Skyscraper City Forum banner
1 - 20 of 665 Posts

·
*****
Joined
·
415 Posts
I like Marwa; they have nice stuff and the prices are more or less reasonable. But of course since I'm cheap when it comes to buying clothes, I wait til they have sales.
 

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
Moroccan companies

I open this subject to speak about our national companies.



On ne l’attendait pas de sitôt. Encore moins, depuis les derniers épisodes qui semblaient hypothéquer l’avenir même de la filiale télécoms du groupe ONA (www.leconomiste.com). Mais c’est compter sans la volonté du top management de Wana, qui a déjoué tous les pronostics, en seulement 12 mois.


L’opérateur va annoncer aujourd’hui le lancement de son offre mobile, qui devrait être disponible sur ses 505 points de vente, à compter du 10 juin.Un événement en soi, car «il matérialise une réelle alternative après huit années de duopole», souligne l’opérateur. Pour qui, son offre mobile traduit son engagement en faveur de plus de transparence et de simplicité sur le marché de la téléphonie. Marché que se partageaient jusque-là deux opérateurs, en l’occurrence Maroc Telecom et Méditel. Les dernières statistiques de l’ANRT, au 31 mars, attribuent au premier près de 13,7 millions d’abonnés, soit 66,44% de parts de marché et au second, près de 7 millions, soit 33,56% de parts de marché. Mais il en faut beaucoup plus pour faire douter le nouveau venu sur le marché du mobile. Chez Wana, on reste persuadé qu’il «y a encore à boire et à manger» dans ce segment. D’autant plus, à juste titre peut-être, que la plus grosse part du marché revient au prépayé. Sur les 20,6 millions d’utilisateurs du mobile, plus de 19,7 se recrutent dans le parc prépayé. C’est peu dire que l’enjeu aujourd’hui porte sur le segment prépayé, grand public. Wana le sait et n’entend pas jouer les seconds rôles. Son offre dite «le mobile à carte, avec un tarif unique de 3 DH TTC/mn, vers tous les opérateurs fixes et mobiles», procède de cette ambition. Le tarif suffit-il pour perturber l’ordre établi? On en doute. Chez les deux autres opérateurs, qui n’ont pas souhaité commenter l’offre de Wana, on précise tout de même que le tarif dans la téléphonie est adossé à plusieurs variables (promotion, nouveaux produits, week-end, soir…). Ce qui laisse croire que le tarif à lui seul peut ne pas être très déterminant dans la course aux parts de marché. Il n’empêche que le challenge, confie Wana, est de «se positionner d’emblée avec une offre exclusive pour répondre au mieux à l’attente du consommateur». Il reste convaincu que son offre incarne la rupture qu’il entend opérer sur ce marché en tant que troisième opérateur mobile. L’argument commercial qui la fonde fustige «la non clarté des tarifs, l’écart très fort entre tarifs en heure pleine et heure creuse, les surcoûts des communications en cas d’appel vers un opérateur autre que le sien». De plus «avec l’offre Extra Wana, le client aura systématiquement un bonus de 50 DH chaque fois qu’il franchit la barre des 50 DH de communication», tout le temps. Reste à espérer que dans la guerre des tranchées annoncée, avec l’arrivée sur le marché d’un 3e opérateur mobile, c’est le consommateur qui devrait en tirer bénéfice.

Offre mobile entreprise

Simultanément à l’offre mobile au grand public, l’opérateur lance également, à compter du 10 juin, une offre mobile professionnelle «Wana Entreprises». Ce qui, selon lui, en fait le 1er opérateur triple-play au Maroc, avec une offre intégrée. En tout cas, ses différentes offres confirment son statut d’opérateur global de télécommunications. «L’ambition est de démocratiser le mobile dans l’entreprise, d’offrir aux entrepreneurs la possibilité de se doter de la téléphonie mobile pour améliorer la compétitivité de leurs entreprises et la joignabilité des collaborateurs sans craindre une dérive des coûts». Cette offre est basée sur le principe de communications gratuites et illimitées sans conditions, intra-flotte y compris entre postes fixes et mobiles.​

 

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
Attijariwafa Bank veut acquérir 50% d’une banque malienne




Le groupe Attijariwafa Bank est candidat au rachat de 50 pc du capital de la Banque internationale pour le Mali, BIM-SA. Attijariwafa Bank fait partie d’un groupe de cinq banques qui sont en lice pour l’acquisition de 50 pc des 61 pc représentant les parts de l’Etat malien dans le capital de la BIM-SA dont le processus de privatisation, entamé il y a un an, devrait prendre fin le 25 juillet prochain.


Les quatre autres banques sont le groupe fançais "Société Générale", "United Bank for Africa" de Côte d’Ivoire, la "Bank of Africa" du Bénin et "Ecobank Transnational Incorporated" du Mali.

L’une de ces 5 banques sera désignée partenaire stratégique et se verra affecter 50 pc des 61 pc des parts que détient actuellement l’Etat malien dans le capital de la BIM-SA.

Attijariwafa bank avait acquis dernièrement 79,15 pc du capital de la compagnie bancaire de l’Afrique occidentale, la première banque du Sénégal, quelques mois après avoir absorbé la banque sénégalo-tunisienne.
 

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
Zerrouk : Nidary ouvrira de nouveaux magasins





Entretien avec Kamal Zerrouk, le responsable marketing de Nidary.

ALM : Vous avez participé au Déco-Salon qui s’est tenu récemment à Casablanca du 14 au 17 avril dernier. Quel bilan faites-vous de cette manifestation ?

Kamal Zerrouk : C’est un bilan assez positif, puisque nous avons reçu un bon nombre de visiteurs durant cette période d’exposition. Nidary a été en fait le sponsor officiel de cette manifestation. Tenu du 14 au 17 avril dernier, au Karting de Casablanca, Déco-Salon était à sa troisième édition. Il y avait 32 opérateurs dans cette exposition, 10 jeunes créateurs et 8 artisans. Il faut noter qu’au Déco-Salon, nous avons tenu à consacrer un espace aux jeunes talents qui innovent en matière d’ameublement et même à parrainer les plus créateurs d’entre eux.

La présence de Nidary au Déco-Salon a été marquée par sa nouvelle collection. De quoi s’agit-il exactement ?

Lors de cette manifestation, nous avons effectivement exposé la toute nouvelle collection de Nidary. Il s’agit de trois nouveaux modèles de salons. Le premier est un salon typiquement marocain, confectionné selon nos traditions ancestrales en la matière.
Les deux autres sont des salons réalisés selon les dernières tendances internationales concernant les couleurs, la conception, le design…Il s’agit en fait d’un salon, à la fois, marocain et européen. Cette nouvelle collection sera commercialisée aux magasins de Nidary dans deux semaines.
La marque Nidary fêtera bientôt sa troisième année d’existence sur la scène nationale de l’ameublement. Nidary s’apprête également à ouvrir le plus grand magasin dédié à l’ameublement à Casablanca dans lequel nous exposerons, dans la même bâtisse, une offre des plus complètes. C’est ainsi que nous allons renforcer notre présence dans cette ville. Nous comptons aussi ouvrir de nouveaux magasins dans les autres villes du Maroc.

Comment se présente le marché de l’ameublement au Maroc ?

C’est un secteur porteur qui connaîtra plus de développement. Il y a une forte demande concernant les produits d’ameublement, et ce depuis les cinq dernières années. Nidary accompagne donc cette évolution en offrant une gamme de produits aussi variée que complète. L’offre de nos magasins est large : tous les articles et autres produits d’ameublement dont a besoin une maison sont disponibles chez Nidary. Par ailleurs, cette demande qui ne cesse de s’accroître accompagne en effet l’évolution du secteur de l’immobilier.

Quelle est l’origine de vos produits?

Tous les produits de Nidary sont importés, excepté le salon marocain. Mais, cela ne veut pas dire que les salons marocains sont confectionnés avec des produits locaux. Pour cette catégorie de produits, les matériaux utilisés sont tous importés. Nidary est exigeante quant à la qualité. Nous avons également nos propres ateliers, un service de création et de décoration et un autre spécialisé dans le conseil de nos clients. D’ailleurs, il existe certains clients qui veulent meubler leurs maisons d’une façon distinctive, nous les aidons ainsi à concrétiser leurs rêves en créant des produits d’ameublement en fonction de leurs propres choix et demandes. Nous les conseillons aussi en les mettant au parfum des dernières tendances dans le domaine de l’ameublement.​
 

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
Nouveau logo pour la Banque Populaire



Le Groupe Banque Populaire arborera aujourd’hui sa nouvelle identité visuelle. Ce nouveau logo concerne la totalité du réseau de la banque. Il faut compter 3 à 4 mois pour que les 700 agences portent cette nouvelle identité​
 

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
Moroccan supermarkets and hypermarkets constructions and projects

Hanouty



3.000 magasins sont prévus à fin 2009

_________________________________________________________________

Label'Vie



Projet en cours (Supermarchés et Hypermarchés) :

Casablanca
Mohammedia
Salé :banana:
Khémisset
Agadir
Safi
Fès
Oujda
Marrakech
Tanger

_________________________________________________________________


Aswak Assalam




Hypermarchés en construction :

Hyper Oujda - Al Boustane (2008 - 5.000 m2)
Hyper Agadir Talborjt (2008 )
Hyper Casablanca - Roches Noires (2008 )
Hyper Casablanca - Ouled Ziane (2008)

Hypermarche en projet :

Hyper Marrakech - Mohammed VI (2008)
Hyper Tanger - Moulay Youssef (2008)
Hyper Essaouira (2009)
Hyper Salé (2009) :banana:

_________________________________________________________________

Marjane



Hypermarchés en projets :

Hyper Fes-saiss 2009 - 14 000 m²(à terme en 2014)
Hyper Nador​
 

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
News Valeurs Selon le quotidien l'Economiste, "Les autorités monétaires viennent d'acorder leur feu vert à l'opération d'acquisition par Attijariwafa bank de 79,15% du capital de la Compagnie Bancaire de L'Afrique Occidentale (CBAO), 1ère banque du Sénégal."
 

·
Registered User
Joined
·
10,758 Posts
Discussion Starter · #19 ·
Franchises : 47% des enseignes sont françaises, 14% marocaines et 11 % américaines

http://www.lavieeco.com/Economie/franchises-345-enseignes-et-2-050-points-de-vente

Le secteur compte 20 000 personnes. 47% des enseignes sont françaises, 14% marocaines et 11 % américaines. Forte concentration des enseignes à Casablanca. Les enseignes locales commencent à s’implanter à l’étranger.


Contribuant à hauteur de 11 % au PIB, la franchise connaît une évolution importante durant ces dernières années. Cependant, cette branche du commerce n’est toujours pas réglementée. Seul un Code de déontologie élaboré par la Fédération marocaine de la franchise fixe les bonnes pratiques de conduite, définit les notions de franchisé et franchiseur et instaure les droits et obligations des parties concernées. Ces éléments ressortent d’une récente étude du Centre d’intelligence économique (CIE) de BMCE Bank, à laquelle La Vie éco a pu avoir accès en avant-première.

Auprès du ministère du commerce et de l’industrie, on souligne, cependant, qu’en dépit de l’inexistence de textes spécifiques de loi, les professionnels semblent se satisfaire du cadre commun. D’ailleurs, est-il expliqué au ministère, où l’on n’écarte pas pour autant l’idée d’une réglementation, «l’absence d’une loi n’a pas d’impact négatif sur le secteur de la franchise dont les opérateurs s’appuient aujourd’hui sur les pratiques et la jurisprudence et aucune difficulté n’est signalée».

Aujourd’hui, on dénombre 345 enseignes entre habillement, restauration (fast-food, restaurants spécialisés, cafés) et commerces divers (ameublement, coiffeurs, pâtissiers). Le secteur emploie 20 000 personnes réparties dans plus de 2 050 points de vente. La taille moyenne du réseau de chaque enseigne est de 6 magasins. Seulement 29 enseignes disposent de plus de 10 magasins alors que la majorité n’en a qu’un seul.

Taux d’échec important dans la restauration
La répartition régionale des franchises montre la domination de Casablanca qui compte 26 % des magasins des réseaux de franchise. «Cela s’explique par deux raisons principales : le niveau du revenu qui est supérieur de 15 à 17 % à la moyenne nationale et le choix des enseignes étrangères d’ouvrir toujours leurs magasins pilotes dans la capitale économique. Ce qui leur permet de tester le marché marocain et d’établir en conséquence leur plan de développement dans les autres villes» , explique Jad Benhamdane, analyste qui a réalisé l’étude.

Les villes de Rabat et Marrakech suivent Casablanca, avec des parts respectives de 13% et 7%. Par ailleurs, l’étude note l’expansion de la franchise dans d’autres villes comme Tanger et Fès grâce au développement des galeries marchandes.

L’activité est fortement diversifiée, cependant, toutes les filières ne connaissent pas le même rythme d’expansion. Ainsi, si l’habillement qui représente 30% des franchises frôle la saturation mais continue à dominer le marché, la restauration, quant à elle, présente un grand potentiel, en même temps qu’elle enregistre le plus grand taux d’échec.

Les expériences de Subway, Dairy Queen, Dunkin Donuts, Wimpy ou encore Schlotsky’s ont été très courtes en raison, peut-on lire dans l’étude, «d’un mauvais emplacement, de la non-réalisation du chiffre d’affaires escompté ou encore de l’absence d’une bonne étude de marché». Les habitudes de consommation peuvent aussi, selon certains observateurs, expliquer l’échec de certaines franchises. L’exemple le plus parlant est celui de Dunkin Donuts qui n’a pu imposer ses beignets américains face à la concurrence du sfenj marocain, même auprès de la classe aisée.

Les diverses branches de franchise dégagent, selon l’étude, des revenus satisfaisants. Leurs chiffres d’affaires ont enregistré, durant les trois dernières années, une croissance à deux chiffres. Ainsi, l’évolution a été de l’ordre de 93,5% pour la restauration et l’alimentation, et de 50,1% pour l’habillement.

Ces performances s’expliquent par le fait qu’aujourd’hui l’ensemble des enseignes ont atteint leur vitesse de croisière, par l’engouement des Marocains pour les tendances «mode» ainsi que par l’agressivité des sociétés de crédit à la consommation qui a permis à la franchise ameublement de réaliser une croissance de 34,4%.

Au niveau de l’origine, l’Hexagone pourvoit 47% des enseignes. Les françaises sont concentrées principalement dans la confection, les cosmétiques et la coiffure. Les franchises américaines, surtout actives dans la restauration, la location de voitures et l’enseignement, représentent 11% et constituent le deuxième groupe étranger le plus important. Elles sont suivies des espagnoles (8%), des italiennes (7%) et de diverses autres nationalités.

Cependant, si l’on prend en considération toutes les origines, ce sont les enseignes marocaines qui occupent la deuxième place avec 14%. Les franchiseurs marocains opèrent principalement dans la téléphonie, l’habillement et l’ameublement. Leurs réseaux comptent 1 160 magasins.

«Le développement des franchises nationales est dû à l’accessibilité des franchiseurs qui réclament moins de fonds que les enseignes étrangères, et au fait que les franchisés, s’approvisionnant localement, ne supportent pas de droits de douane et ne sont pas confrontés aux contraintes de stockage et au manque de plates-formes logistiques», précise M. Benhamdane.

Les professionnels réclament plus de locaux commerciaux...
Ayant aujourd’hui une bonne assise financière et une maturation suffisante, les franchises marocaines s’orientent vers l’étranger. Les concepteurs de l’étude citent le cas d’Océane en Tunisie, de Benson Shoes à Bruxelles et Abidjan, de Pralinor en Chine et de Sakanid en Algérie. L’enseigne Marwa envisage également de s’implanter en Espagne. Par ailleurs, sur le marché local, les entreprises détentrices de marques étrangères ont, lit-on dans l’étude, élaboré d’ambitieux plans de développement aussi bien en propre qu’en franchise.

L’étude cite les cas du groupe Nesk Investment dont l’investissement s’élèverait, pour les quatre prochaines années, à 365 MDH, du groupe Aksal qui prévoit l’ouverture de deux magasins Massimo Dutti à l’horizon 2010 à Rabat et Marrakech, de l’enseigne Marwa qui entend ouvrir trois points de vente par an et du groupe Saham qui souhaite atteindre une bonne couverture du pays avec 280 magasins en soutenant le développement d’Ego et de Via Seta, grâce à un investissement de 30 MDH pour chaque enseigne d’ici 2010.

Cependant, le secteur souffre de l’insuffisance de l’offre en espaces commerciaux et de la cherté du foncier. Le coût de celui-ci peut représenter jusqu’à 80 % de l’investissement. Par ailleurs, la pratique du «noir» constitue aussi une entrave, signale-t-on dans l’étude qui précise que la loi ne défend pas suffisamment les propriétaires et favorise les loyers élevés.

Le développement des locaux commerciaux dans les centres, galeries et autres malls est une réponse aux doléances des opérateurs du secteur. Les nouvelles villes (Tamesna ou encore Tamansourt) disposeront de locaux, ce qui évitera la surenchère immobilière.

Mais le foncier n’est pas la seule entrave, l’étude retient également que «les banques sont encore réticentes à soutenir cette forme spécifique de distribution». Elles estiment que l’adhésion à une franchise n’est pas une garantie réelle et que la résiliation du contrat peut intervenir à n’importe quel moment ; le franchisé peut donc perdre son enseigne qui constitue l’essentiel de son fonds de commerce.

Et la résiliation du contrat entraîne souvent une interdiction d’exploiter le matériel et les équipements. Face à cela, les professionnels de la franchise suggèrent une révision à la baisse des primes de risques. Ils veulent en outre que les banques adoptent une stratégie spécifique au secteur de la franchise et qu’on envisage des formules de financement (lease-back) permettant aux franchisés de basculer facilement vers des locations simples.
 

·
Registered User
Joined
·
10,758 Posts
Discussion Starter · #20 ·


www.marwa.es

+ MARWA Casablanca maarif
Adresse :

37, rue du marché
maarif - Casablanca

Tel : 022-98-04-00
+ MARWA Casablanca Anfa
Adresse :

imeuble almanar angle
bd anfa et rue ain harrouda
Casablanca

Tel : 022-39-61-59
+ MARWA Casablanca derb sultan
Adresse :

boutiqur n°9,
marjane derb sultan
Casablanca

Tel : 022-82-50-00
+ MARWA Rabat Hay Ryad
Adresse :

boutique n°12 marjane
hay riad - Rabat

Tel : 037-56-53-79
+ MARWA Rabat Mega Mall
Adresse :

Route de zaers,
Souissi - Rabat

Tel : 063-79-01-55
+ MARWA Rabat Agdal
Adresse :

35, rue jbel elayachi
angle avenue fal ould
omér - Rabat

Tel : 037-67-36-65
+ MARWA Casa eljadida
Adresse :

45, avenue mohamed 5
angle avn des far centre
marhaba - El jadida

Tel : 023-34-45-50
+ MARWA Agadir
Adresse :

26 ,avenu moulay
abdellah - Agadir

Tel : 028-82-88-27
+ MARWA Agadir II
Adresse :

boutique n°5,gallery el nasr, avenue 29 Février
Talborjt - Agadir

Tel : 028-82-07-88
+ MARWA Meknes
Adresse :

8,rue de paris
Meknes

Tel : 035-52-72-02
+ MARWA Marrakech

Project : Spain
 
1 - 20 of 665 Posts
Top