SkyscraperCity banner

21 - 40 of 62 Posts

·
Registered
Joined
·
1,141 Posts
MODAVE

Des maisons fabriquées en atelier, mais en béton

La société Modulart a choisi Modave comme vitrine de ses maisons préfabriquées pour la province de Liège. Un concept unique en Belgique...

Sabine LOURTIE

Les plus attentifs auront peut- être remarqué deux nouvelles habitations en bordure de la route de Modave, au coeur du nouveau lotissement en construction. Deux maisons en briques rouges tout ce qu'il y a de plus classique. Et pourtant... Elles sont bel et bien atypiques. Il s'agit de maisons Modulart, les premières à fleurir en Province de Liège et qui serviront d'ailleurs de vitrine.

[...]
http://www.actu24.be/article/modave...riquees_en_atelier,_mais_en_beton/391817.aspx
 

·
Registered
Joined
·
1,141 Posts
La Libre Belgique :
Province de Luxembourg | Tourisme

Terroir d’emplois
Marc Vandermeir

Mis en ligne le 11/01/2010

Les chiffres le prouvent à nouveau : le tourisme est l’outil économique majeur de la province. Un programme a été créé pour le développer.

Plus que jamais, la province de Luxembourg doit jouer la carte du tourisme qui est son principal atout économique. Et qui ne pourra - et pour cause - jamais être délocalisé. Reste que, si le secteur touristique a d’indiscutables atouts, il a aussi des lacunes et faiblesses qu’il faut combler, d’abord en "collant" aux demandes de la clientèle et ensuite en travaillant de manière collective. Et avec une adhésion de la population qui implique le respect de critères éthiques : respect du territoire, qualité des infrastructures, échanges culturels, etc.

[...]​
 

·
Registered
Joined
·
1,141 Posts
Actu24.be :
HAVELANGE BARSY

Trop de briques tueront le vallon

Comme la Commission des monuments et sites, les riverains d'un futur lotissement trouvent que huit maisons dans ce vallon de Barsy, c'est trop.

Barsy est un charmant hameau du village de Flostoy (entité d'Havelange) dont le noyau est constitué d'une cinquantaine de constructions anciennes. Une poignée de maisons récentes ont poussé le long du chemin de Barsy, en quittant le village vers Doyon. Ces sept constructions neuves sont du même côté de la route. En face : un superbe vallon zébré par un ruisseau, avec au loin le Manoir de Froidefontaine.

Un permis de lotir, accordé en décembre dernier à la SPRL Baijot & Fils, va bouleverser ce tableau. Huit nouvelles maisons seront construites en face des sept habitations existantes. Et cela ne fait pas que des heureux à Barsy. « Nous avons dit et répété nos arguments, notamment lors de l'enquête publique, mais il n'en a pas été tenu compte », entame Cécile Dujardin, qui se fait la porte-parole des mécontents.

[...]​
 

·
Registered
Joined
·
1,141 Posts
Actu24.be :
BIEVRE

Septante et un terrains à bâtir au centre de Bièvre

L'avant-projet du plan communal d'aménagement du centre vient d'être approuvé. Il concerne 71 terrains à bâtir dont 30 sur terrain communal.

Étienne WANLIN

Le conseil communal de Bièvre s'est réuni ce lundi 1er mars en l'absence de la conseillère Carine Lheureux (majorité) et du conseiller Éric Gaussin (minorité). Le point principal inscrit à l'ordre du jour concernait l'aménagement du centre de Bièvre.

En mai 2009, le conseil communal avait décidé d'élaborer un plan communal d'aménagement à Bièvre. Un périmètre avait été défini et était délimité comme suit : rue du Point d'Arrêt, rue de Bouillon, rue de la Gare et une ligne reliant la rue du Point d'Arrêt et la rue de la Gare. Cette zone est située en zone à bâtir et en zone d'intérêt public en ce qui concerne le cimetière et le parking du terrain de football.

Le BEP (Bureau économique de la province) de Namur a réalisé l'avant-projet que le député-bourgmestre David Clarinval a présenté en séance publique.

[...]​
 

·
Registered
Joined
·
1,141 Posts
Actu24.be :
FLORENNES

Une Zacc pour accueillir 600 logements

Hier a débuté une enquête publique sur une zone d'aménagement communal au nord de Florennes. Le site accueillera 600 logements et des PME.

Jean-Luc HENRARD

Lorsqu'il arrivera à son terme, ce projet transformera profondément le visage de Florennes par son ampleur. Jugez plutôt : cette zone d'aménagement communal concerté, dénommée Zacc Nord, devrait accueillir, au total, près de 600 logements de divers types, plusieurs PME (on évoque de 25 à 300 emplois), ainsi que des commerces. Le site, en grande partie agricole et d'une superficie de 46 ha, est délimité à l'est par la rue de Mettet (N 98), au nord par l'avenue de l'Europe, au sud et à l'ouest par la rue d'Oret. Ce vaste espace en forme de triangle appartient en partie à la commune (9,5 ha) et, pour le reste, à un propriétaire privé, celui-là même qui porte ce projet en partenariat avec la commune.

[...]​
 

·
Registered
Joined
·
1,980 Posts
Discussion Starter · #26 ·
Tallest chimney IN USE in Luxembourg?

The tallest chimney in Luxembourg is the 115 metres tall chimney of the former sinter plant of Arbed in Esch. However it is out of use.
Which is the tallest chimney in use in Luxembourg?
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
500 nouveaux logements font peur à Bertrix
Maître Tanguy Vandenput, avocat des riverains , a déposé ses conclusions à l'administration communale lui demandant de renoncer à ces projets.

Après des séances d’information où les riverains avaient déjà émis leurs craintes quant à ces deux projets d’aménagement, puis une campagne d’affichage dans les rues concernées et une pétition ayant récolté 2 305 signatures ; le collectif de 59 riverains par la plume de leur conseil Me Tanguy Vandenput a déposé quinze pages de conclusions demandant de renoncer à ces plans d’aménagement.

Pour rappel, ces plans prévoient l’aménagement de plus de 500 logements dans ces deux secteurs de la cité bertrigeoise.

[...]
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=39106939&postcode=6880
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Ciney: la reconstruction de la collégiale devrait être terminée en 2015-2016


Deux ans après la tempête du 14 juillet 2010, la collégiale de Ciney va être reconstruite. Si l’extérieur sera bien reconstruit, il n'en sera pas le cas de l’intérieur du bâtiment. L’architecte a revu sa copie pour des raisons économiques.

L'architecte, désigné par la commune pour reconstruire la collégiale de Ciney, avait d'abord imaginé une intervention spectaculaire et très contemporaine à l'intérieur de l'édifice. Trop cher, trop audacieux sans doute aussi.

Son nouveau projet ne coûtera plus que 4,6 millions d'euros. Il prévoit de remplacer les voûtes du plafond, en partie effondré, par une dalle en béton. Un toit plat dans une église, c'est tout de même peu commun. L'architecte Paul Hauteclere assume : "Cette église a subi beaucoup de transformations au cours des siècles. Finalement, nous nous inscrivons dans cette ligne, en apportant un élément contemporain à un moment donné dû à cette destruction qui a eu lieu en 2010. Ce n’est pas simplement mettre des hourdis et dire voilà, on re-stabilise l’ensemble. Le travail est un travail aussi de finesse sur le dessin de cette dalle en béton par rapport à l’église. Il y a beaucoup de travaux qui ont été faits comme ça dans beaucoup de moments aujourd’hui. On ne reconstruit plus toujours à l’identique".

Par contre, le clocher et le toit de la nef seront reconstruits à l'identique. La Collégiale de Ciney devrait donc retrouver sa fonction de saillie architecturale dans le paysage condrusien. Mais le temps de faire les travaux, ce ne sera pas avant 2015 ou 2016.

François Louis
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_ciney-la-reconstruction-de-la-collegiale-devrait-etre-terminee-en-2015-2016?id=7800415
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Le Faing, splendide cœur de la vie communale



Jamoigne. Le château du Faing restauré sera en fête le 9 septembre. Il accueillera tous les services communaux.

On ne peut plus le rater. Hier encore caché par des arbres et en piteux état, le voilà à nouveau tout pimpant, au centre de Jamoigne. Le château du Faing va dès la semaine prochaine vivre une autre vie, puisque la majestueuse demeure néogothique de la fin du XIXe va être, avec ses annexes et les 15 résidences service voisines, le véritable cœur de tous les services communaux.

Mairie, CPAS, police, bibliothèque, agence locale de l'emploi, maison des artistes, bureau du Syndicat d'initiative et salles polyvalentes des associations seront tous rassemblés sur ce même site. Un déménagement d'une semaine est prévu avant la grande fête du 9 septembre, jour.J des fêtes du patrimoine qui revêtiront cette année dans la commune de Chiny un caractère tout particulier.

Ce mardi, nous avons pu faire le tour des lieux, dans le cadre de la présentation de ces « journées », en présence des élus locaux qui sont évidemment ravis de l'espace disponible et de la qualité de cette rénovation. Les lieux sont splendides et ce devrait être un véritable bonheur de travailler dans un tel cadre.

Constitué de trois ailes, le château a subi divers aménagements au fil des siècles, sur base d'une demeure construite au XVIIe par Gilles du Faing. Le comte Fernand de Loen d'Enschedé le rasera pour construire l'édifice actuel. Légué ensuite pour le franc symbolique à la commune, par les Sœurs de la Charité de Besançon, il deviendra maison de repos avant de fermer ses portes en 2001.

La commune décide alors d'en faire sa demeure. « Il a fallu six ans de dossiers administratifs et de travaux pour arriver à ce résultat, note le bourgmestre, Sébastian Pirlot. Pour un coût de 6 millions d'euros, dont trois de subsides régionaux. En effet, le domaine est en partie classé (trois pièces, les cheminées, toiture, châssis, façade, escalier). » Toutes les pièces, dans les moindres recoins, seront occupées par les services communaux, y compris la chapelle, préservée, qui deviendra une superbe salle des photocopies. Le visiteur ne pourra rater les centaines de pavés historiques aux armoiries du comte, un étonnant corbeau noir, omniprésents dans le bâtiment.

Vu l'engouement que le château suscite déjà, le maire pense que l'aménagement d'un beau parc dans les 10 hectares voisins sera une priorité future, en lien avec le complexe sportif et le camping.
http://www.lesoir.be/regions/namur_luxembourg/2012-08-30/le-faing-splendide-cur-de-la-vie-communale-934845.php


 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Huit nouvelles réserves naturelles en Namur-Luxembourg

L’annonce va faire plaisir aux amoureux de la nature : le Gouvernement wallon vient d’approuver la création de douze nouvelles réserves naturelles en Wallonie, augmentant ainsi de 506 hectares leur surface totale. Huit d’entre elles sont situées en province de Namur et du Luxembourg. Toutes présentent des richesses naturelles que la Région a décidé de préserver. Désormais, ce sont la faune et la flore qui y auront tous les droits.

En province de Namur, cinq nouvelles zones sont reconnues comme réserves naturelles. Elles se situent sur les communes de Gedinne, Beauraing et Onhaye. La plus importante d’entre elle se situe à Feschaux (Beauraing), dans le périmètre de la zone Natura 2000 des « Vallées des ruisseaux de Rend-Peine et Scheloupe ». Elle s’étend sur 62 hectares, et se compose essentiellement de prairies, des haies vives et de petites mares. Des lisières forestières y seront aménagées et un verger composé de « hautes-tiges » y sera planté. A Gedinne, c’est la réserve naturelle « Le Ry de Bives » qui a été reconnue. S’étendant sur 25,8 hectares, elle abrite des castors, des blaireaux mais aussi 36 espèces de papillons, deux types de coccinelle asiatique et une vingtaine d’espèces de libellules.

En province du Luxembourg, trois nouvelles réserves naturelles sont reconnues sur la commune de Florenville. La première, à Fontenoille, s’étend sur 2 hectares et se caractérise par une pelouse sèche sur calcaire. La seconde, à Villers-devant-Orval, est la propriété de l’ASBL « Abbaye Notre-Dame d’Orval ». Elle est le terrain de chasse de quatre espèces de chauve-souris qui se reproduisent dans l’Abbaye. La troisième se trouve quant à elle à Lambermont et présente un grand intérêt biologique par la présence dans ses pelouses et buissons d’espèces rares comme la violette des chiens, ou l’herbe à l’esquinancie.

Au total, la Wallonie compte 307 réserves naturelles.
http://www.lesoir.be/165357/article/actualite/regions/namur-luxembourg/2013-01-16/huit-nouvelles-r%C3%A9serves-naturelles-en-namur-luxembourg
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Le château de Spontin veut s'offrir une nouvelle histoire


Un profil lié à l'événementiel : le château de Spontin amorce sa reconversion en douceur. Un nouveau départ pour un bâtiment d'exception.

Un curage des douves voici près de deux ans. Un gros travail de déboisage entrepris voilà quelques mois et toujours en cours. Le château de Spontin, dont les parties les plus anciennes sont datées du XIIIème, amorce une nouvelle histoire. La Société du château de Spontin a décidé de lui donner les cartes nécessaires pour sortir de l'oubli. Dans ses cartons : une ouverture à l'événementiel et un souci de renouer avec son village.

Après un parking en terrasse de 85 emplacements et la rénovation des toitures, l'ensemble de l'espace sera revisité en terme de zones de réception, de séminaire. Avec, en ligne de mire, la création, dans l'ancien cinéma qu'abritait la grange du château, un espace dédié à l'événementiel. "Nous devons travailler dans un ordre cohérent," commente l'architecte. C'est la dernière ligne droite pour l'étude de faisabilité. Rien ne doit être gâché pour cause de décisions trop hâtives.








http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130225_00273574&pid=1728503
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
DURBUY : Le visage new-look des Récollets

Le site des Récollets à Durbuy vient d’être totalement réaménagé et fait place à présent à un splendide espace vert.


Même s’il sera inauguré officiellement le 31 mai, les habitants de Durbuy vieille ville peuvent déjà profiter du quartier des Récollets qui vient d’être totalement réaménagé.

Désormais, un magnifique espace vert sous forme d’amphithéâtre fait désormais face à l’Anticlinal.

«Cette partie du quartier des Récollets était devenue le chancre de la vieille ville, indique le bourgmestre Philippe Bontemps. Cette rénovation entamée au printemps 2012 fait partie d’un plan plus important pour redynamiser Durbuy. C’est en effet à la fin de l’année 1988, il y a 25 ans, qu’a été signé le principe d’une étude d’aménagement global de la vieille ville par le bureau Agua de Louvain-la-Neuve et le professeur Daniel Bodson. Lors de l’inauguration, une exposition retracera à la Halle aux blés les étapes successives de vaste plan qui a changé le visage de Durbuy».

Le bourgmestre est en tout cas ravi du résultat : «L’ancien couvent des Récollets a été acheté par un propriétaire hollandais qui y a aménagé seize appartements. Quant au nouveau site, il nous a permis de développer ce côté de la ville. Les touristes et promeneurs pourront désormais effectuer le tour complet de la ville .»

Les travaux ont aussi permis de mettre au jour une partie des anciens remparts du XIVe siècle, ainsi qu’un puits. «Une partie d’entre eux sera préservée et mise en valeur au travers d’une vitre, se réjouit le bourgmestre. Nous avons fait une demande de subsides en ce sens». Cet aménagment s’élève à 1329485€ TVAC, subsidiés par le CGT, à hauteur de 878 900€, par la DGRNE à hauteur de 222 015€ et par le SPW (Routes et bâtiments): 130.000€.

Outre l’espace vert, un parking semi-enterré de 45 places, dont huit réservées aux commerçants locaux, a été aménagé. Sur son toit, on retrouve un tout nouveau minigolf qui fait la part belle aux thèmes porteurs de la commune (rivières, château, pierre…).

À côté du site, les travaux se poursuivent aux abords de l’église. Des travaux de restauration du presbytère sont actuellement en cours et contribuent à la revalorisation du quartier. Le montant de ces travaux est de 266 342 € dont 211 800 € sur les fonds propres de la commune. La sacristie sera également rénovée, en partie grâce à la contribution des œuvres paroissiales, et en partie de la commune.

Les travaux se poursuivront ensuite par le prolongement de l’allée verte de façon à ce que les voitures ne longent plus les établissements Horeca. Cet aménagement permettra en outre de créer 80 places de parking supplémentaires.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130419_00298790




 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Un nouvel hôpital au Centre Luxembourg: une semaine cruciale démarre

L’intercommunale hospitalière luxembourgeoise Vivalia plaide la construction d’un nouvel hôpital régional dans le triangle Arlon-Bastogne-Libramont. Arlon perdrait son hôpital aigu pour ne garder qu’une polyclinique. Le choix devrait être validé ou non, le 25 juin.

Ce vendredi soir, le plan stratégique 2015-2025 de l’intercommunale hospitalière luxembourgeoise Vivalia, qui regroupe tous les hôpitaux de la province, a été présenté aux membres du conseil d’administration et à la presse. Le secret avait été bien gardé, presque jusqu’au bout.

L’enjeu est de taille et résolument ambitieux pour l’avenir hospitalier en Luxembourg, dans l’objectif d’assurer une meilleure qualité et une meilleure offre de soins. Pendant plus d’un an, le bureau d’études Effisciences a travaillé avec le directeur médical Robert de Fays et le directeur général Yves Bernard pour accoucher d’un volumineux dossier de 280 pages, reprenant tous les scénarios possibles, selon une méthodologie pointue, basée sur une liste de 24 critères. « On a cette fois essayé de fermer des portes, de faire des choix », dira François Burhin (Effisciences)

Et en la matière, il y a bien eu un choix entre deux scénarios qui sortaient clairement du lot, dira Yves Bernard, selon l’approche méthodologique appliquée : le premier visait à créer un nouvel hôpital régional dans le triangle Bastogne-Libramont-Marche en gardant Arlon comme hôpital général, et le second propose un nouvel hôpital régional dans le triangle Arlon-Bastogne-Libramont (on pense, sans que personne ne l’ait cité, au nœud autoroutier de Molinfaing (Neufchâteau), en gardant Marche comme hôpital général.

C’est cette seconde option qui a été retenue pour être proposée aux administrateurs, à l’assemblée générale et aux médecins. Le choix devrait être validé ou non, le 25 juin. Un choix certes ambitieux mais étonnant puisqu’il avait été rejeté unanimement en 2010. Il est vrai que le scénario proposé suite à une autre étude portait sur la construction de deux nouveaux hôpitaux.

Il n’y aurait plus d’hospitalisation à Arlon
Vendredi soir, dans un climat un rien tendu mais serein, les administrateurs ont écouté les tenants et aboutissants de cette étude qui a été présentée de façon subtile pour arriver à une conclusion qui ne plaira évidemment pas à tous, autour d’Arlon principalement. Le chef-lieu perdrait son hôpital aigu pour ne garder qu’une polyclinique, comme Libramont et Bastogne. En clair, il n’y aurait plus là d’hospitalisation. Exemple : fini de se faire plâtrer un bras à Arlon ou d’y accoucher. Un choc, évidemment.

Les administrateurs ont quelques jours pour digérer cette proposition, un laps de temps d’ores et déjà jugé trop court par certains qui l’ont clairement dit. Côté médical, deux médecins, dont le président du conseil médical de Libramont, ont regretté de ne pas avoir été assez consultés durant la réalisation de cette étude. Le directeur Yves Bernard assume son choix et son travail.

Si le projet est ambitieux, novateur et théorique, avec la ferme volonté de regagner de la patientèle tout en lui offrant de meilleurs services (comme la chirurgie cardiologique), les administrateurs ont soulevé bien d’autres points concrets : quid de la mobilité pour se rendre dans un presque « no man’s land », quid de la réaffectation de l’hôpital d’Arlon et de ses 400 chambres ? Le choix de décentraliser le nouvel hôpital vers le centre de la province a aussi soulevé des questions alors que les 2/3 de la population concernée vit dans le sud. Et puis, notait cet administrateur, adopter le choix « Molinfaing », c’est enterrer la vision transfrontalière de l’hôpital d’Arlon qui serait devenu un site aigu pour l’hôpital français voisin de Mont-St-Martin, en restructuration et autour duquel des négociations sont menées depuis plus d’un an.

Des questions parmi d’autres qui ne manqueront pas d’alimenter un dossier qui va secouer tout le Luxembourg durant dix jours.
http://www.lesoir.be/262958/article/actualite/regions/namur-luxembourg/2013-06-15/un-nouvel-hopital-au-centre-luxembourg-une-semaine-cruciale-demarre
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
La rénovation du musée de la pierre à Sprimont dès avril 2014



La rénovation du musée de la pierre de Sprimont doit débuter en avril 2014, annonce Claude Ancion, le bourgmestre de Sprimont. Le musée sera rénové selon les normes du patrimoine wallon qui interviendra, comme la Région et la province, dans le financement.

La rénovation du musée de la pierre de Sprimont doit débuter en avril 2014, annonce Claude Ancion, le bourgmestre de Sprimont, le dossier ayant connu un coup d’accélérateur puisqu’il est parti à l’adjudication vendredi après neuf ans d’attente. Les travaux, qui coûteront 1,6 million d’euros, devraient durer 18 mois. Un centre d’interprétation sera ensuite aménagé au sein des bâtiments rénovés.

Le musée de la pierre va faire l’objet d’une rénovation complète de ses deux bâtiments classés et de ses deux annexes. Le musée, installé dans l’ancienne centrale électrique construite au début du XXe siècle, sera rénové selon les normes du patrimoine wallon qui interviendra, comme la Région wallonne et la province de Liège, dans le financement des travaux, la commune prenant à sa charge entre 10 et 20 %.

Ce dossier est à l’étude depuis 2004. Après un blocage de 5 ans à la Région wallonne, cette rénovation a de nouveau été évoquée en 2009. «Mais toute la procédure a dû être relancée car les prix et les critères de l’institut wallon du patrimoine avaient évolué», explique M. Ancion.

Le début des travaux est prévu pour avril 2014 et ils devraient s’achever début 2016 au plus tard.

Un centre d’interprétation prendra également place au sein du musée rénové avec des mezzanines ouvertes et fermées. Un parcours de l’histoire de la pierre, du bing bang à l’exploitation de la pierre ornementale, sera réalisé. La commune attend l’approbation définitive du commissariat général au tourisme.

Le musée, qui accueille entre 2.500 et 3.500 visiteurs par an, souhaite se doter d’un véritable outil touristique dans une commune qui extrait encore chaque année une tonne de pierres concassées.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130831_00353789
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130831_00353789
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
La maison du Récollet rénovée


COUVIN - La maison du Frère Récollet, classée, sera restaurée. Couvin doit à ce titre obligatoirement accorder des subsides lors de travaux de restauration.

Le montant est toujours de 1% du montant total. En l’occurrence, la ville à donc voté pour un montant de 30 000€. La maison est située entre la rue des Béguines et la rue de la Montagne. Ce qui est classé est ce qui suit: la fausse porte (façades, toitures et passage), la maison du Frère Récollet (façades, toitures et charpente principale à l’exclusion de la serre et de l’annexe du XXe siècle cachant la fausse porte vers le jardin, le pavillon bas (façades et toitures), le pavillon haut (façades et toitures), les murs jouxtant la fausse porte et bordant l’ancien cimetière des Récollectines, les murs entourant les parcelles.M. V.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20131225_00409278

 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Sauver le château de Noisy: une manifestation pour éviter la démolition


Le propriétaire du château de Noisy situé dans le village de Celle (Houyet) a demandé un permis de démolition auprès de la commune le 30 décembre 2013. Un Tubizien a lancé une pétition et a prévu de manifester dans le but de sauver ce château, le 18 janvier 2014.
Le château, abandonné depuis 1991 à la suite d'un incendie et à la présence de mérules, se trouve dans un état de délabrement avancé. "Sa construction a débuté fin 1870 et s'est terminée début 1900. Il est devenu un centre scolaire pour les enfants des employés de la SNCB en 1950", explique le bourgmestre de Houyet, Yvan Petit. "Mais de nombreux visiteurs prennent des risques en pénétrant à l'intérieur. Raison pour laquelle le comte de Liedekerke-Beaufort a demandé sa démolition. Un fonctionnaire délégué de la Région Walonne rendra un avis début février. Entre-temps, la DNF a déjà rendu un avis favorable à sa démolition."

Le souhait de la commune est par ailleurs de conserver son patrimoine. Mais elle ne peut aller contre la décision du propriétaire. "Si nous refusons le permis, nous serons tenus responsables au premier accident. Le propriétaire a quant a lui indiqué qu'il n'avait pas encore reçu de proposition de projet correct."

Pour sauver ce château, un Tubizien a lancé une pétition sur internet le 31 décembre 2013 qui a déjà récolté 4500 signatures. Une manifestation se déroulera également le 18 janvier 2014 à 10h30 au départ du château de Vêves. "Trois objectifs sont poursuivis : la remise d'un avis défavorable, que le château soit classé et en faire un lieu de visite et de tourisme", a expliqué l'organisateur Alain Maes.

Belga


http://www.rtbf.be/info/regions/detail_sauver-le-chateau-de-noisy-une-manifestation-pour-eviter-la-demolition?id=8171445
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Le château de Noisy ne sera probablement pas classé



Le château de Noisy, dans la commune d'Houyet, tombe en ruines et le propriétaire veut le détruire. Une asbl locale s'y oppose et, en février, a réussi à inscrire le château sur la liste de sauvegarde du patrimoine wallon. Ces militants espèrent que l'administration wallonne les aidera à classer les lieux. Mais c'est loin d'être acquis.

Grâce à la démarche de l’asbl ARESNO (Association pour la Restauration et la Sauvegarde de Noisy) constituée pour préserver le château, les lieux bénéficient d’une protection comparable à un classement. Mais cette protection ne vaut que pour un an seulement, le temps d’instruire un dossier qui permette – ou non – d'organiser la préservation durable du château de la Mirande. Aux dernières nouvelles, c'est pourtant loin d'être gagné.

Classement problématique...

Aujourd’hui, il nous revient que ce classement est compromis. L’administration va rendre un rapport qui ne laisse guère d’espoir. La Mirande a beau être le dernier château de cette envergure en Wallonie, la dégradation des lieux serait telle qu’il ne resterait quasi rien à classer. Les démarches louables des riverains sont sans doute venues un peu trop tard.

Pourtant l’asbl qui milite pour la protection du château n’entendra probablement pas les choses de cette oreille. Elle se dit prête à introduire des recours jusqu’au plus haut niveau, évoquant même l’UNESCO.

... Mais il reste une ouverture

Cela étant, son principal espoir réside surtout dans l’intérêt manifesté par différents repreneurs : des investisseurs belges, hollandais et même australiens qui pourraient, par exemple, faire du château de Noisy un hôtel-restaurant.
Reste que le propriétaire des lieux s’est jusqu’ici montré allergique à toute idée de céder le château de la Mirande ou même de consentir à un bail emphytéotique. Ce qui, par avance, compromet la plupart des initiatives.

Carl Defoy
http://www.rtbf.be/info/regions/namur/detail_le-chateau-de-noisy-ne-sera-probablement-pas-classe?id=8348586
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Un nuancier pour les façades rurales de Lorraine belge




Un nuancier pour les façades de Lorraine sort de presse. C’est un outil pour prolonger la tradition des enduits caractéristiques de la région.

Un nuancier de référence pour les façades en Lorraine belge vient d’être édité, il est sorti de presse ce jeudi.

C’est un outil utile aussi bien pour informer le grand public du choix opportun des couleurs de sa façade, mais aussi outil nécessaire pour objectiver les avis et décisions des acteurs communaux, provinciaux et régionaux.

Il a été conçu par la Maison de l’urbanisme Lorraine-Ardenne, édité avec l’aide de la Province et de la députée Thérèse Mahy, et présenté ce jeudi à Attert par la directrice Mme Danièle Antoine et réalisé par Cécile Francescangeli, toutes deux épaulées par un comité de suivi composé de Véronique Courtoy, Éric Dubois, Claude Feltz, Valérie Gonthier, Théodora Moccia, Mylène Ney, Étienne Hubert, Philippe Lempereur, Jean-Pol Stevenin, Carlo Ughi et Xavier Wibrin.

Des façades blanchies éclairées par le soleil, des murs aux teintes jaunes, ocres ou Sienne, des encadrements clairs qui tranchent sur des maçonneries grises ou brunes… telles sont les couleurs traditionnelles du paysage intérieur lorrain.

Ce nuancier a été créé pour perpétuer cette tradition d’enduits et de crépis colorés, pour la réinventer dans l’habitat contemporain ou encore pour rechercher l’harmonie des ensembles bâtis anciens ou neufs. Danièle Antoine précise: «La Maison de l’urbanisme Lorraine-Ardenne propose ce nuancier de teintes, outil de référence pour aider les habitants dans leur choix et assister les décideurs dans la délivrance des autorisations.»

Avec l’aide d’un comité de suivi

Un comité de suivi d’une douzaine de personnes a permis d’élaborer ce nuancier de 27 teintes accompagné d’une intéressante brochure explicative.

Cet outil a pu être financé grâce au soutien que la Wallonie accorde aux Maisons de l’urbanisme agréées ainsi qu’à la souscription de huit communes lorraines: Arlon, Chiny, Florenville, Meix-devant-Virton, Messancy, Saint-Léger et Virton.

À la question de savoir si ce nuancier est transposable à une autre région? Cécile Francescangeli répond: «Certes non, un nuancier est défini pour un territoire précis, il est donc lié aux caractéristiques géologiques du sol et à l’histoire de ce territoire. La Lorraine belge est située au sein de la Grande Région et, comme dans ses zones frontalières, le recours à l’enduit y est partout présent et est une des caractéristiques des paysages.»

À l’origine, l’enduisage au mortier de chaux des façades était nécessaire pour protéger les maçonneries de moellons en pierres et à l’appareillage grossier. Et Cécile Francescangeli d’ajouter: «Ce sont les terres et sables locaux, entrant dans la composition des enduits, qui donnaient à ceux-ci leur tonalité. Sur la majorité du territoire de la Lorraine belge, les sables sont de teintes beiges à brun ocre. Des spécificités locales sont toutefois présentes comme les terres rouges de la vallée de l’Attert, les enduits blancs dans les villages à proximité de l’Ardenne.»

Il est possible d’acquérir le nuancier via www.murla.be.
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20141010_00541873
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Ciney: deux ans de travaux pour la collégiale, début du chantier en 2016




Il faudra sans doute encore attendre un an avant le début des travaux de reconstruction de la collégiale de Ciney, ravagée par la tempête du 14 juillet 2010. Quinze entrepreneurs sont sur les rangs pour ce chantier. Ils ont pu visiter le bâtiment lundi pour se rendre compte de l’étendue des dégâts. Ils ont jusqu'au 17 février pour remettre une offre de prix.

La reconstruction à l'identique d'un édifice religieux comme la collégiale de Ciney est un défi pour les entrepreneurs. Ce n'est pas tous les jours qu'ils peuvent remettre une offre de prix pour un tel chantier, dont la facture se chiffre en millions d'euros. Ce lundi, la ville de Ciney et le cabinet d'architectes p.HD (auteur du projet) organisaient une visite des lieux pour permettre aux soumissionnaires potentiels de se rendre compte de l'étendue des dégâts.

Le chantier sera divisé en deux phases. La première sera consacrée à la restauration de l'enveloppe extérieure. Le toit et le clocher de la collégiale ont été emportés par les vents violents, il faudra entièrement les reconstruire en veillant à la stabilité du bâtiment. La deuxième phase sera consacrée à l'enveloppe intérieure: reconstruction des voutes, réparation des murs et des stucs notamment.

Un marché séparé sera lancé pour la restauration du mobilier et de l'orgue. Sur ce point, c'est la fabrique d'église qui sera à la manœuvre.

La ville choisira bientôt l'entrepreneur

Les entrepreneurs ont donc jusqu'au 17 février pour remettre une offre de prix. La ville de Ciney aura ensuite un mois pour faire son choix parmi les dossiers qui auront été introduits, sa décision est attendue aux alentours du 19 mars.

Avant le début des travaux, le ministre wallon du Patrimoine, Maxime Prévot, devra encore confirmer l'octroi des subsides de la Région. En 2012, les plus optimistes annonçaient la fin du chantier pour 2015 ou 2016. Ce chantier ne commencera finalement sans doute que dans un an et s'achèvera, si tout va bien, en 2018.

Hugues Van Peel

http://www.rtbf.be/info/regions/detail_ciney-deux-ans-de-travaux-pour-la-collegiale-debut-du-chantier-en-2016?id=8767301
 

·
Registered
Joined
·
3,108 Posts
Château de Noisy: plusieurs investisseurs se seraient manifestés




L’édifice date du 19ème siècle, il est dans un état de délabrement avancé. Il y a un an, son propriétaire annonçait sa volonté de le détruire. Mais suite à une importante mobilisation, la Région wallonne l'a repris sur sa liste de sauvegarde du patrimoine. Une mesure temporaire d'un an, qui vient de prendre fin. Aujourd'hui, le château n'est plus protégé. Mais en coulisse, les choses bougent apparemment.

L'association qui s'est créée pour défendre le château a rencontré le propriétaire des lieux. L'homme se dit prêt à accueillir une proposition de reprise du château. "Nous avons eu un entretien avec lui à ce sujet, pour voir quelle était sa position, déclare Alain Maes (le responsable de l'association). Tout comme le ministre Prévot, il attend du concret, de voir s’il y a du nouveau du point de vue des investisseurs." Tout va dépendre de l'existence ou non d'un projet sérieux de reprise.

L'association affirme avoir plusieurs interlocuteurs, dont des Anglais qui rénovent d'anciens châteaux pour en faire des appartements. C'est l'offre qui serait la plus sérieuse.

A noter aussi que pour l'instant, le fonctionnaire-délégué de la Région wallonne n'est pas favorable à la démolition.

RTBF
http://www.rtbf.be/info/regions/detail_chateau-de-noisy-plusieurs-investisseurs-se-seraient-manifestes?id=8900329
 
21 - 40 of 62 Posts
Top