SkyscraperCity banner

21 - 24 of 24 Posts

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
La Wallonie retenue par la Commission européenne pour développer la chimie verte

Parmi 28 régions européennes candidates, la Commission européenne a retenu la Wallonie dans les six qu'elle soutiendra plus activement pour développer des projets de chimie verte, économie circulaire et biomasse, a annoncé lundi le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt.

La Wallonie a en effet été sélectionnée par l'exécutif européen parmi les six "régions modèles démonstratrices" dans le domaine de la production chimique durable, a tweeté lundi le ministre PS. Ce label, comparable à celui glané récemment par la Région comme "district créatif européen" grâce à "Creative Wallonia" (créativité et innovation pour développer le tissu économique), permettra à la Wallonie de bénéficier ces deux prochaines années de l'appui et des conseils stratégiques de la Commission pour décrocher des financements dans la chimie verte, l'économie circulaire et la biomasse, a détaillé le cabinet Marcourt. Les autres lauréats sont l'Andalousie (Espagne), l'Ecosse (Royaume-Uni), les provinces néerlandaises de Groningue et de Drenthe, le comté irlandais de Tipperary et la région slovaque de Ko?ice. "Ce genre de bonne nouvelle est de nature à générer un cercle vertueux", s'est réjoui le ministre Marcourt, par la voix de son porte-parole. La Région a pu mettre en avant, pour décrocher ce label, ses pôles de compétitivité Greenwin et Wagralim, son administration DGO6, les programmes Next (renforcement de la politique industrielle) et Essencia (secteur de la chimie et des sciences de la vie, la deuxième activité industrielle de la Wallonie) ainsi que l'asbl ValBiom (valorisation de la biomasse). Les premières conséquences sont attendues dès mars prochain, dans le cadre d'un appel à projets de la stratégie européenne pour la recherche et l'innovation. (Belga)
http://www.levif.be/actualite/belgique/la-wallonie-retenue-par-la-commission-europeenne-pour-developper-la-chimie-verte/article-belga-449069.html


L'économie numérique pas assez développée en Wallonie

Le secteur du numérique ne représente que 1,4% du PIB wallon, ressort-il d'une enquête menée par le bureau Roland Berger, dont L'Echo publie mardi les principales conclusions. La région affiche un certain retard dans ce domaine par rapport à la Flandre (2,6% de son PIB) et à Bruxelles (7,6% de son PIB).

Selon les experts qui ont analysé le secteur pour le compte de la Sogepa (bras financier de la Région wallonne), les entreprises wallonnes du numérique sont caractérisées par une taille moyenne trop petite. Une entreprise wallonne emploie ainsi en moyenne 11 personnes, contre 15 en Flandre et 41 à Bruxelles. "L'augmentation du nombre (des) grandes sociétés est primordiale pour la pérennisation et la maximisation des retombées positives du secteur numérique sur l'ensemble de l'économie wallonne", estime le cabinet Roland Berger.

Pour soutenir le secteur, le gouvernement wallon lancera un fonds numérique d'un montant de 503 millions d'euros logé à la Société régionale d'Investissement de Wallonie (SRIW) le 18 février.
http://trends.levif.be/economie/politique-economique/l-economie-numerique-pas-assez-developpee-en-wallonie/article-normal-449179.html
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Le taux de chômage reste élevé dans le Hainaut


Les instances provinciales du Hainaut ont révélé mercredi à Mons les grandes balises chiffrées de 2014-2015. La conjoncture globale de la province a été caractérisée par des hauts et des bas l'an dernier avec une amélioration en janvier 2016. Le taux de chômage est de 15,7%, selon les chiffres de l'ONEM. Le chômage dans cette province est plus élevé que la moyenne wallonne (13,4%) et qu'en Flandre (6,3%).

Parmi les communes hainuyères les plus impactées par le chômage, 5 (contre 14 en 2013) affichent des taux dépassant les 20%: Farcienne (22,2%), Bernissart (21,6%), Quiévrain (21,2%), Colfontaine (20,9%) et Quaregnon (20,4%). La région des Collines et Jurbise ont des taux de chômage beaucoup plus faibles. La commune la moins touchée par le chômage est celle du Mont-de-L'Enclus (6,6 %).
http://trends.levif.be/economie/politique-economique/le-taux-de-chomage-reste-eleve-dans-le-hainaut/article-normal-455225.html
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
La Wallonie a capté plus d'un milliard d'investissements étrangers en 2018

La Wallonie a capté quelque 1,1 milliard d'euros d'investissement étranger cette année, contre 682 million en 2017, écrit L'Echo mercredi, se basant sur des chiffres du ministre wallon de l'Economie Pierre-Yves Jeholet (MR). 2.743 emplois devraient être créés au sud du pays.

La Wallonie a capté pas moins de 71 dossiers d'investisseurs étrangers en 2018, qui devient le 2e cru depuis 18 ans - le record avait été enregistré en 2008.

Outre le géant chinois de l'e-commerce Alibaba ou le constructeur de voitures électriques Thunder Power, qui promettent d'investir respectivement 75 et 125 millions d'euros à Liège et Charleroi, on l'américain Google, qui va injecter 200 millions pour extension sur le site de Baudour, ou le Britannique Inovyn, qui va dépenser 100 millions sur son site de Jemeppe.

La Chine est désormais le plus important investisseur étranger sur le sol wallon avec 351 millions d'euros annoncés cette année. Les Etats-Unis restent un acteur incontournable avec 212 millions d'investissements annoncés. Les entreprises flamandes, considérées comme des investisseurs étrangers dans les statistiques, ont de leur côté promis un investissement de 130 millions en Région wallonne.

https://trends.levif.be/economie/entreprises/la-wallonie-a-capte-plus-d-un-milliard-d-investissements-etrangers-en-2018/article-normal-1071701.html
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Un plein emploi "à la flamande" est possible en Wallonie d'ici 2030



La situation du marché de l'emploi s'est sensiblement améliorée ces dernières années en Wallonie mais de nombreux déséquilibres subsistent, constate l'Union wallonne des entreprises (UWE) dans son rapport économique 2019.

L'organisation patronale avance une série de recommandations qui permettraient à la Wallonie d'atteindre dans 10 ans une situation de plein emploi comparable à celle que connaît la Flandre aujourd'hui.Parmi les bonnes nouvelles, les créations d'emplois en Wallonie ont atteint plus de 45.000 unités entre 2014 et 2017, auxquelles devraient s'ajouter plus de 15.000 emplois créés en 2018. Parallèlement, le taux d'emploi wallon est passé de 61,8% en 2014 à 63,7% en 2018 et le taux de chômage est retombé à un niveau "historiquement bas" de près de 9%. Mais le verre peut être également considéré comme à moitié vide: chômage et taux d'emploi wallons restent inférieurs à ceux des régions voisines et, malgré les plus de 190.000 demandeurs d'emplois que compte la Région, on recensait encore au premier trimestre 2019 plus de 28.000 emplois vacants au sud du pays. En outre, 40% des demandeurs wallons sont inoccupés depuis deux ans ou plus et 47% ont au plus un diplôme de l'enseignement secondaire du second degré. De manière générale, le population active wallonne est trop peu formée, à plus forte raison dans une économie chamboulée par la numérisation et la robotisation.
Vu le contexte budgétaire actuel, l'UWE ne voit qu'une solution: augmenter le taux d'emploi via la création d'emplois privés. Et l'organisation patronale de formuler une kyrielle de recommandations qui devraient permettre à la Wallonie d'atteindre en 2030 "un niveau de plein emploi comparable à celui actuel de la Flandre". L'UWE suggère notamment d'augmenter les formations pour les métiers en pénurie et fonctions critiques; d'inciter les jeunes à se tourner vers les filières scientifiques, techniques, d'ingénieur et mathématiques; d'améliorer la qualité de l'enseignement; de soutenir le développement des entreprises; de repenser l'accompagnement des demandeurs d'emplois; ou encore d'éviter les pièges à l'emploi, toujours bien présents malgré le "tax shift", en augmentant le net des bas salaires sans alourdir les charges patronales. "Notre message est optimiste et encourageant", résume l'administrateur délégué de l'UWE, Olivier de Wasseige, soulignant la nécessité d'un prochain gouvernement wallon stable, et s'appuyant dès lors sur une "majorité suffisante", ainsi que sur la nécessité d'un consensus social avec les syndicats.
https://trends.levif.be/economie/entreprises/un-plein-emploi-a-la-flamande-est-possible-en-wallonie-d-ici-2030/article-news-1154037.html
 
21 - 24 of 24 Posts
Top