Skyscraper City Forum banner
1 - 20 of 69 Posts

·
Fourbe des collines
Joined
·
23,120 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Installé au coeur du quartier du Marais, dans un hôtel particulier du 17e siècle, le musée Picasso possède la plus importante collection d'oeuvres de cet artiste (ainsi que sa collection d'art personnelle).
Fermé à la visite depuis 2009, il est en rénovation depuis 2011, ce qui va permettre de pratiquement tripler la surface d'exposition des oeuvres, puisque tout le bâtiment sera dédié au musée. L'aménagement intérieur va être amélioré, ainsi que les conditions d'accueil du public et des personnes handicapées. Tout le bâtiment (intérieur et extérieur) sera restauré et nettoyé.

Jute en face de l'entrée du musée (rue de Thorigny) un espace d'information est ouvert au public pendant la durée des travaux. Vous pouvez y retrouver des informations sur les travaux et le projet (pas grand chose en vérité), et de petites expositions temporaires.
Les plans du nouveau musée y sont visibles, j'ai demandé si il était possible d'en obtenir des copies (mais je pense que je me suis grillé quand j'ai répondu "je prépare un cambriolage" à la question "c'est pour quel usage ?" :D ), j'ai laissé mes coordonnées, on verra ce que ça donne...

L'ouverture au public est prévue en mai/juin 2014.

Site internet du musée : http://www.musee-picasso.fr/
Page facebook : https://www.facebook.com/pages/Musée-Picasso-Paris/377772682307998

-----

Vue du musée côté jardin :




Côté cour :


Photos Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Musée_Picasso_(Paris)
 
  • Like
Reactions: Indy G

·
Fourbe des collines
Joined
·
23,120 Posts
Discussion Starter · #4 ·
Il est bien compliqué d'obtenir des infos sur ces travaux... Apparemment le cabinet d'architecture Bodin et associés n'est pas autorisé à en fournir avant la réouverture du musée. Et leur site internet, en maintenance depuis au moins 3 mois ne sera pas accessible avant début 2014 au plus tôt...

En attendant, voici un reportage publié par le Courrier de l'Architecte, concernant le projet de réaménagement (ça date, mais c'est intéressant) :

La renaissance du Musée Picasso, Equerre d'Argent 1985

Parés de guides, les touristes se succèdent devant le 5 rue de Thorigny (75003) pour se heurter à un «Musée national Picasso en travaux». Depuis octobre 2011, l’Hôtel Salé, aménagé en 1985 par Roland Simounet pour recevoir la plus conséquente collection du maître cubiste, fait l’objet de travaux de restructuration visant à remettre le bâtiment aux normes tout en triplant la surface d’exposition. Une opération dans le droit fil du projet récompensé en 1985.

«Nous manquions d’espace depuis toujours». Ayant intégré le Musée national Picasso en qualité de conservateur en 1992, Anne Baldassari, directrice du musée depuis 2005, souligne que «la collection a toujours été à l’étroit».

Ainsi, les expositions temporaires imposaient de décrocher une partie de l’exposition permanente, c’est-à-dire les oeuvres attendues par le public international. Inversement, le public de proximité, demandeur d’expositions temporaires, restait sur sa faim. En effet, jusqu’en 2000, le musée fonctionnait «essentiellement avec l’exposition permanente, ce qui est contraire à la vocation d’un musée monographique».

Sur 5.700m², il fallait compter 2.500m² réservés à l’administration et, de fait, sur une collection comptant 5.000 oeuvres, seules 450 étaient exposées. «Il n’y avait d’espace suffisant ni pour exposer ni pour organiser conférences et évènements culturels ni pour accueillir les scolaires», précise Anne Baldassari.

Bref, contraint par son site, «le Musée Picasso était en porte-à-faux au regard de sa mission première».

Quid de la rénovation menée par Roland Simounet entre 1979 et 1985 ? «Il faut savoir que, pour des raisons économiques, seule une partie de son projet fut suivie d’effets. Roland Simounet avait notamment prévu des espaces d’expositions temporaires dans le volume des Communs, lesquels n’ont pas été réalisés».

Si la «boîte moderniste se superposant au monument du XVIIe siècle» fut ovationnée pour ses qualités architecturales - en témoigne l’Equerre d’Argent décernée au projet en 1985 -, les travaux de Roland Simounet ne pallièrent donc pas à la pénurie d’espace. «De 1985 à 1992, l’accrochage temporaire n’a pas bougé et nous comptions à peine une exposition temporaire par an».

Vingt-cinq ans plus tard, «tous les voyants étaient au rouge» en matière de règlementation. Alors qu’une remise aux normes s’imposait, l’administration du Musée national Picasso - ayant acquis autonomies juridique et économique en passant, en juin 2010, du statut de service à compétence nationale (SCN) à celui d’EPA (Etablissement Public Administratif) - saisit donc l’occasion d’opérer une restructuration en profondeur du musée.

[...]
Article complet ici : http://www.lecourrierdelarchitecte.com/article_2795

http://www.lecourrierdelarchitecte.com/album_2793
 
  • Like
Reactions: Avemano

·
Fourbe des collines
Joined
·
23,120 Posts
Discussion Starter · #5 ·
Et pour compléter, un visuel et les plans du musée avant/après réaménagement :



Plan masse :


Sous-sol :


Rez-de-chaussée :


1er étage :


2e étage :


3e étage :


Documents publiés sur le site du Courrier de l'Architecte : http://www.lecourrierdelarchitecte.com/album_2793
 
  • Like
Reactions: Avemano

·
Fourbe des collines
Joined
·
23,120 Posts
Discussion Starter · #6 ·
Le nouveau site internet du musée est en ligne : http://www.museepicassoparis.fr

L'ouverture est prévue pour juin 2014 !

Quelques photos du chantier en novembre 2012, disponibles sur le site du musée :







 

·
Fourbe des collines
Joined
·
23,120 Posts
Discussion Starter · #7 ·
Paris: le musée Picasso prévoit un "choc esthétique" pour juin

Près de cinq ans après sa fermeture, le musée Picasso, à Paris, rouvrira en juin. "Cela sera un vrai choc esthétique pour les visiteurs", prévoit Anne Baldassari, la présidente de l'établissement public, dans un entretien à l'AFP.

Situé dans le Marais, l'Hôtel Salé, qui date du XVIIe siècle, a été entièrement rénové et sera rendu dans son intégralité aux visiteurs.

L'administration du musée a déménagé dans des immeubles mitoyens et les installations techniques ont été implantées à côté.

"Auparavant le public disposait de 2.300 m2, avec les circulations. Nous passons à 5.500 m2", souligne Mme Baldassari, qui a conduit avec une inlassable énergie la métamorphose du musée et une tournée internationale d'oeuvres de Picasso destinée à financer les travaux.

La surface d'exposition nette a plus que doublé atteignant 3.800 m2 contre 1.600 m2 lors de la création du musée national en 1985.

Avec 34 salles d'expositions (dix de plus), "nous allons pouvoir montrer dignement la collection".

En juin, Anne Baldassari entend frapper fort. "L'accrochage inaugural déploiera au moins 450 oeuvres de la collection pendant six mois sur l'ensemble du bâtiment".

Riche de 5.000 oeuvres de Pablo Picasso, dont 4.000 oeuvres graphiques, 300 peintures et 300 sculptures, la collection s'est constituée à partir de la donation de la collection particulière de l'artiste en 1973. Elle s'est étoffée grâce à la dation de ses héritiers, en 1979, puis à celle des héritiers de Jacqueline Picasso, en 1990.

La collection particulière de Picasso, qui comprend notamment des Matisse et des Cézanne, pourra être mieux mise en valeur.

"Nous disposerons de véritables espaces, d'environ 500 m2, pour les expositions temporaires, ce qui permettra de faire revenir le public français et francilien", espère Mme Baldassari. Au moment de la fermeture, fin août 2009, le public était à 65% composé de visiteurs étrangers.

L'Hôtel Salé, classé monument historique, "a vécu une révolution. Tout est neuf, tout est repeint, tout est rénové, tout marche".

"Cet aménagement de l'espace, avec de nouvelles circulations, va permettre d'augmenter fortement la jauge de visiteurs que le musée peut recevoir. Nous étions limités à 380 visiteurs à un instant t. Nous passons à 650 personnes toujours à l'instant t. Nous allons pouvoir doubler la fréquentation", souligne Mme Baldassari à la tête du musée depuis 2005.

Elle table "sur une fréquentation annuelle de 850.000 personnes environ, avec peut-être un million l'année de l'ouverture". Au moment de sa fermeture, le musée attirait 450.000 visiteurs par an.

Le chantier est en voie d'achèvement. "Si tout va bien, la collection, actuellement stockée dans une réserve en grande banlieue, va pouvoir revenir fin avril pour être accrochée en mai".

Le coût total du chantier s'élève à 52 millions, dont 19 millions apportés par l'Etat et 2 millions par le mécénat de compétence du groupe Eiffage.

Le musée est parvenu à contribuer au financement à hauteur de 31 millions d'euros grâce à un tour du monde des oeuvres de Picasso en vingt étapes, entamé en 2008.

"Cela représente 65% du montant des travaux et 100% des acquisitions immobilières pour installer les services du musée", souligne Mme Baldassari.

"La tournée, qui a attiré 6 millions de visiteurs, a permis aussi une meilleure reconnaissance de la collection, parfois jugée comme un simple fonds d'atelier", a relevé la présidente du musée.

A partir de janvier 2015, des espaces seront libérés pour des expositions temporaires.

Chaque année, le musée donnera une "carte blanche" à un artiste contemporain, le premier étant l'artiste catalan Miquel Barcelo, début 2015.

Il y aura une grande exposition thématique par an. La première, à l'été 2015, portera sur Picasso et la sculpture, en coproduction avec le MoMA de New York.

Enfin, tous les ans, sera présentée une grande collection d'oeuvres de Picasso appartenant à un musée étranger.
Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/topn...sso-prevoit-un-choc-esthetique-pour-juin.html
 

·
Fourbe des collines
Joined
·
23,120 Posts
Discussion Starter · #8 ·
Du rififi à Picasso

Retards de chantier, souffrance au travail, tensions avec ses collègues: la présidente du musée, Anne Baldassari, est convoquée vendredi matin au ministère pour un recadrage.


La réouverture en juin du musée Picasso, fermé depuis plus de quatre ans, promet d’être le prochain événement culturel. Mais, après plusieurs reports, ce nouveau délai, annoncé par sa présidente, Anne Baldassari, peut-il être seulement tenu ? Elle-même, nous accompagnant dans un tour du chantier dans le Marais, à Paris, nous l’affirme sans l’ombre d’une hésitation. Mais un souffle d’inquiétude court au sein du ministère de la Culture, qui a convoqué l’intéressée vendredi matin pour une franche séance d’explications.

Manifestement excédés, le secrétaire général du ministère, Noël Corbin, et le directeur des patrimoines, Vincent Berjot, lui ont fait parvenir une lettre de remontrances, dont Libération a pu avoir la copie. «Les informations dont nous disposons à ce jour ne laissent pas de nous inquiéter une nouvelle fois sur la capacité de l’établissement que vous dirigez à tenir les délais sur lesquels vous vous êtes engagée personnellement», commence cette missive au ton inhabituel, qui lui impute «l’entière responsabilité» des nouveaux retards.

Lui reprochant ses «engagements non tenus», les signataires disent toujours attendre «le projet scientifique et culturel», les plans d’accrochage, de médiation, de communication «et, de manière plus générale, du fonctionnement du musée» sur lesquels n’existe aucune «visibilité à quelques mois de l’ouverture». Le ministère attribue également ces retards à des aménagements de dernière minute apportés sans autorisation et des perturbations au sein de l’équipe, dans une atmosphère d’extrême tension.

Un des éléments-clés a été en effet le départ en congé maladie pour plusieurs semaines du directeur du chantier avant les fêtes. Anne Baldassari est ainsi invitée à s’expliquer sur un «climat social» particulièrement tendu : une procédure d’alerte a été ouverte en novembre par la direction médicale du ministère, qui évoque une vingtaine de «témoignages très douloureux», se plaignant d’un «management brutal», d’un «mode de communication agressif, de menaces, d’intimidation et d’humiliations publiques».

Personnalité atypique, dont l’engagement passionné suscite l’admiration de certains et les attaques de beaucoup, Anne Baldassari est désormais appelée à défendre son projet. Entrée aux archives du musée Picasso il y a vingt-trois ans, passée à sa direction en 2005, cette conservatrice peut se vanter de connaître mieux que quiconque la plus importante collection de Picasso au monde. Provenant de la succession de l’artiste et de donations de sa famille, elle compte 5 000 œuvres.

L’hôtel particulier du XVIIe siècle qui abrite le musée avait besoin d’être remis aux normes, notamment pour l’accueil des handicapés. Anne Baldassari a obtenu un réaménagement d’ensemble et une extension dans le quartier, dont le coût initial de 30 millions d’euros dépasse désormais les 53 millions. De ce financement, 60% sont couverts par vingt expositions de la collection, organisés à travers le monde.

[...]
Article complet : http://next.liberation.fr/arts/2014/01/16/du-rififi-a-picasso_973393


Recadrée, la directrice du musée Picasso calme le jeu

Anne Baldassari, présidente du musée Picasso, a été placée sous surveillance après la sérieuse lettre de remontrances reçue du ministère de la Culture, qui s’inquiétait des retards dans le chantier de restauration et des tensions internes au sein de l’établissement.

Suite aux révélations parues dans Libération le matin même, la réunion d’explication à laquelle elle avait été convoquée rue de Valois vendredi a été annulée. Anne Baldassari a confirmé à l’AFP qu’elle comptait ouvrir le musée rénové en juin, après cinq années de fermeture, en assurant avoir transmis au ministère «l’intégralité des réponses» qu’il avait réclamées. En même temps, elle indique «se repositionner sur les grandes orientations scientifiques et culturelles», manière de reconnaître que le cabinet d’Aurélie Filippetti avait exigé qu’elle cesse de perturber les équipes en intervenant dans les travaux.

Selon la présidente, l’aile technique pourra être livrée le 15 mai ce qui permettrait d’ouvrir avant le 21 juin. Interrogée avant cet épisode, elle avait souligné qu’elle n’entendait pas mettre en péril les collections en débutant l’accrochage avant une «stabilisation des lieux» à la fin des travaux. Le ministère se veut aussi rassurant en soulignant que «la dernière ligne droite d’un grand chantier met toujours une pression intense sur les équipes». Il se dit cependant «très attentif au climat social» après l’ouverture d’une procédure d’alerte par sa direction médicale faisant état d’une «vingtaine de témoignages très douloureux d’agents qui ont peur des conséquences».
Source : http://next.liberation.fr/next/2014...rectrice-du-musee-picasso-calme-le-jeu_973785


Droit de réponse d'Anne Baldassari : http://www.liberation.fr/culture/2014/01/26/droit-de-reponse-d-anne-baldassari_975661 (réservé aux abonnés)
 

·
Fourbe des collines
Joined
·
23,120 Posts
Discussion Starter · #9 ·
Hier (il y avait un trou dans la porte de la cour, j'ai pu en profiter pour prendre quelques photos, elles ne sont pas terribles mais c'est mieux que rien !) :













 

·
Fourbe des collines
Joined
·
23,120 Posts
Discussion Starter · #10 ·
Eté 2014: un nouveau musée Picasso!

Ce printemps précoce va-t-il enfin chasser les oiseaux de mauvais augure qui affirment encore que le musée Picasso ne sera pas rouvert avant juin 2015... Il leur suffirait pourtant de venir sur le chantier le constater: l'hôtel Salé est aujourd'hui tout proche d'accueillir le retour des collections. Et chacun d'entre vous pourra découvrir l'ampleur du nouvel accrochage dès les premiers jours de l'été.

Fermé en août 2009, le musée aura connu en quelques années une mutation de son statut institutionnel comme une métamorphose radicale de ses espaces. Dans l'hôtel Salé, joyau de l'architecture du 17e siècle, les collections seront désormais déployées sur la totalité des cinq étages. Le relogement des bureaux dans un immeuble mitoyen et la nouvelle aile technique auront ainsi permis:

  • de doubler le nombre de visiteurs (650 v/T),
  • de tripler la surface des collections permanentes (3200 m²),
  • de dédier des salles aux expositions temporaires (500m²),
  • de créer un auditorium (95 places) et un atelier d'éducation artistique pour les scolaires (45.000 enfants),
  • comme de disposer enfin d'un petit café, d'un comptoir de vente, d'une boutique-librairie et de tous les services indispensables à l'accueil du public comme au confort de visite dans un grand musée national.
Cette métamorphose est le résultat d'un exceptionnel effort collectif conduit par une équipe entièrement engagée dans la conduite de ce grand projet comme par les architectes, paysagistes, graphistes, muséographes, éditeurs et entrepreneurs qui l'ont accompagnée avec ferveur et enthousiasme.

Le grand escalier, les salles et boiseries historiques aux corniches ou décors sculptés, les savants aménagements architecturaux de Roland Simounet, les lustres et mobiliers créés par Diego Giacometti retrouveront, grâce à un programme majeur de restauration conduit notamment par l'architecte en chef Stéphane Thoin, leur qualité originale. Ils entreront dans un dialogue harmonique avec les nouvelles installations muséales d'une esthétique toute minimaliste de l'architecte Jean-François Bodin.

La visite du musée se poursuivra par la promenade architecturale de la cour d'honneur entièrement restaurée, la terrasse historique des communs jouissant d'une vue spectaculaire sur l'hôtel, le jardin du musée avec sa pergola moderniste plantée de glycines, sa roseraie, ses arbres décennaux, qui sera équipé d'une scène pour des manifestations culturelles saisonnières, ou encore le "jardin cubiste" composé d'ifs géométriquement taillés et de fleurs sauvages, conçu par le paysagiste Eric Dhont comme un piège géant à papillons. Depuis la rue Vieille du temple, les passants pourront contempler sur le cube d'ardoise encre de Jean François Bodin, la grande sculpture de Picasso "Monument à Apollinaire", treillis de ligne "faite de rien, comma la poésie et la gloire".

Cette métamorphose du Musée Picasso s'étendra à l'identité visuelle du musée recréée dans un idiome radical en noir et blanc par C'Album et l'équipe de Laurent Ungerer. Le catalogue-objet de réouverture conçu par le graphiste Bernard Lagacé, publication anthologique coéditée avec Flammarion, permettra au plus large public de redécouvrir les chefs d'œuvres de la collection (480 pages). Enfin le public du nouveau Musée Picasso y trouvera Visioguide, site internet, réservation en ligne, applications GPS d'aide à la visite ou de jeux, livre d'or électronique et dispositifs didactiques numériques.

Cette modernisation du musée a été financée à 63% sur ses ressources propres dont 2 millions d'euros en mécénat de compétence (Eiffage construction) et 31 millions d'euros de mécénat international obtenu en contrepartie de l'organisation de 20 grandes expositions rétrospectives (2008-2013) qui ont accueilli sur quatre continents 6 millions de visiteurs dont c'était souvent le premier contact avec l'art moderne.

Vous en jugerez bientôt, dans son architecture, sa muséographie, son nouveau rapport au public, son usage de la communication visuelle ou numérique, son projet culturel, scientifique, économique et managérial, le nouveau Musée Picasso s'est voulu responsable et exemplaire à tous égards.

Vivement l'été....
Source : http://www.huffingtonpost.fr/anne-baldassari/ete-2014-un-nouveau-musee-picasso_b_4756357.html
 

·
Fourbe des collines
Joined
·
23,120 Posts
Discussion Starter · #11 ·
Visite en avant-première du musée Picasso

Le musée Picasso, à Paris, devrait rouvrir au public en juin prochain, après cinq années de fermeture qui auront paru bien longues aux amoureux de ce lieu exceptionnel. Visite en avant-première et en images d'un chantier monumental.


Façade de l’Hôtel Salé © Béatrice Hatala/Musée Picasso Paris, 2014.

Voilà bientôt cinq ans, depuis août 2009, que l'hôtel Salé est fermé au public. Lieu parmi les plus fréquentés par les touristes de la capitale, il abrite depuis 1985 le musée national Picasso, et la plus grande collection au monde d'œuvres de l'artiste sacré du XXe siècle. Après des phases d'études et de construction, retardées par divers accrocs administratifs ou techniques (notamment liés aux normes anti-incendie) qui lui ont valu une mise au point du ministère de la Culture, et une ambiance tendue en interne, il devrait enfin rouvrir le 20 juin 2014.

Deux ans auront été nécessaires au seul déménagement des quelques 5000 œuvres conservées là. En chiffres, l'opération aura eu un coût total de 52 millions d'euros (dont 8 dévolus à des acquisitions immobilières à proximité), dont 19 millions à la charge du ministère de la Culture, 2 millions apportés par le mécénat de compétence d'Eiffage-construction, et le reste en autofinancement (notamment grâce aux controversées expositions Picasso payantes qui ont tourné dans le monde entier de 2009 à 2012).

À quelques mois de cette date, à noter d'ores et déjà dans vos agendas, visite en avant-première du musée, guidé par Anne Baldassari, directrice du musée, Stéphane Thouin, architecte en chef des monuments historiques, et Jean-François Bodin, dont l'agence a été chargée du réaménagement.


Stéphane Thouin, architecte en chef des monuments historiques, lors de la visite de chantier du musée Picasso, le 4 mars 2014.

« Plus d'espace » : ce sont les mots que l'on aura le plus entendus lors de cette visite du chantier du musée de la rue de Thorigny. L'hôtel Salé, bâti dans les années 1650 par Jean Boullier au cœur du Marais, est le plus grand logis privé de l'époque. Mais sa disposition et l'exiguïté du parcours ne permettaient pas de montrer de manière optimale les collections du musée, voire rendaient la visite pénible aux quelques 500 000 personnes venant là chaque année. Ainsi la superficie rendue au public passe-t-elle de 1600 à 3800 m², tandis que la jauge de fréquentation montera à 650 visiteurs (contre 380 autrefois).

La cour seule a nécessité dix-huit mois de travaux, pendant lesquels sa pente, trop raide, a été basculée afin de limiter les accidents, tandis que ses pavés de grès ont été démontés un à un pour permettre la réalisation, en dessous, de locaux techniques, et d'un cheminement pour les visiteurs handicapés.


Le futur hall d'accueil.

L'espace d'accueil, sur la droite de l'entrée, a été entièrement repensé : les murs ont été abattus et les plafonds remontés. La capacité de la file d'attente (elle allait jusqu'à la Seine à l'ouverture du musée en 1985, nous rappelle Anne Baldassari) a été pensée jusque dans la rue de Thorigny (on attend 60% de pré-réservations sur internet pour la réouverture en juin), et la boutique délocalisée « hors du temple », dans un bâtiment adjacent, précise la directrice.

Pour Stéphane Thouin, il a fallu « retrouver le monument historique », notamment la qualité des décors, la hauteur initiale des salles, le miroitement très XVIIe siècle des fenêtres (pour lesquelles a été choisi un verre extra-blanc qui rend fidèlement la couleur des œuvres), la spatialité des volumes classiques, la disposition en enfilade et la logique interne à cette architecture majestueuse.


Les salles en enfilade.

À l'étage noble prévaut donc la transparence et la lisibilité naturelle du bâtiment. Tandis que l'ancien parcours relevait du labyrinthe et du parcours obligé, Anne Baldassari souligne que le visiteur aura désormais plusieurs possibilités de parcours, et sera « guidé par la lumière » ponctuant les salles en enfilade. Les murs (et donc les cimaises) seront « plus lisses, plus grands, plus lumineux ». Sur la terrasse autrefois interdite au public, un café réservé aux visiteurs du musée apportera une salutaire respiration à la visite.


La terrasse du futur café.

Gagnant de l'espace, le parcours d'exposition permanente investit le dernier étage sous charpente (autrefois assigné aux bureaux, déplacés dans un immeuble mitoyen), dont le caractère intime devrait seoir particulièrement à présentation de la collection particulière de Picasso. Le sous-sol et ses voûtes fraîches, auxquels on accède par un élégant escalier hélicoïdal en aluminium, devrait accueillir les expositions temporaires et donner accès au jardin situé côté rue Vieille-du-Temple, lui-même réaménagé avec une pergola et un tapis vert.


Le sous-sol et les travaux extérieurs, côté jardin.

Le musée devra être, selon Jean-François Bodin, « une synthèse de toutes les habitations de Picasso », du Bateau-Lavoir au château de Vauvenargues. Gageons que le million de visiteurs attendu tous les ans s'y sentira bien.
Source : http://www.exponaute.com/magazine/2014/03/05/visite-en-avant-premiere-du-musee-picasso/
 

·
Fourbe des collines
Joined
·
23,120 Posts
Discussion Starter · #12 ·

·
Registered
Joined
·
2,203 Posts
La directrice du musée ayant déclaré que "tout sera prêt avant le 21/06/2014" http://next.liberation.fr/next/2014...rectrice-du-musee-picasso-calme-le-jeu_973785
certain journaux en déduisent que le musée rouvrira le vendredi 20/06/2014, donc pour le week-end de la fête de la musique :

http://www.rtl.fr/emission/laissez-...es-uvres-du-maitre-se-metamorphose-7769836455

Mais le site du musée se garde apparemment une marge de manoeuvre pour d'ultimes aléas de finition, en ne mentionnant à ce jour, 28/03, que "juin 2014".

Le conservatoire de musique de La Villette parle, lui, d'une soirée de Jazz au musée Picasso le dimanche 22/06/2014 :

http://www.conservatoiredeparis.fr/...ge]=19&cHash=640e063ba922b97f537684aadb94096e
.
 

·
Registered
Joined
·
1 Posts
Merci pour toutes ces informations et ce travail de documentation. J'ai écrit un article sur ce sujet ici : http://www.lamesure.org/article-architectures-rer-123341028.html
Personnellement je ne comprends ce genre de 'modernisation'. Pourquoi ne cherche-t-on pas à reprendre les plans d'origine de la construction, faire une vraie restauration et un musée dédié au XVIIe siècle plutôt que de moderniser et d'y mettre du Picasso ?
 

·
Registered
Joined
·
2,203 Posts
Ils n'arrêtent pas d'embêter la directrice, Anne Baldassari, alors que c'est la plus grande spécialiste de la collection du musée, qu'elle a sué sang et eau pour transfigurer son bébé, notamment en acquérant un immeuble voisin pour y dégager les bureaux, et de se réjouir s'il elle pouvait être débarquée avant la fin de son mandat en 2015, sans pouvoir être reconduite..., malgré le triomphe que sera la réouverture !!!
Et les démentis bien sentis de l'interessée : http://www.liberation.fr/culture/2014/01/26/droit-de-reponse-d-anne-baldassari_975661

Enfin..., la cabale n'a pas encore dit son dernier mot ! :bash:
J'ai envie de tous les réduire en bouillie, avec les molusques cafteurs qu'on lui avait imposés et dont on lui reproche de s'être à juste titre débarassés... :

http://www.latribunedelart.com/nommee-pour-son-absence-de-competence-scientifique

J'ai juste un peu... peur de la pergola du jardin...
 

·
Registered
Joined
·
2,203 Posts
Enfin..., la cabale n'a pas encore dit son dernier mot ! :bash:
Au grand dam de la directrice, alors que le ministère lui reprochait ses retards dans les travaux.... c'est maintenant (selon des rumeurs de Libération du 16/04 mais depuis supprimées... de son site) le... ministère qui "va" retarder l'ouverture en automne, parce qu'il n'a pas recruté et formé le personnel à temps... Enfin avec tous ces syndicalistes, aussi stupides que ceux de la BnF, ça ne m'étonnerait pas que ce soit plutôt à cause d'eux... :
Voila tout ce que M. Noce de Libé aura gagné, et nous alors visiteurs impatients..., à prendre la défense de ces pauvres choux soit disant victimes de "souffrance au travail".
 

·
Moderator
Joined
·
31,098 Posts
Colère du fils de Picasso : « La France se fout de mon père »

Claude Picasso se dit « scandalisé et très inquiet » quant à l'avenir du Musée Picasso, à Paris, et exige d'Aurélie Filippetti qu'elle s'engage « à tout faire » pour l'ouvrir en juin, avec l'actuelle présidente, Anne Baldassari, à sa tête, dans un entretien au Figaro à paraître vendredi 2 mai.
Le fils de Pablo Picasso et de Françoise Gilot, qui représente la famille au conseil d'administration de ce musée, fermé depuis près de cinq ans, dit ne voir « aucune volonté de la part de la France d'ouvrir le musée en juin ». Le ministère de la culture a annoncé à la mi-avril que l'ouverture du musée, qui était envisagée en juin, pourrait être repoussée à la mi-septembre...
...
...
http://www.lemonde.fr/culture/artic...-france-se-fout-de-mon-pere_4410408_3246.html
 

·
Moderator
Joined
·
16,850 Posts
Faut dire autant sa réaction est excessive (non mais oh..) autant la ministre est franchement minable: c'est pas comme si elle était débordée, HEIN!

Et le minimum de politesse c'est de répondre et de fournir une explication :colbert:
Franchement c'est à demander pourquoi on élti des ministres: on peut pas dire qu'ils se foulent..
 

·
Moderator
Joined
·
31,098 Posts
Paris : la réouverture du musée Picasso repoussée à la mi-septembre
Aurélie Filippetti a décidé de repousser la réouverture du musée Picasso, à Paris, initialement envisagée en juin. «Compte tenu des aléas qui restaient attachés à cette date, la ministre de la Culture et de la Communication a pris la décision de fixer l'ouverture du musée au public à la mi-septembre», a indiqué le ministère.
Le ministère avait déjà révélé mi-avril que l'ouverture du musée pourrait être repoussée à mi-septembre.

Le retard pris pour la réouverture de ce musée, fermé depuis cinq ans pour travaux, fait polémique depuis plusieurs jours, sa présidente, Anne Baldassari, ayant elle-même proposé une ouverture fin juillet. La crise a éclaté vendredi, quand Claude Picasso, qui représente la famille au conseil d'administration du musée, a exigé que la ministre de la Culture s'engage «à tout faire» pour ouvrir le musée en juin. Dans un entretien au Figaro, le fils du peintre s'est dit «scandalisé et très inquiet» sur l'avenir du musée, abrité dans l'Hôtel Salé, dans le quartier du Marais. Samedi, l'architecte ayant réalisé son réaménagement, Jean-François Bodin, avait estimé que le musée pouvait encore rouvrir comme prévu "fin juin", contestant que le bâtiment ait été livré avec un mois de retard...
...
...
http://www.leparisien.fr/paris-75/p...ssee-a-la-mi-septembre-04-05-2014-3814661.php
 

·
Registered
Joined
·
2,203 Posts
Faut dire autant sa réaction est excessive (non mais oh..) (...)
Et le minimum de politesse c'est de répondre et de fournir une explication :colbert:.
On peut comprendre que Claude Picasso ait pété un câble, quand il dit que la ministre a décliné par... SMS sa proposition de venir visiter le musée avec lui pour se rendre compte !

On apprend quand même maintenant... qu'un transformateur électrique n'est pas encore livré dans l'aile technique... Ce qui est tout de même embêtant. En juillet, il le serait sans doute et après viendrait bien sûr une visite de conformité de la Préfecture de police sur tout l'immeuble ERP, qui peut sûrement être rapide, à condition qu'elle n'exige pas de... menus travaux supplémentaires...
http://www.lefigaro.fr/culture/2014...itecte-affirme-avoir-livre-dans-les-temps.php
Certains soutiennent aussi, Libé a encore frappé et un certain... Margolin, ça ne s'invente pas !, que la réalisation d'un bâtiment annexe (les fameux ateliers pédagogiques) aurait été régularisée par un permis de construire modificatif délivré a posteriori en avril (1). Mais plutôt que de menacer la directrice-pétitionnaire... voire l'architecte (qui se défend bec et ongle dans cette histoire) d'une infraction pénale, alors qu'elle n'est même pas prouvée, ils devraient savoir qu'un procès verbal ne peut être antidaté, ni même intervenir si une "éventuelle" infraction régularisée n'existe plus !
Libé dit que ces travaux "auraient" commencés en janvier (2014), alors que la révision du PSMV du Marais, nécessaire pour autoriser cette salle de quelques m², serait intervenue dès décembre (2013). En réalité..., il y a confusion à quelques jours près. Mais pourquoi le Préfet et la préfecture de police ont-ils mis 2 mois de plus que nécessaire... pour instruire le permis Préfet modificatif, déposé en décembre..., sachant que le ministère reprochait au chantier son retard et que l'échéancier de la révision du PSMV était de la compétence du... même ministère...?
Bref, Mme Baldassari trinque uniquement parce qu'elle voulait à toute force ces fameux ateliers pour nos chères têtes blondes, requête bien généreuse pour laquelle on ne lui accorde guère crédit... Sinon TOUT aurait été parfaitement achevé le 30/04, pour ouvrir en juin et tout ce pataquès sur le retard du chantier et donc sur la mise en cause de la directrice qui en a suivi n'aurait sans doute pas eu lieu... C'est vraiment pour Libé démontrer sa volonté de nuire !
http://www.liberation.fr/culture/2014/04/22/terrain-mine-derriere-les-palissades-de-picasso_1002449
Evidemment se serait sûrement en demander trop à tout le gratin parisien, le directeur du patrimoine le premier apparemment, :) de revenir fin juillet de ses... vacances à Saint-Bart. :) Mais moi, comme des milliers de touristes, ça m'aurait convenu tout à fait.
Bon on va se calmer et attendre patiemment septembre, et avec ce buz planétaire :) la déferlante de visiteurs, en espérant que le fils de Picasso, redevenu serein, s'il obtient, à juste titre selon moi, le maintient de Anne Baldassari, offre quand même le carnet de dessins au musée comme il l'avait prévu, rien que pour remplacer celui qui avait été volé, et dont découle un peu aussi la présente rénovation. Ainsi la boucle sera bouclée.

(1) Ce PC modificatif prévoit aussi le remodelage, mais intérieur (ouf !), des bureaux syndicaux..., tout en marbre et dorures j'espère, pour qu'il n'aient pas le toupet de nous coller une grève à l'ouverture, comme ceux de la BnF !, ainsi que la surélévation du seul garde-corps-acrotère de l'aile technique sur sa seule partie longeant le jardin public.
 
1 - 20 of 69 Posts
Top