Skyscraper City Forum banner
1 - 20 of 246 Posts

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
Bientôt une faculté de médecine à El-Aouana



Dans une déclaration à la presse, le wali de Jijel a affirmé que l’étude du projet du troisième pôle universitaire d’El-Aouana va être achevée en décembre prochain, et les travaux débuteront le mois de mars 2013. Le pôle universitaire en question aura pour un premier temps une capacité de 6000 places pédagogiques, une résidence universitaire d’une capacité de 3000 lits et une bibliothèque pour les étudiants. Plusieurs facultés verront le jour, à l’instar d’une faculté de médecine qui ouvrira ses portes aux étudiants en même temps que l’hôpital du 3e Kilomètre doté d’une capacité de 240 lits, ce qui va sans doute donner naissance à un centre hospitalo-universitaire (CHU) à Jijel.
http://www.liberte-algerie.com/algerie-profonde/bientot-une-faculte-de-medecine-a-el-aouana
 

·
jug972
Joined
·
797 Posts
Ce qui m'étonne dans ce projet, plus que la réorganisation des activités portuaires, c'est la création d'un port de plaisance à l'Ouest du port (en jaune sur l'image). Je n'en avais jamais entendu parler.
 

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
Un hôpital pour Ziama Mansouriah



Voici la maquette du site d’implantation d’un hôpital 60 lits à Ziama Mansouriah, longtemps souhaité par la population. L’appel d’offres pour la réalisation du projet sera lancé avant la fin de l’année.

Il permettra d'atténuer la pression sur l'hôpital Mohamed Seddik Benyahia de Jijel. Le futur hôpital servira par ailleurs à la partie est de la wilaya de Béjaïa limitrophe.




http://www.jijel.info/content/un-hôpital-pour-ziama-mansouriah
 

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
El Aouana: Le pôle universitaire.


Voici le projet du nouveau pôle universitaire d' El Aouana, les études devront être achevées en décembre prochain, et les travaux débuteront le mois de mars 2013.



Le pôle universitaire en question aura pour un premier temps une capacité de 6000 places pédagogiques, une résidence universitaire d’une capacité de 3000 lits et une bibliothèque pour les étudiants.




Ce projet sera implanté ici, sur une superficie de 32,5 ha.






http://www.jijel.info/content/el-aouana-le-pôle-universitaire
 

·
Registered
Joined
·
996 Posts
Jijel: Délocalisation du projet de promotion immobilière prévu au site de Mezghitane




Les services de la wilaya de Jijel ont indiqué, la semaine passée, que le projet de promotion immobilière prévu au nord du site de Mezghitane dans la wilaya de Jijel va être délocalisé en raison d'une menace de déstabilisation des immeubles situés en amont.
Ce site où deux immeubles totalisant une quarantaine de logements socio-participatifs sont déclarés non habitables, connait des mouvements de glissement de terrain dont l'ampleur serait liée à la nature du sol. Le lieu-dit Mezghitane, situé sur les hauteurs de la ville de Jijel, totalise 1 277 logements ainsi que divers équipements socio-collectifs, rappelle-t-on. Selon les services de la wilaya, un nouveau terrain d'assiette a été proposé au promoteur, dans un autre site à Jijel. Une fois récupéré, le terrain initialement réservé à cette promotion permettra d'engager "d'importants travaux" de confortement et de consolidation du site de Mezghitane, a encore indiqué la même source. Ces travaux sont rendus "nécessaires, voire vitaux" en raison de la nature des sols au niveau du Plan d'occupation des sols de Mezghitane. Très coûteux et "forcément progressifs", ces confortements doivent être programmés et réalisés sur la base d'études techniques "solides et fiables" pour sauvegarder le quartier d'habitation et préserver la sécurité des citoyens qui vont y résider.
Akacha D
Source :http://www.lemaghrebdz.com/lire.php?id=50347
 

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
JIJEL : PRES DE 500 LPL A ATTRIBUER



JIJEL - Un quota de 476 logements publics locatifs (LPL) sera attribué à ses bénéficiaires "avant la fin de l’année en cours", ont indiqué mercredi les services de la wilaya.

Cette opération de distribution sera suivie d’une autre, "au cours du premier trimestre de 2013" portant sur 365 logements, et d’une troisième de 564 autres unités "au second trimestre de la même année", a-t-on ajouté auprès de la cellule de communication de la wilaya.

En matière de logements sociaux, le programme alloué à la wilaya totalise sept mille (7.000) unités dont une partie importante a été lancée entre 2010 et 2012, alors que l’année 2013 verra la réception de 2.250 logements du même segment.

Lors d’une visite de chantiers de réalisation de logements à travers les communes de Jijel, de Chekfa et d’Emir-Abdelkader, le wali a appelé au "strict respect des délais de réalisation".

Les entreprises qui auront respecté les délais et réalisé les projets dans les règles de l’art "devront être encouragées dans le cadre des procédures réglementaires relatives aux marchés publics", à contrario, les retardataires "paieront fatalement des pénalités de retard", a lancé le chef de l’exécutif à l’adresse des entrepreneurs et des services techniques en charge du suivi. Lors de cette visite d’inspection, l’attention des entrepreneurs a également été portée sur la nécessité de lancer les travaux de viabilisation "au fur et à mesure de l’avancement des travaux de réalisation des logements". (APS)
http://www.constantine-aps.dz/spip.php?article6138
 

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
7000 logements sociaux en cours de réalisation




Un quota de 674 logements de type socio-locatif sont prévus pour être distribués aux bénéficiaires, retenus à l’issue des délibérations des commissions de daïra, avant la fin de l’année en cours, a-t-on- annoncé auprès des services de la wilaya.


Les bénéficiaires prendront possession de leurs actes d’attribution au plus tard vers la fin du mois de décembre, avant que cette opération ne soit suivie par la mise à la disposition de nouveaux attributaires d’un autre quota de 365 unités au premier trimestre 2013. Au deuxième trimestre de cette même année, on annonce la distribution de 564 autres unités au profit de bénéficiaires qui restent à désigner par les différentes commissions de daïra.

Au titre du programme en cours, il est attendu la réception de 2 250 unités d’ici la fin de l’année prochaine. Il y a lieu de rappeler que 7000 logements publics locatifs sont en cours de réalisation dans la wilaya de Jijel, dont une bonne partie a été lancée entre 2010 et 2011. Il va sans rappeler que les entreprises chargées de réaliser ces programmes ont été mises en garde contre tout retard dans l’exécution. Lors d’une récente visite d’inspection de certains chantiers de construction de ces logements, le wali a insisté sur le respect des procédures réglementaires relatives aux marchés publics.
http://www.elwatan.com/regions/est/...ours-de-realisation-03-12-2012-194461_130.php
 

·
Registered
Joined
·
5,596 Posts
By:elwatan.com

On oublie trop souvent que le projet sidérurgique algéro-qatari s’appuiera essentiellement sur un procédé sidérurgique de réduction directe, donc de la transformation de billettes et de lingots à importer.

Jijel
De notre envoyée spéciale

Nichée au cœur d’une wilaya à vocation agricole, l’aire de Bellara devait, depuis près d’une trentaine d’années, recevoir des activités industrielles. Destinée au départ à abriter un pôle sidérurgique avant d’être transformée en zone franche, elle est, une nouvelle fois, revenue à la sidérurgie. Entre-temps, la zone industrielle de Bellara (qui n’a d’ailleurs d’industriel que le nom), est depuis plus deux décades en jachère. De ses 523 hectares de surface utile rognées sur les surfaces l’agriculture et bénéficiant du statut de domaine privé de l’Etat, rien n’a été tiré.

Domaine stérile, bénéficiant pourtant d’une position enviée d’une quarantaine de kilomètres du port de Djendjen, d’un raccordement à la voie ferrée et d’un contournement routier sur plus de 5 km, la zone industrielle de Bellara et ses 13 km de clôture a fini par n’accueillir que quelques badauds blasés et lassés d’attendre de voir une quelconque activité réanimer la commune d’El Milia, sur le territoire où trône Bellara. Quelques bovins recherchant des pâturages et des véhicules d’auto-école appréciant l’étendue de l’entrée à la zone et de la route jouxtant la clôture agrémentent toutefois le vide sidéral qui a pris place malgré les aménagements entrepris depuis la création de la zone.

Travaux de terrassement, digue de protection contre les crues de l’oued El Kebir, réseaux de drainage des eaux pluviales, raccordements aux réseaux d’assainissement et d’AEP, ainsi qu’aux réseaux d’électricité et de gaz (un gazoduc longeant la ligne de clôture de la zone), tout avait pourtant été mis en place pour attirer d’éventuels investisseurs. Des bâtiments de services avaient été réalisés dans le cadre du projet de réalisation d’une zone franche, et ce, dans l’objectif de recevoir les bureaux de la police des frontières, de la Douane, de l’Andi, etc.

Un bâti de 7000 m2 abandonné depuis est aujourd’hui altéré par le temps. L’implantation du projet d’usine de montage de véhicules Renault, proposée par le gouvernement à Bellara au constructeur français, se présentait comme une opportunité rêvée de faire enfin un usage utile de l’assiette de terrain. Proposition que le détenteur de la marque au losange refusera. Un refus encore difficile à comprendre pour les autorités locales. Mais qui peut être compréhensible lorsqu’on pense au déficit d’infrastructures dont pâtit actuellement la wilaya de Jijel.

Un déficit en infrastructures routières d’abord. Car, il faut bien le dire, Jijel est isolée de l’autoroute Est-Ouest, veine routière que l’on ne peut rejoindre qu’à partir de Constantine et après avoir traversé les territoires des wilayas de Jijel et Mila sur plus de 150 km de routes étroites et sinueuses. Paysages sans nul doute féeriques et plaisants agrémentant le périple du simple touriste. Mais un circuit cauchemardesque pour le voyageur actif occupé à contourner les nombreux semi-remorques transportant des véhicules fraîchement débarqués du port de Djendjen.

En attendant les qataris…

Un déficit en infrastructures ferroviaires en second lieu. La ligne Cogephar, elle aussi abandonnée depuis sa réalisation, ne suffirait pas à satisfaire les besoins d’une activité industrielle d’envergure. Mais le site peut encore prétendre à une chance, dit-on. Le projet de réalisation d’un pôle sidérurgique, confié à une société mixte algéro-qatarie, semble être aujourd’hui le déclencheur d’importants aménagements prévus pour la zone industrielle de Bellara. Pour l’heure, nul ne sait quelle sera la taille exacte du complexe, ainsi que la surface qu’il occupera et son emprise sur la zone industrielle de Bellara, bien que de ces données dépend l’implantation ou non de PME de sous-traitance, censées graviter autour du pôle sidérurgique. Si l’étude est toujours en cours il est certain que tout sera finalisé avant la visite de l’émir du Qatar en Algérie, prévue au cours de ce mois de janvier.

Une visite qui sera d’ailleurs mise à profit pour la concrétisation de l’accord par lequel sera finalement créée la société mixte algéro-qatarie, détenue à 51% par l’entreprise publique Sider et le Fonds national d’investissement, tandis que les 49% restants iront à la joint-venture Qatar Steel-Qatar Mining. L’on évoque, aujourd’hui, un investissement initial de 2 milliards de dollars pour une production de 2 millions de tonnes d’acier par an, à partir de 2017 et qui atteindra 5 millions de tonnes dans une seconde phase. Quoique l’on oublie trop souvent que le projet sidérurgique algéro-qatari s’appuiera essentiellement sur un procédé sidérurgique de réduction directe. Donc, de la transformation de billettes et de lingots qui sont des produits sidérurgiques semi-finis à importer, étant donné que le complexe sidérurgique d’El Hadjar peine à satisfaire ses propres besoins en fonte. Le port de Djendjen, conçu à l’origine comme pôle sidérurgique, est appelé à jouer un rôle essentiel.

Le wali de Jijel, Ali Bedrici, confie à ce propos que l’infrastructure maritime est appelée à s’étendre dans l’objectif de doubler ses capacités. Ainsi, a-t-il dû surseoir à l’implantation de petites unités extra-portuaires pour réserver toute la zone, située à l’est du port jusqu’à la gare ferroviaire de Bazoul, au projet d’extension de l’infrastructure maritime. De même qu’un travail devrait être entrepris pour limiter les problèmes d’envasement du port, même si, pense-t-il, que «le relief de Jijel étant boisé, le phénomène est moins grave qu’ailleurs».

Gros travaux d’aménagement

Deux grandes opérations pour l’aménagement du port sont également inscrites. Il s’agit, en premier lieu, de la réalisation d’un terminal à conteneurs à lancer incessamment, et dont les travaux ont été confiés à l’entreprise sud-coréenne Daewoo. Celle-ci prend déjà en charge l’autre opération qui concerne des travaux de protection du port. A ce titre, M. Bedrici explique que la passe d’entrée du port étant trop large, car initialement destinée à laisser passer un certain type de navires, la houle s’infiltrant dans le bassin en fait un espace instable. Pour y remédier, la digue principale et secondaire seront prolongées de 400 et de 250 m afin de réduire la passe d’entrée de 600 à 250 m. les travaux de réalisation seraient d’ailleurs de 60 à 70% de taux d’avancement.

La jonction entre le port et la zone industrielle de Bellara est tout naturellement assurée par ligne ferroviaire. Une bretelle de la ligne Cogéphar est destinée à être électrifiée et doublée. La wilaya de Jijel compte aussi sur la réalisation d’une pénétrante de 100 km reliant le port de Djendjen et l’autoroute Est-Ouest, via El Eulma dans la wilaya de Sétif. Une route qui sera accompagnée d’une ligne ferroviaire parallèle doublée et électrifiée. Cependant, la réalisation de ces infrastructures lourdes et des gros investissements à consentir ne suffira pas à elle seule à la fonctionnalité de la zone. Une étude d’aménagement est en cours au niveau de l’UrbaCo, bureau d’étude public basé à Constantine, sous l’égide de l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière.

Une étude qui sera coordonnée à l’étude du complexe sidérurgique algéro-qatari. Néanmoins, la réalisation de structures permettant de satisfaire les besoins du futur complexe en eau et en électricité sont d’ores et déjà prévues. L’industrie sidérurgique étant fortement consommatrice d’eau, un projet d’adduction de 20 millions de m3 an via une conduite reliant la zone de Bellara au barrage de Bouciada est sur les tablettes du ministère des Ressources en eau, et l’on n’exclut pas non plus la réalisation d’une station de dessalement d’eau de mer. On prévoit également, selon les propos du wali de Jijel, l’implantation dans la zone d’une centrale électrique de 1200 mw/h. Des équipes de Sonelgaz seraient d’ailleurs en train d’effectuer des sondages pour choisir le terrain destiné à recevoir cette centrale, laquelle ne devrait en aucun cas gêner le survol des lignes à haute tension. C’est dire la lourdeur de l’investissement à consentir pour parer cette zone industrielle de ses plus beaux atours.

En contrepartie, l’infrastructure à réaliser sera certes salutaire pour la wilaya, de même que les emplois à créer par les industries à implanter, mais encore faudra-t-il que l’unité de transformation sidérurgique de Bellara dégage une réelle plus-value pour l’économie nationale !

Melissa Roumadi
En attendant Jijel reve toujours.
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
Jijel : 492 millions de dinars pour la réalisation de nouveaux marchés de proximité

La wilaya de Jijel vient de bénéficier d’une enveloppe financière d’un montant de 492 millions de dinars pour la réalisation de 25 nouveaux marchés de proximité dans le cadre de la résorption du commerce informel, a-t-on appris, mercredi, auprès des services de la wilaya.

Plusieurs de ces espaces devant être implantés dans différentes communes de la wilaya seront réceptionnés «avant le mois de ramadhan prochain», selon les instructions données par le wali au directeur du commerce et aux chefs de daïras.

Selon un bilan établi par la direction locale du commerce, l’opération de lutte contre le commerce informel, qui constitue l’une des priorités du gouvernement, a permis à ce jour d’intégrer 235 intervenants et d’éradiquer 8 sites de commerce informel grâce à l’exploitation de 10 marchés sur les 15 réalisés et achevés dans 8 communes de la wilaya.

La mise en service des marchés de proximité inscrits au profit de la wilaya de Jijel va permettre la résorption définitive du commerce informel et l’éradication de tous les sites informels recensés, a-t-on affirmé de même source.
Source : Le Financier
 

·
Algerian Citizen
Joined
·
5,063 Posts
Un centre de sports nautiques pour relancer la voile et la plongée sous-marine à Jijel



JIJEL - Un centre de sports nautiques a été inauguré, lundi à Jijel, dans le cadre de la relance des activités de voile et de plongée sous-marine, restées en hibernation, faute de siège et de locaux, a-t-on constaté.

Cet établissement relevant de l’Office du parc omnisports (OPOW) a été inauguré par les autorités de la wilaya à l’occasion de la célébration de la journée du chahid qui concide avec le 18 février de chaque année.

Implanté sur 250 mètres carrés dans l’enceinte du port de Boudis, dans le centre de Jijel, cette infrastructure bâtie sur un rez-de-chaussée et un étage, comporte des salles de cours, des dortoirs d’une capacité d’accueil de 40 lits, une salle de restauration, des vestiaires pour garçons et filles, des sanitaires et d’autres dépendances.

Ce projet qui a bénéficié d’une autorisation de programme (AP) de 30 millions de dinars s’inscrit dans le cadre du programme présidentiel pour la relance des activités sportives, ont indiqué à l’APS, les responsables de la direction de wilaya de la Jeunesse et des sports.

Lors de la cérémonie inaugurale en présence de plusieurs élus et responsables locaux, le wali, Ali Bedrici, a notamment insisté sur la nécessité d’une exploitation judicieuse de cette base nautique appelée à être fréquentée par des jeunes de cette ville côtière.

De son côté, le chef de cette unité de sports aquatiques, Sofiane Moussaoui, a indiqué que ce centre "est venu à point nommé" pour redynamiser et relancer les activités en relation avec la mer, qui ont connu une période de gel de près de six années, en raison de l’absence d’infrastructures d’accueil.

Pour son démarrage, cet établissement qui a la forme d’un navire faisant face au port de Boudis, a été équipé de douze (12) "optimist", trois (3) "zodiac" (bateau semi-rigide), sept (7) planches à voile et un 1 "open bic", sorte de petite embarcation pour initiation et apprentissage de jeunes sportifs.

Ce premier lot devra être renforcé ultérieurement par d’autres équipements de sports nautiques afin de donner plus de dimension à ces activités dans cette région qui dispose d’une façade maritime de 120 km de côtes, ont souligné les responsables du secteur de la jeunesse et des sports.
Source: APS
 

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
Le Wali inspecte plusieurs chantiers




Monsieur Ali Bedrici, Wali de Jijel a effectué Jeudi 14 février 2013, une visite d’inspection au niveau des communes de Taher et Jijel pour s’enquérir de l’état d’avancement de projets en cours de réalisation.

Première étape de la visite, l’inspection du chantier de réalisation d’un échangeur sur la RN 43 qui va permettre la liaison entre la route nationale, la localité de Tassoust et le pôle universitaire. Les travaux de cet important ouvrage qui enregistrent un taux d’avancement de 70%, seront achevés fin Août 2013.

L’autre chantier visité est celui de la réalisation d’une unité légère de la protection civile. Située dans un site stratégique, cette unité est implantée à proximité de l’aéroport Ferhat Abbas, le port de Djen Djen et la centrale thermique d’El Achouat.


Le Wali s’est rendu par la suite, au port de Djen Djen où il a inspecté le chantier des travaux de protection du plan d’eau du port qui consistent en le prolongement de la digue nord ainsi que le rétrécissement de la passe. Le prolongement en question se fera sur une longueur de 400 m, et le rétrécissement de la passe, devra passer de 500 à 250 m. Les travaux qui enregistrent un taux d’avancement de 53%, seront achevés selon l’engagement des responsables de l’entreprise de réalisation, fin Juin 2014. Un autre projet important devrait bientôt démarrer au port. Il s’agit d’un terminal à conteneur. Les deux projets avoisinent les 30 Milliards de DA.

Au niveau de la commune de Jijel, le Wali a inspecté les travaux de réalisation d’un théâtre régional et d’un tribunal administratif implantés au POS de l’entrée Est de la Ville. Le projet de réalisation d’un théâtre régional pour un montant de 490 Millions de DA, est d’une capacité de 800 places. L’achèvement des travaux de cet important équipement culturel est prévu le mois de février 2015.


Dans le cadre de la préparation de la prochaine rentrée scolaire, le Wali a inspecté les travaux de réalisation d’un CEM base 07 au niveau de la cité plage à Jijel. Ces travaux qui connaissent une bonne cadence enregistrent un taux d’avancement de plus de 70% et seront achevés le mois d’Août de l’année en cours. Dans le même cadre, le Wali a inspecté les travaux de réhabilitation du lycée Draa Mohamed Saddik qui enregistrent un taux d’avancement de 44%. Sur les lieux, le Wali a insisté sur la nécessité d’accélérer la cadence des travaux afin de réceptionner le lycée avant la prochaine rentrée scolaire.


Le dernier point de cette sortie sur terrain, l’inspection des travaux de préparation du site réservé à la réalisation du nouveau siège de la Wilaya de Jijel dont l’étude est en voie d’achèvement. Les travaux de démolition des hangars de l’ex ENL situés au centre ville ont été déjà engagés et seront achevés le mois d’avril prochain.
http://www.jijel.info/content/infos-de-jijel-40
 
1 - 20 of 246 Posts
Top