ceux-ci complètent harmonieusement les Bruyères et le Quesnoy, tout en offrant un dessin plus long et des greens plus vastes, ayant été réalisés en tenant compte des impératifs modernes de conception de terrain. Plus vallonnés et plus larges, ses fairways ne pardonnent pas qu’on les quitte et les roughs profonds rendent rarement les balles.
Les 3 boucles actuelles du parcours permettent aujourd’hui d’alterner le jeu sur des parcours de conceptions différentes, mais toujours dans un esprit de golf anglais boisé, permettant de choisir entre différentes options de jeu, dans la droite ligne des plus beaux parcours de Simpson.
Peut-être un jour le besoin ou l’envie de réaliser la 4ème boucle de 9 trous seront-ils devenus si forts que les 9 derniers trous seront réalisés. Seul l’avenir nous le dira.

Depuis son origine, le RGCH fait partie des désormais rares clubs belges gérés en asbl. Cette particularité assure à ses membres que toutes les ressources issues de son exploitation sont utilisées pour leur plaisir et leur confort et qu’une qualité de terrain et d’infrastructures optimales sont mis à leur disposition. Il est géré de manière entièrement démocratique puisque son conseil d’administration et ses responsables sont élus par les membres.

Son ambiance conviviale, son accueil irréprochable et la qualité de son parcours en font désormais une étape incontournable du paysage golfique belge.









Il se doit également de signaler que non loin de là se trouve le Mont Garni Golf Club sur la commune de Saint-Ghislain.

Le Mont Garni séduit par les horizons qu’il laisse découvrir et le calme qui s’en dégage. Le parcours de 18 trous (par 73), les six trous d’approche, le Putting Green et le Driving Range s’inscrivent harmonieusement au cœur d’un site boisé de150 hectares. L’architecte Irlandais Tom Mc Auley a veillé à offrir aux joueurs une variété de paysages en créant de vastes plans d’eau et en conservant les plus beaux arbres, pour le plaisir des yeux et la difficulté du jeu. Le parcours de 6.331m (par 73), l’un des plus longs de Belgique, se partage en trois boucles de 6 trous s’articulant autour d’un charismatique Club House. Les 6 premiers vous plongent dans les bois, où la nature règne en maître. Ensuite vous vous retrouvez face à l’immensité de la plaine où souffle un vent faisant penser à l’Irlande et ses célèbres Links. La fin du parcours se réalise en compagnie d’arbres centenaires repoussant les limites de votre jeu.



Le Club House, vaste demeure anglo-normande, dont le spacieux hall est habillé de boiseries en chêne cérusé offre aux joueurs un accueil chaleureux pour le « 19éme trou ». Le salon et le restaurant, dont les larges fenêtres s’ouvrent sur le parcours se prêtent à une atmosphère de convivialité. Implanté sur les communes de Baudour et Sirault, le domaine du Mont Garni Golf Club se prête à une atmosphère de convivialité
 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #17 ·
Un skate park près de la piscine de Mons en 2015

Les jeunes Montois fans de la « planche à roulettes » attendaient leur espace depuis longtemps. Certains n’y croyaient plus d’ailleurs, depuis l’échec du skate park à Hyon, abandonné en raison des nuisances sonores. Cette fois le dossier est en bonne voie.



Des aménagements attendus depuis longtemps par les jeunes à Mons.
 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #18 ·
Des nouvelles du stade Tondreau

2015, année de la démolition

Mons-Centre Un permis de bâtir va être introduit pour une rénovation plus modeste du Tondreau
L’année prochaine, Mons accueillera le cadre prestigieux de capitale européenne de la culture. Du côté du Tondreau, 2015 rimera plutôt avec chantier, la Ville et la direction du club, sous l’impulsion de Pierre François, étant enfin parvenus à un accord qui semble contenter tout le monde.

C’est désormais officiel : il n’y aura pas, dans un premier temps du moins, de T4 et de loges que Dominique Leone souhaitait tant. C’est pourtant un président montois heureux qui a pris place, samedi matin dans les salons feutrés du stade montois, aux côtés d’un Elio Di Rupo qu’on n’avait plus vu là depuis belle lurette. "Nous sommes aujourd’hui en D2 et je comprends les priorités de la Ville", assure le boss de l’Albert. "Avec la nouvelle T3, le stade sera enfin en conformité. On pourra voir l’avenir de façon plus sereine et envisager à nouveau une montée en D1."

Devant un parterre de supporters et avant de poser avec le maillot que le directeur général du club lui a offert, le Premier ministre a réaffirmé sa sympathie pour le club, ce dont doutaient les fans qui n’avaient pas manqué de l’égratigner ces derniers mois. "Les choses connues récemment font désormais partie du passé. Il convient d’écrire une nouvelle page de l’histoire de ce club formidable. Le Tondreau a toujours été notre priorité mais il a fallu trouver des moyens financiers dans la mesure où il était impossible pour la Ville de débourser les montants nécessaires", s’est exclamé le plus célèbre citoyen montois, comme pour mettre un terme à la guéguerre stérile qui a opposé le club et les autorités communales ces dernières années.

Dans les prochains jours, un permis de bâtir sera déposé. L’objectif est de procéder à la démolition des deux tribunes insalubres, à savoir la T3 (derrière un des buts) et la T4 (côté Avenue du Tir), avant d’aménager la T3. La question de la T4 ne se posera qu’en cas de remontée du club en D1, sous réserve de moyens financiers disponibles à ce moment-là.
 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #19 ·
Seule la tribune 3 du RAEC sera reconstruite en 2015


La Ville et le club de foot ont présenté leur accord : 8,3 millions investis pour les T3 et T4


Ce samedi matin, la Ville de Mons avait invité la presse dans les locaux de l’Albert à Mons pour dévoiler l’accord conclu avec la direction du RAEC Mons. Au premier semestre 2015, les tribunes 3 et 4 du stade de football seront démolies. Dans un premier temps, on reconstruira la T3. Rien n’est prévu pour l’instant pour une nouvelle T4. Le budget annoncé est de 8,3 millions dont 2,8 seront empruntés par la Ville.


Alléluia ! Enfin une avancée significative pour les travaux de rénovation du stade de football de l’avenue du Tir à Mons. Avec la relégation du RAEC Mons de la D1 vers la D2, d’aucuns pensaient que le dossier de rénovation du stade Tondreau était tombé dans les oubliettes pour un certain temps. Et bien non, c’est tout le contraire qui est survenu. Un scénario attendu depuis de longues années par la direction du club et les supporters de l’Albert qui tous comptaient sur une intervention de la Région wallonne et de la Ville de Mons pour réaliser de gros travaux de rénovation sur les tribunes 3 (celle située derrière le but côté entrée du stade), et 4 (qui longe l’avenue du Tir).


« ELIO DI RUPO : TOURNER LA PAGE »


Ce samedi matin, Elio Di Rupo, bourgmestre en titre, Nicolas Martin, bourgmestre f.f., de même que Dominique Leone et Pierre François, respectivement président et manager général du RAEC Mons, ont présenté les travaux prévus pour 2015 (accord dévoilé dans les grandes lignes dans notre édition de samedi). « La volonté des autorités communales, intervient d’abord Elio Di Rupo, est de tourner la page sur le passé (NDLR : allusion aux désaccords entre la Ville et le club sur certains aspects financiers) et de travailler ensemble. Nous voulons créer des synergies avec le club. L’objectif est de remonter le plus vite possible en division 1. » Concrètement, quelles sont les étapes prévues pour le stade Tondreau ? D’ici quelques jours, la Ville de Mons (sa Régie communale) déposera une demande de permis de bâtir pour :


– la destruction des tribunes 3 et 4 ;

– la construction de la tribune 3 avec 2.528 places assises et 93 open seats ;

– la construction de la tribune 4 avec 2.946 places assises et 296 places dans les loges ;

– l’aménagement des abords : refonte des trottoirs de l’avenue du Tir côté T4 et réaménagement du terrain accueillant les ambulants, avec possibilité de parking.


Pour réaliser ce gros chantier, qui nécessitera un phasage, la Ville a pu obtenir du Centre régional d’aide aux communes (organisme de la Région wallonne) un emprunt d’un montant de 8,3 millions d’euros dont 5,5 millions ne devront pas être remboursés. La Ville de Mons ne prendra à sa charge que 2,8 millions d’emprunt qu’elle devra rembourser en 30 ans. Les autorités communales réalisent ainsi une belle opération financière !


En accord avec le RAEC, la Ville souhaite s’engager prioritairement sur la démolition des deux tribunes pour le premier semestre 2015. On passera ensuite prioritairement à la construction de la T3 et à l’aménagement des abords. Quant à la reconstruction d’une nouvelle T4, celle-ci n’est pas prévue dans un premier temps … Compte tenu du contexte financier que connaît la Ville, il n’est pas question dans ce dossier de sortir de l’enveloppe budgétaire octroyée par la Région wallonne.


FINANCES COMMUNALES - « Aucune incidence financière pour le citoyen »


Nicolas Martin - BOURGMESTRE F.F. DE MONS


Depuis plusieurs années, la Ville de Mons comme la plupart des communes wallonnes, évolue dans un contexte financier très difficile. De plus, elle est sous plan de gestion, c’est-à-dire qu’elle est contrainte par la Région à un retour à l’équilibre de ses finances. Or la Ville vient de s’engager dans un nouvel emprunt étalé sur 30 ans …


Ce nouvel emprunt de 2,8 millions d’euros de la Ville destiné aux travaux sur les tribunes de l’Albert représente une nouvelle charge d’intérêts pour les caisses communales …


Non puisqu’il s’agit d’un emprunt à taux zéro ! C’est un prêt octroyé par le Centre régional d’aide aux communes. Cette formule est plus avantageuse pour la Ville qu’un dossier classique via Infrasports (qui gère notamment la construction d’infrastructures sportives en Wallonie) où la subvention n’aurait été que de 60 %. Ici on est dans un schéma plus avantageux.


Fin 2013, le ministre André Antoine (cdH) à l’époque chargé des Sports annonçait un subside pour le stade Tondreau, lequel n’a jamais été confirmé. Puis la Ville trouve, en quelques mois à peine, un accord avec le ministre des Pouvoirs locaux Paul Furlan (PS). Un dossier politique ?


Oui et non, le ministre des Sports André Antoine n’ayant plus de budget disponible dans son département, la Ville de Mons a fait le forcing pour obtenir des aides d’une autre manière. Il n’est pas normal que Liège et Charleroi qui comptent chacune un club de foot en D1 aient obtenu des aides et pas Mons … On a donc trouvé cette formule, plus souple.


Du coup, la Ville va-t-elle devoir réaliser des sacrifices dans d’autres domaines ?


Non. La Ville ne s’est pas saignée pour pouvoir réaliser ces travaux. On ne sacrifie pas d’autres politiques communales. Ces 8,3 millions d’euros ne sont pas comptabilisés dans les dépenses maximales autorisées par la Région wallonne (vu que nous sommes sous plan de gestion). Donc, on ne va pas sacrifier par exemple des rénovations de trottoirs pour le stade de football.


Depuis plusieurs années, la Ville et le RAEC Mons sont en désaccord voire en litige sur plusieurs aspects financiers. Si la Ville consent à aider le club, c’est parce qu’elle a trouvé une entente avec le RAEC ?


Nous avons eu effectivement une discussion sur l’ensemble des points avec la direction du club. Le dialogue a été constructif. Nous avons mis ces points sur la table, à savoir : 1. pour le matricule 44, nous voulons qu’il reste attaché à Mons. Une convention est en cours de discussion. 2. Nous avions demandé un audit de l’asbl Infra Foot, c’est toujours en cours. 3. Concernant le litige lié à la TVA et la dette du club envers la Ville, nous attendons la décision de la justice.


Comment le contribuable montois va-t-il admettre que la Ville contracte un nouvel emprunt sur 30 ans pour le club de foot alors que la taxe sur les immondices augmentera de 12 % en 2015 ?


Ça n’a rien à voir. Dans le dossier RAEC, le citoyen montois est largement épargné, il n’y aura aucune incidence. L’augmentation de la taxe sur les poubelles est en fait une obligation de la Région wallonne selon le principe du coût vérité.


Tout de même, la Ville va devoir rembourser un emprunt de 2,8 millions d’euros …


C’est une somme très raisonnable à rembourser, soit 93.000 euros par an, ce qui est acceptable par rapport à l’ensemble des investissements communaux sur une année. Ça ne va pas bousculer l’équilibre des finances.


G-L. BOUCHEZ - « Une formule unique en Wallonie »


Echevin des Finances à Mons, Georges-Louis Bouchez (MR) est lui aussi satisfait (également en tant que supporter !) de cet accord trouvé avec la Région wallonne : « Ce qu’on vient de faire pour le RAEC Mons est unique en Wallonie. Jamais on n’est passé via le CRAC (centre régional d’aide aux communes) pour de tels investissements. Il a fallu faire preuve de conviction. Je dirai aussi qu’il y a eu une grande créativité des autorités communales pour atteindre nos objectifs : nous voulons nous rapprocher de l’équilibre financier le plus vite possible, mais aussi nous voulons développer la ville. »


Pendant de nombreux mois en 2013 voire en 2012, il y a eu des discussions avec le ministre des Sports qui n’ont abouti à aucun résultat concret pour le RAEC Mons et là on trouve enfin une solution via le CRAC ! « C’est vrai que l’idée aurait pu venir il y a un an mais le contexte était différent. Depuis, les balises budgétaires se sont durcies. »
 

·
Registered
Joined
·
521 Posts
Discussion Starter · #20 ·
Le nouveau stade du MOHA est unique en Belgique

Les travaux du nouveau stade du MOHA (Mons Obourg Hainaut Athlétisme) sont terminés. L’infrastructure « indoor-outdoor » est unique en Belgique. Le club montois a pu investir les nouveaux bâtiments. et dispose désormais d’un outil extraordinaire qu’il va falloir faire rayonner. Le défi est important. Que deviendra le « Stade Haulet » le 25 octobre prochain ? Un nouveau nom est pressenti. Piérard ? Rousseau ? L’embargo reste total.


 
1 - 20 of 55 Posts
Top