SkyscraperCity banner

1 - 19 of 19 Posts

·
Moderator
Joined
·
10,800 Posts
Discussion Starter · #1 ·
The Arsenal of Salé | ارسنال سلا​



French :

Nom : Arsenal de Salé
Lieu : Maroc, Salé
Date/période de construction : XIIIe siècle
Matériaux de construction : Pierre de taille, moellons dégrossis, chaux, brique
Décor architectural : pierre sculptée
Dimensions : Bâb al-Mrîsa : H. 9,60 m ; Bâb Bû Hâja : l. 12,68 m

Inscriptions :

Bandeau en graphie kufique encadrant les écoinçons : Ta'awwud تعوذ: « Je cherche refuge auprès d'Allâh contre Satan le lapidé », Basmala بسملة : Au nom d'Allâh, le Clément et le Miséricordieux », Tasliya تصلية: « Qu'Allâh bénisse notre seigneur Muhammad et qu’Il lui accorde sa grâce », ainsi que les versets 10 à 13 de la sourate LXI du Coran.​


L'arsenal, unique en son genre au Maroc, est le plus ancien monument marinide connu. Situé à l'angle sud-ouest de la Médina, il fut réaménagé à l'époque du sultan alaouite Mawlây Slimane (r. 1792-1822), pour y installer le mellah (quartier juif). Il constituait un ensemble homogène qui s'inscrivait dans un programme de défense de la ville de Salé, mis en place par le sultan marinide Abû Yûsuf Ya‘kûb entre 1260 et 1270, suite à la spectaculaire prise de la ville par les Castillans. Ibn Khaldûn nous apprend que Ya‘kûb ibn ‘Abd Allâh, le gouverneur de Rabat-Salé qui nourrissait des animosités contre le nouveau sultan Abû Yûsuf Ya‘kûb, fut trahi par les marchands espagnols qui devaient lui procurer des armes : ils profitèrent de la fête de la rupture du jeûne pour s'emparer de la ville et la saccager. Il fallut quatorze jours de siège au sultan pour la délivrer. Ibn Abî Zar', al-Jaznâ'î comme Ibn Khaldûn s'accordent pour établir une relation de cause à effet entre cet événement et la construction de l'arsenal et la fortification du front fluvial de Salé. Cet ensemble défendait la ville et son port commercial, alors l’un des plus important de l’époque ; il servait également de base aux navires armés en partance pour al-Andalus.

Si l'organisation interne de l'arsenal nous échappe à cause de la construction du mellah dans l'espace qu'il occupait, les deux portes qui lui donnaient accès, Bâb al-Mrîsa et Bâb Bû Hâja, ont été préservées. La première s’ouvre par un immense arc outrepassé brisé, encadré d’un bandeau décoratif fait d’un double rinceau aux palmes simples et bifides et d’une inscription kufique. La porte est flanquée de deux tours élancées, fait exceptionnel pour une porte médiévale marocaine. Elle donne accès à de petites pièces voûtées en berceau. Au niveau du chemin de ronde de l'enceinte, un escalier éclairé de trois côtés ouvre sur de petites salles couvertes de coupoles sur pendentifs. Ces pièces sont percées de trois meurtrières : la première protège la muraille, la seconde les abords immédiats de la porte, la troisième au plan oblique un canal reliant l'oued Bouregreg à l'intérieur de l'arsenal (le port intérieur). Une dernière ouverture, située sur le palier et donnant sur l'intérieur de la porte, aurait eut pour fonction d'empêcher la progression vers l'intérieur de vaisseaux ennemis. La seconde porte s'ouvre sur le côté ouest de l'enceinte de la ville. Seul son mur de façade flanqué de deux tours nous est parvenu. Deux chambres de défense percées de deux meurtrières occupent le sommet de l'arc, justifiées par sa position fragile en face à l'oued Bouregreg. L'analyse des appareils révèle la rapidité avec laquelle les travaux ont été exécutés, et le souci d'économie qui animait les bâtisseurs. Le volume de la pierre de taille, les joints et la façade de Bâb Bû Hâja en témoignent.

La construction de l'arsenal de Salé coïncide avec la recherche de légitimité du nouveau pouvoir marinide. La prise de Salé par Alphonse X de Castille en 1260 est le prélude de l'unification du Maroc du Nord autour des Marinides pour relancer la lutte armée en al-Andalus. Son architecture imposante est un outil de propagande en faveur de cette bataille et du pouvoir. Il s'agit donc véritablement dans le cas le Bâb al-Mrîsa d'un « arc de triomphe » qui s’inscrit dans la continuité de leurs prédécesseurs almohades.

Qantara

 

·
Registered
Joined
·
8,295 Posts
Magnifique.
The-s toi qui est spécialiste pour retrouver des choses, j'aurais deux requêtes pour lesquelles tu pourrais peut etre nous (amateurs d'Histoire) aider:

-as tu une idée s'il existe des reconstitutions (maquettes, peintures europeennes) de navires marocains des siècles précédents (je n'ai pu trouver que quelques gravures européennes)? Ce serait tellement magnifique de faire une ou deux reconstitutions de ces navires qui ont contribué a l'histoire du Maroc. Je les vois bien amarrés dans le fleuve en tant qu'attractions touristiques...

-de façon plus large as-tu également une idée de où est ce que l'on peut trouver des costumes d'époque (il y a des choses au niveau du musée Belghazi à Bouqnadel)? En Europe, l'art de la représentation graphique leur a permis d'avoir des témoins de la société et des coutumes de l'époque: population, uniformes militaires,...chez nous malheureusement ce n'est pas le cas, on ne sait meme pas ou presque a quoi ressemblaient les habitants de l'époque ou les soldats des armées (en termes d'équipement) ou encore les intérieurs des palais (en termes de mobilier). En Europe non seulement tout était représenté a travers la peinture mais en pius une partie des objets ont été consevés...
 

·
Moderator
Joined
·
10,800 Posts
Discussion Starter · #6 ·
Magnifique.
The-s toi qui est spécialiste pour retrouver des choses, j'aurais deux requêtes pour lesquelles tu pourrais peut etre nous (amateurs d'Histoire) aider:

-as tu une idée s'il existe des reconstitutions (maquettes, peintures europeennes) de navires marocains des siècles précédents (je n'ai pu trouver que quelques gravures européennes)? Ce serait tellement magnifique de faire une ou deux reconstitutions de ces navires qui ont contribué a l'histoire du Maroc. Je les vois bien amarrés dans le fleuve en tant qu'attractions touristiques...
Drôle de coïncidence, quand j'était entrain de créer ce thread je me suis intéressé à l'ancienne marine du Maroc, mais je n'ai fait qu'une petite recherche, rien de sérieux, je n'ai rien trouver, à part un article de dispute (plagia) entre deux chercheurs sur les corsaires de Salé, je ne sais pas si t’intéressera ou pas, mais le voici : IcI (il y a quelques dessins à voir)

Mais j'ai l'intention de chercher plus sur ce sujet, dès que je trouverai quelque chose d’intéressant, je la posterais ici.

-de façon plus large as-tu également une idée de où est ce que l'on peut trouver des costumes d'époque (il y a des choses au niveau du musée Belghazi à Bouqnadel)? En Europe, l'art de la représentation graphique leur a permis d'avoir des témoins de la société et des coutumes de l'époque: population, uniformes militaires,...chez nous malheureusement ce n'est pas le cas, on ne sait meme pas ou presque a quoi ressemblaient les habitants de l'époque ou les soldats des armées (en termes d'équipement) ou encore les intérieurs des palais (en termes de mobilier). En Europe non seulement tout était représenté a travers la peinture mais en pius une partie des objets ont été consevés...
Je connais quelques musés, même si je ne les ai pas encore visité :D

Voici une liste de ce que je connais et de ce que j'ai pu trouvé :


un autre se trouve à Fes, Le musé d'Astrolabe, ce n'est peut-être pas ce que tu cherche, mais il expose d'anciens instruments astronomiques.

Pour finir voici un lien du ministère de la culture qui peut t’intéresser : http://www.minculture.gov.ma/fr/index.php?option=com_content&view=article&id=60&Itemid=133
 

·
Registered
Joined
·
8,295 Posts
Merci pour ta reponse. Je pense qu'il manque qq médinas sur le lien du ministère, notamment celle d'Oujda.
Il faudrait aussi recenser toutes les qasbah, aussi bien celles du sud-est (tafilalet) que les autres. Bref il y a encore du boulot.

Sinon, je n'ai fait aucun de ces musées non plus mais ce que je constate c'est que les palais restaurés (ex: Bahia à Marrakech) sont vides de mobilier alors que ça pourrait être intéressant de mettre des meubles d'époque reconstitués. Pareil dans les qasbah, où il faudrait peut etre rajouter des reconstitutions d'armes ou de costumes militaires, ça parle bcp aux gens et aux touristes. Il fau marketer notre patrimoine, c'est essentiel, car il est sous-exploité.

Je pense qu'il y a un musée de l'Armée qui est en préparation depuis des années a Rabat, dans l'ancienne et sinistre prison de El Alou, a coté des Oudayas.
 

·
Moderator
Joined
·
10,800 Posts
Discussion Starter · #8 ·
Merci pour ta reponse. Je pense qu'il manque qq médinas sur le lien du ministère, notamment celle d'Oujda.
Il faudrait aussi recenser toutes les qasbah, aussi bien celles du sud-est (tafilalet) que les autres. Bref il y a encore du boulot.

Sinon, je n'ai fait aucun de ces musées non plus mais ce que je constate c'est que les palais restaurés (ex: Bahia à Marrakech) sont vides de mobilier alors que ça pourrait être intéressant de mettre des meubles d'époque reconstitués. Pareil dans les qasbah, où il faudrait peut etre rajouter des reconstitutions d'armes ou de costumes militaires, ça parle bcp aux gens et aux touristes. Il fau marketer notre patrimoine, c'est essentiel, car il est sous-exploité.

Je pense qu'il y a un musée de l'Armée qui est en préparation depuis des années a Rabat, dans l'ancienne et sinistre prison de El Alou, a coté des Oudayas.
De rien,
Il manque beaucoup d'article et lieux dans le site du ministère, même l'outil recherche ne marche pas sur leurs site...
Ils ont besoin d'un nouveau site dynamique ainsi que beaucoup de travail au niveau de la rédaction.

Après il faudra construire des musés dans d'autres région du pays, (Debdou, Taroudant, figuig, etc...) et par exemple transférer le musé actuel d'Oujda qui se trouve en ce moment à l’intérieur l’université, dans un ancien riads de la médina ou dans un lieu proche, ou pourquoi ne pas même construire un musée propre.

Bref beaucoup reste à faire.
 

·
Registered
Joined
·
677 Posts
Pour l'info :l'arsenal de salé n'est pas seulement d'origine Mérinide , mais aussi Almoravide et Almohade et encore Alaouite et a cette epoque le gouverneur était à Salé et non Rabat-Salé rabat à ce temps là était ribate a lkhayle


Salé (en arabe: سلا - Sala, berbère - Sla) est une ville dans le nord-ouest du Maroc, sur la rive droite de la rivière Bou Regreg.
Elle est la plus ancienne ville sur la côte de l'Atlantique, elle a été fondée par les Phéniciens et était connu à l'époque comme Sala ( de challah moderne ) , il a été achevé depuis de l'autre côté de la rivière de Bou Regreg par la dynastie des Banu Ifran . Pendant le 17ème siècle, Rabat a été connu comme la Nouvelle- Salé , Salé ou la neuve ( en français ) qui explique Salé comme la plus ancienne ville sur le fleuve . Au 10ème siècle, la tribu des Banu Ifran berbère réglé la région et construit un règlement où la ville est actuellement . Ce Banu Ifran sont aussi les bâtisseurs de la «Grande mosquée de Salé .
Dans Pirate utopies , Peter Lamborn Wilson dit:
Salé ... remonte au moins à l'époque carthaginoise (environ 7ème siècle avant JC ) . Les Romains l'appelaient le lieu Sala Colonia , une partie de la province de Mauritanie Tingitane . Pline l'Ancien mentionne ( comme une ville du désert infesté avec des éléphants ! ) . Les Vandales s'emparèrent de la région dans le 5ème siècle de notre ère et a laissé un certain nombre de Berbères blonds , aux yeux bleus . Les Arabes ( 7ème siècle ) conservé l'ancien nom et croyaient qu'il vient de " Sala " ( sic , son nom est Salah ) , fils de Cham , fils de Noé , ils ont dit que Salé a été la première ville jamais construite par les Berbères .

History:

It is the oldest city on the Atlantic coast, as it was founded by the Phoenicians and was known back then as Sala (modern challah); it was completed since then from the other side of the river of Bou Regreg by the Banu Ifran dynasty. During the 17th century, Rabat was known as New Salé, or Salé la neuve (in French) which explains Salé as the oldest city on the river. In the 10th century the Banu Ifran Berber tribe settled the area and constructed a settlement where the city currently stands. These Banu Ifran were also the builders of the 'Great Mosque of Salé'.

In Pirate Utopias, Peter Lamborn Wilson says:

Salé... dates back at least to Carthaginian times (around 7th century BC). The Romans called the place Sala Colonia, part of their province of Mauritania Tingitane. Pliny the Elder mentions it (as a desert town infested with elephants!). The Vandals captured the area in the 5th century AD and left behind a number of blonde, blue-eyed Berbers. The Arabs (7th century) kept the old name and believed it derived from "Sala" (sic., his name is actually Salah), son of Ham, son of Noah; they said that Salé was the first city ever built by the Berbers.

In the 17th century, Salé became a haven for Moriscos-turned-Barbary pirates. Salé pirates (the well-known "Salé Rovers") roamed the seas as far as the shores of the Americas, bringing back loot and slaves. They formed the Republic of Salé. There is an American family, van Salee, descended from a Dutch Salé Rover, Jan Janszoon.



Le chébec, proche de la polacre et de la pinque, était l'un des bâtiments préférés des corsaires Salétins, du fait de sa vitesse. De plus, les rames permettaient une approche discrète, même en l'absence de vent.



Jan Janszoon ,connu en Afrique du Nord sous le nom de Mourad Rais ou Murad Reis, « Grand Amiral », dirigeant suprême, de la République de Salé (ou « République des pirates du Bouregreg »).































 
1 - 19 of 19 Posts
Top