Skyscraper City Forum banner
1 - 20 of 83 Posts

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
Hôpital 120 Lits à Ksar Echellala

Descriptif du projet :

Ce projet intègre des services qui doivent pouvoir répondre de jour comme de nuit aux demandes des patients présentant une urgence médicale ou chirurgicale. Il est facilement accessible aux ambulances qui arrivent sous des porches abrités.

Les malades évacués sont dirigés vers les services de consultations ou vers l’observation. En cas de nécessité, ils ont la possibilité d’accéder aisément à l’imagerie ou encore vers le bloc opératoire ou les quelques chambres d'hospitalisation.

http://www.bet-ta.com/references/projet.php?id=2#





 

·
jug972
Joined
·
797 Posts
TIARET : LA CAPITALE DU SERSOU, DIX LUSTRES PLUS TARD
El Houari Dilmi Publié dans Le Quotidien d'Oran le 21 - 10 - 2012


Elevée au statut de wilaya (ex-préfecture) dès l'indépendance du pays, la capitale des Hauts Plateaux de l'Ouest, s'il elle a connu une véritable métamorphose durant LES CINQUANTE DERNIERES ANNEES, N'EN A PAS MOINS «CONSOMME» VINGT- NEUF WALIS DURANT LA MEME PERIODE.
« L'urgence pour moi a été d'instaurer d'abord la norme, dans une wilaya qui a pris le mauvais pli de faire tout à moitié», nous confiait dernièrement le chef de l'exécutif de wilaya, M. Bousmaha Med. Tout un programme.
D'une population d'à peine trente mille âmes au recouvrement de l'indépendance, la wilaya de Tiaret compte aujourd'hui parmi les wilayas les plus peuplées de l'Oranie, avec près d'un million d'habitants. Composée de quatorze daïras et quarante-deux communes, l'ex-capitale de l'Etat rostémide se trouve aujourd'hui en pole position pour prétendre légitimement au rôle leader de pôle économique et commercial à vocation régionale.

LE TRAVAIL DE LA TERRE D'ABORD
Région longtemps cataloguée comme le véritable grenier à blé de l'Algérie et même du continent africain, le secteur de l'agriculture dans la capitale du Sersou connaît un essor remarquable, grâce en partie au soutien actif des pouvoirs publics. Aujourd'hui, région à vocation agropastorale par excellence, la superficie agricole utile (SAU) est de plus de 300.000 hectares, avec une prédominance de la filière céréales, suivie de celle des cultures maraîchères, la pomme de terre et l'oignon surtout. L'arboriculture est, elle aussi, en plein essor, dans l'optique stratégique de reconvertir progressivement les terres céréalières qui pâtissent d'une pluviométrie capricieuse. Un cheptel bovin et surtout ovin parmi les plus importants du pays, avec à la clef une production animale des plus appréciable, reste l'atout majeur d'une wilaya qui enregistre, à l'issue de la campagne moissons-battages qui vient de s'achever une production céréalière record de près de cinq millions de quintaux, toutes variétés confondues. Et avec les trois ouvrages de mobilisation d'eaux de surface, situés dans la partie septentrionale de la wilaya, Tiaret a bien l'intention de faire du travail de la terre la locomotive du développement tous azimuts qu'elle connaît depuis la dernière décennie.

L'HABITAT VA MIEUX
Avec plus de trente-cinq mille logements construits durant la dernière décennie, le rythme de réalisation des programmes publics de logements, tous types confondus, atteint par la wilaya de Tiaret, est plus que satisfaisant avec à la clef une amélioration remarquable du taux d'occupation par logement (TOL) très proche de la moyenne nationale. En effet, outre la réhabilitation en cours du vieux bâti, les autorités locales mettent le paquet en vue d'aboutir le plus rapidement possible à l'éradication totale de l'habitat précaire. Véritable pierre angulaire de toute la stratégie de développement, tous secteurs confondus, que connaît la capitale des Hauts Plateaux de l'Ouest, le secteur de l'habitat connaît un essor remarquable, qualifié par l'ex-ministre de l'Habitat, Noureddine Moussa, «d'exemple à suivre». Et avec les 35.000 logements dont seize mille de type rural, la wilaya de Tiaret devrait avoir définitivement tordu le coup à la crise du logement d'ici à l'horizon 2015. En termes d'équipements publics, un nombre considérable de projets sont en cours de réalisation à l'exemple du secteur de l'éducation nationale, l'enseignement supérieur, la PME/PMI, la sûreté nationale, la Protection civile, les transports ou encore l'administration locale. Les travaux d'amélioration et de requalification urbaines que connaissent les principales villes de la wilaya avec plus de 500 quartiers concernés et l'adoption de techniques modernes dans la construction et l'aménagement des nouvelles cités projettent la wilaya de Tiaret dans la perspective prometteuse d'un développement durable et harmonieux.

LA RAFFINERIE DE PETROLE ET FATIA: LES PROJETS DE L'ESPOIR
Au chapitre de l'industrie, Tiaret, qui a payé un lourd tribut dans les années quatre-vingt-dix avec plus de cent entreprises locales sacrifiées sur l'autel du plan d'ajustement structurel, renoue aujourd'hui avec une réactivation et la création de nombre d'entités industrielles, pour la plupart publiques et porteuses de valeur ajoutée économique et sociale. Avec une population active de 204.130 au 30 novembre 2008, la wilaya de Tiaret comptait près de 25.000 chômeurs à la même période. Mais si aujourd'hui le taux de chômage est tombé sous la barre des 15 pour cent en raison d'une politique volontariste de création d'emplois, (programmes DAIP, CIP et CID), le chemin reste encore long avant de résorber un chômage affectant durement la catégorie des jeunes diplômés surtout.
L'espoir pourrait justement venir du giga-projet de la raffinerie de pétrole et son complexe pétrochimique, qui seront érigés dans la zone de Sid El Abed, dans la proche banlieue de Tiaret.
Cette infrastructure pétrolière, parmi les plus importantes du pays, emploiera quinze mille travailleurs à son entrée en exploitation vers 2015. Le projet Fatia, passé sous la coupe de l'Armée nationale populaire, est lui aussi un projet porteur d'espoir avec un potentiel économique et industriel des plus importants et la création de plusieurs milliers d'emplois civils et assimilés. Les lignes de montage sont achevées et l'entrée en production de véhicules 4/4 est prévue pour bientôt. La création de nouvelles zones d'activités à Tiaret et Sougueur, outre les deux zones industrielles existantes, sont d'autres atouts à même de booster le développement dans une région dotée de ressources humaines et matérielles conséquentes. L'autre bond qualitatif que connaît la ville d'Ali Maâchi sont les taux de raccordement au gaz et à l'électrification rurale qui atteindront les taux appréciables de 98 pour cent d'ici à fin 2014.
Et avec un réseau routier de plus de 2.300 kilomètres entre routes nationales, chemins de wilaya et chemins communaux, la capitale du Sersou devra bientôt compter une bretelle, longue de 50 kilomètres, devant assurer la jonction avec l'autoroute Est-Ouest, sur le territoire de la wilaya de Relizane. Sa proximité du port de Mostaganem et sa disposition d'une infrastructure aéroportuaire parmi les plus importantes du pays sont deux atouts économiques de taille, capables de lui assurer un développement pérenne aux retombées sociales des plus positives sur une population qui devrait dépasser un million d'âmes d'ici à 2014.

DES VILLES PLUS PROPRES
L'éradication des marchés informels et la réhabilitation de l'ordre public commencent peu à peu à métamorphoser l'image de la capitale de la wilaya, mais pas seulement. D'autres villes de la wilaya mènent tambour battant une politique de réhabilitation du vieux bâti et de démolition de l'habitat précaire. La prise de conscience du simple citoyen de la nécessité impérieuse de prendre soin du cadre de vie, avec des campagnes spontanées de nettoyage des cités et des espaces publics est un des facteurs d'espoir pour faire de nos villes et cités des endroits où il fait bon vivre.
Le secteur de l'environnement n'est pas en reste de l'essor remarquable que connaissent plusieurs secteurs, avec la réalisation de plusieurs structures de veille, de contrôle, de police et d'accompagnement. La réalisation des centres d'enfouissement techniques dans plusieurs localités, la gestion maîtrisée des déchets ménagers et solides, en plus du renforcement institutionnel sont les grands axes de la politique environnementale et de défense de la nature suivie par les autorités locales. Le secteur de la culture connaît, lui aussi, une renaissance appréciée de tous avec une région qui compte des biens culturels protéges et des sites historiques et archéologiques très nombreux.
Les deux stations préhistoriques de Columnata, dans la commune de Sidi Hosni, les monuments funéraires berbères (les Djeddars), les grottes d'Ibn Khaldoun à Frenda, ou encore le haras national de Chaouchaoua sont les sites les plus en vue, dans une wilaya qui compte une maison de la culture dotée de tous les moyens nécessaires, des bibliothèques communales et autres structures culturelles de proximité. La construction d'un complexe cultuel et culturel autour du mausolée de Sidi Khaled, sur les hauteurs nord de la ville, grande mosquée capable d'accueillir jusqu'à 12.000 fidèles, ou encore la construction projetée d'un théâtre régional sont les principaux projets inscrits à l'indicatif du secteur de la culture. Même si la région ne dispose pas encore de zones d'expansion touristique (ZET), le développement touristique, avec une option stratégique pour le tourisme vert, figure également sur l'agenda du plan d'action des autorités de la wilaya avec la création de forêts récréatives, et d'une dizaine d'établissements hôteliers, outre dix autres déjà en activité et trois restaurants touristiques classés.
 

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
Investissement : deux zones industrielles seront créées


L’ANIREF (Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière) a organisé, au niveau de la maison de la culture, en présence de cadres et de responsables locaux, un séminaire régional autour du thème «Foncier et investissement, vecteurs de développement».


Une rencontre qui a regroupé les représentants de diverses institutions centrales, espaces intermédiaires et opérateurs économiques concernés de 7 wilayas des Hauts-Plateaux, du Centre et de l’Ouest, à savoir Tiaret, Saïda, Djelfa, El Bayadh, Nâama, Tissemsilt et Aïn Defla. Cette édition, précise-t-on, fait suite aux séminaires régionaux qui se sont déroulés à Bejaïa, Oran, Annaba et Biskra et est destinée à «promouvoir le nouveau dispositif d’accès au foncier économique et de présenter l’ambitieux programme d’aménagement de 42 nouvelles zones industrielles dont la réalisation a été confiée à l’ANIREF». Plusieurs communications en relation avec la problématique du séminaire ont été présentées. On cite, entre autres, «Le défi du développement local» par l’économiste Ould Moussa, «Le programme national des nouvelles zones industrielles», «Le dispositif d’encouragement à l’investissement et les opportunités d’investissement dans la région de Tiaret» et «Le marketing territorial». Parmi les objectifs assignés par les organisateurs, il y a «La sensibilisation des collectivités locales sur l’enjeu et l’impact des zones industrielles» et «La mobilisation des opérateurs économiques autour des opportunités d’investissements».

Dans son allocution d’ouverture, la directrice de l’ANIREF, Madame Hassiba Mokraoui, a fait savoir que «pour réaliser les objectifs tracés et lever les contraintes liées à l’accès au foncier, pour permettre aux opérateurs économiques de réaliser leurs projets industriels au service de l’économie nationale, les pouvoirs publics ont décidé d’utiliser les grands moyens en mettant en chantier une offre territoriale importante, attractive et moderne à travers la réalisation à l’échelle nationale de 42 nouvelles zones industrielles modernes en 2013, représentant pas moins de 9 575 ha dont la conception, l’aménagement et la gestion ont été confiés à l’ANIREF», non sans citer les mesures prises comme la procédure de gré à gré comme unique moyen d’octroi de la concession (par les walis) de terrains relevant du domaine privé de l’Etat et le nouveau rôle assigné à son agence.

Dans ce programme national, il est prévu la réalisation de deux zones industrielles pour la wilaya de Tiaret. L’une à proximité de l’ancienne qui tombe en désuétude à Zâaroura et l’autre au niveau du pôle industriel à Aïn Bouchekif. 654 ha ont été dégagés à cet effet. Trois bureaux d’études, l’URBATIA pour l’aménagement, CETAM pour l’impact et LTPO pour la géotechnique ont été retenus. Prenant la parole, le secrétaire général de la wilaya, Monsieur Kouider Mâachou a quelque peu recentré les débats. L’oratrice a fait savoir que «les gens n’ont pas beaucoup investi et nombre d’entre eux ne comptent que sur l’apport des banques», ajoutant que dans le cadre du CALPIREF, «430 dossiers d’investissements ont été déposés au niveau du secrétariat». Tout en évoquant le problème des zones d’activités restées abandonnées, il dira que «l’objet d’une zone industrielle est que des terrains soient exploités par de vrais investisseurs, ceux capables de créer une plus-value, de l’emploi et répondre aux attentes locales et nationales».
http://www.elwatan.com/regions/oues...elles-seront-creees-23-10-2012-189806_136.php





Takhmaret : un nouveau lycée ouvre ses portes



Un nouveau lycée de 1000 places pédagogiques a été inauguré hier à Takhmaret par le wali de Tiaret en compagnie du directeur de l’Education et du DLEP (Directeur du logement et des équipements publics).


C’est la deuxième infrastructure du genre dans cette localité située à 100 kilomètres à l’ouest de Tiaret.
L’établissement, qui va atténuer la pression qui s’exerçait sur l’ancien lycée «Akid Lotfi», recevra, dans un premier temps, un contingent de 425 lycéens répartis à travers 12 divisions pédagogiques dont 8 pour ceux de la première année secondaire. Un demi-pensionnat recevra 200 élèves qui habitent dans les agglomérations aux alentours de Takhmaret. Disposant de salles de cours, de quatre laboratoires et d’une salle de sport en cours d’achèvement, les élèves ne disposeront pas pour l’instant de l’amphi non encore équipé. Au total, Tiaret compte désormais 48 lycées. Deux sont en cours de réalisation à Tiaret et à Sougueur. À l’horizon 2014, 10 nouveaux lycées vont être inscrits.
http://www.elwatan.com/regions/oues...ee-ouvre-ses-portes-23-10-2012-189811_136.php
 

·
aghiles
Joined
·
10,975 Posts
Tagdempt : «Le plateau» sera aménagé


L’aménagement du site va permettre aux familles et aux nombreux citoyens de s’y rendre pour la détente et la villégiature.


En marge de la célébration de la Journée de l’Arbre par la Conservation foncière, le chef de l’exécutif a fait part de son vœu de voir aménagé le site du plateau situé au cœur de la forêt, non loin de la ville de Tiaret. Cela va «permettre aux familles et aux nombreux citoyens qui s’y rendent pour la détente et la villégiature de trouver certaines commodités et de la sécurité».

À l’issue d’un bref échange de propos, l’idée d’implanter des bancs publics, tables en bois, aménagement d’aires de jeux et électrification de la zone à l’aide de l’énergie solaire a été retenue. Les directions de l’Environnement, celle de la Jeunesse et des Sports en plus de la Conservation des forêts et l’APC de Tagdempt seront mises à contribution pour mener à bien ce projet qui tient à cœur beaucoup de Tiarétis. Ces derniers ont trouvé au niveau du site, un lieu de loisirs par excellence.

Décor féerique

Situé en haut de la «Mina», l’aménagement du plateau a suscité, quelques années auparavant, l’intérêt de l’assemblée populaire communale de Tagdempt, mais l’insuffisance de moyens financiers n’a pu permettre aux élus de mener à bien le projet. La route qui traverse le plateau, en chevauchant sur deux communes (Guertoufa et Tagdempt), a été bitumée. Pour parvenir jusqu’au plateau situé en altitude dans un décor féerique, il faudrait sécuriser la zone.

La Gendarmerie effectue continuellement des rondes pour mettre fin aux velléités de quelques bandes spécialisées dans les agressions et les vols. Cela intervient à un moment où la Direction de l’Environnement s’attelle à parachever des travaux d’aménagement au niveau du parc de loisirs de la ville de Tiaret, jusque-là abandonné puis fermé. Le directeur de l’Environnement nous a informé que le cahier des charges concernant la reprise du bâti est passé devant la commission des marchés et que les travaux vont débuter incessamment.
http://www.elwatan.com/regions/oues...lateau-sera-amenage-14-11-2012-192232_136.php
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
Réalisation de la raffinerie de Tiaret : Les travaux «lancés dans les plus brefs délais»

Le ministre de l’énergie et des mines, M. Youcef Yousfi, a annoncé, jeudi à Tiaret, que les travaux de réalisation de la future raffinerie seront lancés «dans les plus brefs délais», sur le site de Sidi Abed.

Le ministre a indiqué, lors d’un point de presse organisé en marge de sa visite dans la wilaya de Tiaret, qu’il sera procédé prochainement à l’indemnisation des fellahs et des propriétaires des terres sur lesquelles sera construite cette raffinerie, un projet tant attendu par les populations de cette région du Sersou.

Cette installation pétrochimique qui sera réalisée dans la daïra de Sougueur, sur une superficie de 1.411 hectares, aura une capacité de traitement de 5 millions de tonnes de pétrole brut pour produire différents types de carburants comme l’essence, le gasoil et le GPL.

Le projet pour lequel une enveloppe de 220 milliards de dinars a été consacrée, sera réalisé à l’horizon 2017 et permettra la création de 10.000 emplois directs et indirects.

Par ailleurs, M. Youcef Yousfi a expliqué que son secteur accorde la priorité aux opérations de prospection de nouveaux gisements d’hydrocarbures dans diverses régions du pays. Dans ce sens, il a revelé que du pétrole a été découvert, en 2012, dans plusieurs régions du nord du pays, à El Bayadh, Tebessa et Tiaret.

D’autre part, le ministre de l’énergie et des mines a indiqué que plus de 3,5 millions foyers à l’échelle nationale sont raccordés au réseau de distribution du gaz naturel, «ce qui représente un taux de couverture de 50 pour cent, taux appelé à atteindre prochainement les 70 % «, a-t-il ajouté.

Le ministre a rappelé que la wilaya de Tiaret enregistre actuellement un taux de couverture de l’ordre de 75% en gaz naturel pour atteindre «dans un an ou deux les 80% «, a-t-il expliqué.

Concernant l’alimentation en énergie électrique, le ministre a constaté que la wilaya de Tiaret «connaît un certain retard», assurant toutefois que son département ministériel donnera la priorité, en matière de raccordement des foyers au réseau d’électricité, aux wilayas enregistrant un taux de couverture inférieur à 90%.

Pour la réhabilitation du pipeline assurant le transfert du gaz naturel de la station de Nadhora (Tiaret) à celle de Kenanda (Relizane) sur une distance de 100 km, M. Yousfi a annoncé que cette installation entrera en service «dans moins de deux années».

Cette opération, prise en charge par une filiale de Sonatrach, a nécessité une enveloppe de 9,5 milliards de dinars, selon les chargés de ce projet. La visite du ministre a été marquée par l’inspection, dans la localité d’Aîn Kramis, du site de 30 ha devant servir à la réalisation d’une zone de stockage de 300.000 m3 de carburant pour répondre aux besoins de la région ouest du pays.

M. Yousfi a également inspecté les canalisations à travers la région sud de la ville de Tiaret ainsi que la station de transfert de l’énergie électrique alimentant les wilayas de Tiaret et de Tissemsilt.
Source : Le Financier
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
TIARET: Le déficit en bureaux de poste sera rattrapé

« Le déficit en bureaux de poste qu'accuse la wilaya de Tiaret sera rattrapé dans les plus brefs délais, pour atteindre la norme nationale qui est d'un bureau pour 9.000 habitants», a indiqué samedi le ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Moussa Benhamadi, en visite de travail dans la wilaya.

Un centre multifonctionnel régional sera créé dans la wilaya de Tiaret, a déclaré samedi le ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Moussa Benhamadi, en visite de travail dans la wilaya.

En effet, Moussa Benhamadi a déclaré à ce titre que ce centre, réservé aux comptes courants postaux (CCP) et au courrier normal et express, couvrira les wilayas limitrophes dont Tissemsilt, El-Bayadh et Laghouat.

Le membre du gouvernement a ajouté que ces nouveaux centres régionaux remplaceront ceux de distribution postale, en vue de traiter les problèmes liés aux comptes postaux et aux cartes magnétiques et contribuer ainsi à résoudre les problèmes de signatures et à leur numérisation.

Après avoir inspecté plusieurs infrastructures relevant de son secteur, le ministre a indiqué au sujet du manque de bureaux de poste dans la ville de Tiaret et dans certaines daïras et communes de la wilaya, qu'il a été décidé, en commun accord avec les autorités locales, de lancer les travaux de réalisation de nouveaux bureaux afin d'atteindre la norme nationale, estimée à un bureau pour 9.000 habitants.

Et dans un point de presse qu'il a animé en marge de sa visite dans la wilaya, Moussa Benhamadi a annoncé que son ministère oeuvre à la «création de centres régionaux au niveau national qui auront pour tâche de prendre en charge les cartes de retrait magnétiques dans le cadre de la décentralisation», ajoutant que «le nombre de comptes postaux à Algérie-Poste est estimé aujourd'hui à plus de 15 millions d'abonnés.»
Source : Le Quotidien d'Oran
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
PROCHAINE REALISATION DE 7.000 LOGEMENTS

TIARET - Les travaux de réalisation de 7.000 logements, tous programmes confondus, seront bientôt lancés dans la commune de Tiaret, a-t-on appris auprès de la wilaya.

Le chef lieu de wilaya bénéficiera de 4.300 logements publics locatifs, 1.700 logements location/vente et 1.000 autres publics promotionnels. Plusieurs chantiers enregistrent un taux d’avancement appréciable des travaux à l’instar de celui des 820 logements publics locatifs au pôle urbain de la nouvelle ville "Z’mala Emir Abdelkader", à la périphérie Est de Tiaret et dont la réception est prévue à la fin de l’année en cours.

D’autre part, le parc immobilier de la commune de Tiaret sera renforcé au début du second semestre de cette année par la livraison de 303 logements participatifs et l’achèvement du chantier de réalisation de 200 logements du même programme, à proximité du stade Ait Abdelkrim, et celui des 140 logements à Hai Hachemi Larbi.

En visitant lundi plusieurs chantiers, le wali a insisté sur la nécessité d’accélérer la cadence des travaux des différents chantiers et de programmer un lot de 70 logements de fonction destinés au secteur de l’enseignement supérieur.

Par ailleurs, le chef de l’exécutif a inspecté le projet d’aménagement externe dans le cadre du plan d’occupation du sol (POS) qui abritera la nouvelle ville couvrant une superficie de 235 ha. Il est prévu que ce site abrite 6.000 logements et des administrations publiques à réaliser dans le cadre d’une vision future de création d’agglomérations urbaines.
Source : APS
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
PLAN D’URGENCE POUR LA REHABILITATION URBAINE

TIARET - Un plan d’intervention d’urgence de réhabilitation de l’environnement urbain de la ville de Tiaret a été mis en place a-t-on appris mercredi de la cellule de communication de la wilaya.

Ce plan met en exergue une meilleure prise en charge de l’environnement urbain par le biais de l’aménagement des voiries, les réseaux, les espaces verts, le revêtement des chaussées dégradées, précise-t-on de même source.

Le chef de l’exécutif a relevé, lors d’une sortie sur le terrain à Tiaret, l’état de dégradation des rues, des artères, le manque d’éclairage public, les fuites d’eau et autres lacunes qui constituent de véritables contraintes pour les citoyens dans leur vie quotidienne.

De même source, on précise que divers organismes sont impliqués dans la mise en œuvre de ce plan, à l’instar des unités de la société de distribution de l’électricité et du gaz, l’algérienne des eaux, l’office national d’assainissement, les directions de l’environnement, de la construction et l’urbanisme ainsi que l’office de promotion et de gestion immobilière OPGI.

Il a mis l’accent sur la lutte contre la ruralisation de la ville en enrayant certaines pratiques comme l’élevage de bétail en milieu urbain. Dans ce sens, il a insisté sur le rôle que doivent jouer la police urbaine et les services techniques.

Lors de cette même visite, le wali a insisté sur la réhabilitation du parc communal de Tiaret en le renforçant par des moyens et équipements nécessaires. Il a décidé également le transfert du service de l’état civil vers une annexe communale plus spacieuse. Il est prévu également d’autres actions pour la rénovation, la restauration et l’extension du siège actuel de l’état civil.

Ce plan prévoit également le découpage de la commune de Tiaret en subdivisions pour mieux maîtriser son développement ainsi que les déséquilibres relevés.
Source : APS
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
UN STADE DANS CHAQUE QUARTIER
TIARET - Le secrétaire d’Etat chargé de la Jeunesse, M. Belkacem Mellah, a indiqué, mardi à Tiaret, que le programme de son département vise à réaliser, au niveau de chaque quartier, un stade de proximité doté d’une pelouse en gazon artificiel.

M. Mellah a souligné lors d’une rencontre avec le mouvement associatif local que la gestion de ces stades sera confiée aux associations, permettant ainsi une exploitation efficace de ces structures.

Tout en notant que l’Algérie détient la première place en Afrique en terme d’infrastructures de jeunes et de sports, il a affirmé l’intérêt qu’accorde l’Etat aux jeunes.

Le secrétaire d’Etat a également souligné que le Premier ministre a donné une instruction au sujet de la gratuité du service internet au niveau des établissements de jeunes pour leur permettre l’utilisation des technologies de l’information et de la communication.

M. Mellah a, d’autre part, invité les associations activant à Tiaret à soumettre des propositions pour organiser des colloques de wilaya et régionaux avec la participation des élus locaux pour cerner les préoccupations du mouvement associatif.

Le secrétaire d’Etat a procédé, en marge de cette rencontre, à l’installation de la commission de wilaya chargée du suivi du programme de la jeunesse, qui compte les représentants de 14 directions exécutives, de la radio locale et de l’université de Tiaret.

Il a signalé que jusqu’à présent six commissions similaires ont été installées dans six wilayas du pays pour prendre en charge les préoccupations des jeunes et assurer une gestion rationnelle des infrastructures de jeunes.

M. Mellah a en outre déclaré, lors d’une conférence de presse en marge de sa visite d’inspection dans la wilaya, que ses services oeuvrent à impliquer le mouvement associatif dans la restructuration de certains établissements juvéniles pour être en mesure de répondre aux exigences de la jeunesse.

Il a ajouté que les établissements de jeunes accusent des carences en matière d’équipement, soulignant qu’il est impératif de les restructurer et leur conférer le rôle qui leur sied afin de se conformer aux nouvelles orientations et être au diapason de l’évolution opérée à l’échelle internationale.

M. Mellah a, au passage, noté que ces structures ne sont pas des organismes administratifs, mais revêtent une vocation culturelle et de loisirs, d’où la nécessité qu’elles restent ouvertes jusqu’à une heure tardive au profit des jeunes.

Le secrétaire d’Etat a évoqué certains inconvénients relevés dans son secteur, dont la multifonction du cadre de la jeunesse, qualifiant cela d’irraisonnable.

Il a également insisté sur le soutien aux associations actives qui jouent un rôle dans la société et le développement local à travers leur connaissance des problèmes de la jeunesse, affirmant que le secrétariat d’Etat s’attelle à restructurer le mouvement associatif dans le cadre de la nouvelle loi sur les associations.

M. Mellah a inspecté, lors de cette visite, le complexe sportif de proximité à Takhmart et une maison de jeunes dans la commune de Frenda.

Il a également visité à Tiaret la maison de jeunes de la cité "Toufah" où il a donné le coup d’envoi d’un concours de wilaya des jeux d’échecs et des jeux électroniques, ainsi qu’un complexe de proximité à la cité "Hassan" et l’ODEJ où il a donné le coup d’envoi de la diffusion de la radio amateur.

Le secrétaire d’Etat a également inspecté le stade communal "Ait Abderrahim" dont les travaux d’aménagement et la pose de la pelouse synthétique de 4ème génération ont été achevés à la fin de l’année dernière.
Source : APS
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
TIARET: Deux marchés de proximité avant fin juin
Deux marchés de proximité seront réceptionnés avant la fin du mois de juin prochain, a annoncé le wali de la wilaya de Tiaret, M. Bousmaha Med., lors d'une tournée dans les chantiers ouverts dans la ville.

En effet, le premier responsable de la wilaya a instruit, sur place, les entreprises chargées de la réalisation de ces deux marchés de proximité à la cité « Cadat » et la cité « Teffah » de les livrer avant la fin du mois de juin prochain comme date butoir pour être opérationnels avec le mois de ramadhan, a-t-il averti.

Les travaux de construction d'un lycée d'une capacité pédagogique de huit cents places et un internat de 120 lits à Oued Tolba et un autre dans la commune de Sidi Hosni ont été les autres étapes du périple du wali, accompagné de responsables et élus locaux.

Sur place, le chef de l'exécutif de wilaya a ordonné que ces deux établissements soient ouverts à la prochaine rentrée scolaire. Le projet de réalisation d'un lycée à Sidi Ali Mellal a constitué l'autre étape importante du wali qui donné sur place des instructions fermes pour la livraison de cet établissement dans les délais les plus courts « afin d'éviter les longs et coûteux déplacements des lycéens originaires de cette localité vers les localités voisines ».
Source : Le Quotidien d'Oran
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
MECHRAA SFA : Une Sûreté de daïra inaugurée
Une nouvelle Sûreté de daïra a été inaugurée ce dimanche par le représentant du directeur général de la Sûreté nationale, de l'inspecteur régional de ce même corps de sécurité, du wali de la wilaya, de responsables et élus locaux.

En effet, la nouvelle Sûreté de wilaya, qui a nécessité un investissement de plus de sept milliards de centimes, est accompagnée d'un célibatorium et de huit logements de fonction. Selon le chef de Sûreté de wilaya, l'objectif de la DGSN pour la wilaya de Tiaret est d'arriver d'ici au premier semestre de l'année prochaine à doter les quatorze daïras de la wilaya de sièges de sûreté, outre d'autres structures de police judiciaire spécialisées dans lutte contre la délinquance et le trafic de drogue.
Source : Le Quotidien d'Oran
 

·
Registered
Joined
·
39 Posts
L'ANNONCE A ÉTÉ FAITE AVANT-HIER PAR ABDELMALEK SELLAL

Mercedes s'installe à Tiaret

Samedi 03 Aout 2013
Par Karim AIMEUR
L'usine de production de Mercedes, la raffinerie et la distribution de 50 000 hectares de terres agricoles sont parmi les annonces phares de M. Sellal.

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en visite de travail et d'inspection, ce jeudi 1er août, dans la wilaya de Tiaret, n'a pas été avare en annonces.
Les plus importantes sont l'usine de production de voitures Mercedes, une raffinerie, un programme complémentaire de 28,74 milliards de dinars et les 50 000 hectares de terres agricoles à distribuer aux jeunes investisseurs.
Ces annonces ont été faites à l'occasion de la rencontre du Premier ministre avec la société civile au sein de la Maison de la culture de la wilaya. M. Sellal a annoncé d'abord que le projet de construction de voiture Mercedes à Bouchkif sera relancé, suite à un partenariat entre une entreprise algérienne et le constructeur allemand Mercedes.
«Nous sommes sur la bonne voie. Il y a eu un partenariat entre une entreprise algérienne et l'entreprise Mercedes de production de voitures sur la base de la règle 51% - 49%», a-t-il indiqué.
Il a précisé que le projet est programmé entre avril et mai 2014 et la première voiture produite sera une 4x4.
Selon l'orateur, le projet créera 1000 postes d'emploi durant la première année, 2000 durant la 2e année avant de passer à 3000 postes à l'horizon 2017. Après donc le projet de l'installation de Renault à Oran, c'est Mercedes qui s'installera à Tiaret. Les deux constructeurs se livreront certainement une grande concurrence sur un marché prometteur.
Le Premier ministre a annoncé, par la suite, que les travaux de l'aménagement de la raffinerie de pétrole de Tiaret, d'une capacité de production de cinq millions de tonnes, seront lancés avant la fin de l'année 2013.
M. Sellal a précisé que les études géotechniques de ce projet permettant à la wilaya de Tiaret d'entrer dans une «nouvelle dynamique» sont achevées.
Dans ce contexte, il a appelé les investisseurs locaux à contribuer davantage au développement du secteur industriel. «La seule chose qui crée l'emploi et la richesse c'est l'économie et la production», a-t-il dit.
A la fin de la rencontre, le Premier ministre a annoncé un programme complémentaire de l'ordre de 28,74 milliards de dinars au profit de la wilaya de Tiaret. Ce programme porte sur la réalisation de près de 40 opérations relevant de divers secteurs d'activités.
Selon un document remis à la presse, le programme concerne les secteurs de l'habitat et de l'urbanisme avec 12,2 milliards DA, travaux publics (4,07 milliards DA), hydraulique (3 milliards DA).
Dans le même cadre, le secteur de l'agriculture a bénéficié de 1,15 milliard DA, les PME/PMI (1,6 milliard DA), l'Education nationale (1,18 milliard DA), l'énergie et mines (1,18 milliard DA).
Les opérations financées au titre de ce programme sont destinées à répondre aux besoins des populations en matière notamment de désenclavement, d'alimentation en eau potable et d'assainissement, de scolarisation et de développement économique.
L'hôte de Tiaret a annoncé, en outre, la distribution de 50 000 hectares de terres agricoles aux jeunes investisseurs de la wilaya.
«Le gouvernement a décidé de distribuer 50.000 hectares de terres agricoles aux jeunes de la wilaya de Tiaret qui veulent investir dans ce domaine dans les deux mois à venir», a déclaré M.Sellal.
Il a rappelé à cette occasion que la wilaya de Tiaret était «leader, l'année dernière, en matière de production de céréales avec 5,5 millions de tonnes», soulignant la nécessité de soutenir les efforts consentis en la matière.
M.Sellal a précisé, par ailleurs, que la wilaya de Tiaret a été classée deuxième au niveau national en matière de production d'oignon, appelant les agriculteurs à produire davantage d'oignon et d'ail du fait de leurs demandes constantes au niveau mondial.

http://www.lexpressiondz.com/actualite/178657-mercedes-s-installe-a-tiaret.html?print
 

·
jug972
Joined
·
797 Posts
TIARET: Des Polonais pour rénover le vieux bâti

El Houari Dilmi

Publié dans Le Quotidien d'Oran le 01 - 12 - 2013

Une délégation d'opérateurs économiques polonais a séjourné cette fin de semaine dans la capitale des Hauts Plateaux de l'Ouest, à l'invitation de la Chambre de commerce et d'industrie. Conduite par le président de la Chambre algéro-polonaise (lui-même d'origine algérienne) et le chargé des affaires économiques à l'ambassade de Pologne à Alger, la délégation d'hommes affaires a eu à explorer les opportunités d'investissement dans des créneaux porteurs comme le bâtiment, les travaux publics, la rénovation du vieux bâti, etc. Des séances de travail se sont tenues entre les opérateurs économiques polonais et leurs homologues algériens pour discuter des opportunités d'affaires dans le domaine du bâtiment et de la construction d'une manière générale.
Impliquée de manière active dans la relance de l'activité économique et commerciale dans toute la région du Sersou, la Chambre de commerce et d'industrie «Sersou» a organisé dernièrement une formation-action d'une durée de deux jours sur l'analyse des risques et maîtrise des points critiques (HACCP). Animée par un expert qualiticien au profit des industries dans le domaine de l'agroalimentaire de la wilaya de Tiaret, cette formation-action s'est articulée autour de l'expérience inédite d'une mise en place encadrée du système HACCP dans une laiterie privée, en présence d'autres partenaires du secteur comme le groupe Giplait, l'ERIAD et d'agents représentants la direction du Commerce de la wilaya.
Le système dit «analyse des risques et maîtrise des points critiques» a été développé dans les années soixante par les Américains, avant de faire une percée, quoique timide, en Algérie, avec pour objectif premier une meilleure gestion de la sécurité sanitaire des aliments et, du coup, une protection plus efficace du consommateur algérien.
 

·
Unregistered User
Joined
·
5,722 Posts
TIARET : Un nouveau siège pour la mairie
Sous le regard comme nostalgique de Tiaret des années soixante et soixante-dix, une aile du siège de l'Hôtel de ville a été démolie pour ouvrir la voie à une extension de ce qui sera la future bâtisse de la commune chef-lieu de wilaya.

En effet, en attendant l'aboutissement du concours d'architecture qui vient d'être lancé, les bras des bulldozers sont entrés en action pour démolir une grande aile de l'ancien siège de l'Hôtel de ville implanté en plein cœur de la ville. Une inscription du projet a également été effectué pour dégager l'enveloppe financière nécessaire à l'érection du nouveau siège de la mairie. En parallèle, trois nouvelles annexes seront prochainement créées au niveau des grands ensembles d'habitat comme la cité des 405 logements, la cité « Belle vue » et Aïn Mesbah, dans la proche périphérie de Tiaret.

La numérisation des registres d'état civil dans les 42 communes de la wilaya est l'autre étape importante franchie par la réforme de l'administration locale, parallèlement à la pose de réseaux de fibre optique entre les communes de la wilaya afin de faciliter la délivrance de documents d'état civil via un réseau intranet.

Par ailleurs, un nouveau siège de wilaya est en cours de réalisation à la nouvelle ville «Z'mala» sur les hauteurs de la ville de Tiaret. Une enveloppe de 3 milliards de dinars a été dégagée pour la concrétisation de ce projet qui s'étend sur une superficie de 27 600 m2, avec un édifice de 7 niveaux, une salle de conférence de 600 places, un parc pour véhicules et plusieurs autres dépendances.

Le nouveau siège de la wilaya sera d'un aspect architectural ultramoderne, de façon à traduire l'histoire multiséculaire de la région et le nouveau rôle de pôle économique et industriel à caractère régional.
Source : Le Quotidien d'Oran
 
1 - 20 of 83 Posts
Top