Skyscraper City Forum banner
1 - 20 of 204 Posts

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
Secteur du tourisme à Boumerdès : cinq nouveaux hôtels ouverts avant 2013


La capacité d’accueil de la wilaya est estimée à 3000 places, réparties sur une dizaine d’hôtels et 6 campings. Le nouveau directeur du tourisme affirme avoir entrepris plusieurs démarches pour venir à bout des contraintes empêchant les promoteurs désirant investir dans ce créneau de lancer leurs projets.


Cinq nouveaux hôtels seront ouverts avant la fin de l’année en cours dans différentes localités de la wilaya de Boumerdès, a-t-on appris auprès de la direction du Tourisme. Trois sont implantés au chef-lieu de wilaya, un à Boudouaou et un autre à Dellys.
La capacité d’hébergement de ces nouvelles infrastructures hôtelières dépasse les 300 places, ajoute notre source.
Le premier qui sera mis en service est l’hôtel Leila, d’une capacité de 42 lits. Ce petit établissement, situé non loin de la salle omnisports du chef-lieu de la wilaya, est doté de toutes les commodités permettant un bon séjour aux touristes.

L’autre établissement hôtelier qui semble fin prêt est celui de Derriche, il est implanté près de l’agence BADR de Boumerdès. Sa capacité d’hébergement dépasse les 150 lits, apprend-on de même source. La ville de Dellys, elle, aura son premier hôtel dans quelques semaines. Il s’agit du Littoral qui a été réalisé par un investisseur privé à 3 km à l’est de la ville. Sa mise en service permettra, sans aucun doute, de réduire un tant soit peu le déficit que connaît la région en matière d’infrastructures d’accueil.
En sus du Littoral, le directeur du tourisme parle de la réalisation d’un complexe touristique «Djnane El Oumara» de 230 lits, à la sortie de la ville par un privé.

L’ex-Ressucurus compte deux hôtels qui sont relégués aux oubliettes depuis plusieurs années à cause du problème d’héritage. Un problème qui reste à l’origine du blocage de nombreux projets. La capacité d’accueil de la wilaya est estimée à 3000 places, réparties sur une dizaine d’hôtels et 6 campings. Le nouveau directeur du tourisme affirme avoir entrepris plusieurs démarches pour venir à bout des contraintes empêchant les promoteurs désirant investir dans ce créneau de lancer leurs projets. «On a déjà régularisé 4 projets qui étaient à l’arrêt, dont deux à Zemmouri et 2 à Boumerdès. Comme on demandé à 14 autres investisseurs de se conformer au plan d’aménagement touristique (PAT)», a-t-il indiqué. M.Zoulim a rappelé en outre que trois projets d’hôtel ont reçu l’aval du Calpiref pour qu’ils soient réalisés à Corso. Cela en sus d’un hôtel haut standing qui sera implanté dans les années à venir au front de mer par le groupe ETRHB. Cependant, il est à noter que de nombreux autres investisseurs attendent le feu vert des services concernés pour le lancement de leurs projets.

C’est le cas de ce promoteur qui a déposé un dossier depuis 2010 pour la réalisation d’un hôtel de 20 chambres au centre-ville des Issers. «Notre commune ne dispose d’aucun établissement d’accueil. C’est pourquoi j’ai pensé à investir dans ce créneau. J’ai fait une étude pour un coût de 10 millions de centimes. Le directeur de la PME/PMI de la wilaya m’a dit que le dossier est complet, mais je n’ai toujours pas reçu l’aval du Calpiref pour pouvoir bénéficier d’un crédit bancaire et entamer les travaux de réalisation», dira-t-il.

http://www.elwatan.com/regions/kaby...-ouverts-avant-2013-22-10-2012-189704_146.php
 

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
Corso (Boumerdès) : le complexe agroalimentaire opérationnel début 2013


Le complexe a été fermé suite aux dommages qu’il a subis lors du séisme de mai 2003.


Le complexe agroalimentaire de Corso devra reprendra son activité graduellement à partir du mois de février 2013. C’est ce qu’a indiqué le ministre de l’Agriculture et du développement rural lors de sa visite jeudi dernier dans la wilaya de Boumerdès. La nouvelle a été reçue avec un grand soulagement par les agriculteurs de la région. Reprenant de l’engouement, ces derniers se disent durement pénalisés par l’absence de zones de stockage de céréales dans la localité.

Un problème qui se pose depuis la cessation des activités du complexe en 2004 et l’exclusion de ses 800 employés à cause des risques d’effondrement des silos, endommagés par le séisme de mai 2003. Depuis, aucune démarche sérieuse n’a été entreprise par les pouvoirs publics pour leur réhabilitation afin de pallier au problème de manque d’entrepôts de stockage de blé dont se plaignent les agriculteurs locaux.
Jeudi dernier, M. Ben Aïssa a affirmé avoir pris toutes les mesures nécessaires pour relancer l’activité au niveau du complexe. «Des dispositions ont été prises pour faire démarrer dans une première étape la semoulerie et la minoterie le 1er février 2013», a-t-il annoncé. Le ministre a souligné également que «des avis d’appel d’offre seront lancés incessamment pour effectuer les travaux de confortement des silos touchés par la catastrophe naturelle», précisant que «l’opération exige au préalable une grande expertise et l’avis de techniciens, seuls habilités à décider s’ils seront démolis ou confortés». Selon le ministre, des enveloppes financières seront accordées dans les jours à venir à l’Eriad d’Alger, sous forme de prêt, pour les besoins de cette opération.

Le montant de confortement d’un seul silo pourrait atteindre, selon lui, jusqu’à 7 milliards de centimes. Mais ce n’est pas fini.
Le représentant du gouvernement semble n’avoir pas été informé avec exactitude sur les raisons de l’état d’abandon dans lequel se trouve ce complexe qui faisait vivre des centaines d’habitants de la localité. Selon nos sources, la visite du site a été incluse à la dernière minute dans le programme de la délégation ministérielle. M. Ben Aïssa a trouvé les lieux dans un état lamentable. Sur place, il a donné instruction aux responsables de l’Office Algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) et de l’Eriad Alger, pour coordonner leurs actions en vue de réaliser à temps l’objectif escompté. Il a, en outre, donné instruction pour la relance de l’activité au niveau de la boulangerie industrielle qui, jadis, approvisionnait en pain la plupart des institutions publiques de la région.

Des consultations seront lancées à cet effet en vue d’effectuer les premiers essais. «Cette boulangerie doit commencer à fabriquer du pain avant le prochain mois de ramadhan», a-t-il ordonné en invitant ses services à accompagner l’Eriad Alger dans sa mission. Dotée d’importants équipements, la boulangerie fabriquait à l’époque 240 000 baquettes/jour.
Les cantines scolaires, les casernes militaires, les restos universitaires et des entreprises publiques étaient alors tous alimentés en pain par cette boulangerie, qui faisait vivre plus de 800 familles. A rappeler enfin que le complexe peut emmagasiner jusqu’à 1 250 000 quintaux de céréales, tous types confondus. Il est composé de cinq batteries comprenant chacune 5 silos. Les premiers travaux de confortement devaient être entamés en 2010 par l’entreprise Hydro-Technique (ex-Sonaghter).

La décision de redémarrer l’activité a été prise il y a cinq mois après la révision de la résolution n° 01/93 du 8 mars 2010 du Conseil de participation de l’Etat (CPE). La gestion du complexe a été confiée à nouveau à l’Eriad Alger tandis que les silos ont été laissés sous l’autorité de l’OAIC. Reste à savoir si les engagements pris par M. Ben Aïssa et les responsables de ces deux organismes vont être honorés dans les délais ?
http://www.elwatan.com/regions/kaby...ationnel-debut-2013-13-10-2012-188611_146.php
 

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
ATTRIBUTION DE PLUS DE 2.200 LOGEMENTS A FIN 2012


BOUMERDES- Plus de 2.200 logements socio-locatifs seront attribués avant la fin de l’année en cours dans la wilaya Boumerdes, a-t-on appris jeudi auprès des services de la wilaya.

Sur un programme d’attribution de 2.249 logements à travers 22 localités de Boumerdes, plus de 1.500 unités ont été déjà attribuées à leurs bénéficiaires, a indiqué la même source, assurant que l’opération d’attribution du reste des logements suit son cours grâce aux commissions de la wilaya chargées de cette opération, qui travaillent d’arrache-pied afin de la terminer dans ses délais (fin 2012)’’ , a souligné la même source.

Selon les chiffres fournis par la wilaya, 372 unités ont été attribuées à Boumerdes, 274 aux Issers, 202 à Ouled Moussa, 200 à Khmis El Khechna et 193 à Naciria.

Ce programme de logements socio-locatifs a profité également aux communes de Taourgua (149 unités), Bordj Menaiel (162), Zemmouri (120), Ouled Hadadj (130) et Larbaatache (124), est-il signalé.

Les logements en voie d’attribution sont situés dans les localités de Legata (2 unites), Chaabat El Ameur (13), Timezrit (3), Si Mustpaha (9), Beni Amrane (35), Thenia (46), Ammal (19), Tidjelabine (3), Corso (6), Boudouaou (2) et enfin Keddara (24), a précisé la même source.
http://www.blida-aps.dz/spip.php?article3974
 

·
Registered
Joined
·
64 Posts
Boumerdès : Délocalisation du site de réalisation d’une gare intermodale

Le site de réalisation de la gare intermodale à Boumedes a fait l’objet d’une délocalisation du centre ville vers son entrée ouest, a-t-on appris mercredi auprès de la Direction des transports de la wilaya.

La délocalisation de ce projet, inscrit au titre du quinquennat en cours, a été motivée par l’existence, au niveau du second site, de commodités à même de favoriser la réalisation et l’exploitation de cette gare, telles la proximité de routes desservant la wilaya dans quatre directions et l’étendue de la superficie du site permettant l’injection d’un ensemble de structures de détente des usagers, a indiqué la même source.

Cette délocalisation a été assortie d’une nouvelle étude de réalisation du projet en question, de manière à intégrer des paramètres adéquats à la mission d’un service public, en matière de diverses prestations pour les usagers du transport collectif.

Plus de 20.000 voyageurs sont appelés à transiter quotidiennement, par cette gare, une fois réalisée sur une emprise d’environ 26.000 m2, a-t-on signalé. Selon sa fiche technique, cette gare intermodale est conçue en deux niveaux, avec un parking pour pas moins de 400 bus et des aires de stationnement de taxis, en plus d’autres commodités pour agrémenter les conditions de voyage des usagers.
S: Souhila H. lefinancier. 16/01/2013
 

·
Banned
Joined
·
1,725 Posts
Il est surprenant de remarquer que la Wilaya de Boumerdes apparait une multitude de projet, j'ai été étonné lorsque je m'y suis rendu en 2010 (cette ville était l'épicentre du séisme de 2003 qui la durement touché et détruit en grnade partie). La ville se développe tant bien que mal, tout en sachant l'insécurité et l'instabilité que connait la Wilaya.
 

·
Registered
Joined
·
17 Posts
^^Merci aghiles:)

Mais en faite c'est les photos qui m'interesserait, si quelqu'un peut en poster des récentes de préference, je suis du coin et je peut vous dire qu'il ya du potentiel touristique avec un peu de volonté:banana:

J'ai juste l'impression que les projets sont centré sur Boumerdes....
_La station de dessalement de Cap djanet et la futur centrale de 1200 mW va faire du bien a la wilaya

InchALLAH
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
Vers la création d’une zone d’activité extra portuaire

Une zone d’activité extra portuaire, une première en Algérie, sera installée à 5 km du port de pêche de Zemmouri. Le projet est, actuellement, sur la table du Premier ministère. Son lancement sera effectué, une fois la procédure de distraction du terrain, qui est en cours d’instruction au niveau du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, achevée.

La zone d’activité sera installée sur une superficie de 20 hectares. Sa particularité : abriter les différentes activités liées à la pêche et l’aquaculture. Cette zone comportera notamment, selon les explications fournies par les cadres locaux à Sid-Ahmed Ferroukhi, ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques, en visite d’inspection, hier, dans la wilaya de Boumerdès, des ateliers de construction et de réparation navales en bois et polyester, une usine de conserverie, une autres de pièces détachées, une base de vie.

Ce projet permettra de donner un souffle nouveau à l’industrie de la pêche, surtout qu’il est question de créer au niveau de cette zone un pôle économique dédié au secteur. Dans cette même commune, le ministre a fait une halte au niveau du vieux port de pêche construit en 1956. Il s’est, à cette occasion, enquis de l’état d’avancement de l’opération de déroctage de la passe d’entrée. Le port de Zemmouri, d’une superficie de 5 hectares, abrite plusieurs structures dont l’entreprise de construction et de réparation navales et la halle à marée (marché de gros des poissons).

Cette dernière devra être mise en fonction prochainement, selon le ministre. M. Ferroukhi s’est, ensuite, rendu dans la commune de Dellys où il a inspecté les travaux de dessablement, lancés au niveau du port, comme il a visité l’école de pêche et l’abri El Kos, spécialisé dans la pêche traditionnelle. L’autre ouvrage visité est le port de cap Djinet.

Les travaux sont en cours pour sa mise en exploitation, a noté le ministre qui n’a pas caché sa satisfaction. Il a, toutefois, précisé qu’il est impératif de valoriser les investissements réalisés et les infrastructures existantes. « Il reste, maintenant, à effectuer un travail qualitatif et améliorer la gestion des sites », a-t-il signalé en substance.
Source : Horizons
 
1 - 20 of 204 Posts
This is an older thread, you may not receive a response, and could be reviving an old thread. Please consider creating a new thread.
Top