SkyscraperCity banner

21 - 27 of 27 Posts

·
Registered
Joined
·
1,141 Posts
Circuit spadois sous surveillance
GIL BIDOUL

jeudi 03 décembre 2009, 08:41

Francorchamps. Les exploitants devront respecter les oreilles des riverains. Le ministre wallon de l'Environnement impose de nouvelles normes de bruit aux exploitants du circuit. Une évaluation aura lieu dans un an.

Le 16 novembre dernier, le ministre de l'Environnement Philippe Henry (Écolo) signait un nouvel arrêté octroyant l'autorisation d'exploiter le circuit de Spa-Francorchamps.

Volontairement plus restrictif au niveau des nuisances sonores, ce nouveau texte constitue une autorisation avec sursis. Car une nouvelle demande de permis, définitif, devra être introduite auprès de la Région wallonne avant le 31 mars 2011. « Au niveau du circuit, nous sommes évidemment contents d'avoir récupéré un cadre légal pour poursuivre les activités. Ce consensus entre le circuit, les riverains et leurs représentants est une bonne chose », réagit Pierre-Alain Thibaut, directeur du circuit. Mais surtout, d'ici fin 2010, une étude scientifique objective, confiée à un bureau d'étude indépendant agréé, sur les émissions sonores devra éclairer la décision. D'autant plus qu'aucune mesure technique de l'impact sonore des activités du circuit n'a encore été réalisée à ce jour.

[...]
http://www.lesoir.be/regions/liege/2009-12-03/circuit-sous-surveillance-741423.shtml
 

·
Registered
Joined
·
1,141 Posts
Le Soir :
Effondrement au tunnel de Blanchimont à Francorchamps
Rédaction en ligne

lundi 22 mars 2010, 07:17

Un tiers du tunnel de Blanchimont, menant au circuit de Spa Francorchamps s’est effondré dimanche, apprend-t-on des pompiers de Stavelot.

Ce dimanche, début d’après-midi, les pompiers de Stavelot ont été appelés à la suite de l’effondrement d’une partie du tunnel de Blanchimont menant au circuit de Spa Francorchamps. Les pompiers de Stavelot ont découvert qu’un tiers du tunnel, d’une longueur totale d’environ 40 mètres, à hauteur du campus automobile, le centre de formation du Forem, s’était affaissé. Ce tunnel permettait aux voitures et aux piétons venant de Stavelot d’accéder au circuit de Spa Francorchamps.

[...]​
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Un Grand Prix 2013 qui s'en va…

Francorchamps. L'alternance inquiète les communes et le secteur touristique. Si rien n'est encore signé, l'organisation du Grand Prix en alternance avec le circuit Paul Ricard prend forme. La décision devrait tomber fin du mois.

L'horizon du « plus beau circuit du monde » se voit progressivement bouché pour 2013. Selon Le Figaro, le dossier est en passe d'être bouclé en France et attend la fin du mois pour récolter la signature du Premier ministre François Fillon. Une nouvelle qui suscite déjà des inquiétudes chez les bourgmestres des communes accueillant le circuit. Thierry de Bournonville, bourgmestre de Stavelot, mesure l'ampleur de la tuile.

« L'impact sera grave car le Grand Prix nous rapporte chaque année 450.000 euros, soit 5 % de la recette communale, chiffre le mayeur. Diviser cette somme par deux va certainement remettre en cause certains projets, la salle culturelle par exemple. » Selon lui, l'alternance annonce aussi une échappée complète du Grand Prix vers la France. « Si la Région wallonne ne met pas plus d'enthousiasme à le défendre, on se fera manger ! », prévient-il.

Du côté de Malmedy, seconde commune du circuit, le ton n'est pas plus optimiste. « Nous recevons 300-320.000 euros par la perception de taxes diverses. Si cette somme est divisée par deux, il faudra revoir les investissements », constate André Denis, bourgmestre malmedien. Quant au risque de perdre à terme le Grand Prix, « il est sûr que le coût d'un Grand Prix ne pèse pas la même chose dans le budget de l'État français que dans celui de la Région wallonne… » Aussi, le bourgmestre libéral insiste sur la valeur symbolique du Grand Prix. « On doit tenir compte de l'image qu'il donne à la région, insiste-t-il, de nombreuses personnes viennent voir le circuit en dehors du Grand Prix ! » Joseph Houssa, bourgmestre de Spa, ville qui bénéficie indirectement de l'événement F1, renchérit : « C'est une perte économique pour toute la région. »

Le circuit de Spa-Francorchamps et la présence des bruyantes F1 sur le tracé ardennais n'ont pas attiré que des sympathies. L'ASBL Sourdine vise à réduire les nuisances sonores liées au circuit et rassemble des riverains des villages environnants. Dominique Bastin, présidente de l'ASBL, ne se réjouit cependant pas de l'alternance. « Nous n'avons jamais été contre le Grand Prix, explique-t-elle, et sa présence nous assurait au contraire trois semaines de calme en été, pour les préparatifs. Il y aura sans doute autre chose à la place qui ne sera pas forcément avantageux. »

En première ligne des retombées indirectes, le secteur horeca. Porte-parole du collectif de sauvegarde du circuit et propriétaire de l'hostellerie du Crouly à Ster, Régis Coeckelberghs déplore ce choix. « En septembre, nous avons fait part à Etienne Davignon (le président de Spa Grand Prix, NDLR) des alternatives pour retrouver un Grand Prix bénéficiaire : faire revenir le grand public, améliorer sa promotion et élaborer un Grand Prix vert, original et différent. Mais ils nous ont envoyés sur les roses », raconte-t-il, indigné. Une alternance ridicule selon l'hôtelier qui ne diminuera pas les dépenses liées à la mise en conformité du circuit. « Alors que le président de Ferrari comme Schumacher affirment que Francorchamps est un pilier de la F1, on s'interroge sur les motivations des organisateurs à laisser filer le Grand Prix en France. »
http://www.lesoir.be/regions/liege/2012-01-10/un-grand-prix-2013-qui-s-en-va-889239.php
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Mipim: J-C Marcourt présente un gros projet touristique à Francorchamps

Le marché international des promoteurs immobiliers a commencé ce mardi sur la côte d'azur. C'est là que le ministre de l'économie, Jean-Claude Marcourt, a présenté un projet de développement touristique aux abords immédiats du circuit de Francorchamps.

Jean-Claude Marcourt voudrait trouver un partenaire privé qui soit disposé à investir une soixantaine de millions. Il s'agit d'attirer des touristes, des familles où tout le monde n'est pas intéressé par la Formule 1 et les courses de bolides, et donc de développer des offres complémentaires à proximité. Des activités natures, détentes ou découvertes, culturelles, sportives ou thermales.

"C'est un endroit magique" explique Jean-Claude Marcourt. "On a les Fagnes, on a le circuit bien sûr, on a Spa, on a tout un environnement qui n'a jamais été valorisé de manière cohérente. Comme je l'ai dit depuis longtemps, le circuit doit favoriser la création d'emplois et d'activités industrielles et économique. Ça, c'est le centre de formation, l'incubateur, le zoning. Nous avons fait réaliser une étude qui montre bien que nous pourrions doubler le nombre de visiteurs en développant des offres -des offres natures, des offres découvertes- pas simplement pour ceux qui viennent faire des courses. Et ça, c'est un point important: ça ferait entre 400 et 500 000 visiteurs. C'est un gros projet, 60 millions d'euros ont été prévus dans l'étude mais aujourd'hui nous sommes à la recherche d'investisseurs et c'est la raison pour laquelle nous sommes ici présents. Ça nous paraît raisonnable d'avoir cet objectif".



M. Gretry
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_mipim-j-c-marcourt-presente-un-gros-projet-touristique-a-francorchamps?id=7946173
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Un plan à 15 millions pour Francorchamps


La société de gestion du circuit de Francorchamps a élaboré un plan d’investissements de 15 millions d’euros jusqu’en 2018, prévoyant notamment la construction d’une tribune permanente au niveau du raidillon.

C’est ce qu’indique mardi l’Echo.

Le plan sera financé sur fonds propres. La tribune démontable du raidillon deviendrait ainsi permanente et pourrait accueillir 2 000 spectateurs, autant qu’une autre nouvelle tribune également en projet.

La société de gestion «Le Circuit de Spa-Francorchamps» pourrait examiner ce plan lors de son conseil d’administration de ce mardi.

Elle a clos 2012 sur un bénéfice net de 618 570 euros alors qu’un an plus tôt, elle affichait une perte de 794 101 euros. Son chiffre d’affaires est passé de 6,741 millions d’euros en 2011 à 7,161 millions en 2012.

Le ministre wallon de l’Économie Jean-Claude Marcourt, de son côté, fait les comptes: «C’est la Wallonie qui a sauvé le GP de F1, le fédéral n’a rien fait alors qu’il en profite (au moins 6 millions d’euros de recettes fiscales et parafiscales). Aujourd’hui, je ne demande plus son aide, mais il est sûr que plus aucun ministre fédéral ne remettra de trophée au GP tant que le gouvernement fédéral ne donnera pas un chèque», a-t-il dit, citant au passage le ministre MR Didier Reynders.
http://www.lavenir.net/sports/cnt/dmf20130827_00351729
 

·
Moderator
Joined
·
19,842 Posts
standaard.be

3,5 miljoen extra voor Spa-Francorchamps

Vandaag om 07:40 door sdv | Bron: BELGA

Het Waals Gewest, via het vehikel Sogepa de enige aandeelhouder van de Grote Prijs Formule 1 van Francorchamps, heeft ook dit jaar het kapitaal van de vennootschap Spa GP met 3,5 miljoen euro verhoogd. Het gaat om een boekhoudkundige truc om de verliezen aan te zuiveren, schrijven L’Echo en De Tijd vrijdag.


In de aanloop naar de Grote Prijs van België Formule 1, die dit weekend plaatsvindt, verhoogde de overheid in juli het kapitaal van de vennootschap Spa GP van 7,5 miljoen euro naar 11 miljoen euro. Zo moet vermeden worden dat de balans van het bedrijf overhelt naar een negatief eigen vermogen door de overgedragen verliezen van 2014, 8 miljoen euro. Tegelijk brengt het Gewest het kapitaal terug tot 3 miljoen euro en absorbeert het de verliezen van het sportevenement.

Het is niet de eerste keer dat het Waals Gewest deze boekhoudkundige operatie toepast op de balans, schrijft de krant nog. Op die manier probeert het elk jaar de schulden op te vangen die in 2006 werden aangegaan om het evenement nieuw leven in te blazen.

Sinds de terugkeer van het evenement in 2007 stapelt Francorchamps de verliezen op, tot 40 miljoen euro. Met de verliezen van vorig jaar komt het verlies uit op 47 miljoen euro.​




L'Echo

La F1 à Spa, un mal nécessaire?

Par Philippe Lawson 21 août 2015 00:20

L’avenir du GP de F1 à Francorchamps.


À chaque édition du GP de F1 de Belgique à Francorchamps se pose la question de l’opportunité d’accueillir un tel événement en Wallonie. La question est d’autant plus justifiée que depuis le retour de la course dans les contrées wallonnes en 2007, chaque édition est déficitaire. Les autorités régionales doivent à chaque fois desserrer les cordons de la bourse publique pour renflouer Spa Grand Prix, la société organisatrice de l’événement. À ce jour, plus de 47 millions d’argent public wallon y ont déjà été affectés pour éponger les dettes. Sans compter les investissements réalisés pour améliorer les infrastructures. Même s’il est connu comme le GP de Belgique, le niveau fédéral n’y apporte aucune contribution financière. Mais il retire près de 5 millions d’euros en diverses taxes (TVA, etc.). Des communes wallonnes (Spa, Stavelot) reçoivent aussi des milliers d’euros pour diverses taxes. L’événement a aussi des retombées économiques pour le secteur horeca qui se chiffrent en millions. Et last but not least, près de 1.200 emplois sont directement liés aux activités du circuit principalement lors du GP de F1. Le statut d’infrastructure F1 du circuit est aussi un grand atout qui attire des activités secondaires.

Outre les retombées économiques, le GP de F1 à Francorchamps est une tribune publicitaire géante pour la Wallonie.​

Pour la Wallonie, chaque édition représente une tribune publicitaire de par le monde qu’elle ne pourrait se payer en temps normal. D’après les chiffres du Ciriec (Université de Liège), les retombées du GP de F1 sont évaluées à plus de 43 millions en 2012. Même si facialement, la F1 à Francorchamps engloutit quelques millions d’euros d’argent public wallon à chaque édition, elle apporte un plus à la Région et génère des retombées économiques indéniables.

Toutefois, il convient d’améliorer l’organisation pour limiter autant que possible les pertes. Où en est l’ambitieux projet touristique et économique pour rentabiliser davantage le circuit? Il est temps d’avoir un début de concrétisation. La F1 à Francorchamps a encore un bail jusqu’en 2018. Il faut tout faire pour ne pas la perdre après cette échéance.​
 
21 - 27 of 27 Posts
Top