SkyscraperCity banner
1 - 20 of 50 Posts

·
Registered
Joined
·
1,141 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Le Soir :
Le Grand-Large rétrécit
REGINE LEJEUNE

vendredi 26 mars 2010, 10:01

Les promoteurs doivent se prononcer sur la dernière mouture du centre « Nature et Sports ». La partie Sud du canal y est fortement amputée. Le gouvernement wallon devrait se prononcer sur la révision du plan de secteur le 1er avril.

Le Centre « Nature et Sports » de Maubray (Antoing) : suite et presque fin. Cette saga dont l'ébauche a été imaginée par le Prince Charles-Antoine de Ligne il y a six ans et la procédure, entamée il y a quatre ans, devrait trouver son épilogue, dans les jours prochains. Pour rappel, ce projet souvent qualifié à ses débuts de « pharaonique » devait s'établir sur 350 ha de terres appartenant au Prince, et située autour du Grand-Large, à cheval entre les communes d'Antoing, Brunehaut et Péruwelz. L'idée de départ ? Construire un centre de loisirs permettant la pratique d'une vingtaine de sports et l'hébergement avec à la clé un investissement colossal (400 millions d'euros) et 800 emplois.

[...]

La proposition

Flanc nord du canal Nimy-Blaton-Péronnes : aucune modification. Les maisons en bois sont maintenues, tout comme l'hôtel du Grand-Large pour y accueillir les visiteurs.

Flanc sud du Canal, situé le long de la frontière française : les activités sportives sont maintenues, sauf le parc aquatique, la patinoire et les pistes de ski. La piscine, tout comme un parking (de 300 places, contre 1200 places, avant) sont maintenus. L'espace de services (commerces, etc.) est pratiquement réduit à néant. Dans ce flanc, la nature est donc largement mise en avant. D'autant qu'il a été proposé de rétrocéder une parcelle de 140 ha à la Région wallonne dans la partie Sud. Une zone qui resterait forestière, sans clôture, accessible aux promeneurs et dans lequel serait construit un centre d'interprétation de l'organisme du Parc naturel des Plaines de L'Escaut. En échange, le ministre Philippe Henry accorderait le permis sans conditions pour la partie Nord.​
 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
LE GRAND-LARGE en étude : nouveau quartier en étude
nouveaux logements prévus, nouvelles activités de loisir
Réaménagement de la "haine" jusqu'aux "bas-prés"







MONS – « MASTER PLAN »
Le Grand Large
accueillera encore
plus de loisirs


La Ville veut développer toute la zone
Avec sa piscine, Imagipark, son port de plaisance et la
capitainerie, le site du Grand Large constitue une zone de loisirs très fréquentée. Un site stratégique que la Ville de Mons entend développer dans les prochaines années au travers d’un vaste projet. Les loisirs, le sport et le logement seront ses principales vocations.


Depuis le début des années 2000, on peut dire que le site des Grands Prés a connu une grande métamorphose, notamment avec la construction de Mons Expo, du centre commercial, puis d’IKEA prévue en 2015.
C’était la priorité pour les collèges communaux qui se sont succédé depuis une quinzaine d’années, voire plus si l’on tient compte des études préliminaires. Bientôt, toutes les attentions seront portées vers le site du Grand Large, dans le cadre d’un « master plan ». «C’est un vaste projet portant sur 5 à 10 ans qui va reposer notamment sur des investissements du secteur privé, explique Nicolas Martin, bourgmestre f.f. Nous allons désigner un bureau d’études qui aura pour mission de faire des propositions à la ville pour développer tout cet espace. » Quels sont les principaux axes de développement au-tour du Grand Large ?

Du logement.

La Ville envisage ni
plus ni moins de créer un quar-
tier sur des terrains situés après
la piscine du Grand Large (en
continuant vers Nimy). Sur ce
vaste espace qui s’étend jusqu’à
la plaine de Nimy, une zone
constructible de 10 hectares,
200 à 300 logements (privés) de-
vraient être érigés, ainsi que
quelques commerces de proxi-
mité.

Horeca et loisirs.

Autour du plan
d’eau, dans la partie située aux
alentours des établissements
Storez (Gobert)Matériaux, de
nouveaux établissements HORE-
CA ainsi que des espaces de loi-
sirs (non encore définis) sont
également prévus. À noter que
les terrains situés face à Gobert
Matériaux, avenue de la Sapi-
nette, terrains appartenant à
l’IDEA, feront également l’objet
d’un aménagement.
Port de plaisance.
Plus loin, le
port de plaisance, l’un des plus
importants de Wallonie avec ses
5.000 nuitées annuelles, connaî-
tra une extension avec une cin-
quantaine d’anneaux supplé-
mentaires pour amarrer les ba-
teaux.
Un parking de persuasion.
Dans le
cadre de Mons 2015, la Ville a
souhaité créer un parking de
persuasion supplémentaire qui
sera situé à la place de l’entre-
prise Storez Matériaux (groupe
Gobert), dont le déménagement
est prévu vers la route de Wallo-
nie à Ghlin. Enfin, des bus gra-
tuits assureront la liaison depuis
le Grand Large vers la place du
Parc les samedis et dimanches
ainsi que pendant les jours fé-
riés, à une fréquence de 8 mi-
nutes. L’arrêt sera situé entre
l’entreprise Gobert Matériaux et
l’entrée du parking de la pisci-
ne

Un cours d’eau représente un atout intéressant pour une ville,
pour ses habitants mais aussi sur le plan touristique. Mons
rêve donc de développer ce créneau, même si ni l’Escaut, ni la Meuse ne traversent la cité du Doudou. Plus modestement, la Ville mise sur la Haine.
« C’est également un volet important dans le cadre du réaménagement de toute cette partie de Mons, analyse Nicolas Martin.
Ce projet vise à aménager les abords de la Haine ainsi que le cours d’eau lui- même, il est vrai dans un triste état actuellement. L’idée est d’en faire un point fort entre la ville ancienne et la ville nouvelle. La Haine est en plus proche d’un pôle de loisirs qui est le Grand Large. C’est une occasion à saisir. »
Concrètement, la Ville de Mons voudrait créer une zone dédiée à la balade le long de la Haine. Un endroit accueillant pour les
piétons comme pour les cy-
clistes.


« Avec un cours d’eau re-
pensé en terme de végétation, qui
donne envie de se balader, ce qui
n’est pas le cas pour l’instant.
Nous travaillons avec l’IDEA sur
ce projet. »
La Ville de Mons a d’ailleurs dé-
posé une fiche – « Haine bleue
voie verte » – auprès des ins-
tances européennes afin d’obte-
nir des fonds pour créer ce
qu’elle a appelé une « coulée
verte », depuis le Grand Large
jusqu’au Pont Canal. Tout cela
avec de l’habitat et du mobilier
urbain.
 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
Déjà présents sur le site

la capitainerie et port de plaisance




cafétéria de la capitainerie


la piscine


imagipark


centre sportif ADEPS
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Grand-Large : bientôt un pôle touristique ?




De la cohérence autour du Grand-Large de Péronnes: c’est ce projet à long terme que vise l’Agence de développement économique Ideta.


Le gouvernement wallon a inscrit Antoing comme un réservoir touristique à développer au même titre que l’Eau d’Heure et que Vielsalm; ils seront les trois grands centres de villages touristiques en Wallonie. «Il faut casser l’image qui colle à la peau d’Antoing, dit le bourgmestre Bernard Bauwens. Une entité triste, pleine de poussières et riche à cause de la pierre… Il y a moyen de tirer profit d’autres atouts et de miser autrement sur le développement économique». Selon lui, c’est tout le site du Grand-Large de Péronnes qui doit être touché par le marketing international que générera le centre «Nature & Sports» de Maubray.

Kekseksa?

Pour ce faire, un «masterplan» a été rentré au Fonds européen de développement régional et porte sur l’octroi éventuel de subsides.

Un «masterplan», c’est quoi? «C’est un schéma directeur qui donne une vision à quinze ou vingt ans sur le développement d’une ville ou d’une région. Ideta a souhaité pouvoir accompagner un investissement privé (NDLR. le centre «Nature & Sports») qui va considérablement transformer la dynamique et le paysage du site par une vue plus globale qui permet finalement de faire émerger un peu la station touristique du Grand-Large, explique Nicolas Plouvier, directeur à la valorisation du territoire auprès d’Ideta. Aujourd’hui, on est dans une situation un peu chaotique dans laquelle on retrouve différents acteurs qui cohabitent. On ne sent pas une unité de site et de gestion; c’est un peu l’objectif de tout ce travail qu’on a mis en place depuis deux ans: l’Agence a rencontré tous les acteurs du Grand-Large que ce soit au niveau du SPW, des Voies hydrauliques, du RAVeL, le PYC… Les différents chantiers navals ont reçu notre visite, ainsi que les pêcheurs et les associations pour voir leurs contraintes, leurs besoins et leurs visions. On a essayé de mettre tout cela en musique…»

Privé/Public

Cela est parti également du fait que le centre Adeps a émis le souhait de requalifier son équipement; et donc on se retrouvait avec deux gros investissements (un privé et un public) de part et d’autre du Grand-Large. Le chantier Plaquet, qui vient d’être repris, souhaite également développer son activité sur le site et est prêt à s’inscrire dans cette dynamique.

«Le “ masterplan ” permet d’éviter de partir dans tous les sens, de manière désorganisée. C’est vraiment cette cohérence qui a été mise en place. Ideta a pris un financement pour mener l’étude à travers le centre d’ingénierie touristique de Wallonie. Elle vient d’introduire le dossier dans le cadre du Feder 2014-2020.»

Les financements européens sont un accélérateur de la mise en œuvre du projet.

«Tous les dossiers sont analysés maintenant par le groupe de travail qui s’est constitué au niveau européen. Celui de Péronnes représente un subside de 6,7 millions d’euros. On devrait connaître tout prochainement la décision le concernant. Ce “ masterplan ” sera beaucoup plus difficile à réaliser si le projet privé capote. Son véritable déclencheur, c’est le centre “ Nature & Sports ”!»

Attractivité du territoire

Du côté de l’Agence de développement économique de Wallonie picarde, on se veut donc résolument optimiste.

«Ce “ masterplan ” vient conforter un investissement privé de 140 millions qui créera des emplois. En terme d’attractivité du territoire, le Grand-Large va bénéficier d’un écho très favorable. Cette étude, c’est une vision stratégique de l’aménagement du territoire et de valorisation du site qui a tout son sens.»

Tranquillité assurée

Toutes les berges du nouveau Grand-Large ont été requalifiées et une zone naturelle (qui sera gérée par le Parc naturel des Plaines de l’Escaut) a été prévue.

«Les chemins de halage ont été redessinés, poursuit le maïeur, et la rue du Bois continuera à être réservée à la circulation locale; les pêcheurs pourront toujours accéder au site. L’écluse du vieux canal sera réparée pour remettre des pénichettes sur ce bief; le site sera assaini et les chantiers Plaquet probablement agrandis. La tranquillité des riverains ne doit pas être remise en question.»

Tous les acteurs doivent encore être rencontrés jusqu’en février et une présentation complète de ce «masterplan» sera faite à l’ensemble des conseillers communaux en mars prochain.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20150116_00587383


 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
ancien site des établissements Gobert transformé en parking à côté de la piscine durant MONS 2015 (parking + bus)
le site devrait trouver une nouvelle vocation ds le futur (on a parlé d'une patinoire ? et de logements ?)





 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
projet de logements à proximité du grand-large , le long du canal entre le pont du chemin de fer et le pont de nimy : quai des anglais

 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
Mons - Projet de développement touristique pour le Grand Large

TELEMB : http://telemb.be/les-reportages-mon...-touristique-pour-le-grand-large_d_15664.html

09 avril 2015 15:01


La Ville de Mons planche sur un projet pour transformer le Grand Large en un véritable pôle touristique et de loisirs. Les élus ont déjà rencontré quelques investisseurs. Ils parlent même de nouveaux hébergements. Mais on n'en saura pas plus avant 6 à 8 mois. Le temps qu'une étude globale soit réalisée. Il faut dire que la Ville dispose, au Grand Lrge, d'un terrain de 6 hectares. Un terrain qui jouxte le parking de délestage, anciennes implatations du groupe Gobert. Un parking de délestage qui n'a pas un franc succès. Espérons que l'arrivée des beaux jours et l'ouverture des musées change la donne !
 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
Mons: la baignade sera autorisée sur une partie du Grand Large cet été

Rédaction en ligne

La Ville de Mons voudrait créer une zone où la baignade sera autorisée et surveillée, près des bâtiments de l’ADEPS.


Selon le règlement des Voies hydrauliques en vigueur, nager dans les eaux du Grand large est interdit. La raison est simple : la zone est fréquentée par des péniches et autres bateaux qui représentent un danger potentiel pour les baigneurs. Ce qui n’empêche pas les adolescents de se baigner par temps de canicule. « Malgré l’interdiction, il y a une forme de tolérance, on ne verbalise pas systématiquement les nageurs », reconnaît l’échevin du Tourisme Nicolas Martin.

L’élément nouveau dans ce dossier est que cette interdiction risque bien de disparaître d’ici l’été prochain. En effet, le déménagement de l’entreprise Gobert Matériaux signifie que la navigation marchande ne fréquente plus une partie du plan d’eau. Par conséquent, le danger est écarté pour les nageurs ! « Partant de ce constat, poursuit l’échevin et député wallon, nous allons entamer les discussions avec les Voies hydrauliques afin d’autoriser la baignade. Au niveau de la Ville de Mons, nous allons suggérer que l’on crée une zone de baignade du côté de l’ADEPS ou près de la rampe de mise à l’eau des jets skis. Il faut bien sûr d’abord en discuter ».

L’idée serait de mettre en place une infrastructure pour baliser l’espace réservé aux baigneurs afin d’éviter de les voir plonger n’importe où sur le plan d’eau. Quant à la surveillance des baigneurs, celle-ci pourrait être assurée par du personnel de l’ADEPS ou du port de plaisance.
 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
Mons : SPAQuE effectue des prélèvements sur le site "Dépôt de boues de dragage du Grand Large"

08/05/2015

La réhabilitation du site "Dépôt de boues de dragage du Grand Large", localisé sur le territoire de la Ville de Mons, se poursuit. Au début du mois de mai, SPAQuE a réalisé des prélèvements dans les sols situés sous les dépôts de boues contaminées évacués au printemps 2014.



Une nouvelle étape de travaux est en cours sur le site "Dépôt de boues de dragage du Grand Large" à Mons. En ce début de mois de mai, SPAQuE a effectué des prélèvements dans les remblais et dans les sols situés sous les anciens dépôts de boues du site.

Pour rappel, ces boues contaminées en métaux lourds, hydrocarbures cycliques, hydrocarbures pétroliers, cyanures et PCB ont été évacuées par SPAQuE au printemps 2014.

Dans le cadre du Plan Marshall 2.Vert, des forages ont été réalisés afin de voir si cette pollution a migré plus en profondeur dans le sol de ce site de 5 hectares. Si tel était le cas, des travaux d’assainissement seraient entrepris par SPAQuE.



Petit rappel historique

L’ancien dépôt de boues, constitué entre 1984 et 1988, était composé de boues de curage et de dragage provenant principalement du canal du Centre.

En 2011, lors de la construction de la nouvelle piscine de Mons sur la partie sud du dépôt, des boues de dragage ont été excavées puis stockées en andains au nord de l’édifice, sous contrôle de SPAQuE (qui a, par la suite, procédé à leur évacuation).



 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
L’agrandissement du Grand-Large


Avant tout, il faut demain agrandir le Grand-Large de Péronnes. Pourquoi? C’est une des compensations environnementales imposées par le Gouvernement wallon.

La langue de terres qui empêchait l’organisation de toute régate internationale à l’Adeps va prochainement disparaître du paysage.

Mais ces travaux ont, en quelque sorte, débuté: la zone nord a déjà été débroussaillée pour permettre le passage des engins de chantier. Un chantier qui durera plusieurs mois et qui, impérativement, précédera tout autre aménagement sur le site.

Ce sont ainsi quelque 150 000 m3 de terres qui seront évacués par voie terrestre vers la sablière, distante d’environ 2 km.

Ces travaux n’engendreront pas de nuisances, le passage devant des habitations étant évité. Par ailleurs, les analyses n’ont montré aucune toxicité de ces terres qui seront «simplement» transférées.

Les chemins de halage ont été redessinés et viendront parachever cette phase initiale.
http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150512_00648118
 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
Mons - Bientôt une zone de baignade au Grand-Large?
15 juillet 2015 18:00

L'eau du Grand Large a été reconnue d'excellente qualité récemment. De quoi poser cette question : à quand une zone de baignade sur place, baignade interdite depuis des années. La Ville de Mons a commandé une étude plus complète sur le réaménagement du site. En voici les grandes lignes.

Baignade interdite, les panneaux sont explicites tout au tour du Grand Large. Pourtant, l'eau y est pourtant d'excellente qualité. Après la rénovation du centre-ville et le réaménagement du site des Grands-Près, la Ville de Mons va donc se pencher sur le Grand-Large.
Il y a de quoi y développer la zone de loisirs, des investisseurs privés s'y intéressent d'ailleurs. La Ville a pris contact avec la région wallonne pour créer une zone de baignade sur le plan d'eau. L'objectif c'est de définir les grandes lignes de développement de toute la zone pour 2016. La baignage pourrait d'ailleurs y renaître dès l'année prochaine. reste à définir l'endroit exact. L'espace entre le centre ADEPS et la piscine semble tout désigné.
Au-delà de la création d'une zone de baignade, il faut aussi repenser le lien entre le Grand-Large et le centre; un réaménagement des berges de la Haine est aussi envisagé.

reportage http://telemb.be/les-reportages-mons-bientot-une-zone-de-baignade-au-grand-large-_d_16403.html
 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
LE SOIR

Mons: au Grand Large, l’eau est bonne mais la baignade interdite


Malgré une qualité des eaux excellente, aucun baigneur ne peut profiter du plan d’eau. Les autorités communales espèrent remédier au manque d’infrastructures d’accueil dès l’an prochain.


La future zone de baignade devra être suffisamment éloignée du port de plaisance situé près de la Capitainerie. © AVPRESS.
La future zone de baignade devra être suffisamment éloignée du port de plaisance situé près de la Capitainerie. © AVPRESS.

À chaque publication du bulletin annuel de la qualité des eaux, le Grand Large à Mons truste les premières places. La qualité des eaux y est excellente selon le dernier rapport de l’Administration wallonne et pourtant la baignade y est interdite. Les nombreux panneaux de signalisation érigés aux abords du site rappellent la règle même si chaque été, de nombreux baigneurs bravent l’interdit pour se jeter à l’eau. Une situation potentiellement dangereuse que les autorités communales espèrent bien pouvoir contrôler en aménageant, peut-être en 2016, une zone de baignade digne de ce nom. « Un contact a déjà été pris en ce sens avec la direction des voies hydrauliques, explique Nicolas Martin, l’échevin de l’Aménagement du territoire. Nous souhaitons évidemment profiter de cette qualité exceptionnelle des eaux du Grand Large et surtout encadrer une baignade qui se déroule malgré l’interdit et dans des conditions de sécurité difficiles. »

Ainsi, la future zone de baignade devra être suffisamment éloignée du port de plaisance situé près de la Capitainerie. « L’endroit est encore à déterminer mais elle pourrait se situer entre l’Adeps et la Maison communale de Nimy », explique l’échevin. La zone sera imaginée dans le cadre d’un plan d’aménagement global du site du Grand Large confié au bureau d’étude de l’Idea. « Après le centre historique et les Grands Près, le Grand Large est le troisième pôle de développement que la ville souhaite mettre en chantier, ajoute l’échevin. Au regard des activités, la zone se destine au sport et aux loisirs. Le site accueille déjà la piscine, l’Adeps, le port de plaisance ou encore le Jet ski. Il faudra veiller à ce que toutes les activités et notamment la baignade puissent cohabiter sereinement. »

Le projet n’en est qu’aux esquisses même si les investisseurs privés se bousculent déjà au portillon. « Depuis quelque temps, au regard de la qualité des eaux, nous sommes régulièrement sollicités pour développer des activités de loisirs sur l’eau comme notamment un téléski, confie Nicolas Martin. Le plan déterminera quelle activité est opportune et aussi quel partenariat est envisageable entre les propriétaires publics (Ville, Idea, SPW) et les privés. »

À l’occasion de Mons 2015, la ville avait déjà récupéré l’ancien site de l’entreprise Gobert pour en faire un parking de délestage. Une réflexion sera également menée sur l’aménagement cyclo-pédestre au départ du Grand Large vers le Pont-Canal. « Le plan dira aussi s’il est opportun ou non d’y installer des logements. »

L’aménagement du Grand Large n’en est qu’à ses débuts et prendra, à l’instar du centre-ville ou des Grands Près, plusieurs années avant de voir le jour. La zone de baignade, elle, pourrait toutefois être aménagée plus tôt notamment par la pose de bouées. Même s’il ne s’avance pas pour 2016, l’échevin espère concrétiser ce projet rapidement.
 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
c'est le bureau d'architecture L ESCAUT qui a été désigne pour le projet du skate park du grand-large

Le skatepark du Grand Large sera un des éléments constitutifs d’un site consacré aux loisirs. Le skatepark, destiné à accueillir les disciplines majeures de la glisse urbaine (skate, bmx, roller, etc) sera conçu comme un véritable espace public. Le modèle retenu est le « flowpark » qui mélange les styles de pratique, le street et la curve. L’aménagement des abords directs des zones de pratique sera le plus paysager et végétalisé possible, pour l’agrément des spectateurs.



 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
c'est plutôt une bonne nouvelle que cette épave disparaisse du paysage !

sudpresse
Régions > Mons > Actualité
Mons: la discothèque flottante «Le Bato» au Grand Large est démolie

« Le Bato Club » est en train de disparaître progressivement du paysage. Non pas parce que le navire coule, mais parce qu’une société a été chargée de détruire cette discothèque flottante.






La discothèque flottante démolie par la Région wallonne !



« Cette destruction est le fruit d’une demande des Voies hydrauliques, car ce bateau était à l’abandon. En ce qui me concerne, je n’ai pas connu cette discothèque. D’après ce que l’on m’a expliqué, elle ne correspondait plus aux normes de sécurité. Les propriétaires ont déposé le bilan et ont laissé la carcasse sur l’eau. Un appel d’offres a été lancé à la fin de l’année et nous y avons répondu. Notre mission est simple : évacuer le navire », nous a expliqué Claude Baria, de la société Geoprotect (qui sous-traite le travaille à la société BTM, habitué de ce type de manœuvre). Prochaine étape pour l’équipe en charge de cette destruction, sortir la coquille de l’eau. « Nous allons essayer de sortir le fond du bateau. Pour cela, nous devons d’abord le vider au maximum. Puis, nous allons voir comment il réagit avec la grue de 25 tonnes. Si celle-ci n’est pas suffisante, nous en amènerons une deuxième et nous retirerons la coquille en simultané. Ensuite, celle-ci sera détruite sur terre avant l’évacuation par camion. »

Les restes du « Bato » partiront ensuite dans un centre de tri, indique Claude Baria, « car on ne peut pas déposer ces restes où l’on veut. Il n’y a pas d’huile ni d’hydrocarbure, juste de l’acier et du bois. » Trois personnes sont présentes en permanence sur place pour se charger de la manœuvre. Par ailleurs, un garde de nuit se charge de protéger le matériel. « Nous espérons avoir tout terminé la semaine prochaine », conclut Claude Baria.
 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
Baignade autorisée au Grand Large



Mons-Centre Les premiers plongeons sont attendus à l’été.

Les panneaux d’interdiction de baignade situés le long des berges du Grand Large, à Mons, sont bientôt de l’histoire ancienne. Cet été, la baignade sera autorisée dans l’unique plan d’eau de Mons. Le Premier échevin, Nicolas Martin (PS), a confirmé l’information même si le processus n’est pas encore complètement finalisé.

"Nous sommes toujours en discussion avec les voies hydrauliques pour aménager une partie du plan d’eau avec notamment des bouées qui délimiteraient la zone de baignade. Ces aménagements sont relativement coûteux, donc il va falloir trouver des solutions. Mais en attendant, la baignade en tant que telle sera autorisée cet été au Grand Large."

Il est vrai que, depuis de nombreuses années maintenant, piquer une tête dans les eaux du Grand Large est difficile. Une certaine souplesse des autorités est observée pour les téméraires qui ne savaient pas résister. "Nous devons encore avoir l’accord de la Région wallonne pour autoriser la baignade mais je ne vois pas pourquoi elle serait refusée. D’autant plus que, depuis quelques années, la qualité de l’eau est jugée comme excellente selon les rapports des autorités de contrôle."

Une des principales raisons à l’interdiction de la baignade au Grand Large est le va-et-vient des péniches et autres bateaux pouvant présenter un vrai danger pour les baigneurs. Depuis le déménagement de l’entreprise Gobert&Matériaux, la navigation marchande n’est plus aussi présente sur cette partie du plan d’eau. C’est la ville qui a d’ailleurs acheté le site pour y aménager un parking de dissuasion à l’aube de Mons 2015. Le danger potentiel pour les baigneurs s’est ainsi considérablement réduit.

Destiné à devenir le 3e pôle majeur de Mons, après le centre historique et les Grands Prés, le site du Grand Large est promis à un bel avenir. Les autorités communales ambitionnent d’en faire une zone de loisirs et des sports. C’est l’Intercommunale de développement économique et d’aménagement (Idea) qui est en charge du dossier. "Nous voulons en faire un véritable pôle récréatif avec différents aménagements. Nous n’avons pas encore totalement abouti pour développer le concept de la baignade. Nous voulons qu’elle soit encadrée et surveillée. C’est dans ce cadre que des contacts sont pris avec la piscine du Grand Large mais aussi avec l’Adeps", a précisé l’échevin.

Si ce pôle n’a pas encore livré tous ses secrets, la simple baignade sera finalement consentie, cet été, mais sous la responsabilité du nageur. Et elle sera gratuite !

Peu de baignades admises en plein air !

Dans la région, trouver des plans d’eau ouverts à la baignade n’est pas chose aisée. S’il en existe, beaucoup sont soumis à des restrictions limitant parfois l’envie de piquer une tête de manière improvisée.

Ainsi, du côté de Seneffe, le plan d’eau La Marlette est reconnu comme zone de baignade par la Région wallonne mais un nageur ne peut s’y présenter pour quelques brasses. La Marlette faisant partie du centre Adeps, l’accès à l’eau est exclusivement réservé aux stagiaires qui le fréquentent. Seuls les adhérents sont donc autorisés à s’y baigner lors d’activités nautiques. Raison pour laquelle les panneaux d’interdiction à la baignade sont toujours présents.

Dans un autre style , un point d’eau particulièrement apprécié dans la région se situe à Dour. Les carrières du site Four à chaux Waroquier regorgent de trésors. Le hic ? S’il est de nouveau autorisé d’y plonger, seule l’école de plongée en a l’accès. Aucune baignade de rafraîchissement n’y est organisée.

The place to be en la matière est sans conteste situé entre La Louvière et Charleroi, au lac de Godarville (Chapelle-lez-Herlaimont). Le centre de délassement de Claire-Fontaine prend des allures de petit paradis dès que les rayons de soleil sont au rendez-vous. L’ASBL Voies d’Eau du Hainaut y propose un large choix d’activités sportives et de loisirs sur plusieurs hectares. Les amateurs d’activités aquatiques trouveront leur bonheur grâce à l’immense plan d’eau propice au pédalo, à la pêche et à la baignade !

Du côté de Saint-Ghislain, plus précisément à Tertre, un écrin de verdure entoure un plan d’eau incroyable, le lac des Herbières. Plusieurs activités y sont organisées comme le téléski nautique avec la pratique du wakeboard, wakeskate, kneeboard, bi-ski mais aussi du ping-pong, et de la pêche. Malheureusement, la simple baignade n’est pas (encore) autorisée.

Si les palmiers et cocotiers jailliront de la berge du canal de Hensies du 11 au 24 juillet lors de la 1re édition de Hensies Plage, la baignade en tant que telle ne sera pas autorisée dans le canal. En revanche, il faut s’attendre à voir défiler des dizaines de kayaks dans le canal de Hensies-Pommeroeul.

À n’en pas douter, si le soleil dépose ses valises cet été sur nos contrées, les points d’eau avec baignade autorisée risquent d’être pris d’assaut. Malheureusement, ceux-ci sont particulièrement limités.
 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
Ca se confirme pour la piscine : EXTENSION de la zone ludique et installation de 2 toboggans supplémentaires dans les 2 ans

sudpresse :

Mons: plus de 4.000 personnes en deux jours à la piscine du Grand Large !

Après un mois de juin en deçà des espérances, la piscine du Grand Large a vu sa fréquentation augmenter de manière significative en juillet. Depuis le début du mois, il est d’ailleurs possible de rejoindre le centre aquatique en bus intra-muros. Selon le directeur Eric Rousseau, les chiffres de fréquentation de la piscine ont augmenté d’environ 12 % depuis l’inauguration en 2011. Bientôt, deux nouveaux toboggans verront le jour, ainsi qu’une zone ludique supplémentaire, entre autres…

En moyenne, le centre aquatique accueille 350.000 visiteurs par an. Depuis 2011, le chiffre d’affaires et la fréquentation ont vu leurs chiffres augmenter d’environ 12 %. « Nous sommes au-delà des espérances du plan financier. Juin a été un mois plus compliqué. Mais avec juillet, nous retrouvons nos objectifs. Faire mieux que cela, ce serait compliqué. Désormais, la situation va sans doute stagner vu les investissements à venir », commente Eric Rousseau.

Ces investissements évoqués par le directeur sont en fait prévus dans le plan initial couvrant les 5 premières années. « Dans les deux ans, deux nouveaux toboggans vont faire leur apparition, ainsi qu’une zone ludique supplémentaire. Nous allons aussi augmenter la capacité de l’horeca (actuellement 212 couverts) avec la création d’une véranda à la place du chapiteau. »

 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
Mons: un karting extérieur arrive à Imagipark



Imagipark se lance dans un tout nouveau projet : celui d’un circuit de karting non polluant installé sur une piste extérieure. Le « Kart D’or », qui disposera de 16 karts électriques, doit ouvrir ses portes pour le 1er avril. C’est un concept unique dans la région.

Les pelleteuses et les grues sont en action depuis quelques jours sur le site d’Imagipark. D’ici le mois d’avril, la terre et le sol sableux laisseront place à une piste flambant neuve de karting, dont la superficie atteint les 6.500 m². La longueur de la piste dépasse les 600 mètres. Particularité : elle sera entièrement à l’extérieur !

« Cette idée est pour nous la suite normale des choses. Cela coulait de source, commente Jean-Pierre Scapardini, le responsable associé à Giacinta Caporale. Avec la plaine de jeux et le bowling, il manquait une activité phare sur l’extérieur. On s’est dit que le karting était l’idée parfaite. Surtout qu’il n’y en a pas à proximité de Mons comme le nôtre.»

En plus d’être installé en extérieur, le « Kart D’or », n’aura que des karts électriques. Un avantage certain pour les pilotes. Ces véhicules ne polluent pas, ne rejettent pas de CO2, ne dégagent pas de mauvaises odeurs et ne créent pas de nuisances. Enfin, ce type de kart a une puissance supérieure au kart thermique.

« C’est une option parfaite pour réconcilier les femmes avec le karting, plaisante Jean-Pierre. En 2010, nous avons installé la première borne électrique pour que les clients puissent recharger leur voiture. Nous poursuivons dans cette optique. L’énergie renouvelable est très importante pour nous. D’ailleurs, nous aurons 1.000 panneaux photovoltaïques sur le toit. Et puis, autre point positif avec ce système électrique, s’il y a le moindre problème sur la piste, le commissaire de course peut stopper en une seconde tous les véhicules.»

Pour les deux associés, rouler en extérieur est tout à fait possible quand la météo n’affiche pas un grand soleil.
Un million d’euros

« La conduite est tout autre que celle dans un bâtiment. Il y a d’autres sensations. La pluie n’effraye pas les conducteurs en général, complète Giacinta Caporale, l’associée de Jean-Pierre. D’ailleurs, quand nous avons visité le karting extérieur de Middelkerke, il pleuvait. On nous a dit que certains ne venaient que quand il y avait de la pluie.»

En cas de temps maussade, les spectateurs des courses pourront les observer à partir du club house. C’est depuis ce même bâtiment que partiront les 16 karts. C’est également là qu’ils seront rechargés. Il ne leur faudra que 10 minutes pour être opérationnels.

Avec cette nouvelle activité, Imagipark vise un nouveau public : les 15-35 ans et les étudiants, très nombreux dans la cité du Doudou. À noter que des plages horaires seront réservées aux enfants pour éviter qu’ils ne soient confrontés à des adultes plus expérimentés.

Le sens de la piste sera également inversé périodiquement, afin de redécouvrir la piste sous un autre angle. Pour réaliser l’intégralité de ce projet immense, Jean-Pierre et Giacinta ont fait appel à des entreprises de la région. Ils ont dû débloquer un budget de plus d’un million d’euros.

L’ouverture des portes du « Kart D’or » est prévue pour le 1er avril. L’équipe annonce déjà qu’elle ne compte pas s’arrêter là. D’autres projets sont dans les cartons !
 

·
Registered
Joined
·
1,514 Posts
Piscine du Gd Large à Mons: 2 énormes toboggans en 2018

Intégration de deux nouveaux toboggans, construction d’une nouvelle zone ludique pour les enfants, implantation d’un nouveau système anti-noyade : la piscine du Grand Large se prépare à d’importantes transformations. Celles-ci devraient être terminées pour juin 2018, déjà. L’investissement se chiffre à près de 5 millions d’euros (TVAC).

C’est un gros projet que la société S&R Piscine du Grand Large a présenté ce jeudi devant le collège communal puis devant des représentants de la régie communale autonome (RCA). Un projet important en terme d’investissement mais aussi pour la clientèle de la (seule) piscine de Mons. La société privée – qui gère d’autres piscines en Flandre (Gand, Beveren, Bruges, Lier et Pelt) – a la volonté de donner de nouvelles impulsions au site montois afin d’améliorer son attractivité et du coup équilibrer les moyennes des fréquentations mensuelles.

Inaugurée en mars 2011, la piscine enregistre de très bons résultats : rien que pour l’année 2016, elle a accueilli 350.000 personnes. Par rapport aux prévisions annoncées en ce qui concerne la fréquentation, la piscine du Grand Large enregistre une hausse de 11 % de 2015 à 2016. Mais ses trois zones ne rencontrent pas toutes le même succès : l’espace réservé aux nageurs sportifs atteint ses objectifs de fréquentation, la zone wellness obtient des résultats inattendus (+ 42 %), par contre la zone ludique enregistre un résultat négatif (- 16 %) par rapport aux prévisions…

« La société S&R a réalisé une étude très pointue sur la fréquentation de la piscine de Mons, explique l’échevin Marc Darville, responsable de la RCA. L’analyse qualitative a révélé un manque d’attractivité de la zone ludique principalement pour la tranche 6 à 10 ans. »

Autre constat, si le nombre de nageurs explose durant l’été, surtout en période de canicule, par contre en hiver, le niveau de fréquentation à Mons est en dessous des autres piscines que gère la société S&R.

Partant de ces constats, le partenaire privé – rappelons que la mission confiée à S&R portait sur la conception, la réalisation et l’exploitation – a décidé de donner trois impulsions à la piscine du Grand Large.

1. Intégration de deux nouveaux toboggans

Un nouveau toboggan, « famille », long de 120 mètres, sera destiné aux parents avec leurs enfants. La largeur du « tube » permettra aux enfants d’utiliser des bouées. Ses utilisateurs arriveront en douceur dans un bassin. Le second toboggan dit « adrénaline » sera par contre réservé aux grands adolescents et adultes à la recherche de sensations fortes ! Long de 80 mètres, ce toboggan permettra des descentes à vive allure avec une arrivée dans la rivière rapide (également de 80 mètres). Relevons au passage qu’un système de chronométrage sera intégré dans le toboggan dit rapide.

2. Une extension pour les enfants

Le toboggan destiné aux familles aboutira donc dans une nouvelle extension, une zone ludique appelée « Jardin de Lud’eau ». Bienvenue dans le monde des enfants !

3. Un système anti-noyade

Après deux incidents survenus en 2016, lorsque deux enfants ont failli se noyer, un système de surveillance par caméras dans l’eau et détection de mouvements sera installé dans le grand bassin. « Dès qu’une personne reste sans mouvement pendant un certain temps, commente l’échevin, une alarme se déclenche sur le récepteur en possession du maître-nageur. »

Les transformations devraient débuter en septembre prochain. Inauguration prévue en juin 2018.
 
1 - 20 of 50 Posts
Top