Skyscraper City Forum banner
1 - 20 of 94 Posts

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
LE PROJET DU POLE DE SANTE ATTEINT UN STADE AVANCE



ADRAR - Les travaux de réalisation du pôle de santé d’Adrar ont atteint un taux d’avancement "appréciable", selon la direction du Logement et des équipements publics (DLEP) de la wilaya.

Occupant une surface de 20 hectares, ce pôle de santé prévoit la réalisation de trois hôpitaux de médecine générale et de psychiatrie, d’une capacité de 120 lits chacun, d’un autre de 240 lits et d’un centre anti-cancer (CAC), a précisé le directeur du secteur, M. Mohamed Tahar Sedrati.

Le chantier de l’hôpital de médecine a atteint un taux d’avancement de 70% après réalisation des services et équipements nécessaires consistant en trois blocs opératoires, trois salles d’imagerie médicale, un service de scanner, en plus de 16 logements de fonction et l’installation des réseaux divers, en attendant le parachèvement des aménagements extérieurs, des espaces verts et de la climatisation centrale, a-t-il ajouté.

Dans le souci de la préservation de l’environnement de cette structure qui a bénéficié d’une enveloppe de plus d’un milliard de dinars, l’hôpital est doté dune station de traitement et d’épuration d’eau, d’un incinérateur et de générateurs électriques pour remédier aux perturbations électriques en période des grandes chaleurs.

Selon M.Sedrati, les travaux de réalisation de l’hôpital de psychiatrie, actuellement à 80% d’avancement, se poursuivent à une bonne cadence, en attendant la réalisation des installations de chauffage et des espaces de repos. Cette structure qui englobe aussi une pharmacie et d’autres commodités nécessaires à une meilleure prise en charge des pensionnaires, devra être livrée durant le premier trimestre de l’année prochaine, a indiqué le DLEP.

Pour ce qui est de l’hôpital de 240 lits, il a indiqué que cet établissement, dont les travaux ont été lancés dernièrement par l’entreprise nationale Cosider pour un coût de 3 milliards DA, occupe une superficie de plus de 6 hectares. Cette structure, dont la réception est prévue à la fin de l’année 2014, revêt une grande importance en matière d’amélioration des prestations médicales pour la population locale et les régions limitrophes, a indiqué ce responsable.
http://www.ouargla-aps.dz/spip.php?article2834
 

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
Timimoun : des infrastructures inaugurées


Plusieurs projets d’utilité publique, finis ou en cours de réalisation, destinés à l’amélioration du cadre de vie des citoyens de Timimoun et de ses 28 ksour, ont fait l’objet, jeudi dernier, d’une inspection par le wali d’Adrar.


Au cours de ce passage, certains responsables, chefs d’entreprise et bureaux d’études défaillants ont fait l’objet d’un rappel à l’ordre suite au constat des retards et à la qualité des ouvrages. «Je ne tolère plus les retards injustifiés dans les réalisations… Ainsi que le manquement dans la qualité du travail, qui exposeront l’entreprise et le bureau d’études à la résiliation immédiate du contrat contre indemnisation de l’administration... ».

La grande déception du wali fut celle de la mauvaise qualité dans l’exécution du chantier de revêtement, par le gazon synthétique, du terrain du stade olympique de Timimoun. Une opération qui est à un taux d’avancement de 90% et qui a coûté la bagatelle de 71 millions de dinars. Celui-ci, dans un pic de colère, lancera en direction du DJS : «Je veux savoir toute la vérité sur la technique, la matière et le procédé utilisé dans cette œuvre…! Alors je t’ordonne de me ramener un expert de la FAF pour me donner son avis… !» L’autre étape de sa visite a touché les secteurs de l’hydraulique, la santé, l’éducation, la formation professionnelle, la culture, le bâtiment et les routes…
Il a inauguré un lycée à Ouled Saïd, une commune de 8 198 habitants, d’une capacité 800/200 et équipé de matériels pédagogiques modernes, pour une valeur de 500 millions de DA.

Ainsi qu’un groupe scolaire de 6 classes dans le quartier des 450 logements à Timimoun. La double voie avec éclairage sur une longueur 2 600 mètres sur l’entrée sud de Timimoun, une opération de 53 milliards de centimes, a été aussi ouverte à la circulation. La première tranche de 8 km de route sur les 14, pour un coût de 58 millions de DA, dont les travaux sont à 10% et qui vont certainement sortir le ksar de Tala de son isolement de Timimoun, a été aussi un point de la visite.

Le revêtement de la voirie du centre-ville de Timimoun sur 2 km, pour une enveloppe de 47 millions de DA. Le chantier d’ouverture de pistes touristiques servant à valoriser cette activité des palmeraies a été aussi lancée en cette occasion. La consistance de ce projet concerne les accès de la palmeraie vers le ksar Massine, du lac salé vers l’Erg, du CW 151 vers Amakhour, le tout sur une distance globale de 14 km. Un autre tronçon routier de plusieurs dizaines de kilomètres destiné à raccorder les ksour de Tala, de Samota, Tilouline et de Taghirat à la civilisation…

Ont également fait l’objet de cette visite, la gare routière, la maison de jeunes, la bibliothèque de Timimoun, toutes achevées à 100% et qui ouvriront bientôt leurs portes au public.La nouvelle maternité urbaine de 60 lits de Timimoun est à 90%, son coût actuel est à hauteur de 261 millions de DA. Enfin, dans un face-à-face avec la population, le wali a affirmé que 900 logements ruraux ont été distribués entre 2010 et 2012 et qu’après les élections, 300 autres logements sociaux seront affectés. Par ailleurs, pour les personnes qui ont déjà bénéficié dans le passé d’une aide de l’Etat à la construction (50 000, 100 000 et 200 000 DA) peuvent prétendre à une autre aide si elle est justifiée par les services techniques de l’APC… «Et qu’après la fin de l’opération de l’assainissement et de l’AEP du quartier des 450 logements, nous passerons à la phase de la réhabilitation de la voirie…».
http://www.elwatan.com/regions/oues...ructures-inaugurees-14-11-2012-192248_222.php
 

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
Adrar : de nouvelles infrastructures pour la Protection civile


M. Lakhdar Lehdiri, DG de la Protection civile, qui a effectué récemment une visite d’inspection dans la wilaya d’Adrar, s’est rendu en premier lieu à Tinerkouk, une localité située à 70 km au nord de Timimoun, où il a procédé à la mise en service d’une unité secondaire de la P.C.


Une infrastructure réalisée au coût de 56 millions de dinars et implantée sur le bout de la nouvelle route qui traverse le Grand Erg Occidental et qui doit relier prochainement la wilaya d’Adrar à celle d’El Bayadh.
Cette entité aura pour mission principal, selon M. Mourad Medahi, chargé de la cellule de communication, de sécuriser les usagers qui emprunteront cet axe routier sur une distance de 150 km. Puis il s’est déplacé à Tsabit, une commune distante de 60 km du chef-lieu d’Adrar, où il a posé la première pierre d’une autre unité secondaire et enfin il a aussi lancé le chantier pour la réalisation d’une unité principale de la P.C. au niveau de la route contournant Adrar et qui mène à Aoulef.

Au terme de cette tournée, M. Lehdiri, en présence du wali, a inauguré le nouveau siège de la direction de wilaya de la Protection civile, sis sur la route de l’aéroport.En marge de cette inspection, le directeur de cette institution a dressé aux officiels un tableau complet sur les différentes activités de son secteur durant les trois premiers trimestres de 2012 dont voici quelques chiffres : 142 interventions ont été comptabilisées dans le cadre des accidents de circulation routière qui ont engendré 182 blessés et 22 décès ; 6 432 évacuations sanitaires où 6 435 malades et 104 blessés ont été transportés vers les unités de soins et hospitalières ainsi que 51 personnes décédées.

En matière d’incendie extra-muros, ces sapeurs ont eu à intervenir 32 fois où les dégâts sont estimés à la perte de 1 569 palmiers et 750 bottes de foin ; ainsi que 43 incendies domestiques en milieu urbain. Enfin, pour finir le tableau, il a été relevé 211 cas de piqûres scorpionniques avec un pic de 60 signalé au mois d’août dans la région de Zaouiet Kounta et ses ksour où la majorité des victimes sont des femmes et des enfants.
http://www.elwatan.com/regions/oues...a-protection-civile-19-11-2012-192770_222.php
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
ADRAR: 490 milliards pour relooker les ksour

Sept mille aides financières destinées à la réhabilitation des logements dans la wilaya d'Adrar, d'un montant chacune de 70 millions de centimes, ont été attribuées dans le cadre de son nouveau programme par la Caisse nationale de logement, a-t-on appris du directeur de l'agence d'Adrar.

L'opération, visant à relooker le tissu urbain de la ville et les ksour, touche toutes les bâtisses dont les façades sont fissurées ou menaçant ruine, ainsi que les ruelles des ksour qui doivent garder leur cachet architectural de la région.

Deux programmes ont été initiés par le gouvernement au profit de la wilaya d'Adrar : 3.000 et 4.000 réhabilitations, c'est-à-dire en deux tranches. Les décisions d'affectation ont été déjà faites aux 28 communes que compte la wilaya d'Adrar.

La commune d'Adrar s'est taillée la part du lion avec 1.100 aides, la commune de Timimoune 780, Reggane 423, Aoulef 290, Timoktan 300, Tinerkouk 350, Zaouit Kenta 310, Aïn Zegmir 240 et Aougrout 290. Le reste des aides a été distribué aux autres communes selon le nombre d'habitants et les besoins.

Des commissions au niveau des communes et ksour ont été installées; l'opération de sélection des bénéficiaires a été lancée par les communes et des instructions fermes ont été données par le chef de l'exécutif pour la totale transparence de l'opération afin d'atteindre les objectifs. Les collectivités locales doivent se concerter avec les représentants des comités des ksour et ceux de la société civile.

II est à noter que des bureaux d'études assurent le suivi et l'évolution de la réalisation selon un cahier des charges signé entre le bénéficiaire, la direction CNL et la commune. On note que ce projet, qui vise à l'amélioration du cadre de vie des habitants dans les cités et les ksour, a nécessité l'engagement d'une enveloppe de 490 milliards de centimes.
Source : Le Quotidien d'Oran
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
Plusieurs projets de réalisation et d’entretien de routes à Adrar
ADRAR - Plusieurs opérations de réalisation et d’entretien de routes sont en cours dans la wilaya d’Adrar, ont indiqué les responsables du secteur des Travaux publics d’Adrar.

Retenus dans le cadre du programme quinquennal de développement (2010-2014), ces projets, visant notamment la relance de l’action de développement par l’amélioration de l’état des routes et le désenclavement des régions, consistent en la réalisation de trois axes névralgiques reliant Adrar aux wilayas d’El-Bayadh, de Tamanrasset et de Tindouf qui permettront de réaliser des gains de plus de 520 km sur les anciennes liaisons, a indiqué le DTP.

M. Rahmani Abderrahmane a fait part aussi du projet de réalisation d’une route reliant Adrar à la daïra d’Aoulef sur 150 km devant donner lieu, une fois opérationnelle, à un raccourci de 100 km épargnant aux usagers de la route le passage par la région de Reggane, sur un ancien tracé long de 250 km.

Confié à trois entreprises de réalisation, dont une publique, pour une enveloppe de 2,7 milliards de DA, ce projet, ayant généré quelque 300 emplois, devra être livré l’année prochaine, a signalé le DTP.

Selon le même responsable, ce projet, tant attendu par la population locale, devra contribuer au désenclavement des régions du Tidikelt, à l’Est d’Adrar, notamment celles d’Ain-Belbel, connue pour ses importantes potentialités agricoles et touristiques, en plus de la diminution du trafic routier sur la RN-6 entre Adrar et Reggane, plus au sud.

Dans un souci de développement et de désenclavement des régions, le projet, en cours de réalisation entre les wilayas d’Adrar et d’El-Bayadh, sur une longueur de 180 km, devra assurer un gain sur la distance à destination du nord algérien de 1.070 km à environ 820 km, a estimé M. Rahmani.

Les travaux de ce projet, traversant la daïra de Tinerkouk, à l’extrême nord de la wilaya d’Adrar, ont atteint un taux d’avancement de 65%, avec 57 km de tronçons revêtus.

Ce projet, doté d’un financement de 3,2 milliards de DA, se heurte, toutefois, à une série de contraintes liées notamment à l’existence, sur une distance de 90 km, de dunes de sable, la rareté des points d’eau, la rareté de matériaux de réalisation, dont le tuf et le gravier dont les approvisionnements se font à partir de zones éloignées.

Le projet d’axe routier entre les wilayas d’Adrar et de Tindouf sur une distance de 523 km, lancé en 2011 pour une enveloppe de 13,4 milliards de DA, permettra ainsi de rapprocher sensiblement les distances réduisant de 170 km le tracé entre les deux wilayas, via la région de Chenachène, à l’Ouest de Tindouf.
Source : APS
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
ADRAR : UN CENTRE ANTICANCEREUX DANS 30 MOIS
ADRAR- Les travaux de réalisation d’un centre anticancéreux dans la wilaya d’Adrar vont bon train, a-t-on appris du directeur de la santé, de la population et de la réforme hospitalière (DSPRH) de la wilaya.

D’un coût d’investissement de plus de 5 milliards de DA dégagé sur le programme complémentaire de soutien à la croissance de 2008, ce centre, dont les travaux de réalisation ont été lancés en septembre dernier par l’entreprise Cosider et sont à 25% de leur avancement, sera réceptionné dans un délai de 30 mois, a précisé le DSPRH, M. Abdelkader Amiri.

Faisant partie d’un ambitieux projet de réalisation d’un pôle médical à Adrar, cette structure spécialisée pour la prise en charge des cancéreux, située au chef lieu de wilaya, englobera plusieurs services, dont la chimiothérapie, la cancérologie et l’imagerie médicale, en plus d’autres servitudes, a indiqué le même responsable.

Selon M. Amiri, ce centre devra contribuer à, outre l’accomplissement des missions de dépistage du cancer et de traitement des patients atteint de cette pathologie lourde, à épargner aux malades de la région les déplacements, pour motifs de soins, vers d’autres régions dans le nord du pays, en plus d’assurer une couverture médicale spécialisée pour les régions avoisinantes.
Source : APS
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
Adrar : La wilaya a bénéficié de plusieurs projets de développement
Le wali d'Adrar, M. Ahmed Sassi, a affirmé hier que sa wilaya avait bénéficié de plusieurs projets de développement à l'instar des autres régions du Grand Sud, de nature à améliorer les conditions sociales et économiques de ses habitants et la sortir de l'isolement.

Le premier responsable de cette wilaya a déclaré à l'APS en marge du lancement du quatrième festival touristique de la wilaya d'Adrar que l'objectif de ces projets visait en premier lieu à développer les secteurs de l'habitat, l'agriculture, la formation, l'approvisionnement en ressources hydriques et l'amélioration de l'infrastructure routière.

Dans ce cadre, le wali a rappelé le projet de réalisation d'une nouvelle route reliant la wilaya d'Adrar à celle de Tindouf sur une distance de près de 600 kilomètres, alors que des travaux ont été lancés pour la réalisation d'une autre route reliant Adrar à Bordj Badji Mokhtar, longue de près de 400 kilomètres.

Concernant les énergies renouvelables, M. Sassi a révélé qu'un projet est en cours pour la réalisation d'une station génératrice d'énergie éolienne, ainsi que deux stations d'énergie solaire dont les travaux sont pris en charge par la Sonelgaz.

S'agissant de la restauration des "foggaras" - système d'irrigation ancestral propre à la région du Sahara qui permet de préserver et de distribuer l'eau de manière équitable et ordonnée - le wali d'Adrar a précisé que chaque année une enveloppe financière estimée à 500 millions de DA est consacrée à développer ce système, indiquant que la région compte 1300 foggaras dont il n'en reste que 850 en état de servir.

En matière d'habitat, la wilaya d'Adrar a bénéficié depuis 2011 à nos jours d'un nombre de projets de réalisation de 31.000 unités de logements ruraux et de 700 logements de type social, en plus de 800 unités de logements de type location-vente AADL.

Pour ce qui est de l'emploi, M. Sassi a rappelé les moyens dont dispose sa wilaya pour résorber le chômage, mettant en relief le rôle efficace que joue l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ) qui accompagne les jeunes dans la réalisation de petites entreprises.

Le wali d'Adrar a tenu également à souligner le rôle éminemment important qu'assume sa wilaya pour l'approvisionnement de la région en eau, indiquant que deux milliards de dinars sont consacrés à des projets d'acheminement d'eau du Sud vers Adrar, saluant les efforts consentis par les agences touristiques et de voyages en matière de promotion du tourisme local, notamment à Adrar.
Source : El Moudjaïd
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
ADRAR : 100 MDA POUR LE NOUVEAU SIEGE DE LA RADIO
ADRAR - Un montant de 100 millions DA a été dégagé pour la réalisation du nouveau siège de la radio régionale d’Adrar, a indiqué le directeur de la culture de la wilaya.

Ce projet retenu pour cette station s’inscrit au titre des efforts de consolidation de la communication de proximité dans cette région du grand Sud, a souligné M. Slimane Oudine à l’occasion de la célébration du 18ème anniversaire de la création de la station radiophonique régionale d’Adrar.

La structure, dont le terrain d’assiette a été retenu au site Tlillen au chef lieu de la wilaya, sera réalisée selon les normes techniques requises pour être au diapason des mutations que connait le secteur de la communication, a-t-il ajouté.

Toutes les dispositions administratives et financières nécessaires ont été prises pour le lancement de l’étude technique de ce projet confié au secteur de la culture de la wilaya, a signalé la même source.
Source : APS
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
25 MDA POUR DES PROJETS DE DEVELOPPEMENT
ADRAR- La commune de Reggane a bénéficié d’une enveloppe de 25 millions DA pour réaliser plusieurs projets inscrits dans le cadre du plan communal de développement (PCD-2013), a-t-on appris auprès de cette collectivité locale.

Ces projets, visant l’amélioration du cadre de vie du citoyen, portent notamment sur le renforcement du réseau d’assainissement de la ville de Reggane et des ksour d’Anezglouf et Timadnine, l’acquisition de six pompes immergées de réserve pour le réseau d’approvisionnement en eau potable pour parer à toute éventuelle perturbation.

Dans le cadre du secteur de l’habitat et de l’urbanisme, plusieurs opérations seront lancées prochainement, dont des travaux d’aménagement interne au siège de la commune, la réalisation de quatre espaces verts au centre ville, ainsi que l’aménagement d’une salle de soins et d’une classe d’apprentissage du Coran au ksar de Zaouiet El-Reggani.

Plus 1.000 bennes à ordures sont disponibles pour les opérations de collecte des ordures à travers les différents quartiers de la commune, en plus d’équipements de traitement des déchets solides.

Dans le secteur d’énergie, il est projeté l’extension du réseau d’éclairage public au niveau des ksour d’Anezglouf, Timadnine et Taourirt, selon la même source.
Source : APS
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
AOULEF : Le nouvel hôpital bientôt réceptionné
Une enveloppe de 119 milliards de centimes a été dégagée par l'Etat pour l'hôpital d'Aoulef en cours de réalisation et dont les travaux enregistrent un taux d'avancement de 98%. Le retard est dû à quelques menus travaux : l'installation de la climatisation centrale et l'achèvement du bloc opératoire.

Ce dernier est presque terminé, mais un problème de la hauteur du plafond a constitué un obstacle pour le montage de quelques équipements très lourds dans le bloc opératoire. Il s'agit d'un sérieux problème qui a été soulevé par l'entreprise chargée de la réalisation et qui dégage sa responsabilité car probablement le problème est dû à une erreur dans l'étude.

Des instructions fermes ont été données sur place par le wali d'Adrar, Sassi Ahmed Abdelhafid, qui était en visite à Aoulef. Le chef de l'exécutif a donc inspecté les différents services de la santé, du bureau d'étude et à l'entreprise chargée de réalisation afin de régler ce problème dans les plus brefs délais, c'est-à-dire avant la fin du mois en cours.

En ce qui concerne l'infrastructure hospitalière d'une capacité de 60 lits, les travaux de génie civil et des finitions ont été effectués avec un matériau de haute qualité et répondant aux normes des hôpitaux internationaux (ascenseur, peinture nouvelle génération et autres).

Les services de la direction de la santé indiquent que tous les équipements médicaux sont dans les magasins. L'installation a commencé et des équipements ultramodernes ont été réceptionnés, l'hôpital sera le bijou de la région. Ceci oblige à réfléchir dès maintenant au corps médical –médecins, spécialistes et paramédicaux- afin de mieux gérer cette infrastructure. La population d'Aoulef sera bientôt donc libérée des longues années de souffrance, le plus proche hôpital est à Reggane, à 90 km.

II est à noter que la région d'Aoulef a été dotée aussi de deux maternités dans les communes de Tit et Akbli, et d'une nouvelle polyclinique dans la commune de Timoketan à 10 km, la polyclinique est construite à 58%. Une enveloppe de 12 milliards de centimes a été dégagée par l'Etat dans le cadre de la proximité de la santé aux populations du Sud.
Source : Le Quotidien d'Oran
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
REALISATION DE SIEGES DE SURETES DE DAÏRAS
ADRAR-La réalisation de sièges de sûretés de daïras entre dans le cadre des efforts visant à renforcer la couverture sécuritaire dans les centres urbains, a affirmé, jeudi à Adrar, le chef de cabinet à la direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

"La mission principale conférée à ces services consiste en la préservation de la sécurité des citoyens et de leurs biens", a indiqué le contrôleur de police Soukehali Zerrouk, en marge de l’inauguration du siège de sûreté de daïra et d’un célibatorium à Zaouiet Kounta (80 km au sud d’Adrar).

Lors de l’inauguration, en compagnie du wali d’Adrar, Madani Fouatih Abderrahmane, de structures de police dans certaines communes de la wilaya, M.Soukehali a mis l’accent sur "la nécessaire concrétisation des instructions du DGSN, le général-major Abdelghani Hamel, en matière de consécration de la mission de police proximité, le rapprochement du citoyen et la prise en charge de ses préoccupations".

Saluant les efforts consentis localement pour la réalisation des projets relevant de la sûreté, le même responsable a appelé à réunir les conditions nécessaires (logement de fonction, célibatorium et foyers), devant permettre aux agents de la police de mener à bien leur mission.

Ces efforts s’inscrivent dans le cadre de la concrétisation des plans de développement arrêtés par les hautes autorités du pays, a souligné le chef de cabinet de la DGSN.

M.Soukehali a procédé, lors de cette visite d’une journée dans la wilaya d’Adrar, à la mise en service de sièges de sûreté et de célibatorium au niveau des daïras de Tissabit et d’Ougrout, et d’une base de vie de la Police des frontières à l’aéroport de Timimoune.
Source : APS
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
ADRAR : MISE EN EXPLOITATION D’UN SERVICE HOSPITALIER MERE-ENFANT
ADRAR- Un service mère-enfant de 60 lits a été mis en exploitation dans la commune de Timimoune (220 km au nord du chef-lieu de wilaya), a-t-on appris samedi auprès de la Direction de la santé, de la population et de la réforme hospitalière (DSPRH).

Une enveloppe globale de 670 millions DA, retenue dans le cadre du Fond de développement des régions du Sud (FDRS), a été consacrée à la réalisation de cette structure, outre un coût de 100 millions DA dégagé pour son équipement, a précisé le directeur du secteur, Abdelhalim Lalama.

Ce service hospitalier, implanté sur une superficie de 2.540 m2 au niveau de l’entrée de la ville de Timimoune, dispose d’une salle d’accouchement, d’un laboratoire, d’un service des urgences, un autre de réanimation, d’un bloc opératoire, selon la fiche technique du projet.

Il offre une meilleure prise en charge médicale au profit des femmes et des enfants de la région du Gourara, a indiqué M. Lalama.
Source : APS
 

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
ETUDE DE CREATION DE NOUVEAUX CENTRES DE VIE



ADRAR - Une étude finale du projet de création de centres de vie entre les villes de Reggane et de Bordj Badji Mokhtar a été présentée lundi au siège de l’Assemblée populaire de la wilaya d’Adrar.

L’étude, qui s’inscrit dans le cadre du plan national d’aménagement du territoire, tient compte des spécificités urbanistiques de la région, la désignation des sites d’implantation des édifices publics et des réseaux divers de ces nouveaux centres de vie, dont les chantiers seront lancés "très prochainement", a indiqué le responsable du bureau chargé de l’étude.

L’un des centres de vie sera localisé à 200 km au sud de Reggane, et s’articulera autour d’une zone de 100 hectares englobant les habitations et les équipements publics, et une autre superficie de 150 ha dédiée aux activités agricoles, a expliqué M. Nadir Kaid.

Les travaux de ce projet démarreront avec un programme de 50 logements pour atteindre ensuite les 1.133 habitations, a-t-il ajouté.

Le second centre de vie, d’une superficie similaire, est projeté à 400 km au sud de Reggane sur un site qui comprend déjà une station de distribution de carburant et une maison cantonnière. Les travaux démarreront aussi avec la réalisation d’une cinquantaine de logements pour atteindre les 1.100 habitations à l’horizon 2030, selon le même responsable.

Le projet revêt une importance particulière, dans le sens où il permet d’insuffler une dynamique et un souffle de vie dans cette zone entièrement désertique du Tanezrouft, séparant sur plus de 600 km la ville de Reggane à celle de Bordj Badji Mokhtar plus au sud, et que les citoyens de la région sont souvent contraints de traverser malgré cela, a-t-il soutenu.

La finalité de ce projet est de mettre en place une démarche méthodique pour la création, à l’avenir, de nouvelles concentrations d’habitants, en tenant compte des différents aspects liés à la mise en place de bonnes conditions de vie au citoyen, a affirmé, à cette occasion, le wali d’Adrar, Madani Fouatih Abderrahmane, insistant sur le lancement des projets en rapport avec cette opération au plus tard le mois d’avril prochain.

La rencontre a été aussi l’occasion pour différents responsables locaux des secteurs d’activités de soulever des questionnements et de formuler des observations en rapport avec l’étude de ce projet.
http://www.ouargla-aps.dz/spip.php?article11509
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
ADRAR, Energies renouvelables : Projet de 8 centrales électriques
Huit nouvelles centrales électriques, exploitant des énergies renouvelables, pour une production globale de 270 mégawatts, sont projetées dans la wila ya d’Adrar, a annoncé le directeur de l’énergie et des mines de la wilaya.

Prévues dans différentes communes de la wilaya d’Adrar, ces opérations portent sur la réalisation d’une station éolienne d’une capacité de 50 mégawatts et dont l’étude du site a été lancée, a précisé Messaoud Messala à l’APS, ajoutant que six centrales solaires d’une capacité de 48 mégawatts sont également projetées dans les communes d’Adrar, Tissabit, Timimoun, Zaouiet-Kounta, Reggane et Aoulef, et dont les travaux de réalisation seront lancés prochainement après finalisation des procédures administratives.

Le programme d’investissement en matière d’exploitation des énergies renouvelables dans la wilaya d’Adrar prévoit la réalisation, à horizon 2019-2020, d’un projet de production d’une centrale solaire de 175 mégawatts, dan le cadre du programme de développement de Sonelgaz, a encore affirmé Messaoud Messala, soulignant qu’une délégation d’experts étrangers et d’investisseurs s’est rendue dernièrement dans la région pour localiser les zones et les assiettes devant accueillir ces projets.

A la faveur d’un partenariat algéro-français, la wilaya d’Adrar a bénéficié aussi d’un projet de ferme éolienne d’une capacité de production électrique de 10 mégawatts. Le directeur de l’énergie et des mines de la wilaya a annoncé que cette ferme éolienne, localisée dans la zone de Kabertène (80 km au Nord d’Adrar), sera réceptionnée prochainement après achèvement des premiers essais.
Source : Le Midi Libre
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
Aniref : Un parc industriel à Adrar
L’Agence d’intermédiation et de régulation foncière (Aniref) a lancé mercredi un appel d’offres national et international restreint pour l’étude d’aménagement et travaux de réalisation du parc industriel de Timi (wilaya d’Adrar).

L’appel d’offres porte sur l’étude d’aménagement et travaux de réalisation du parc industriel de Timi qui s’étend sur une superficie de 215 hectares, souligne l’Aniref. Les entreprises intéressées doivent avoir réalisé au cours des dix dernières années un parc industriel ou un espace urbain d’au moins 80 ha, des compartiments techniques pour les réseaux secs et une station d’épuration, précise l’Agence qui fixe à la mi-mai la date de remise des offres.

Ce nouveau projet porte à cinq le nombre d’appel d’offres lancés par l’Aniref depuis le début de l’année, après celui de Biskra, Hassi Benabdallah, Ain Oussara et Bechar. Il constitue une priorité pour la wilaya d’Adrar aux côté de ceux de Biskra et Béchar, avait indiqué la directrice général de l’Aniref, Hassiba Mokraoui.

Ces projets sont classés comme «prioritaires» par les pouvoirs publics du fait de leur impact sur le développement des investissements et d’un tissu industriel pouvant contribuer à l’essor économique de ces régions du Sud, avait précisé Mme Mokraoui. Ces sites permettront le renforcement de l’offre en foncier industriel dans ces wilayas.

Le programme national de création de 42 parcs industriels à travers le pays est en voie de lancement, avait-elle indiqué. Ces parcs qui s’étendront sur une surface globale de 9.572 hectares nécessitent un investissement de 88 milliards DA pour leur réalisation et équipement. Ils contribueront à desserrer la contrainte en matière de foncier industriel et surtout à développer des investissements dans différentes activités industrielles et économiques dans le pays.
Source : Le Financier
 
1 - 20 of 94 Posts
Top