SkyscraperCity banner
1 - 20 of 643 Posts

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Énergie solaire
Nouveau cadre institutionnel pour la production électrique​

Publié le : 27.10.2010 | 17h16

...

La première phase du programme intégré d'énergie solaire est le développement d'un complexe d'énergie solaire de 500 MW à côté de la ville d'Ouarzazate. Le site retenu s'étale sur une superficie d'environ 2500 ha. Le programme sera développé en plusieurs phases. La première phase se déploiera selon le modèle de production concessionnelle (IPP) établi avec succès au Maroc et comporterait une ou plusieurs centrales d'une capacité minimale de 125 MW. La première phase de la centrale d'Ouarzazate sera constituée d'une ou plusieurs centrales thermo-solaires, avec des capacités de stockage thermique. La mise en service de cette première phase est prévue pour le début de l'année 2014. A noter que le projet intégré d'électricité solaire, qui vise la mise en place, en 2020, de la production électrique à partir de l'énergie solaire d'une capacité totale de 2 000 MW sur cinq sites : Ouarzazate, Ain Béni Mathar, Foum Al Oued, Boujdour et Sebkhat Tah.

...

A la fin des 2000 Mégawatts à l'horizon 2020, on aura une industrie dans ce secteur qui pourra exporter par la suite», précise-t-il. Pour lui, c'est le développeur qui va choisir le modèle à appliquer pour la station qu'il va gérer.
Pour ce qui est de l'impact du projet sur la région, Said Ameskane, président délégué de la Fondation Ouarzazate, informe qu'il devra drainer d'autres projets et avoir des effets d'entraînement sur d'autres activités. «L'impact sera immense. D'abord, c'est une région qui connaît un déficit au niveau de l'emploi, les équipements et les infrastructures.

C'est un projet qui va drainer d'autres projets. Il sera à l'origine du désenclavement de la région notamment à travers éventuellement la création d'un tunnel », indique-t-il.
S. Ameskane précise qu'il s'agit d'un projet qui va créer 10.000 emplois et qui devrait changer complètement la région. A ses yeux, le projet ne va pas servir uniquement la région ou le Maroc mais les autres régions à l'international qui vont en profiter. L'énergie va être exportée vers ces zones comme l'Europe par exemple et cela va doper le potentiel marocain d'exportation.

...

Par El Mahjoub Rouane | LE MATIN
http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=110&id=141017
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #2 ·
Centrale solaire d'Ouarzazate
Adhésion des institutions financières​

Publié le : 27.10.2010 | 12h43


Le projet de la centrale solaire d'Ouarzazate de 500 MW, dont l'appel d'offres est prévu pour fin 2010, a bénéficié d'une large adhésion des institutions financières et des opérateurs internationaux, a affirmé mardi le président du directoire de l'Agence marocaine de l'énergie solaire (Masen), Mustapha Bakkoury.


M. Bakkoury : «Large adhésion des institutions financières et opérateurs internationaux au projet de la centrale solaire d'Ouarzazate».​



«Nombre de partenaires internationaux ont exprimé leur intérêt de principe pour accompagner ce projet et contribuer à son financement», a déclaré M. Bakkoury qui présentait à Ouarzazate un exposé devant S.M. le Roi Mohammed VI sur le programme intégré marocain de l'énergie solaire.

Il a cité, à cet égard, l'Agence française de développement, la Banque européenne d'Investissement, la Banque africaine de développement et la Banque mondiale.
Ce projet, dont la première phase sera mise en service début 2014, s'inscrit dans le cadre du programme intégré de l'énergie solaire qui table sur la mise en place d'une puissance électrique globale de 2.000 MW d'ici 2020, conformément à la stratégie énergétique initiée en application des Hautes directives royales, a-t-il rappelé.

Le programme intégré de l'énergie solaire, a-t-il dit, illustre le positionnement volontariste et audacieux du Royaume dans le domaine des énergies renouvelables, avec l'identification de cinq sites (Ouarzazate, Aïn Beni Mathar, Sabkha Tah, Foum El Oued et Boujdour) devant accueillir des centrales solaires (2.000 MW).

Selon le président du directoire de Masen, d'importantes étapes ont été franchies pour le lancement, courant 2011, des travaux sur le premier site identifié au nord-est d'Ouarzazate (2.500 ha), évoquant notamment la mobilisation du foncier, la qualification du site et la confirmation de sa parfaite adaptation à l'objectif de production de 500 mégawatts.

En vue de préparer le chantier aux développeurs, le site a également fait l'objet de travaux de mise en place des infrastructures de base (adduction en eau, connexion électrique, accès routier, télécoms), a-t-il poursuivi.

M. Bakkoury a rappelé que l'appel à manifestation d'intérêt, réalisé en mars dernier, a connu la participation de pas moins de 200 opérateurs à travers le monde. Le processus de préqualification des entreprises autorisées à déposer leur candidature pour ce projet (phase 1) a permis de sélectionner 19 groupes et consortiums internationaux, alors que le début de la deuxième phase interviendra en 2015.

Acteur chargé de superviser le projet solaire marocain selon une vision intégrée et multidimensionnelle, l'Agence marocaine de l'énergie solaire a pour missions d'assurer l'étude, la conception et le développement de projets solaires intégrés, de contribuer au développement de l'expertise, de la recherche et de l'industrie solaire, d'assurer le pilotage et le suivi de la mise en œuvre des projets, leur promotion et leur financement.



Par MAP
http://www.lematin.ma/Actualite/Express/Article.asp?id=140995
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #4 ·
2500 ha c'est :
- 25 km de longueur
- 10 km de largeur

^^
 

·
Registered
Joined
·
2,546 Posts
4 km au nord du barrage Mansour Eddahbi, ça doit être le long de la R307 qui monte vers Demnate. Y a pas mal de décors de cinéma dans la zone !
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #11 ·
Mustapha Bakkoury : Le plan solaire sera accompagné d'une intégration industrielle​

Publié le : 15/11/2010


La première phase du site de Ouarzazate sera opérationnelle en 2014, les autres phases pour 2015. Une capacité de 500 MW projetée.
Les opérateurs feront de la production concessionnelle pour le compte de Masen qui sera l'unique interface pour la vente aux distributeurs.
L'appel d'offres sera lancé d'ici la fin de l'année.


...

Le site de Ouarzazate s’insère dans ce schéma également…

Non, l’énergie solaire produite sur le site de Ouarzazate est exclusivement dédiée à la couverture des besoins nationaux. Je rappelle qu’il sera constitué d’une ou plusieurs centrales d’une capacité minimale de 125 MW chacune et qu’il comprendra une première phase dont le processus de sélection des candidats est déjà lancé. En 2014, la première phase devra être opérationnelle. En 2015, l’autre (ou les autres) suivra (suivront). La capacité totale de Ourazazate atteindra 500 MW en rythme de croisière.

L’on déduit à travers cela qu’il devrait également comprendre plusieurs opérateurs à terme…

Exactement, mais, je le rappelle, tous produiront pour le compte de Masen qui sera l’unique interface avec l’environnement extérieur du projet.

Quel sera finalement le choix technologique retenu pour le plan solaire ?

Les technologies solaires portent sur deux grandes familles, celle ayant recours à de la concentration thermique, qui est le thermo-solaire, et celle reposant sur la capacité de certains matériaux à générer de l’électricité sous l’effet des rayons du soleil : le photovoltaïque. Le programme national a prévu le déploiement de toutes ces technologies et de leurs variantes dans une perspective d’accompagnement des dynamiques propres à chacune d’elles. C’est ainsi qu’il a été prévu de développer une composante photovoltaïque dont le déploiement est plus rapide. S’agissant de la première phase du projet d’Ouarzazate en particulier, le choix de la technologie thermo-solaire a été dicté par des considérations propres au réseau dont notamment le stockage.

19 sociétés ont postulé pour la centrale d’Ouarzazate. Combien seront pré-qualifiées ?

Dans le cadre du processus de pré-qualification et afin de sélectionner les entreprises ayant la capacité de réaliser la première tranche de ce projet, un certain nombre de critères, en terme de surface financière, d’expérience dans le domaine des infrastructures et dans le champ particulier du thermo-solaire ont été arrêtés. Parmi ces 19 sociétés ou consortiums, toutes les entreprises qui satisferont à ces critères seront qualifiées pour participer à l’appel d’offres qui sera lancé avant la fin de l’année. Il n’y a pas de nombre prédéfini.

L’annonce du projet a enthousiasmé bon nombre d’investisseurs. Etes-vous aujourd’hui optimiste en ce qui concerne la capacité à financer le projet global, sachant que le coût est estimé à 9 milliards de dollars et que 30% proviendront de fonds locaux (propres) ?

Il y a un intérêt certain de différents partenaires. La capacité de financement est là, non seulement chez les bailleurs de fonds internationaux mais aussi au niveau des fonds dédiés et auprès des banques commerciales.
Masen travaille sur l’optimisation des conditions de financement en mobilisant en priorité les financements concessionnels disponibles. Pour cela, un travail continu avec les bailleurs de fonds et les agences de développement est entrepris.

A ce sujet, vous avez rencontré à plusieurs reprises d’éventuels bailleurs de fonds. Des engagements ont-ils d’ores et déjà été pris ?

Les principaux bailleurs de fonds internationaux ont exprimé leur intérêt voire leur accord de principe pour financer les projets de Masen. Nous tenons des réunions régulièrement avec eux pour mettre au point toutes les conditions de notre partenariat. Nous pouvons dire qu’à ce niveau nous sommes bien avancés.

...

Entretien réalisé par Salim El Harhouri
http://www.lavieeco.com/economie/18...ccompagne-d-une-integration-industrielle.html
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #13 ·
Maroc : 4 candidats retenus pour le complexe solaire de Ouarzazate​

28.12.2011

La Moroccan Agency for Solar Energy (MASEN) a dévoilé les noms des quatre candidats retenus pour le projet relatif à la première phase de développement du complexe solaire d’Ouarzazate.

Il s’agit des entreprises suivantes « Abeinsa Ingeniería y Construcción Industrial, Abengoa Solar, Mitsui et Abu Dhabi National Energy Company (Taqa) », «ENEL S.p.A et ACS Servicios Comunicaciones y Energía, S.L.», « International Company for Water and Power (ACWA Power International), Aries Ingeniería y Sistemas SA et TSK Electrónica y Electricidad SA » et « Orascom Construction Industries, Solar Millenium AG et Evonik Steag GmbH».

Dans le cadre du plan solaire marocain, 19 sociétés avaient été présélectionnées pour ce projet portant sur la conception, la construction, l’exploitation, la maintenance et le financement d’un complexe de production d’électricité par énergie solaire, d’une puissance de 500 MW. La centrale verra le jour à l'horizon 2015 à quelques kilomètres de la ville de Ouarzazate.

La rédaction
Copyright Yabiladi.com
http://www.yabiladi.com/articles/details/4073/maroc-candidats-retenus-pour-complexe.html

Le consortium retenu devra donc financer l'investissement. Voilà donc pourquoi le Maroc a opté pour le solaire. Ca créer des débouchés pour les industriels, qui gérent et exploitent eux-mêmes le site, et de son côté l'ONE va certainement s'engager à racheter l'électricité produite sur 30 ans par exemple (comme à la centre Huyndai de Jorf Lasfar).

Les 9 milliards de dhs d'investissement, ne sortent donc pas de la poche de l'Etat (pour une large partie).^^
 

·
Registered
Joined
·
9,642 Posts
C’est vrai que le consortium retenu sera chargé du financement du projet. Il est aussi en charge de l’exploitation et de la maintenance. Ca veut dire que le consortium va vendre l’électricité produite à l’ONE. Cette électricité « solaire » coutera plus cher que celle produite à partir du charbon. L’ONE serait alors forcer de porter ca sur la facture des utilisateurs marocains. Sauf si ce consortium veut vendre cette électricité à l’étranger aux compagnies européennes qui sont prêtes à payer plus cher. La question se pose alors : il est ou l’intérêt pour les marocains dans ce projet? Réduire notre dépendance énergétique ? On peut le faire avec du vent et du charbon. Intérêt environnemental ? Pour produire 20 MW on a besoin d’au moins un champ de 1,14 km par 0,632 km couvert de miroirs. Pour produire 500 MW il faut au moins 5,7 km par 3,16 km. Il faut couvrir de miroirs un champ presque 2 fois et demi plus large que la superficie de l’agglomération de Casablanca. C’est tout un impact sur les paysages concernés.
Pour un pays comme le Maroc, il fallait investir au maximum 1 milliard de dollars et pas plus. Juste suffisamment pour permettre à nos universités et à nos entreprises de développer de l’expertise dans ce domaine.
Il faut s’attaquer au vent. Avoir dans la poche tout les 6 GW disponibles. Apres on passera au solaire. Ce moment la nos entreprises auraient déjà le savoir faire nécessaire dans le domaine du solaire.
On verra ce que nous dira l'avenir ! Incha Allah khayr

Rectification:
Il y a une erreur de calcul ci dessus.
Pour 500 MW on devait avoir normalement 5,7 km par 3,16 km. Soit 1801 ha. Donc ce n’est pas 2,5 fois la superficie de l’agglomération de Casablanca mais plutôt le 1/10 de cette dernière.
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #15 ·
C’est vrai que le consortium retenu sera chargé du financement du projet. Il est aussi en charge de l’exploitation et de la maintenance. Ca veut dire que le consortium va vendre l’électricité produite à l’ONE. Cette électricité « solaire » coutera plus cher que celle produite à partir du charbon. L’ONE serait alors forcer de porter ca sur la facture des utilisateurs marocains. Sauf si ce consortium veut vendre cette électricité à l’étranger aux compagnies européennes qui sont prêtes à payer plus cher. La question se pose alors : il est ou l’intérêt pour les marocains dans ce projet? Réduire notre dépendance énergétique ? On peut le faire avec du vent et du charbon. Intérêt environnemental ? Pour produire 20 MW on a besoin d’au moins un champ de 1,14 km par 0,632 km couvert de miroirs. Pour produire 500 MW il faut au moins 28,5km par 15,8 km. Il faut couvrir de miroirs un champ presque 2 fois et demi plus large que la superficie de l’agglomération de Casablanca. C’est tout un impact sur les paysages concernés.
Pour un pays comme le Maroc, il fallait investir au maximum 1 milliard de dollars et pas plus. Juste suffisamment pour permettre à nos universités et à nos entreprises de développer de l’expertise dans ce domaine.
Il faut s’attaquer au vent. Avoir dans la poche tout les 6 GW disponibles. Apres on passera au solaire. Ce moment la nos entreprises auraient déjà le savoir faire nécessaire dans le domaine du solaire.
On verra ce que nous dira l'avenir ! Incha Allah khayr
Tu tiens ça d'où qu'il faut 1,14km par 0,632km pour produire 20MW et 28,5km par 15,8km pour 500 MW ?

Les données de MASEN sont les suivantes :
-500 MW
- 2500 ha, soit :
2500 ha c'est : 2500*10000m=25000000

- 2'5 km de longueur 2500m
- 10 km de largeur 10000m
 

·
Registered
Joined
·
9,642 Posts
Tu tiens ça d'où qu'il faut 1,14km par 0,632km pour produire 20MW et 28,5km par 15,8km pour 500 MW ?

Les données de MASEN sont les suivantes :
-500 MW
- 2500 ha, soit :
Merci d’avoir posé la question. J’ai fait une erreur en multipliant deux fois par le facteur 25.
J’ai utilisé la centrale de BniMathar pour extrapoler de 20 MW à 500 MW.
Google Earth donne une superficie de 1,14km par 0,632km. Environ 72 ha.
J’ai extrapolé vers 500 MW en multipliant par 25 et en assumant qu’on va utiliser la même technologie que celle de BniMathar. Ca devrait donner normalement 5,7 km par 3,16 km. Soit 1801 ha. Donc ce n’est pas 2,5 fois la superficie de l’agglomération de Casablanca mais plutôt le 1/10 de cette dernière.

 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #17 ·
Souss-Massa-Draâ
Plan d'action pour le développement durable​

Publié le : 29.12.2010 | 10h47
...

Deux projets vitaux

Le wali de la région a rappelé, pour sa part, l'intérêt particulier qu'accorde Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la région SMD, qui se traduit à travers les visites royales, aux termes desquelles il a procédé au lancement et à l'inauguration d'une série de projets de développement. La ville de Ouarzazate a bénéficié de deux projets vitaux de grande envergure, dont le premier est relatif au lancement de la réalisation de la première station d'énergie solaire électrique. Ce projet est installé sur une superficie estimée à 2500 ha, qui permettra la production de 1150 Gwat par an avec une capacité de 500 Mégawat. Ce projet, il faut le souligner, s'inscrit dans le Plan solaire du Maroc et contribuera à la génération d'un nombre important de postes d'emploi en faveur de la population locale et contribuera, également, à la création d'une multitude d'activités parallèles. 25 MM de dirhams ont été débloqués pour la réalisation de ce projet. Le second projet, lui, porte sur la mobilisation des ressources hydriques superficielles et consiste en la pose de la pierre inaugurale pour l'édification, à la commune rurale de Tiyiouine, du barrage Tiyiouine, sur l'oued Iriri. Plus de 600 M de dirhams ont été injectés pour la réalisation de ce projet qui vise la lutte contre les inondations, la conservation de la terre et l'approvisionnement des provinces de Zagora et d' Ouarzazate en eau potable et, en corrélation, l'amélioration des conditions de vie de la population.

...

Par Abdelfattah Aberbri | LE MATIN
http://www.lematin.ma/Actualite/Journal/Article.asp?idr=112&id=144214

- 1150 Gwat de production annuelle.
- Et des emplois pour les personnes du secteur. Il a déjà été question d'une intégration locale de production des éléments lors des préselections.
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #18 ·
Complexe énergétique solaire d'Ouarzazate : Signature de conventions​

26 octobre 2010



SM le Roi a présidé, le mardi 26 octobre 2010 au site du complexe énergétique solaire d'Ouarzazate, la cérémonie de signature de conventions parachevant le cadre institutionnel de réalisation du projet intégré d'énergie électrique solaire d'une capacité de 2000 MW, confié à l'Agence "Moroccan Agency for Solar Energy" (MASEN)


Cette cérémonie fait suite à la Séance de travail présidée par le Souverain au Cabinet Royal, le 9 Octobre 2010, et au cours de laquelle Sa Majesté a donné Ses Hautes Instructions aux parties concernées pour s'en tenir strictement au calendrier de réalisation du plan solaire marocain.

A cette occasion, Mme Amina Benkhadra, Ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, a rappelé les étapes franchies dans la mise en œuvre des grands projets d'énergie renouvelable initiés dans le cadre de la stratégie énergétique du Royaume qui fait du développement des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique une priorité nationale.

La réalisation d'ici 2020 des deux programmes solaire et éolien de 2000 MW chacun, traduit la priorité accordée au développement des énergies renouvelables comme le moyen optimal permettant au Maroc de répondre aux défis de la sécurité d'approvisionnement, de la préservation de l'environnement et du développement durable.

Ces projets ne sont pas limitatifs car les programmes de production d'électricité à partir de sources renouvelables sont largement ouverts à l'initiative privée nationale et internationale, comme le stipule la nouvelle loi 13-09 relative aux énergies renouvelables promulguée en février 2010.
Ainsi depuis le lancement de ce nouveau projet en Novembre 2009 par Sa Majesté le Roi, de nombreuses actions ont été réalisées relatives notamment à la mise en place d'un cadre législatif et institutionnel approprié.

De son côté, M. Mustapha Bakkoury, Président du Directoire de MASEN a présenté l'état d'avancement du plan solaire marocain de 2000 MW et les actions réalisées particulièrement pour la première centrale de 500 MW d'Ouarzazate ainsi que les perspectives de développement du projet global.



En effet, le développement du complexe solaire d'Ouarzazate qui sera réalisé sur une superficie de 2500 hectares, a franchi d'importantes étapes ayant permis de qualifier le site, de lancer l'appel à manifestation d'intérêt auquel ont participé 200 entreprises, d'étudier les configurations technologiques, d'élaborer les schémas institutionnel et de financement et d'enclencher le processus de pré-qualification des développeurs pour la conception, la construction, l'exploitation, la maintenance et le financement des centrales. 19 groupes internationaux ont été pré-qualifiés pour la réalisation de la centrale d'Ouarzazate.

La qualité et le nombre des candidats à ladite pré-qualification témoignent de l'intérêt d'opérateurs de premier plan à l'échelle nationale et internationale.

Ce processus étant bien engagé, il permet de prévoir le lancement de l'Appel d'Offres avant la fin de l'année 2010 et le choix de l'adjudicataire au courant du deuxième trimestre de l'année 2011.

En outre, la cohérence de la vision de notre pays relative aux énergies renouvelables a favorisé l'adhésion de grandes institutions financières qui ont marqué un intérêt de principe pour le financement du projet à des conditions préférentielles.

Il est à préciser que les conventions signées aujourd'hui, sous la Présidence Effective de Sa Majesté Le Roi, fixent le cadre d'intervention dans les différentes phases du Plan Solaire autant par l'Etat que par MASEN et l'ONE en sa qualité de partenaire stratégique dans la fourniture, le transport et l'export de l'énergie électrique qui sera produite par les centrales solaires.

La première convention, engageant l'Etat et MASEN, a été signée par le Premier Ministre, M. Abbas El Fassi et le Président du Directoire de MASEN, M. Mustapha Bakkoury. Elle porte notamment sur l'assistance que doit fournir l'Etat pour faciliter la réalisation du programme en termes d'acquisition de terrains, d'exploitation des projets solaires et de leur financement et des actions qui doivent être menées par la société.

La deuxième convention, signée au nom de l'Etat, par M. Salaheddine Mezouar, Ministre de l'Economie et des Finances et Mme Amina Benkhadra, Ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement ainsi que par M. Ali Fassi Fihri, Directeur Général de l'ONE et M. Mustapha BaKkoury, Président du Directoire de MASEN, spécifie les aspects de réalisation des centrales solaires, leur fonctionnement, leur raccordement aux réseaux marocain et international ainsi que la commercialisation de l'énergie produite.

Ont assisté à cette importante cérémonie les conseillers de SM le Roi, les membres du gouvernement, les présidents de la chambre des représentants et de la chambre des conseillers, les présidents de groupes au Parlement, des représentants des missions diplomatiques, des hauts responsables des établissements publics, des banques, assurances, fédérations de la CGEM et de nombreux opérateurs nationaux et étrangers.

A l'issue de cette cérémonie, SM le Roi a effectué une tournée dans le site du complexe solaire de Ouarzazate qui sera réalisé sur une superficie d'environ 2.500 h et qui est situé à près de 10 km au nord-est d'Ouarzazate et à environ 4 km au nord du barrage Mansour Eddahbi.
http://www.one.org.ma/FR/pages/actua.asp?esp=2&id1=8&id2=70&t2=1&id=320
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #19 ·
Les chantiers 2010-2011

Energie: Buzz solaire​

· Quatre candidats présélectionnés pour l’appel d’offres de la centrale de Ouarzazate

· Des capteurs cylindro-paraboliques pour la première phase


PRÉVU pour fin janvier 2011, l’appel d’offres pour la centrale de Ouarzazate est le projet phare de l’année. L’engagement royal, mais aussi la nomination d’un profil comme Bakkoury à la tête de Moroccan Agency For Solar Energy (MASEN), ont sans doute contribué à la structuration de l’offre marocaine. Et quelle que soit l’issue du chantier, beaucoup de points d’interrogation subsistants sur le financement, le Maroc sera arrivé au moins à créer le buzz sur ce dossier.

Aujourd’hui, le projet avance et certains de ses contours techniques aussi.
Il sera dédié pour sa première phase aux technologies de capteurs cylindro-paraboliques. La Moroccan Agency For Solar Energy, a annoncé que les prochaines phases, dont au moins une sera dédiée aux technologies photovoltaïques et une autre aux technologies de tours solaires, seront lancées dès l’année 2011 et avant la fin de l’année 2012. Et ce, de manière à ce que la capacité globale projetée de 500 MW soit disponible en 2015.

Aujourd’hui, sur les 19 groupements qui étaient en pré-qualification pour la réalisation de la première phase, quatre ont été retenus. Il s’agit de «Abeina ICI, Abengoa Solarn Mitsui et Abu Dhabi Nec», «Enel et ACS SCE», «International Compagny For Water and Power (ACWA), Aries IS et TSK EE» ainsi que «Orascom CI, Solar Millennium et Evonik Steag».
D’une puissance de 500 MW, le projet de Ouarzazate n’est que le premier d’une série de quatre autres sites: Site de Aïn Beni Mathar (400 MW), Site de Foum Al Ouad (500 MW), Site de Boujdour (100 MW), site de Sebkhat Tah (500 MW). Ces sites vont porter les capacités du pays en matière solaire à 2.000 mégawatts pour un coût estimé à 9 milliards de dollars. La part des énergies renouvelables dans la production électrique nationale devrait également passer de 26% en 2008 à 42% en 2020, en incluant l’éolien, l’hydraulique et le solaire.

Le plan solaire contribuera aussi à la réduction de la dépendance énergétique, à la préservation de l’environnement, par la limitation des émissions des gaz à effet de serre et à la lutte contre les changements climatiques. Il permettra d’économiser annuellement 1 million de tonnes équivalent pétrole et d’éviter l’émission de 3,7 millions de tonnes de CO2.

Sur le plan financier, une capacité de financement de 1 milliard d’euros est disponible pour le secteur des énergies renouvelables chez les banques marocaines. Le calcul étant effectué sur la base du coefficient division des risques et des fonds propres de ces institutions (www.leconomiste.com). Les financements peuvent être également assurés par les fonds privés/publics, les institutions multilatérales, les agences de crédit export, etc.

--------------------------------------------------------------------------------


Plateforme d’échange



LE Maroc dispose d’un potentiel énorme en énergie solaire avec une irradiation de 5 kWh par m2 par jour et 3.000 heures d’ensoleillement par an ainsi qu’une position stratégique. Il peut ainsi devenir une plateforme des échanges électriques entre les pays du pourtour méditerranéen grâce aux interconnexions développées avec l’Espagne et l’Algérie. Des synergies peuvent être également développées avec le projet solaire méditerranéen qui vise la construction d’ici 2020 de 20 gW de capacité de production d’énergies renouvelables. La prise par le Maroc du leadership du solaire dans la région est une façon se positionner dans la perspective du Plan solaire méditerranéen.

K. M.
http://www.leconomiste.com/article.html?a=104926
 

·
Registered
Joined
·
52,573 Posts
Discussion Starter · #20 ·
Ouarzazate Concentrated Solar Power Project in Morocco​


Status In Planning

General Information
Opportunity Type:
Works
Next Action Date:
Expected Date of Approval: Mar 24, 2011 [/B
]Project Summary


The objective of the Ouarzazate Concentrated Solar Power Project is to increase the production of renewable energy through development of a 500-MW CSP plant. The project is also expected to contribute to the achievement of Morocco’s objective of reducing import dependency and CO2 emissions through increased utilization of renewable energy.

The project is scheduled for appraisal on 18 November 2010 and is expected to be approved on 24 March 2011.

The International Bank for Reconstruction and Development (IBRD) shall commit US$ 200 million for the project.

UPDATE:
22 September 2010

The total project cost is estimated at US$ 665 million which consists of contributions from: IDA (US$ 200 million); African Development Bank (US$ 265 million); and Clean Technology Fund (US$ 200 million).

http://www.devex.com/en/projects/ouarzazate-concentrated-solar-power-project-in-morocco
 
1 - 20 of 643 Posts
Top