Skyscraper City Forum banner
1 - 20 of 144 Posts

·
Registered
Joined
·
185 Posts
Discussion Starter · #1 ·
Corniche de Rabat: 13,3 milliards de DH pour démarrer

· Une convention d’investissement signée hier

· Le coup d’envoi des travaux début juillet

AVEC le réaménagement de sa corniche, Rabat ne tournera plus le dos à la mer. C’est du moins ce qui se passera avec la réalisation du projet Saphira, d’un montant de près de 13,3 milliards de DH. Une convention d’investissement a été signée dans ce sens hier, sous la présidence du Premier ministre. Le coup d’envoi des travaux sera donné début juillet. Cette première phase du plan de développement et de valorisation du littoral, confiée au groupe émirati Emaar, sera réalisée sur une superficie de 156 hectares, qui s’étend de la ceinture verte à Dar Soltane. Le projet consiste en la construction de 3 hôtels, 2 tours de 25 étages, des plateaux de bureaux, des zones résidentielles, des espaces de commerces, de loisirs et de restauration. A cela s’ajoute la réalisation d’équipements publics avec trois écoles primaires, un collège, un centre de santé, un institut de formation professionnelle et des parcs publics. Pour ces ouvrages et les infrastructures in site, le groupe Emaar s’est engagé à les réaliser et les céder gracieusement à l’Etat. Même le coût du transfert de ces équipements publics sera pris en charge par le groupe émirati. En contrepartie, le gouvernement a décidé de lui céder au dirham symbolique les terrains qui relèvent du domaine public de l’Etat.
En fait, cette première phase fait partie d’un grand projet de rénovation de la corniche de Rabat, à l’image de ce qui a été fait pour Barcelone. Une convention cadre qui précise les engagements de chaque partie a été également signée hier. L’investissement total s’élève à près de 30 milliards de DH sur une superficie totale de 331 hectares. Il est à rappeler que ce projet a fait l’objet de signature, sous la présidence du Souverain, d’un mémorandum d’entente entre l’Etat et le groupe émirati Emaar Propreties en mars de l’année dernière. Depuis, il a fallu travailler sur différents niveaux: diversité des statuts et des propriétaires des terrains, multiplicité des intervenants et complexité de certaines opérations.

· Projet gigantesque

Dans ce dossier, le Premier ministre a cherché le pragmatisme en scindant le projet en trois phases. La première démarre en attendant de régler les problèmes spécifiques aux autres phases, note une source proche du dossier. Car le projet est gigantesque et nécessite le relogement de 1.200 ménages et le transfert de grandes infrastructures comme le marché de gros ou les abattoirs par exemple. La commune ne veut pas déplacer ces équipements sources de ressource financières régulières. Il est incontestable qu’un projet de telle envergure exige les précisions des tâches de chaque partie, des autorisations et l’accord de tout le monde. En somme, cela nécessite plus de temps.
Il est à rappeler que c’est cette société qui réalise actuellement un projet très ambitieux : le «Burj Dubai», comprenant notamment la tour la plus haute du monde, une fois finie en 2008. Emaar est présente dans plusieurs pays via des projets d’aménagement urbain en Inde, en Turquie, en Egypte et en Arabie saoudite. Au Maroc, il a des projets d’investissements touristiques et immobiliers à Marrakech et à Tanger.

Mohamed CHAOUI

L'Economiste

http://www.emaar.com/morocco/
 

·
Registered
Joined
·
185 Posts
Discussion Starter · #3 ·
Rabat & régions

Les projets, point par point

Bab El Bahr



· Marina fluviale de Salé
Il aura fallu sept mois seulement pour achever les travaux de la marina fluviale sur la rive droite du Bouregreg. C’est un délai record selon les experts allemands qui ont réalisé la post-évaluation du projet. Avec une surface de 8 ha dont 4 pour son plan d’eau, le port de plaisance peut accueillir 350 canaux. Ces travaux ont été réalisés par Sogea, une filiale de droit marocain du groupe français Vinci. Le coût global des travaux s’élève à 190 millions de DH.
A coté de la Marina, sera construite une «zone tertiaire» abritant des galeries marchandes et des espaces de restauration. Sans oublier des zones résidentielles de haut standing. Un port de plaisance similaire verra le jour sur la même rive, après la construction du nouveau pont Moulay Hassan.

· Cité des arts et des métiers
Toujours sur la rive droite du fleuve, les travaux avancent bon train pour l’édification de la cité des arts et métiers. Il s’agira de galeries dédiés aux métiers traditionnels de Salé. Elle abritera également des zones commerciales et hôtelières de haut standing. Cela fait près d’un an que GTR a bouclé les travaux de terrassement et de remblayage des terrains. En attendant que le remblai adhère au sol d’ici le début de l’été, les études sont en marche pour installer les réseaux vitaux. La fin des travaux est prévue pour 2010.

· Corniche et quais de Rabat
La livraison de cette partie, longue de 1,5 km, était prévue au départ pour la fin du premier trimestre 2007. Mais les travaux de finition ont pris du retard. Le chantier sera ainsi bouclé dans les semaines à venir. Les aménageurs ont utilisé la pierre de Sehoul pour revêtir la corniche qui s’étend jusqu’aux portes des Oudayas. Un matériau qui a servi aux Almohades pour la construction de la Tour Hassan.
Cette promenade offre une vue complète sur la Casbah et la médina de Rabat après la démolition des constructions qui gâchaient le paysage. A l’extrémité de la corniche se trouvent les quais de Rabat dédiés à accueillir les grands bateaux de plaisance. L’aménagement de cette zone est réalisé par Haouar, SNCE et le groupe Siemens. Pour finaliser l’aménagement de l’embouchure du fleuve, il reste la construction de chenal d’accès au fleuve, le renforcement des digues d’embouchure. Sans oublier l’aménagement d’une petite Marina et des ports de pêche de Rabat et Salé.

· Vestiges historiques
En 2005, la commune de Rabat prévoyait d’aménager un parking à côté des murailles des Oudayas. Ces travaux ont levé le voile sur un patrimoine architectural inédit. Il s’agit d’abord du Ribat (citadelle) des Almoravides sur l’embouchure du Bouregreg. Des blocs de marbre datant de l’époque romaine ont également été identifiés.
Les découvertes incluent une muraille Mérinides et des installations de l’ancien port de Rabat. Outre ces découvertes, les aménageurs ont démoli le restaurant qui occupait illégalement la Sqala mitoyenne aux Oudayas. L’autre Sqala du phare retrouvera également son état historique

· Plages de Rabat et Salé
Longtemps réputée pour être l’une des plus polluées au Maroc, la plage de Rabat constitue un chantier majeur dans la séquence Bab El Bahr. Ce projet qui s’étend sur trois ans (2006-2009), comprend d’abord le rechargement de la plage de 50.000 m3 de sable. Une opération menée au fur et à mesure du dragage du fleuve. Les aménageurs ont ensuite installé une diguette de protection pour la plage et l’aménagement de sa plate-forme d’accès. A terme, même les commerces et les restaurants mitoyens seront aménagés en harmonie avec la zone environnante. De l’autre côté du fleuve, la plage de Salé sera dotée d’équipements provisoires pour l’accueil des estivants en attendant son aménagement définitif.

· Financement
Le coût global des travaux de cette première séquence (Bab El bahr) avoisine 750 millions de $ (environ 6 milliards de DH). Cette somme est répartie à parts égales entre l’agence de Bouregreg et Al Maabar.



--------------------------------------------------------------------------------


Amwaj



En six mois, deux millions de tonnes d’ordures ont été déblayées de l’ancienne décharge qui occupait le site actuel du projet Amwaj. Un marché exécuté par SNCE. L’étape suivante consiste à terrasser le terrain. Une tâche difficile en raison des zones marécageuses dispersées dans tout le site. Le plus gros des travaux reste à faire. Il s’agira d’abord de creuser un canal d’eau autour du projet pour permettre le stationnement des bateaux à côté des résidences.
Ensuite, les aménageurs auront à construire les sous-sol servant à la circulation et au stationnement des voitures, puisque la zone construite sera entièrement piétonne. Ce n’est qu’après le bouclage de ces travaux que la construction pourra démarrer.
En quoi consiste le projet Amwaj? Il s’agira de 3.500 résidences touristiques de très haut standing. Les immeubles ne dépasseront pas cinq étages pour ne pas cacher la Tour Hassan. De plus, le site englobera un centre d’affaires, des malls, des petites marinas et des zones commerciales. Le coût global du projet d’élève à 3 milliards de $ (24 milliards de DH). Sama Dubai apportera la moitié des fonds. Le reste est réparti entre l’Agence du Bouregreg (20%), la CDG (20%) et la CMR (10%).



--------------------------------------------------------------------------------


Ouvrages de transport



· Tramway
Le détournement des réseaux vitaux dans les axes de passage des deux lignes de métro (cf. www.leconomiste.com) a démarré en février. Ces travaux sont confiés à Redal et Maroc Telecom. D’ici l’automne, les aménageurs attaqueront les travaux de plateforme des deux lignes. l’ouverture des plis pour l’attribution de ce marché est prévue pour le 31 juillet. Rappelons que les études de ce projet ont été élaborées par CID-Semaly. La mise en service des deux lignes est prévue pour l’été 2010. Leur coût dépasse 3,1 milliards de DH. A noter qu’un prolongement des deux premières lignes et la construction des deux autres sont prévus pour le long terme.

· Tunnel des Oudayas
Le marché de construction du tunnel des Oudayas a été attribué au groupement italien Pizzarotti/Alpi de Co pour un montant de 491 millions de DH. Long de 1.022 mètres, ce tunnel s’étend de l’esplanade de Bab El Bahr jusqu’au club de surf côté océan avec un gabarit de 2*2 voies séparées. Sa mise en service est prévue pour la fin du premier trimestre 2010.

· Nouveau pont Moulay
El Hassan
L’ancien pont reliant les deux rives du Bouregreg, édifié au XIXe siècle ne convient plus à la zone aménagée. Il en faut un autre plus élevé pour permettre le passage des bateaux de plaisance tout au long du fleuve (cf. www.leconomiste.com). L’édifice est conçu par Mimram, concepteur de la passerelle Solferina à Paris. Il est haut de 12,8 m dont 11 m de tirant d’air pour les besoins de navigation. Sa construction commencera ce semestre pour prendre fin en 2010. Un chantier qui coûtera 330 millions de DH.

Nouaim SQALLI
 

·
Registered User
Joined
·
10,758 Posts
· Les travaux devraient commencer avant mars 2009

· Pas de construction en front de mer


Les études concernant le projet de la corniche de Rabat sont sur la bonne voie. Le groupe émirati Emaar, promoteur de ce chantier, est en train de peaufiner les études d’exécution en tenant compte des observations de la ville, selon une source proche du dossier. La nouveauté: pas de construction au niveau du front de mer. Et pour cause, garder une vision dégagée sur la vue panoramique et naturelle du site. Car, en fait, c’est ce paysage qui constitue la principale valeur ajoutée pour l’ensemble des réalisations prévues.
Pour rappel, le coût global de ce chantier de grande envergure avoisine les 30 milliards de DH. Etalée sur 11 km de côte atlantique et une superficie de 330 ha allant de Bab El Bahr (près des Oudayas) à Harhoura (Témara), la corniche de Rabat fait l’objet d’un grand projet d’aménagement à vocation touristique et de loisirs.
Le projet consiste en la construction de 3 hôtels, 2 tours de 25 étages, des plateaux de bureaux, des zones résidentielles, des espaces de commerce, de loisirs et de restauration (cf.www.leconomiste.com).
«Tous les efforts seront déployés pour entamer la première tranche du projet avant mars 2009», précise notre source. Les travaux seront réalisés sur des terrains libres ou ceux appartenant aux domaines publics ou privés de l’Etat. A ce sujet, il faut noter que dans la zone, il existe plusieurs bâtiments publics comme l’ex-hôpital militaire, les abattoirs, le marché de gros et des terrains de sport. A cela s’ajoutent des annexes de certaines administrations sans oublier les bâtiments des Habous.
Le gouvernement a décidé de céder au groupe Emirati au dirham symbolique les terrains qui relèvent du domaine public de l’Etat. En contrepartie, le promoteur s’est engagé à réaliser des infrastructures socioéconomiques. Il s’agit en particulier de trois écoles primaires, un collège, un centre de santé, un institut de formation professionnelle et des parcs publics. Pour les habitations particulières, il est fort probable qu’elles ne seront pas impactées par le projet. «On veut que ce chantier soit réalisé dans la tranquillité et sans porter préjudice à la population», précise notre source. Faut-il rappeler la panique qui a secoué une partie des résidents propriétaires de cette zone juste après l’annonce du projet. Des rumeurs ont commencé à circuler sur une éventuelle opération d’expropriation d’une partie des logements et des lots. Ce qui a poussé certains propriétaires à s’activer pour vendre leur logement avec le premier prix offert, rappelle notre source. A signaler que le projet est composé de deux tranches.
Les travaux concernant la première phase s’étaleront sur une durée de 10 ans. Alors que la seconde tranche devrait être achevée dans les trente années à venir. A noter également que les travaux de dépollution du littoral sont en cours de réalisation par la société Redal. Cette opération concerne presque tout le site du projet de la corniche. Dans le cadre de cette opération, il est prévu la construction d’une station de pompage et prétraitement dont la mise en service est prévue pour début 2010. Sur ce point, il faut noter que la wilaya, avec les départements ministériels concernés, a lancé une étude pour la réutilisation des eaux usées après traitement.

Les défis urbanistiques


Les concepteurs de ce grand projet ambitionnent d’adopter une démarche consistant à concevoir et à gérer plusieurs schémas urbains complémentaires formant une nouvelle configuration de la ville. Cette démarche intègre une stratégie de marketing urbain dans l’objectif de valoriser davantage l’image de marque de la capitale. Le tout pour renforcer aussi l’attractivité de la cité vis-à-vis des investissements à l’ international.

Nour Eddine EL AISSI


http://www.leconomiste.com/article.html?a=88438
 

·
Registered
Joined
·
283 Posts
no 2015 too early it will be ready by the time I retire in 2037
 

·
Registered
Joined
·
283 Posts
LOL these are huge project but anyway 2035 I can not retire yet it is below the minimum age requirement I have to wait until 2037 that the soonest I can retire or I loose my pension I will be able to buy a condo there by 2037 it should be just ready
 

·
Banned
Joined
·
7,859 Posts
Corniche de Rabat: Démarrage des travaux prochainement

· Lancement de la première tranche sur 120 ha

· Le coût d’investissement avoisine les 13 milliards de DH


DEPUIS la signature de la convention en 2006 portant sur le projet d’aménagement de la corniche de Rabat, on n’en parle que très peu. A tel point que pour certains, il ne verra plus le jour surtout avec la crise actuelle qui a été un coup dur pour les secteurs de l’immobilier et du tourisme.
En principe les travaux devaient être entamés par le groupe Emirati Emaar au quatrième trimestre de 2008. Mais les initiateurs du projet ont, semble-t-il, décidé de prendre le temps nécessaire pour apporter les modifications aux plans d’aménagement en vue d’assurer la réussite de ce mégaprojet de la capitale dont le coût global d’investissement dépasse les 3 milliards de dollars. Le respect du paysage de ce site maritime a été parmi les points qui ont nécessité une révision des plans. Objectif: ne pas prévoir de construction au niveau du front de mer (cf. www.leconomiste.com). Et ce, pour permettre de garder une vision panoramique et naturelle de ce site qui constitue la principale valeur ajoutée pour le projet. Donc, il a été décidé de réserver le côté mer aux activités tertiaires et de loisirs, alors que les programmes résidentiels seront réalisés côté terre. Selon une source proche du dossier, tout est prêt pour lancer les travaux dans quelques semaines. La direction de Emaar a été contactée plusieurs fois pour en préciser la date, mais en vain.
Rappelons que le projet comprend deux phases. Pour le moment, ce sont les composantes de la première baptisée Saphira qui sont ficelées. Le coût d’investissement de cette partie avoisine les 13 milliards de DH. Il est prévu la construction de 2.800 appartements et 16.000 m2 d’espaces commerciaux, d’animation et de restauration. La partie bureau figure également au menu avec une superficie de 72.000 m2. On retient aussi la construction de deux hôtels 5 étoiles d’une capacité totale de 510 chambres.


Marina et tour d’affaires​


Cette première phase porte sur un programme de construction d’un million de m2 planchers à partir de la commune Harhoura sur une superficie de 7 ha. Le coût global de ce chantier de grande envergure avoisine les 30 milliards de DH. Etalée sur 11 km le long de la côte atlantique et une superficie de 330 ha allant de Bab El Bahr (près des Oudayas) à Harhoura (Témara), la corniche de Rabat fait l’objet d’un grand projet d’aménagement à vocation touristique et de loisirs.
Le projet consiste en la construction de 3 hôtels, 2 tours de 25 étages, des plateaux de bureaux, des zones résidentielles, des espaces de commerce, de loisirs et de restauration. Sur ce volet, on doit retenir la construction d’un centre commercial de 45.000 m2. En outre, dans le projet Saphira figurent une marina, une tour d’affaires de 50 étages ainsi que toutes les infrastructures d’animation destinées à réconcilier cette zone marginalisée dans le passé avec le reste de la ville. Le gouvernement a décidé de céder au groupe Emirati au dirham symbolique les terrains qui relèvent du domaine public de l’Etat. Outre l’engagement du promoteur pour la construction en contre-partie des infrastructures socio-économiques, à travers ce projet on table sur la création de près de 36.000 emplois directs.

Nour Eddine EL AISSI
 

·
Dust to Dust
Joined
·
815 Posts
Tour de 50 étages ,on verra bien...:)
 

·
Adventurer
Joined
·
3,660 Posts
13 milliards de DH d'invenstissement, tbarkallah. Et une tour de 50 étages, on ne préviligie pas Casablanca par hasard ? N'empêche, Rabat reste une ville importante, et la capitale d'ailleurs :D
 

·
Moderator
Joined
·
17,055 Posts
wa nari bezzaf dial les projets et aucun n'est en cours de réalisation à Rabat lol :D fihoum ri lfoum :lol:
 
1 - 20 of 144 Posts
Top