Skyscraper City Forum banner
1 - 20 of 26 Posts

·
ça urge
Joined
·
7,194 Posts
Demain l'Algérie VILLES NOUVELLES


La pression démographique qui affecte le Nord du pays et la désertification accrue qui touche les Hauts Plateaux et le Sud, le réaménagement du territoire devient une tâche incontournable. L’option en faveur des villes nouvelles constitue à cet effet, une des dimensions essentielles de la stratégie nationale de l’aménagement du territoire projetée.

Politique des villes nouvelles ou politique de la ville:

Sous la haute autorité du Conseil National Economique et Social un plan de développement a été adopté par ce dernier.
La politique des villes nouvelles, comme le souligne le présent document, est un instrument d’organisation et de canalisation de l’expansion urbaine. Elle constitue, aussi, un levier de desserrement de la pression urbaine autour des grandes villes actuelles et de décentralisation des activités et de l’habitat à partir du Nord de l'Algérie. (65% de la population algérienne sont concentrés sur une superficie ne dépassant pas 4% du territoire national).

Dans ses grandes lignes le programme d'aménagement du territoire vise le moyen et long terme.
Les villes nouvelles sont définies comme étant des établissements humains "*d’excellence" en organisation, en recherche architecturale et en équilibre fonctionnel du cadre de vie.

Les villes nouvelles sont, aussi, considérées dans la politique de la ville comme un moyen efficace pour la résorption des quartiers précaires, l’atténuation des fractures sociales et, l’accueil des surplus des populations des grandes métropoles.

La ville nouvelle est perçue comme un moyen de recours pour la maîtrise et l’organisation de la croissance urbaine. Ce concept est rattaché aux notions d’urbanisme, d’aménagement du territoire et de programmes d’intérêt national.

NB: documents à mettre à jour.
 

·
ça urge
Joined
·
7,194 Posts
Discussion Starter · #2 ·
Organisation spatiale

La mise en œuvre du concept repose sur la démarche et l’organisation spatiale suivante :

1er niveau
1ère couronne : autour de l’aire métropolitaine Algéroise (wilayate d’Alger, Tipaza, Boumerdès et Blida).
2ème couronne : wilayate de Chlef, Ain Defla, Médéa, Bouira, Tizi-Ouzou et Béjaïa.

2ème niveau
3ème couronne : les Hauts Plateaux
4ème couronne : le Sud.

A cet effet, une série de "*villes nouvelles" dites villes de la première génération a été retenue et dont la mise en œuvre prioritaire a été accordée à celles situées autour de la métropole Algéroise (Sidi Abdellah, Bouinan, El Affroun et Naceria), à Boughezoul au sein des Hauts Plateaux-Centre et Hassi Messaoud dans le sud du pays.

Sidi Abdallah, annoncé comme une technopole est essentiellement destinée aux technologies de l'information et de la communication, elle est située à vingt kilomètre d'Alger, dans une région touristique.
Et Boughezoul située sur les hauts plateaux à 170 km d'Alger, sur la route d'accès aux sites d'extraction de pétrole et de gaz.


 

·
ça urge
Joined
·
7,194 Posts
Discussion Starter · #3 ·
Boughezoul

Devant recevoir quelque 350 000 habitants à l'horizon 2025, la ville nouvelle sera desservie par un important réseau de communications dont un aéroport qui la reliera aux métropoles nationales et internationales. La vocation de la ville nouvelle de Boughezoul est de constituer un centre d’excellence où domine le tertiaire supérieur pour le développement des hautes technologies, la biotechnologie, les énergies renouvelables.
Faisant partie des principales options retenues dans le cadre de la politique d’aménagement du territoire, la ville nouvelle de Boughezoul a déjà enregistré le lancement de quelques opérations d’exécution afin que la concrétisation de ce mégaprojet arrive à son terme à la perspective 2025.



Car il n’est plus à démontrer que la création d’une ville ex-nihilo n’est pas chose aisée pour que des études de faisabilité soient réalisées à partir de plusieurs scénarios qui font intervenir de nombreux paramètres.
Maintenant que d’importants moyens financiers ont été mobilisés, Daewoo Engineering & Construction Co., le plus grand constructeur de Corée du Sud vient d’être choisi pour un projet de 650 millions de dollars. Il s’agira pour l’entreprise de construire la nouvelle ville de Boughezoul.
Il est permis d’espérer à présent que la réalisation de cet ambitieux projet atteigne rapidement son rythme de croisière. Des actions de concrétisation de création d’un nouveau village ont bel et bien été entrepris et que l’aménagement du lac situé dans la même zone est entamée pour faire jouer au site un rôle d’écosystème et d’élément structurant de la zone urbaine.
Pour ce faire, une surélévation de 2 mètres de la digue sud permettra de protéger la ville nouvelle contre les crues, et en même temps d’assurer un volume d’eau suffisant pour la pratique des activités nautiques et de plaisance, et de permettre aux oiseaux migrateurs et autres espèces sauvages de pouvoir nidifier sur ses berges.
Il faut savoir aussi que les études topographiques et géotechniques préliminaires sont terminées, et qu’en revanche, des études de finalisation du plan d’aménagement et du quartier prioritaire ont été achevées.



Par ailleurs, les études et les travaux de viabilisation confiés à un consortium coréen sont en cours d’exécution. À cela, il faut ajouter l’étude relative à la zone de protection qui a été lancée, en plus des travaux de construction d’un réservoir de 8000 m3 et la réalisation d’une conduite permettant d’acheminer l’eau potable à partir de la nappe aquifère de Birine à raison de 120 litres/seconde.
 

·
ça urge
Joined
·
7,194 Posts
Discussion Starter · #4 ·
Le centre d'excellence

Devant recevoir quelque 350 000 habitants, la ville nouvelle sera desservie par un important réseau de communications dont un aéroport qui la reliera aux métropoles nationales et internationales. La vocation de la ville nouvelle de Boughezoul est de constituer un centre d’excellence où domine le tertiaire supérieur pour le développement des hautes technologies, la biotechnologie, les énergies renouvelables.
Selon les concepteurs du projet, la ville nouvelle sera un modèle d’urbanisme tourné vers le futur mais qui revêtira un contraste esthétique où se combineront les modes de construction modernes et ceux inspirés de l’architecture locale propre à la région.



Située dans la partie centrale des Hauts-Plateaux à 170 km au sud de la capitale, la ville nouvelle de Boughezoul servira de moyen de redéploiement des flux de population de la région centre et de stabilisation des populations locales. La première phase qui se terminera à fin 2010 permettra de recevoir quelque 75 000 habitants dès l’achèvement des actions d’aménagement du lac et des bassins versants, la coulée verte et l’aéroport.
L'autoroute qui va relier Blida (50 kilomètres au sud de la capitale), à la future nouvelle ville de Boughezoul commence à prendre forme. Le ministère des travaux publics a officiellement lancé le projet de dédoublement en 2X2 voies d'un premier tronçon de 68,5 km de la RN 1 entre Boughezoul et Berrouaghia, dans la wilaya de Médéa.
Elle permettra aussi d’effectuer un décloisonnement géographique du monde universitaire et celui de la recherche scientifique, car la ville nouvelle de Boughezoul qui devra accueillir une technopole dédiée aux énergies alternatives, elle sera basée sur la créativité, le savoir-faire, l’information, matières premières de l’économie postindustrielle. Outre les retombées sur le niveau de l’emploi, le projet aura à coup sûr un effet d’entraînement sur les autres secteurs qui connaîtront une plus grande dynamique à même de faire sortir l’aire économique de toute la zone d’influence de la ville d’une longue léthargie.


Maquette du projet BOUGHEZOUL par le Dr. Loth BOUNATIRO
 

·
ça urge
Joined
·
7,194 Posts
Discussion Starter · #5 ·
Bouinan

Située en contrebas de la montagne de Chréa, Bouinan étale ses tentacules sur le versant. Naguère simple village, c’est*aujourd’hui toute une ville qui abrite pas moins de 30000 personnes et qui sera destinée à accueillir 150 à 250*000 personnes d’ici 2025.
Un «mégaprojet» est sur le point de voir le jour à la place et aux lieux mêmes de l’actuelle Bouinan dont les travaux sont estimés à 6,3 milliards de $.



Ruralisée par un exode paysan, et par un urbanisme anarchique, Bouinan sombre peu à peu dans ce destin si commun aux autres villes splendides de l’Algérie.
Elle est appelée donc à subir un traitement de choc pour changer à nouveau de visage est se mettre au diapason des villes modernes et destinée à devenir un pôle économique et universitaire.
Pour le moment, une partie du projet a été confiée à un consortium d’entreprises sud-coréennes qui a investi plus d’un milliard de dollars. La future ville de Bouinan comportera, notamment, 10 000 logements et des locaux commerciaux. Vraisemblablement, plus de 80 % de ce financement sera réservé, à la réalisation des blocs à usage d’habitation.



Le complexe sportif


Elle sera dotée d’un futur géant complexe sportif et d’un centre de business international, Bouinan New City comprendra également d’autres structures socio-économiques, notamment des agences de banques, des postes et télécommunications. Par ailleurs, l’Algérie a conclu déjà un contrat avec Gulf Finance House Bahrein (GFH) pour la réalisation d’«une zone de développement économique dans la future ville de Bouinan». Le montant de cet investissement est estimé à 3 milliards de dollars. Visant à désengorger la capitale en abritant de 150 à 250 mille habitants, Bouinan New City se veut être l’un des plus grands centres urbains de l’Algérie à l’horizon 2025. Il faut savoir que la commune qui s’étend sur une superficie de 7 447 hectares dont 2 270 hectares seront consacrés*à la construction de la nouvelle ville.

Elle sera appelée à recevoir principalement des infrastructures de télécommunications, des infrastructures routières et ferroviaires, des équipements administratifs, des habitations et divers équipements collectifs ainsi que l'ensemble des réseaux publics d'infrastructures de base, dont ceux destinés à l'alimentation en eau et en énergie.
 

·
ça urge
Joined
·
7,194 Posts
Discussion Starter · #6 ·
Sidi Abdellah

Sidi-Abdellah est le second projet de ville nouvelle à se concrétiser, après celui Boughezoul. Fin avril dernier, Daewoo Engineering & Construction Co., le plus grand constructeur de Corée du Sud, a été choisi pour la construction de la ville nouvelle de Boughezoul pour un montant de 650 millions de dollars.



La ville nouvelle de Sidi-Abdellah prend forme. Un groupement sud-coréen mené par la société Keangnam a été choisi par le Ministère de l'Aménagement du Territoire pour réaliser l'étude et les travaux de viabilisation des infrastructures de la future ville. Montant total du contrat : près d'un milliard d'euros.

Située à 25 kilomètres à l'ouest d'Alger, la future ville nouvelle s'étend sur une superficie de plus de 2000 hectares. Le projet, lancé au milieu des années 1990, a pour but de désengorger Alger et de mettre un terme à l'extension permanente de la capitale qui se fait souvent au détriment de la qualité de vie des habitants. Sidi-Abdellah pourrait en effet accueillir plusieurs structures économiques et sociales qui remplaceraient ou compléteraient celles déjà existantes à Alger.



La future ville devrait également accueillir 30.000 logements, avec un rythme moyen estimé à 1500 constructions par an. Le projet prévoit l'implantation d'une Cité des Chercheurs et une Cité de la Médecine orientées vers la haute technologie médicale. Un Institut Supérieur de Télécommunications, une Agence de Télécommunications, une Agence Internet, une Ecole Nationale de Surdoués sont également prévus dans la future ville nouvelle. Sidi-Abdellah accueillera également un millier de petites et moyennes entreprises dans les quatre zones d'activités prévues, selon les projections. Elle permettra de créer 20.000 emplois dans différents secteurs.

 

·
ça urge
Joined
·
7,194 Posts
Discussion Starter · #7 ·
Le Cyberparc de Sidi Abdallah
Un noyau de l'économie numérique, et un véritable gisement d'emplois et de compétences

Projet stratégique d'envergure nationale. Le Cyberparc de Sidi Abdallah, qui s'inscrit dans le cadre de la stratégie nationale visant à édifier une Société de l'Information et accélérer la transition de l'Algérie vers une économie du savoir, constitue, le noyau de l'économie numérique qui contribuera expressément, à la construction de manière efficace de l'économie nationale et alternative.



Ce Cyberparc est un véritable gisement d'emplois et de compétences algériennes et étrangères qui vise, à rassembler les différents acteurs du marché à savoir les entreprises privées et publiques et les établissements d'enseignement et de formation dans le but de créer des synergies grâce à la proximité et aux interactions entres les membres de la filière des TIC.

Aussi, ce Cyberparc servira, de catalyseur de la croissance et de la progression des TIC en Algérie et cela en offrant un leadership pour susciter l'innovation et l'esprit d'entreprise dans ce secteur.

Il vise ainsi à offrir un soutien et des services de haute qualité aux entreprises en présentant une aide initiale et continue. Quant aux objectifs économiques, cet établissement à pour but de freiner la fuite des cerveaux par le développement d'offres d'emploi pour les jeunes diplômés et de diversifier les sources de revenu national en suscitant un secteur puissant d'activité basé sur le savoir.

En outre, il est appelé à devenir un carrefour technologique euro-méditerranéen non seulement du point de vue du nombre d'entreprises y siégeant mais également par le nombre de produits innovés, ainsi qu'un chiffre d'affaires élevé.
Le Cyberparc de Sidi Abdallah, s'étend sur une superficie de 93 hectares. Il est constitué d'un immeuble multi locataire de 20.500 m², situé au cœur du Cyberparc, et d'un incubateur de 9.800 m² auquel est assigné un rôle décisif en tant que structure d'accueil et d'accompagnement pour les entreprises. Il est également doté d'un centre d'études et de recherche dans le domaine des TIC (Cerist) de 5.400 m² et d'une cyber poste qui sera prise en charge par Algérie Poste, ainsi que d'espaces d'investissements de 38.000 m², dont une tour d'affaires, réservés aux entreprises algériennes ou étrangères activant dans le domaine des TIC.


D'ailleurs, d'autres Cyberparcs sont en projet dans les wilayas d'Annaba, Oran et Ouargla,
 

·
ça urge
Joined
·
7,194 Posts
Discussion Starter · #8 ·
Hassi Messaoud

La délocalisation de la ville de Hassi Messaoud a été décidée en application de la loi relative à la prévention des risques majeurs datant de 2004 et déclarant, de ce fait, le périmètre d'exploitation de cette ville zone à risques majeurs. Ce qui pèse lourd sur la sécurité de la population locale. Laquelle sera transférée vers le «nouveau Hassi Messaoud» qui sera finalisé aux horizons 2017.



La ville nouvelle de Hassi-Messaoud est située à une distance d’environ 70km d'Ouargla, de Touggourt et de la ville actuelle de Hassi-Messaoud. Le terrain a été choisi sur la base des informations faisant état de la l’absence de trace d’hydrocarbures. En outre, la ville sera assise sur la nappe albienne, ce qui facilitera l’alimentation en eau. Adopté en Conseil interministériel en juin 2007, le schéma d’aménagement de la nouvelle agglomération est conçu pour accueillir 80 000 habitants avec un dégagement d’espaces d’extension. La population de Hassi Messaoud, a été multipliée par cinq en l’espace de onze ans. Lors du recensement général de la population et de l’habitat en 1987, la population résidente n’était que de 8*300 personnes. Lors du Rgph de 1998, elle passe à près de 38*000 habitants. Il est clair que dans ce recensement ne sont pas inclus ceux qui habitent la ville et qui ne sont pas recensés comme résidents.



Îlot énergie

La nouvelle ville s’étendra sur une superficie de 4 483 ha dont 3 205 sont réservé à l’urbanisation et l’aménagement, elle comprend un « îlot énergie » sur une superficie de 858 hectares.

Le délai global d'exécution des prestations fixé est de huit ans, à compter de la date de notification du marché. En d’autres termes, la nouvelle ville, devrait être réceptionnée en 2017.

Ce type d’opération pourrait même être élargie à la ville de Hassi R’mel.
 

·
ça urge
Joined
·
7,194 Posts
Discussion Starter · #9 ·
Le financement
Le coût global du projet est estimé à 6 milliards de dollars.

L’Établissement de la ville nouvelle de Hassi-Messaoud (EVNH) a été doté par l’État d’une enveloppe de 50 milliards de dinars destinée au lancement des travaux, notamment la partie engineering, liée à la réalisation des études et la mise en œuvre du suivi, du contrôle et de la coordination des travaux de ce projet.
Pour le montage financier, l'Etat est associé au groupe Sonatrach qui est en effet partie prenante du financement de l’opération. Le groupe financera tous les équipements qui lui reviendront. L’État, de son côté, prendra en charge le financement de toutes les infrastructures de base et les équipements d’accompagnement. Mais le désir de l’Établissement de la ville nouvelle de Hassi-Messaoud est d’inviter les autres investisseurs, des promoteurs privés, à financer une partie des logements prévus, les équipements commerciaux, les hôtels, les centres commerciaux… Les investisseurs privés sont invités à prendre en charge tous les équipements commerciaux.

Pour le reste le bureau de maîtrise d’œuvre pour la réalisation des études et l’exécution des prestations de suivi pour la construction de la nouvelle ville de Hassi Messaoud aura comme principales missions l’exécution des prestations relatives à la réalisation d’études d’avant-projet détaillées (APD) et d’exécution des voiries et réseaux divers (VRD) du site de cette ville et assistance à la passation des contrats de travaux du lot VRD.

Deux candidats étaient en lice pour ce projet gigantesque qui consiste à construire une ville nouvelle pétrolière près de Hassi Messaoud pour 6 milliards de dollars. Les sud coréens ont soumis une offre financière de 490 millions d'euros environ et le groupement franco-tunisien a proposé un montant de 320 millions d'euros, selon l'EVNH.

Mais finalement c'est le groupe canadien de construction et d'ingénierie SNC Lavalin qui a été retenu en juillet 2009, après avoir déclaré les deux avis d'appels d'offres infructueux. Ce groupe a décroché le contrat de 31,2 milliards de dinars (312 millions d'euros) pour réaliser les études et l'exécution des prestations de suivi, de contrôle et de coordination des travaux du projet dans un délai 96 mois. Soit d'ici 2018.
Ce groupe jouit d'une expérience en Algérie avec déjà la construction du mémorial des martyrs.

 

·
Registered
Joined
·
5,596 Posts
De bien belles maquettes LYES, mais enfin de compte sa sera des cités dortoirs sans cachet et sans charme à l’image de La ville nouvelle d’Ali Mendjli et El-khroub à Constantine. Je pense que c’est juste un leurre pour déloger les gens des centres villes historique et les parquer dans ces camps de concentrations sans aucune dimension humaine.
 

·
Algerian Citizen
Joined
·
5,063 Posts
Vers l’abandon des projets de villes nouvelles en Algérie

Annulation d’un projet attribué au sud-coréen KLC


Le ministre de l’Aménagement du territoire et de l’environnement a annoncé, jeudi 21 octobre, avoir retiré au groupe sud-coréen KLC la gestion des projets de nouvelles villes de Sidi Abdellah, Boughzoul et Bouinan. Ils avaient été attribué provisoirement en septembre 2009 pour un milliard de dinars. Le ministère avait choisi KLC pour le management des projets des trois villes nouvelles auprès de leurs établissements de gestion respectifs.

Aucune explication n’a été fournie sur les raisons de cette annulation qui va provoquer de nouveaux retards dans la réalisation de ces villes nouvelles. Mais cette annulation intervient une semaine après l’annonce par le Premier ministre Ahmed Ouyahia de l’abandon du projet de la ville nouvelle de Boughzoul (Médéa). Cette dernière était destinée à devenir la nouvelle capitale administrative du pays.

L’annonce de cet abandon a été faite dans la réponse du Premier ministre à une question d’un député sur l’avenir de la capitale Alger. Celle-ci a été lue à l’APN par Mahmoud Khedri, ministre chargé des Relations avec le Parlement. Ahmed Ouyahia a souligné que le Parlement avec ses deux chambres a adopté récemment le plan national d’aménagement du territoire «qui ne comporte aucune mention ou choix d’un nouveau lieu pour la capitale du pays qui demeurera pour le moment la wilaya d’Alger».

L'Algérie a entamé il y a quelques années des projets de construction de plusieurs villes nouvelles notamment à Boughezoul, Bouinan, Sidi Abdellah près d'Alger et Hassi Messaoud pour désengorger la capitale et développer les régions des Hauts plateaux. Mais ces projets peinent à voir le jour.

http://www.tsa-algerie.com
 

·
ça urge
Joined
·
7,194 Posts
Discussion Starter · #12 ·
De bien belles maquettes LYES, mais enfin de compte sa sera des cités dortoirs sans cachet et sans charme à l’image de La ville nouvelle d’Ali Mendjli et El-khroub à Constantine. Je pense que c’est juste un leurre pour déloger les gens des centres villes historique et les parquer dans ces camps de concentrations sans aucune dimension humaine.
Bidonv, avec l'incompétence et la médiocrité qui règne dans notre pays, on ne peut pour l'instant s'attendre à de meilleur résultats, ça n'empêche que certains projets sont vraiment ambitieux et bon pour l'avenir de nos enfants, le seul problème est l'exécution, ce qui nous donne comme résultat Ali mendjeli et compagnie, c'est parfois même plus que de incompétence c'est de la malveillance et de l'intention de nuire.

J'ai mis ces projets pour initier un débat et essayé de réfléchir à l'amélioration urbaine en Algérie.

Pour ce qui est de l'article de TSA, moi je n'ai rien à dire, il n'y a aucune réel information sauf l'annulation d'un contrat de suivie, or la réalisation est effectuée par DAEWOO, quant à BOUGHZOUL, il faut aller sur le thread consacrer et tout les articles confirme l'annulation du déplacement de la capital pas de la nouvelle ville, en plus Ouyahya a encore confirmer les projets devant le parlement.

Franchement ce site (TSA) est tres bien informé, ce qui dénote de ces contacts dans les hautes sphères, le problème c'est qu'il accourent pour ramener les mauvaises nouvelles et pas un signe de bonnes:bash:, en plus les analyses y sont toujours noir, je ne dis pas que le gouvernement travail, ces fainéant ne savent même pas gérer Alger, alors l'Algérie c'est trop pour eux

mais pour un site qui se prétend Algérien, il faut qu'il cherche un peu plus, tout n'est pas noir ou blanc en Algérie, ils nous cassent la tete avec les harraga etc... alors que ce genre de site ne donne que l'envie de quitter le navire avant qu'il coule c'est désolant, même les journaux les plus critiques en Occident ne font pas du tout noir, est ce que quelqu'un à déjà vue TSA parler d'une initiative citoyenne ou d'un projet (privé) qui marche(et ne me dites pas qu'il y en a pas), il faut aussi savoir faire la promo de son pays un peu si on veut que le tourisme ou les produits algériens marche mais apparemment en Algérie on pense qu'a casser les adversaires politique rien que pour prendre leur place et faire pire, c'est vraiment désolant.:eek:hno:
 

·
Registered
Joined
·
531 Posts
en Algérie on pense qu'a casser les adversaires politique rien que pour prendre leur place et faire pire, c'est vraiment désolant.
Je suis totalement avec toi LYES c'est ça l'opposition en Algérie et dans les pays similaire, chacun veut sa part en la retirant de la bouche de son adversaire e personne ne songe au pays.
 

·
Registered
Joined
·
1,871 Posts
De bien belles maquettes LYES, mais enfin de compte sa sera des cités dortoirs sans cachet et sans charme à l’image de La ville nouvelle d’Ali Mendjli et El-khroub à Constantine. Je pense que c’est juste un leurre pour déloger les gens des centres villes historique et les parquer dans ces camps de concentrations sans aucune dimension humaine.

+10000000000000
yatek saha khouya !
Les maquettes c'est bien mais la réalité c'est mieux !
Le mot est fort "camp de concentration " :lol: mais tu as parfaitement raison c'est la réalité le béton est roi les nouvelles villes chez nous sont des sarcophages,des prisons à ciel ouvert !
Peu importe la dimension humaine ce qu'on veut c'est entasser comme des sardines plusieurs générations d'être humains condamnés à périr dans ces grands ensembles urbains ! voilà ce qu'on propose aux algériens c'est déguelasse !
si on prend l'exemple d'Ali Mendjeli wallah c'est une cité dortoire-mouroire ni plus ni moins ! En 2000 on a aussi fait rêver les gens avec des maquettes et le résultat c'est qu'on a copié les cités HLM des années 70 en France et nous le paierons très cher plus tard !
Il y aussi le problème des maisons individuelles ! les villas-magaza ! quel horreur ! çà ne ressemblent à rien : on dirait des mini-entrepots sur plusieurs étages ! Les gens chez nous n'ont aucun goût aucun style aucun savoir vivre ils s'en foutent tant qu'ils ont un logement avec tabouna GAZ,triciti et de l'eau !
 

·
Algerian Citizen
Joined
·
5,063 Posts
Nouvelle ville d’El-Goléa : le cahier des charges approuvé par la CNM (ministre)



ALGER - Le ministre de l’Aménagement du territoire et de l’environnement, M. Cherif Rahmani, a indiqué jeudi à Alger que la Commission nationale des marchés (CNM) avait approuvé récemment le cahier des charges relatif à la réalisation de la nouvelle ville dans la région d’El-Goléa car étant en conformité avec la nouvelle loi y afférente.

A une question d’un membre de l’Assemblée populaire nationale (APN), lors d’une séance plénière, sur les raisons du retard accusé dans le lancement de la réalisation du projet de la nouvelle ville à El-Goléa, M. Rahmani a précisé que son secteur avait lancé récemment un appel d’offres pour sélectionner l’entreprise qui prendra en charge la réalisation du projet. La construction de nouvelles villes vise à créer un équilibre entre les régions, notamment dans les Hauts Plateaux et le grand sud, comme prévu dans le plan national d’aménagement du territoire, a souligné le ministre. Le projet de réalisation de la nouvelle ville d’El-Goléa a été élaboré conformément aux dispositions du décret exécutif N° 07-666 de novembre 2007, a-t-il rappelé. La réalisation de ce projet passe par huit étapes, a indiqué le ministre, précisant qu’une entreprise chargée du lancement et de la gestion de la réalisation de la ville d’El-Goléa avait été mise en place à cet effet, laquelle a bénéficié d’une enveloppe financière de plus de 1.200.000.000 de dinars. Les études topographiques ont été effectuées, les plans de la ville ont été arrêtés et l’étude de sol a été réalisée, a-t-il encore précisé. D’autres études sont en cours pour la réalisation de plusieurs nouvelles villes à l’échelle nationale, dont celles de Sidi Abdallah et de Boughezoul. Concernant la ville de Boughezoul, le ministre a affirmé que l’étude d’aménagement du sol de la ville avait été réalisée à hauteur de 50%. La concrétisation du projet de construction de nouvelles villes nécessite du temps, des moyens et des études d’aménagement approfondies, a souligné le ministre.
Source: APS
 

·
Registered
Joined
·
84 Posts
Je pense que le fond du probleme : c'est la question de la demographie que personne ne veut affronter en Algerie de peur de s'aliener l'aile islamiste du gouvernment ( Belkhadem,Soltani et cie).

Les algeriens peuvent s'ils le veulent mettre le ou les gouvernements successifs et meme les prochains gouvernants a leur place en reduisant leur progeniture,chacun a son niveau.

La demographie est un parametre economique incontournable,on ne peut donc faire un plan de developpement sur 5,10,20 ou 30 ans sans tenir compte de l'explosion demographique dans le pays.

En general,la surpopulation est un signe de sous-developpement,ce qui est le cas aujourd'hui en Algerie.

D'ou les problemes d'encombrement,de congestion des villes du Nord,la ville d'Alger par ex represente ce qu'il y a de pire dans une grande ville.

D'ou decoulent les problemes de logements, de transport,de circulation,d'insuffisance d'infrastructure : hopitaux,ecoles,routes sans compter les problemes sociaux.

On nous parle de nouvelles villes,c'est bien beau mais ce n'est pas la solution aux problemes qu'engendre la demographie.

Combien de nouvelles villes faut-il construire pour alleger l'Algerie du Nord ?

C'est moins cher d'espacer les naissances,de vulgariser la contraception et de reduire les allocations familiales aux familles aisees et aux familles de millionnaires.

Ceci est aussi valable pour les produits de 1ere necessites qui sont subventionnes par l'Etat et qui profitent surtout aux riches algeriens et a nos voisins marocains,tunisiens et lybiens.

Il serait preferable d'annuler les subventions sur les produits de base en ajustant les salaires des couches les plus defavorisees,cela reduira le trafic de denree alimentaire vers les pays voisins,et traitera les algeriens de facon plus equitable: les riches payeront le prix reel en fonction de leur revenu.

Il ne faut pas se voiler la face, en applaudissant des projets qui cachent gravement les problemes de fond,on perpetue la fausse sensation de reussite,alors que le gouvernement regle les faux-problemes.
Il faut s'attaquer aux vrais problemes,et si possible, faire moins de demagogie.

Tot ou tard,les puits de gaz,de petrole,les mines d'or,de phosphate s'epuiseront.
 

·
Interceptor
Joined
·
1,458 Posts
Le problème n'est aucunement d'ordre démographique,mais découle de la mauvaise occupation du territoire suite logique d'une hyper-centralisation.
L'Algérie n'est pas surpeuplé mais mal gérée ,toute la nuance se situe a ce niveau.Ce n'est ni un problème d'islamistes ou de contraception,le mythe de la surpopulation est une sorte de cache misère pour occulter la mauvaise répartition de la population qui a tendance comme partout dans le monde a se concentrer sur les bassins d'emplois importants ainsi que leurs hinterlands respectifs (le nord pour ce qui est de l'Algérie).
Une politique mieux étudiée ,utilisant plus rationnellement la profondeur de notre territoire réglerait le problème.Ce n'est pas compliqué en soit,il suffit juste d'y mettre la volonté,mais on en est encore loin...

Par contre je suis entièrement d'accord avec toi a propos de la politique des subventions tout azimut ,qui profite a tout le monde au lieu de cibler uniquement les catégories les plus défavorisées de la population.
 

·
Registered
Joined
·
84 Posts
Le problème n'est aucunement d'ordre démographique,mais découle de la mauvaise occupation du territoire suite logique d'une hyper-centralisation.
L'Algérie n'est pas surpeuplé mais mal gérée ,toute la nuance se situe a ce niveau.Ce n'est ni un problème d'islamistes ou de contraception,le mythe de la surpopulation est une sorte de cache misère pour occulter la mauvaise répartition de la population qui a tendance comme partout dans le monde a se concentrer sur les bassins d'emplois importants ainsi que leurs hinterlands respectifs (le nord pour ce qui est de l'Algérie).
Une politique mieux étudiée ,utilisant plus rationnellement la profondeur de notre territoire réglerait le problème.Ce n'est pas compliqué en soit,il suffit juste d'y mettre la volonté,mais on en est encore loin...

Par contre je suis entièrement d'accord avec toi a propos de la politique des subventions tout azimut ,qui profite a tout le monde au lieu de cibler uniquement les catégories les plus défavorisées de la population.
Justement,la mauvaise occupation du territoire est une consequence directe d'une mauvaise gestion de la demographie
.
Sans une demographie galopante,le probleme de la mauvaise repartition sur le territoire ne se serai jamais pose !

Je ne suis pas d'accord,l'Algerie est un pays surpeuple compte tenu de la superficie de l'Algerie "utile" qui se trouve au Nord ou se concentre plus de 75% de la population totale.

Je rappele que l'Algerie est un pays a 90% desertique,l'Algerie "utile" s'etale sur une bande de 1200 kms de long et d'environ 300 kms de large.
Donc 35 millions d'algeriens vivant entasses sur territoire plus petit que la Tunisie,c'est bien d'un pays surpeuple dont il s'agit.

Je ne suis pas d'accord,les gouvernements algeriens de 1962 a ce jour,n'ont jamais affronte de face la question de la demographie qui pese lourd dans notre securite alimmentaire,de peur que les islamistes exploitent cet argument en usant de subterfuges religieux pour les sacquer.

Justement puisque l'on patauge dans la mauvaise gestion depuis l'independance,n'est-il pas plus prudent de s'attaquer a ce probleme de demographie qui sape notre pays.

Si le pays n'etait pas surpeuple,le pays n'aurait pas eu besoin de construire un million de logement,et ce n'est pas fini,puisque cela ne reglera pas non plus le probleme de logement.

Justement,il n'y a pas et il n'y aura pas de garantie que la politique habituelle changera,pourquoi ne pas changer fondamentalement les donnees du problemes ?

Justement n'es-ce pas le manque de volonte,d'honnetete qui nous ronge depuis 62 a ce jour,et rien ne garantie que cela changera.

Il ne faut pas essayer de changer les gouvernement,les gouvernements ne changeront jamais,c'est a nous de changer les choses,il nous faut nous changer et changer nos "habitudes".

Mais bien sur,pourquoi aucun parti (nouveau ou ancien,grand ou petit) n'a souleve la question des subventions anarchiques des produits alimentaires qui profitent surtout aux riches, aux prochains deputes et senateurs ?

Les algeriens apparemment s'accomodent bien de cette situation,il n'y a pas de marche de protestion,de sit-in,pas de petition sur facebook ou autres donc ils sont bien content de la cherte,de la rarete et des penuries de certains produits de base qui se retrouvent au Maroc et en Tunisie avec la complicite de tous.( importateurs,grossistes,transporteurs,douaniers,policiers,epicier)
 

·
Interceptor
Joined
·
1,458 Posts
Jusqu'à preuve du contraire l'Algérie "utile" est au sud ,et bel est bien au sud !!! Si on parle en termes économiques le sud fait vivre le nord et non l'inverse !
Je ne suis aucunement convaincu par ton plaidoyer vis a vis de la démographie,comme étant le mal qui a rongé et qui ronge le pays.J'insiste sur la mauvaise occupation du territoire qui elle est problématique.

Pour parler du sud ,sais-tu que rien qu' au niveau de Biskra il y a environ 80 000 serres ! sais-tu que de plus en plus de produits agricoles viennent du sud (reconnaissables au résidus d'une certaine forme de sable accroché par exemple a la pomme de terre).Il n'y a aucune volonté politique pour fixer ceux qui y sont. Par exemple il a fallu attendre 2012 pour que des projets de CHU puissent voir le jour (a Ouargla et Béchar ).
Au nord on arrive même pas a fixer les populations rurales alors le sud ...
Si il y avait une bonne gouvernance l'Algérie peut faire vivre non pas les 38 millions actuels mais 50 millions d'habitants d'une manière très correcte.

Une politique cohérente d'occupation du territoire est largement dans nos cordes ,mais il y a une sorte d'hyper-centralisation paralysante qui fait que aucune perspective a moyen long terme ne se dégage dans ce sens.
 

·
Registered
Joined
·
84 Posts
Jusqu'à preuve du contraire l'Algérie "utile" est au sud ,et bel est bien au sud !!! Si on parle en termes économiques le sud fait vivre le nord et non l'inverse !
Je ne suis aucunement convaincu par ton plaidoyer vis a vis de la démographie,comme étant le mal qui a rongé et qui ronge le pays.J'insiste sur la mauvaise occupation du territoire qui elle est problématique.

Pour parler du sud ,sais-tu que rien qu' au niveau de Biskra il y a environ 80 000 serres ! sais-tu que de plus en plus de produits agricoles viennent du sud (reconnaissables au résidus d'une certaine forme de sable accroché par exemple a la pomme de terre).Il n'y a aucune volonté politique pour fixer ceux qui y sont. Par exemple il a fallu attendre 2012 pour que des projets de CHU puissent voir le jour (a Ouargla et Béchar ).
Au nord on arrive même pas a fixer les populations rurales alors le sud ...
Si il y avait une bonne gouvernance l'Algérie peut faire vivre non pas les 38 millions actuels mais 50 millions d'habitants d'une manière très correcte.

Une politique cohérente d'occupation du territoire est largement dans nos cordes ,mais il y a une sorte d'hyper-centralisation paralysante qui fait que aucune perspective a moyen long terme ne se dégage dans ce sens.

l'Algerie utile a toujours ete en reference au Nord,le Sud du pays n'a jamais ete considere comme "utile",pour la simple raison qu'en economie,il s'agit d'une region ou les infrastructure de base existent,ou le climat (pluviometrie) et la qualite de la terre permettent une production agricole acceptable,ce qui n'est pas le cas pour le sud du pays
.
Justement c'est ce qui aberrant dans le cas de l'Algerie,c'est le Nord qui devrait faire vivre le Sud,a cause des terres plus fertiles au Nord.

La mauvaise repartititon de la population n'est pas la cause mais la consequence de l'echec d'une politique qui a encourage une demographie anarchique et incontrolee qui a contribue a l'instabilite economique,social (emeutes de la famine,emeute du pain,des penuries,des logements) et plus grave encore politique (guerre civile durant la decennie noire).

Pourquoi exiger des algeriens de rester dans leur region,quand ils savent qu'ils n'ont aucune chance d'avoir leur "parts du gateaux" des revenus des hydrocarbures qui sont directement verses a Alger et donc la majorite des algeriens revent de s'installer a Alger pour profiter des "bienfaits" des detournements,en decrochant soit un boulot interessant,une licence d'importation pour acheter en general de la camelote ou produits desuets de France en particulier ( a cause des complicites et des facilites de part et d'autres).
decrocher une bourse d'etude a l'etranger pour leur enfants,acquerir des terrains pour les revendre et en faire une carriere.

Les algeriens ont compris que s'ils font plus d'enfants,ils seront a l'abri du besoin,c'est une mentalite de miserable et qu'Alger bien sur, reste le nid des malfrats et des escrocs du monde.

Pour parler de richesse du Sud,si tu fais allusion au petrole et au gaz,ce sont des biens non durables,c'est a dire que tot ou tard,les reserves s'epuiseront,donc c'est une richesse temporaire.

C'est l'agriculture qui fait nourrir le pays,pas le petrole.Si demain les prix du petrole ou du gaz chutent,je ne sais comment l'Algerie va payer pour nourrir 35 ou 40 millions d'algeriens.

Pour parler du Sud,l'exemple de serres de Biskra est superflu,puisque cette production est negligeable et n'a aucune incidence sur nos importations de produits alimentaires.

Pourquoi pose-t-on les problemes a l'envers,quand on sait,par ex que depuis 62,on a eu que des incompetents au pouvoir,pourquoi continue-t-on de blamer nos gouvernants,les prochaines elections vont donner les memes resultats,d'autres nouveaux escrocs remplaceront les anciens et ainsi de suite,rien ne garantit,qu'un miracle se produira en Algerie,donc il nous faut compter sur nous-memes.

le probleme ce n'est jamais le pouvoir,le probleme vient de la population,on dit bien : les peuples ont les gouvernements qu'ils meritent.

Les algeriens sont victimes de leur propre naivete,ils croient encore en la politique,ils croient encore a tout ce que le gouvernement raconte
.
Pour eviter de poser les vraies questions,on a,aussi tendance en Algerie,a devier la responsabilite sur le gouvernement.

le controle du taux demographique est essentielle au developpement economique du pays,et chaque algerien est responsable.Moins on est nombreux,mieux on vit.

Pourquoi fait-on 10 enfants,quand on sait que l'on n'a pas un bon salaire,et compter sur l'Etat pour les prendre en charge,j'appele cela un acte anti-algerien.
 
1 - 20 of 26 Posts
Top