Skyscraper City Forum banner
41 - 47 of 47 Posts

·
Registered
Joined
·
22,404 Posts
Je crois qu'elle est déjà en service
 

·
Moderator
Joined
·
30,150 Posts
Completed 2012
Je crois qu'elle est en service.

Dessalement d’eau de mer : avantages et limites écologiques

26-08-2012

Lancé en 2005, le programme de dessalement d’eau de mer porte sur 30 stations monobloc et 13 mégastations dans le nord du pays en vue de produire 2,26 millions de m3/j d’eau dessalée d’ici 2019.L’ensemble de ces réalisations qui assureront environ 10% de l’alimentation en eau potable en Algérie, correspond à un montant de près de 300 millions de dollars chacune.Sur le plan technique, Sonatrach et Sonelgaz se joignirent en mai 2001 pour créer l’AEC (Algerian Energy Compagny), une société dont l’activité est concentrée sur le dessalement d’eau de mer en partenariat avec des investisseurs internationaux.Les 13 mégastations, conçues sur le modèle «Build, Own and Operate» (construire, posséder et exploiter), sont alors détenues à 49% par AEC et à 51 % par l’investisseur qui exploitera cette usine pendant 25 ans.Leur financement sera assuré à 30 % par apport en capital (IDE) et 70% par un financement local, avec pour objectif de produire près de 825 millions de m3/an.Ces projets sont réalisés en partenariat avec notamment des firmes espagnoles (Befesa, Inima Aqualia, Geida), Sud-Africaines (Black and watch), Malaisiennes (Malakof), Singapourienne (Hyflux), et Américaine (Ge Ionics).Sur les 13 stations prévues par le programme de l’Etat, 8 unités sont opérationnelles, à savoir celles de Kahrama (à Oran) depuis 2005 (90 000 m3/j), Bousfer depuis 2005 (12 480 m3/j), El Hamma (à Alger) depuis 2008 (200 000 m3/j), Skikda, début 2009 (100 000 m3/j), Beni Saf (à Aïn Temouchent) depuis 2010 (200 000 m3/jour), Souk Tleta (à Tlemcen), début 2011 (200 000 m3/j), Fouka (à Tipasa), fin 2011(120 000 m3/j) et Mostaganem, début 2012 (200 000m3/j). Les stations restantes sont en phase de réalisation. Il s’agit de la station de Honaïne, à Tlemcen (200 000 m3/jour), de Ténès (200 000 m3/jour), Oued Sebt, à Tipasa (100 000 m3/jour), Cap Djinet, à Boumerdès (100 000 m3/jour) et de la station de Magtaa, à Oran (500 000 m3/jour).

Grâce aux progrès réalisés, la consommation moyenne de l’eau en Algérie est passée à 185 l/j/hab. actuellement alors qu’elle était de 90 l/j/hab. en 2000. Concernant le coût de l’eau dessalée, il est revu à la baisse, selon le ministre des Ressources en eau. Aujourd’hui, il n’est pas très loin du prix du mètre cube d’eau d’un barrage. L’eau transférée d’un barrage revient à 32 DA/m3, alors que l’eau dessalée est de 48 DA/m3.
http://www.latribune-online.com/suplements/economiesup/71738.html
 
41 - 47 of 47 Posts
This is an older thread, you may not receive a response, and could be reviving an old thread. Please consider creating a new thread.
Top