Skyscraper City Forum banner
1 - 20 of 21 Posts

·
Registered
Joined
·
177 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Salut,
Mon délire du jour est de rectifier une exemption française : Le nombre de commune, qui est égale ( 36000 ) en France à celui du reste de l'Europe réuni.
Donc pour cela, je créer un nouveau Lyon comportant 6 quartiers et 23 arrondissements :
Lyon-Centre : 9 arrondissements
Lyon-Est : 4 arrondissements
Lyon-Grand Est : 1 arrondissements
Lyon-Nord : 4 arrondissements
Lyon-Ouest : 2 arrondissements
Lyon-Sud : 3 arrondissements
j'attends vos remarques et la pertinence de mes choix

Pour illustrer :

Shot at 2007-07-03
 

·
nanar
Joined
·
8,341 Posts
Salut

Pourquoi ne pas intégrer au minimum toutes les communes de l'actuel Grand Lyon ?
Tu abandonnes toutes celles des Mont d'Or et Val de Saône, qui sont quand même pas mal habituées à abandonner une partie de leur autorité à une instance supérieure.

En revanche, je vois que tu mets dans ton Lyon imaginaire des communes qui ne font même pas partie aujourd'hui du Gd Lyon, comme Brignais et Chaponost. Ce n'est pas une mauvaise idée : j'en ferai d'ailleurs autant avec toutes les communes au sud-est et à l'Est jusqu'aux limites de l'Isère.

Il faudrait même négocier pour que les communes des actuels secteurs de Pont de Cheruy et de Satolas passent dans le Rhône et soient absorbées dans la ville de Lyon agrandie.

Idem pour certaines de l'Ain comme Miribel, Neyron, Beynost et St Maurice de Beynost

Par contre j'hésite sur le secteur du "Grand l'Isle d'Abeau"... On va le laisser dans l'Isère

Tant qu'à simplifier, fais en sorte que l'échelon Ville de Lyon ou celui de Communauté Urbaine saute, et que tous les pouvoirs et ressources fiscales soient accumulés et régis par une seule instance.

Pourquoi ces écarts de population, par exemple
le 21ème avec moins de 20 000 habitants et
le 23ème avec 70 000 habitants ou le 10ème avec 124 000 habitants

Pourquoi Vaux en velin (idem pour Bron) reste un arrondissement à elle toute seule, avec moins de 50 000 habitants,
alors que tu fusionnes tout le quartier Grand Est en un seul arrondissement composé de 4 communes d'aujourd'hui ?

A quoi sert, en général, la division en quartier ?
ça répond à un niveau intermédiaire d'administration et électoral (on n'en a vraiment pas besoin), ou c'est seulement pour "faire joli" sur ta carte ?

Et d'ailleurs, la superposition du quartier Grand Est et du seul arrondissement qu'il contient va créer une confusion d'échelon, ne crois tu pas ? :bash:

Et surtout ... pourquoi le 23ème arrdt "Grand Est" ressemble tellement au profil droit d'un Méxicain basané avec un grand nez ? :banana:

Bref, peut mieux faire, peut mieux faire :cheers: :lol:

nanar
 

·
Registered
Joined
·
18,895 Posts
D'accord avec Nanar, ceci est valable pour Lyon comme pour les autres villes de France. Pour Lyon, le plus choquant actuellement est que Villeurbanne soit gérée indépendamment au lieu d'être le 10e arrondissement, alors qu'il n'existe aucune séparation entre les deux villes.

Une exception Française qui n'a pas beaucoup de sens et qui simplifierait la gestion urbaine si on élargissait les limites de nos villes.

Qui est habiliter à prendre ce genre de décision? Les maires, les régions, les préfets? Il y a peut être du lobbying à faire pour faire avancer les choses.
 

·
Registered
Joined
·
177 Posts
Discussion Starter · #5 ·
Merci, nanar pour tes commentaires toujours aussi "mordant".:lol:
Mon objectif premier est biensur de lancer une discussion sur l'opportunité d'un nouveau lyon, et la carte que j'ai réalisé n'est qu'à titre indicatif, je ne me suis pas plonger dans les chiffres de chaques commune.
Je me suis tous simplement dit que le nouveau Lyon doit avoir une continuité urbain, c'est pour cela que je ne vait pas jusqu'à l'aeroport à l'est et au mont d'or a l'ouest.
Pour les "quartiers" que j'ai dessiné : Dans le nouveau Lyon on devrai plutot avoir 6 maires de "quartiers" et plus de maire d'arrondissemnt. Les arrondissements ne serverai quee pour un découpage purement geographique, et c'est pour cela que certaine grande commune ( bron, vaulx, villeurbanne ) sont des arrondissments à eu seul.
 

·
Registered
Joined
·
37 Posts
Salut

Il faudrait même négocier pour que les communes des actuels secteurs de Pont de Cheruy et de Satolas passent dans le Rhône et soient absorbées dans la ville de Lyon agrandie.

Idem pour certaines de l'Ain comme Miribel, Neyron, Beynost et St Maurice de Beynost

Par contre j'hésite sur le secteur du "Grand l'Isle d'Abeau"... On va le laisser dans l'Isère

nanar
Bonjour,

Pour info, Si on parle de Satolas la commune, elle fait partie du grand Isle d'Abeau.

Fabien
 

·
nanar
Joined
·
8,341 Posts
Salut

Exact.
J'avais oublié que les communes voisines de celle de Satolas ont obtenu
la création d'une communauté de communes (ou d'agglo, je ne sais plus) pour
profiter ensemble de la manne venant de la taxe professionnelle générée par l'aéroport.


Abde01 écrit :
Je me suis tous simplement dit que le nouveau Lyon doit avoir une continuité urbain, c'est pour cela que je ne vais pas jusqu'à l'aeroport à l'est et aux Monts d'Or a l'ouest
C'est un raisonnement qui se tient tout à fait. :)
En sens inverse, on peut craindre que les communes voisines de ton "Lyon agrandi",
non soumises à la lourdeur de l'autorité administrative de celui-ci, se développent de façon un
peu "sauvage" et créent (encore plus qu'aujourd'hui) une périurbanisation grande-banlieusarde.

On a d'un côté ton principe de limitation sur la base de la continuïté de l'urbain
et de l'autre côté le principe d'un territoire municipal englobant les immeubles+ les champs autour.


Comme je pense qu'il ne faut pas s'effrayer d'un territoire municipal atteignant ou dépassant 1.000 km2
je crois personnellement que la deuxième solution permettrait une meilleure gestion de l'espace et du développement.


Sustructure a écrit
...Pour Lyon, le plus choquant actuellement est que Villeurbanne soit gérée indépendamment au lieu d'être le 10e arrondissement, alors qu'il n'existe aucune séparation entre les deux villes..
C'est aussi vrai de Caluire, Bron, Tassin, Ste Foy, D'autres communes sont aussi "à touche touche",
comme Ecully, mais une infrastructure importante comme l'A7 fait un effet de coupure.

Mais le Rhône aussi fait un effet de coupure : il fut pendant longtemps la frontière entre Royaume et Empire.

A+
nanar
 

·
Amaury
Joined
·
694 Posts
Salut,

Je suis en plein en cours sur ce sujet ! Evidemment, pas de propositions de la part du prof mais on a vu les évolutions des limites administratives et surtout les raisons. C'est ça le plus important. Mais je vais y revenir.

Pour moi, les limites les plus pertinentes sont celles de ce qu'on nomme "unité urbaine", c'est-à-dire l'agglomération avec continuité du bâti. Le fait qu'il y ait des communes dans d'autres départements ne les empêchent pas d'adhréer à la communauté urbaine (je n'ai plus la source en tête mais je l'ai lu très récemment).

Un projet de redéfinition des limites administratives est très compliqué car il se confronte à deux difficultés : les citoyens et les élus. Du point de vue des citoyens, les freins se situent dans l'attachement à un territoire et/ou à la peur de payer plus d'impôts. Du point de vue des élus, il y a la peur de voir disparaitre des fonctions électives et de devoir dépenser plus avec des recettes pas forcément équivalentes. En fin de compte, ce sont souvent des problèmes d'argent qui bloque. Depuis plus de 150 ans, les discussions avec Villeurbanne ont fréquemment buté sur ce point. D'un côté Lyon souhaite parfois "annexer" Villeurbanne pour faire payer à ses habitants le coût des infrastructures qu'elle dépense et qui leurs profitent (c'est aujourd'hui plus un débat entre communes du Grand et communautés de communes de la bordure comme autour de Brignais), de l'autre, elle n'a pas souhaité parfois (lorsque villeurbanne était d'accord) soit parce que sa voisine était en faillite, soit parce qu'il y avait d'énormes investissements à réaliser en termes d'équipements.

L'adhésion de Givors et Grigny est assez intéressante. Les communes se sont rendu compte qu'elles ne pouvaient plus faire face financièrement. Heureusement, le Grand Lyon a accepté. Par contre, les communes périurbaines refusent. En particulier, si elles arrivent à boucler leur budget, notamment grâce à l'intercommunalité.

D'un point de vue purement théorique, l'idéal serait pour moi de faire correspondre l'intercommunalité à l'unité urbaine. Chaque commune deviendrait comme un arrondissement de Lyon (mêmes élections et mêmes responsabilités). La mairie centrale de Lyon disparaitrait et ses compétences seraient transférées au Grand Lyon. J'imagine que ça doit être un peu le choix qu ia été fait à Bruxelles. Si quelqu'un en sait plus là-dessus...

Malheureusement, j'entends d'ici les réactions : voir disparaitre ma commune ? Jamais ! :)
 

·
nanar
Joined
·
8,341 Posts
Salut

Effectivement, en transformant les 56 autres communes de la Cté urbaine en autant d'arrondissements,
on aboutit à une Commune de 450 km2, 65 arrondissements, 1 250 000 habitants environ.
Le Conseil Municipal serait de l'ordre de 140/150 personnes.

On pourra ensuite proposer la fusion de certains arrondissements peu vastes et peu peuplés (dans le nord de la ville par exemple).
Et accepter et proposer l'entrée/fusion d'autres communes.

Je ne suis pas certain que la conservation de la Loi PLM (Paris Lyon Marseille) soit souhaitable :
Le vote par arrondissement (sur un tel nombre, 65) risque de créer des majorités faibles.

Il vaudrait mieux, à mon avis, à terme, revenir au régime standard, qui est celui de Bordeaux, Nantes ou Toulouse :
l'ensemble des habitants élit des Conseilllers pour l'ensemble de la Commune.

L'arrondissement ne serait plus qu'une subdivision administrative et technique,
et on ne verrait plus ces guerres picrocholines entre mairie centrale et maires d'arrondissement de l'opposition.

Les citoyens et les associations agiraient sur les élus qu'ils connaissent (ce pourraient être leurs voisins géographiques.

Si ça marche pour 400 000 habitants, ça doit marcher pour 1 250 000.
(que je sache, ça marche dans d'autres pays)



Dit comme ça, c'est parfaitement technocratique, mais je crois qu'au bout de 25 ans les habitants s'y seraient totalement habitués.

A+
nanar
 

·
Registered
Joined
·
1,878 Posts
Pourquoi ne pas garder le système d'arrondissements ? Simplement, il en faudrait des plus grands qu'une seule commune, pour ne pas dépasser les 15 entités. Une fois les nouveaux arrondissements densifiés, on peut alors les redécouper (ou pas) pour ne pas créer de "super arrondissements" déséquilibrés. On pourrait alors aussi envisager de fusionner des arrondissement du Lyon actuel, pour simplifier la gestion. Le but de la fusion n'est-il pas de supprimer des élus (qui coûtent cher et compliquent la prise de décisions) ?
 

·
Registered
Joined
·
182 Posts
J'ai une question toute simple, mais, la communauté urbaine du Grand Lyon semble bien fonctionner, non ?
Dès lors, pourquoi vouloir la remplacer par une "commune du Grand Lyon" ? Qu'est-ce que ce changement apporterait concretement ? Quelles politiques échouent actuellement et pourraient réussir avec cette réforme ?
 

·
Registered
Joined
·
1,878 Posts
Je ne suis pas expert en la matière, mais je crois que la politique du logement ressort de la commune. Une grande commune permet de définir une politique homogène et donc de densifier certains zones au lieu de favoriser l'étalement "pavillonaire".
 

·
Registered
Joined
·
182 Posts
Vous en êtes sur ?
En tout cas, il me semble que le logement social est du ressort de la communauté urbaine (en tout cas à Lille, avec Lille Métropole Habitat).

Revas,
à qui il semble que le développement des communautés urbaines rend caduque le débat sur les fusions de communes.
 

·
Amaury
Joined
·
694 Posts
L'intercommunalité est effectivement née pour sortir du blocage liée à la difficulté de se prononcer pour ou contre la fusion de communes. Pour certains, c'est un premier pas pour la fusion, pour d'autres, c'est juste un moyen de gérer ce qu'on ne peut plus gérer au niveau communal mais sans perspectives de fusion. Bref, pour l'instant ça fonctionne parce que ça satisfait plus ou moins les uns et les autres. :)

Pour moi, l'intérêt de passer à une échelle plus large réside dans la possibilité de sortir de "l'électoralisme" qui s'oppose à la défense de l'intérêt général. Plus la commune est petite, plus, théoriquement, la proximité entre élus et citoyens est importante. Mais la pratique montre que ça se transforme pour un certain nombre de choses en "défense des comités de défense" pour ne pas risquer de ne pas être réélu. :eek:hno:

Exemples :
. à l'échelle de Caluire, on ne peut pas défendre un projet de TC sur l'ancienne voie ferrée devenue voie verte.
. A l'échelle des communes riveraines du COL, on ne peut pas défendre le projet*.
. Si la commune est très petite, le maire est souvent un propriétaire terrien et proche des propriétaires terriens. Les choix d'urbaniser ou pas telle ou telle zone qui devraient relever de l'intérêt général (basé sur les contraintes économiques, environnementales et sociales), se fonde parfois sur des intérêts particuliers, voire sur des relations de copinage ou d'opposition...

Les structures intermédiaires de concertation sont en revanche intéressantes (comités de quartier, conseils de quartier, etc.).


* Je ne suis pas pour le COL, c'est juste un exemple. :)
 

·
Registered
Joined
·
182 Posts
Bref, pour résumer (et caricaturer) : Oui à la fusion des communes pour pouvoir bétonner en paix, avec des assocs amies représentées dans les comités de quartier ?

Est-ce vraiment choquant q'un maire se fasse le porte-parole des craintes de ces administrés ?

Revas
 

·
Registered
Joined
·
182 Posts
Enfin, quand les quelques-uns représentent une commune entière de la taille de Caluire-en-Cuire, il a bon dos l'intérêt commun.

Et si demain, un gvt décide que "pour l'intérêt général", il faut faire subir des nuisances à l'ensemble du Grand Lyon, faudra t'il abolir ce Grand Lyon, nid d'infâmes nymbistes ?

La politique, c'est la conciliation de l'hypothétique "intérêt général" (que, comme la verité de Chateaubriand, nul n'a jamais vu), et l'intérêt très pratique, et généralement légitime, de ceux qui pourraient être lésés. Je pense que le jour où vous serez exproprié pour construire une LGV, vous comprendrez.

Revas,
jamais exproprié ni menacé de l'être, ni caluirien, au passage.
 
1 - 20 of 21 Posts
Top